Bonsoir bonsoir, voilà (enfin) mon nouveau chapitre, le 29e de British Experience. Vous allez l'adorer...

Chapitre 29: A lot of questions... 

Appartement des filles, chambre d’Amy

Je regarde Liam qui s’est endormi avec Noé endormi lui aussi posé sur son torse. Ils sont trop mignons.  Je me repose sur mon lit, dans une heure mon frère et son copain viennent me chercher, je dois essayer des robes de mariées, le mariage est dans deux semaines. Je soupire en entendant toquer à la porte de ma chambre et je vais ouvrir. Agathe se tient devant moi, tête baissée, et me dit :

-          On peut parler ?

-          Oui bien sûr. Entre.

Je la fais entrer et referme la porte derrière-elle.  Elle s’assoit au bord du lit et sourit en regardant mon mari et mon fils.  

-          Ils sont chou, dit-elle alors que je m’assois à côté d’elle

-          Y’a un problème ? T’as pas l’air dans ton assiette…

-          Bah en fait…

-          C’est Harry c’est ça ? Tu veux que je le tue tout de suite ?

-          Nan attends, dit-elle, laisse-moi t’expliquer.

Elle est la seule à pouvoir m’aider. Elle s’y connaît bien mieux que moi. Je suis encore très novice en la matière.

-          T’es sûre que y’a pas de risque qu’il entende ?, dis-je en regardant Liam

-          Certaine, dit Amy, il dort comme un bébé

FLASH-BACK

Je suis au lit avec Hazza et il est en train de m’exciter comme toujours avant une partie de jambes en l’air. Je suis allongée sur le ventre et il est nu au-dessus de moi, me caressant l’entrejambe tout en m’embrassant dans le cou. Je savoure, il me procure des milliards de frissons.  Je sens ses doigts s’aventurer sur mes fesses qu’il caresse doucement.  Puis il glisse un doigt jusqu’à mon anus et par réflexe je me contracte avant de me retourner violemment.

-          Hazza qu’est-ce que tu fous ?

Il me regarde, baisse les yeux et dit :

-          Désolé. Je voulais voir comment tu réagirais.

-          Harry je suis pas prêt à faire ça avec toi.

-          Désolé. On peut quand même passer à l’acte ?

-          Non. Tu m’as complètement coupé l’envie là…

FIN DU FLASH-BACK

J’ai tout raconté à Amy et elle m’a écouté avec attention.

-          Il est où ? Il est où que j’aille lui exploser la gueule ?!?

-          Non ! Amy ! Attends… Je veux faire ça avec lui. C’est juste que… Je ne voulais pas avoir mal. Je voudrais ton avis et des conseils… S’il-te-plaît. T’es la seule à qui je peux demander ça…

-          Oh, dit-elle en se rasseyant, t’es sûre de… ?

-          Oui.

-          Tu fais pas ça seulement parce qu’il en a envie hein ? Tu le veux aussi ?

-          Oui. Je veux lui faire plaisir, et je sais que c’est un de ses grands fantasmes.

-          Agathe… Tu sais, dit-elle en me prenant les mains, j’aime pas trop la tournure que ça prend… T’es encore mineure. Et je trouve que vous êtes déjà allé très loin pour ton âge et…

-          S’il-te-plaît. Amy je t’en supplie. T’es la seule à pouvoir m’aider…

En bas de l’immeuble des garçons

 Je cherche mes clés dans ma poche tout en repensant à ce que je viens de faire. Je me hais. Je suis un véritable connard. D’ailleurs je ne sais même pas ce que je fous ici. Ça fait un mois et demi que j’ai élu domicile sur le canapé de chez Erik et Mark. Et Eleanor a récupéré ma chambre ici, le temps que sa cheville se remette. Je passe la voir tous les soirs en principe. On est comme qui dirait en union libre. On n’est ni vraiment ensemble ni vraiment séparés. On vit chacun de notre côté pour essayer de recoller les morceaux. C’est elle qui l’a proposé, voyant que j’avais besoin de prendre du recul. Je monte et déverrouille la porte. Niall et Perola devraient être là avec leur fille, Zayn et Perrie ont décidé de prolonger leurs vacances et ne rentrent que dans trois jours. Je trouve Eleanor assise sur le canapé, son pied, avec une attelle, posé sur la table basse. Elle somnole en regardant distraitement une série télé. Je l’embrasse sur le front et elle sursaute.

-          Oh Louis. Désolé je t’ai pas vu arriver.

-          Pas grave. Ils sont où les Horan ?

-          Dans leur chambre, c’est l’heure de la sieste pour tout le monde.

-          Ok. Je peux m’assoir à côté de toi ?

-          Si tu veux Louis.

Elle me sourit faiblement et je m’installe à côté d’elle en faisant mine de me concentrer sur l’émission à la télévision.

Chambre Horan

Niall s’est endormi comme une masse. Il est épuisé, depuis quelques jours Kate se réveille plusieurs fois par nuit.  Kate est allongée sur son ventre et elle me regarde en babillant joyeusement. Il s’est endormi en la tenant contre lui. Il adore la sentir contre sa peau. J’ai entendu la porte de l’appartement s’ouvrir, je suppose que c’est Louis, même s’il est plutôt étonnant qu’il passe à cette heure-ci.  D’habitude c’est plutôt en coup de vent et sur le coup de vingt heures. Juste pour s’assurer qu’Eleanor va plutôt bien. Sinon on ne le voit pas de la journée. Il a pris beaucoup de recul par rapport à tout ça, tant mieux. 

Salon

Il y a une tension énorme entre Eleanor et moi. Elle doit se demander pourquoi je suis là et pourquoi je reste avec elle surtout. Depuis un mois et demi je ne suis jamais resté plus de dix minutes ici.

-          Louis ?

Elle a rompu le silence et je sens que cette fois-ci on n’échappera pas à une vraie conversation. Je coupe la télé et me tourne vers elle :

-          Eleanor je suis désolé, je m’en veux j’ai merdé cette nuit, j’aurais pas dû, je m’en veux terriblement, je suis désolé...

-          Attends, de quoi tu parles Louis ?, me coupe-t-elle

-          J’ai… j’ai mis trois filles dans mon lit cette nuit. Je suis désolé El’… Complètement désolé…

Elle me regarde un long moment avant de dire :

-          C’était ton droit. On est en union libre.

-          Eleanor… J’ai réalisé un truc cette nuit.

-          Je t’écoute.

-          Je t’aime. Je t’aime à en crever. Je t’en veux toujours pour ce que t’as fait, mais je commence à comprendre pourquoi tu l’as fait. Et je voudrais passer du temps avec toi de nouveau. Je t’aime, et je veux être avec toi. Si tu veux encore de moi…

-          Oh Louis…

Elle me tend ses bras et je viens m’y blottir. Je me sens enfin mieux. Enfin à ma place.

-          Louis ? Les trois filles en même temps ou chacune leur tour ?

-          En même temps…

Elle éclate de rire et je rougis. J’ai été con.

Appartement des filles, salon

Agathe s’est enfermée avec Amy dans la salle de bain. Je soupçonne que ça ait un rapport avec hier soir. Agathe ne s’était jamais refusée comme ça à moi. Sauf tout au début. Je regarde la télé passivement et Liam vient me rejoindre avec son fils dans les bras.

-          Mec t’as pas assuré hier soir.  

-          Comment ça ?

-          T’aurais dû la préparer psychologiquement avant d’envisager physiquement quelque chose de ce côté-là.

-          Tu ne sais même pas ce qu’il s’est passé.

-          J’ai entendu la conversation des filles, me dit-il, et t’as merdé. Je te rappelle qu’elle n’a que seize ans.

-          Ça va, c’est pas une sainte nitouche non plus.

Appartement des garçons, chambre de Niall, Kate et Perola

Perola me réveille doucement en m’embrassant sur le front. Elle sait que ça me procure des tas de frissons.

-          Faut que tu te lèves Niall. Mark et Erik passent nous récupérer Eleanor et moi dans dix minutes. Et j’ai une bonne nouvelle.

-          Ah ?

-          Louis est rentré. Et je pense que cette fois-ci c’est pour de bon.

-          Comment tu le sais ?

-          Je les ai discrètement espionnés. Et ils ont l’air de s’être bel et bien réconciliés.

-          Génial.  Enfin… Il était temps.

-          Oui.

Kate se met alors à hurler et Perola et moi on éclate de rire. Ça faisait longtemps. Je prends ma fille dans mes bras et me lève pour lui donner son biberon.  En passant dans le salon je fais semblant de m’étonner de la présence de Louis.

-          Ah tiens t’es là toi ? C’est gentil de venir nous tenir compagnie !

Il comprend le message et viens me rejoindre dans la cuisine.

Eleanor et moi on a décidé de garder notre réconciliation un peu secrète le temps qu’elle se solidifie.  Donc Niall ne nous as pas surpris dans les bras l’un de l’autre. Pourtant il semble au courant.

-          Alors ?, me dit-il, il paraît que vous vous êtes rabibochés.

-          Garde ça pour toi s’il-te-plaît, c’est vraiment tout frais et je veux pas faire merder les choses.

-          Je comprends. Pourquoi un tel changement de comportement ?

-          J’ai couché avec trois meufs cette nuit. Le pire c’est que j’étais sobre. Et ça m’a fait réaliser à quel point j’aime Eleanor.

-          Je vois.

Appartement des filles, salle de bain

Je suis enfermée avec Agathe dans la salle de bain. J’ai consenti à l’aider parce qu’elle m’a supplié de le faire.  Elle veut savoir comment se préparer au mieux pour accéder aux désirs d’Harry. Je viens de lui confier un tube de lubrifiant, et une boîte de préservatifs.  Ils en auront besoin. Mais ça m’inquiète.  Elle est encore trop jeune pour ça à mon avis.

-          Agathe ? Je te le dis une dernière fois : t’es pas obligée de faire ça…

-          Amy, je veux vraiment le faire. Je me sens prête. Prête à passer à d’autres fantasmes et d’autres jeux sexuels.

-          Comme tu voudras. Mais tu viendras pas pleurer demain si c’était pas aussi parfait que tu l’avais imaginé. La première fois tu vas souffrir comme jamais.

-          Ça fait vraiment mal ?

-          Oui. Mais après tu vas adorer.

-          J’espère. Ça m’angoisse mais je sais qu’Harry sera doux.

-          J’en doute pas. Oh, d’ailleurs, pour qu’il réussisse à te détendre assez je vais te prêter Bob. Tu penseras à le récupérer avant d’aller au lit ce soir.

-          Bob ?

-          Tu verras ce soir, faut qu’on se prépare ça va être l’heure d’y aller. Je suis tellement stressée.

Appartement des garçons, salon

J’aide Eleanor à enfiler une chaussette par-dessus son attelle. Aujourd’hui on doit aller aider Amy à choisir sa robe de mariée pour le grand jour fixé dans à peine deux semaines.  Elle nous a demandé à nous les filles, et aussi à Mark et Erik de l’aider pour ce grand choix. Elle veut faire les choses bien, et son mariage à l’Eglise se fera dans une somptueuse robe de princesse, elle y tient. Et je la comprends. Il faudra aussi que j’aille faire des essayages pour la mienne.

-          Les filles c’est nous, disent Mark et Erik en entrant, vous êtes prêtes ? On est pas en avance désolé. 

-          C’est pas grave dis-je en me relevant et en faisant la bise à nos amis.

Eleanor récupère ses béquilles et se lève péniblement.

-          Salut les mecs, dit-elle en leur faisant la bise, on part tout de suite c’est ça ?

-          Oui, dit Erik en souriant, t’as besoin d’aide pour descendre les escaliers je suppose ?

-          Exact, dit Eleanor en souriant, ça te dérange pas de m’aider ?

-          Non, bien sûr que non.

Mark profite de l’inattention d’Eleanor pour me dire à voix basse :

-          Tu sais où est Louis ?

-          Dans la cuisine, dis-je en souriant, à mon avis vous allez récupérer votre canapé. Mais je crois qu’ils ne veulent pas en parler pour le moment alors ne dîtes rien.

-          Okay je vois. On y va ?

-          Oui.

Appartement des filles, salon

Harry fait la gueule, et même Agathe ne sait pas pourquoi. Je l’ai peut-être vexé avec mes réflexions, mais il fallait que je lui dise. Amy est en train de se maquiller à la salle de bain, aujourd’hui c’est le grand jour de ses essayages de robe. Notre mariage est dans deux semaines. Tout comme le baptême de Noé d’ailleurs. On y tient.  D’ailleurs il est actuellement dans les bras de sa marraine : Agathe. Elle le berce tout doucement en souriant, elle adore ce gosse.

-          C’est fou ce qu’il est sage, me dit-elle, il paraît que Kate est infernale en ce moment.  

-          Ouais Niall m’a dit ça il n’en peut plus, il est épuisé !

-          Y’a de quoi.

-          Je suis prête, dit ma femme en entrant dans le salon

Elle s’est maquillée et coiffé, je sais que ça lui fait du bien, elle aime se sentir séductrice, et belle à tomber. Et c’est ce qu’elle est. Je suis tellement fier d’être son mari.

-          J’ai droit à un bisou avant que ton frère ne t’enlève ?, dis-je

-          Oui évidemment, me répond-t-elle

Elle s’approche de moi et s’assoit sur mes genoux. Elle enroule ses bras autour de mon cou et presse ses lèvres sur les miennes. J’intensifie se contact en souriant. Elle est belle, je l’aime, et ça va faire un an qu’on est ensemble. Résultat on a un bébé et on est mariés. C’est top.

-          On est là !, gueule Mark en débarquant dans l’appartement, vous êtes prêtes les filles ?

-          On arrive, dit Agathe, dès qu’Amy et Liam auront fini de se bécoter…

Il éclate de rire et Amy me lâche à regret. Agathe me rend mon fils, embrasse Harry qui fait toujours la gueule sur le front et elles filent avec le jeune homme.

Je ne sais même pas pourquoi je fais la gueule, peut-être parce que je suis frustré qu’Agathe se soit refusé à moi hier soir. Oui je n’aurais pas dû la prendre par surprise mais c’était tentant.

-          On peut se taper l’incruste ? , dit Niall en arrivant quelques minutes après qu’ils soient partis

-          On ?, dit Liam d’un air interrogateur

-          Je suis là aussi, dit Louis en passant sa tête par la porte, on peut entrer ?

-          Evidemment, dis-je, faites comme chez vous.

Ils entrent et viennent se poser sur l’immense canapé avec nous. Niall berce doucement sa fille qui dort. Noé la regarde, intrigué. Ces deux enfants grandiront ensemble, ils deviendront sûrement de très grands amis. Ils sont un peu comme frères et sœurs.

-          Ça va Hazza ? T’as pas l’air bien, me dit Louis

-          Hein ? Oui ça va, toi par contre tu caches un truc je me trompe ?

-          Je me suis réconcilié avec El’. Mais gardez ça pour vous, elle et moi on a besoin de temps.

-          On a le droit de savoir pourquoi et comment au moins ?, demande Liam

-          Je me suis rendu compte que j’avais besoin d’elle.

-          En mettant trois filles dans ton lit, fait justement remarquer Niall

-          Quoi ?, s’exclame Harry

-          Hein ?, ajoute Liam

Je rougis et dis :

-          C’est vrai.

-          T’étais bourré ?, me demande Liam

-          Pas du tout. Complètement sobre.

Les garçons me regardent sans trop savoir quoi dire.

-          C’est bon, j’ai merdé je sais, pas la peine de me regarder comme ça.

-          Qu’est-ce qui t’es passé par la tête ?

-          J’étais en boîte, elles m’ont chauffé, elles étaient splendides, j’ai pris une chambre d’hôtel et je les ai fait monter, on a passé un moment très hot et dès qu’elles se sont endormies je me suis barré. Je culpabilisais trop.

-          Y’a de quoi, dit Harry en se rasseyant au fond du canapé et en se reconcentrant sur la télé.

-          T’as couché avec les trois en même temps ?, dit Liam

-          Bah oui.

-          Et bah…

Magasin de robes de mariées, centre-ville londonien

Je ne suis pas quelqu’un qui stresse facilement, mais là je dois avouer que je suis très anxieuse. Je dois choisir ma robe pour le plus beau jour de ma vie. Je suis en sous-vêtements dans la cabine d’essayage et j’attends que la vendeuse m’apporte la première robe à essayer. Mes amis m’attendent au fond de la boutique, je compte sur leur avis pour m’éclairer sur mon choix. 

On est assis tous ensemble dans des espèces de fauteuils au fond de la boutique, à droite et à gauche contre le mur des tas de robes différentes, et tout au fond en face de nous la cabine d’essayage dans laquelle se trouve Amy.

-          Tu penses qu’elle va prendre quoi comme genre de robe ?, me demande Eleanor

-          Aucune idée. Elle ne m’a rien dit du tout.

-          Ok. Agathe ?, interroge Eleanor, tu sais quel genre de robe elle a décidé de porter ?

-          Simple, intervient Mark, d’après ce qu’elle nous en a dit

-          On va savoir ça tout de suite, ajoute Erik, elle va sortir de la cabine.

On se tourne tous vers Amy qui tire le rideau et sort.

Oh mon Dieu ! Elle est… somptueuse. On dirait vraiment une princesse. Elle est vêtue d’une robe bustier moulante en haut et très évasée en bas. Couverte de dentelles sur les bras, et bourrée de tulle en bas, une vraie robe de princesse.

-          Wow, dit Erik en se levant et en allant rejoindre sa sœur, t’es magnifique sœurette. Une vraie bombe.

-          Vraiment ?, dit Amy

Elle semble avoir perdu toute confiance en elle. Elle semble anxieuse, nerveuse, peu sûre d’elle.

-          Les filles vous en pensez quoi ?, dit-elle en se tournant vers nous

-          T’es magnifique, dit Eleanor

-          Exact, ajoute Perola

-          J’ai jamais vu une telle beauté, dis-je, Liam va fondre d’envie en te voyant.

-          J’peux émettre une réserve ?, intervient Mark

-          Je t’écoutes, dis-je

-          J’ai un doute sur la dentelle en haut. T’as des bras magnifique, pourquoi ne pas les mettre en valeur ?

Il se lève et vient jusqu’à moi. Il écarte doucement mon frère qui me tient toujours la main et m’observe longuement :

-          Moi la dentelle je suis pas convaincu… Mais ça n’est que mon avis.

-          J’avais un doute aussi, dis-je, mais je voulais vos avis d’abord. Je vais en essayer une autre.

Appartement des filles, salon

On a couché nos bébés dans le même lit. De toute façon quand ils dorment ils ne bougent pas. Harry a sorti sa console de jeu de ses affaires et on se fait une partie de Mario Kart pour se détendre. Ça fait du bien de se retrouver entre mecs. Quoiqu’Harry n’a pas l’air super en forme mais Liam m’a gentiment fait comprendre qu’il ne valait mieux pas poser de questions à ce sujet.

-          Rhaaaa fais chier je perds tout le temps à ce jeu !

Harry pose sa manette et se remet à bouder.  Là s’en est trop. Je mets le jeu en pause et pose moi aussi ma manette.

-          Tu nous explique maintenant ?, dis-je à Harry

-          Niall je suis pas sûr que… commence Liam

-          Laisse, dit Harry, j’ai besoin d’en parler.

Ça me bouffe de l’intérieur, il faut que j’en parle.

-          J’ai… peut-être un peu abusé hier soir au lit avec Agathe. Je m’en veux. Je l’ai brusquée et elle s’est refusée à moi.

-          Qu’est-ce que t’as fait ?, me dit calmement Louis

-          J’aurais voulu…, dis-je avant de m’interrompre, les mecs, comment vous avez réussi à convaincre vos copines de se laisser prendre euh… par derrière ?

Ils me regardent tous les trois et éclatent de rire. Pourtant ça n’est pas drôle. J’ai manqué de tact avec ma fiancée, et je m’en veux. Je ne voulais pas la brusquer.

-          C’est vraiment un de tes fantasmes ? me demande Louis

-          Oui, admis-je, c’est quelque chose que j’adore et… je voudrais vraiment le faire avec elle.

-          Mec, si elle est pas prête elle est pas prête, dit Niall, se faire sodomiser c’est pas rien tu sais.

-          J’avoue, dit Louis en souriant

Je croise son regard et éclate de rire. Il parlait de son expérience personnelle.

-          Je pense, dit Liam, que vous devez commencer par en parler, et seulement si elle est partante tu peux tenter le coup, mais en douceur. Tout en douceur. La première fois ça fait atrocement mal, n’est-ce pas Louis ?

Je me souviens encore de la douleur que j’ai ressentie lorsque Louis m’a pénétré il y a quelques mois, lors de notre plan à six. Je peux comprendre la réaction d’Agathe de ce point de vue.

-          Ça fait vraiment mal ?, demande Harry

-          Tu t’es jamais fait enculer Haz‘ ? s’exclame Louis

-          Bah non… Je suis hétéro à 100% je te rappelle. J’ai jamais eu l’occasion d’essayer.

-          Et bah c’est le moment ou jamais, dit Niall

-          HEIN ?, s’exclame Harry

-          Bah, si tu veux faire endurer ça à ta copine il faut d’abord que tu saches ce que ça fait, dit platement Niall

-          Et toi ? t’as déjà essayé ?, lui rétorque Harry

-          Ma vie sexuelle ne te regarde pas. Mais oui j’ai déjà essayé. Et j’ai pas aimé. Mais au moins je sais ce que ça fait.

Je regarde Louis, la bouche entrouverte : où est-ce que notre petit blondinet peut avoir découvert ça ? Et quand surtout ? Louis hausse les épaules et on se reconcentre sur la joute verbale entre Niall et Harry.

Harry l’a cherché. On ne fait pas ça à une fille. Surtout pas à une jeune fille comme Agathe. 

-          Ok. Je veux bien. Mais qui et où ?

-          Au point où il en est je pense que Louis sera ravi de te faire ça. Dans ta chambre.  Louis ?

-          Exact au point où j’en suis-je pense qu’Hazza mérite une petite leçon…

Je pense qu’il a compris mon plan. Agathe est mineure et on ne veut pas qu’Harry lui inflige ça. Le seul moyen est de lui faire tester avant.  Harry est devenu tout blanc mais il ne veut pas perdre la face devant nous. Il ne veut pas avouer qu’il a peur. Peur d’avoir mal comme jamais.

-          Liam ? T’as du lubrifiant ?, demande Louis

-          Je vais le chercher dans ma chambre, commence à le mettre en condition.

Magasin de robes de mariée

La deuxième robe ne m’allait pas de l’avis général. La troisième est toute simple, fendue du bas jusqu’au haut de la cuisse, bustier et moulante en haut. Bref elle met mes formes généreuses en valeur. Je me trouve assez belle dedans et je pense que ça va le faire. Je sors de la cabine et me dirige vers mes amis.

-          Wow, dit mon frère en me regardant de la tête aux pieds, tu es…

-          Belle, le complète son copain

-          Arrêtez les mecs, intervient Eleanor, elle est pas belle elle est magnifique. Franchement si j’aimais pas Louis je changerais de bord et je te draguerai Amy…

J’éclate de rire et vais faire un gros câlin à la jeune femme. Mais je m’interromps rapidement et en la regardant droit dans les yeux je dis :

-          Attends… ça sous-entend que…

-          Oui, me dit Eleanor, on s’est expliqués lui et moi tout à l’heure. On s’est réconciliés. Mais gardez ça pour vous, je ne veux pas que les garçons soient au courant.

-          Promis, dis-je en chœur avec Agathe, Perola et les garçons, bon sinon ma robe vous en pensez quoi ?

-          C’est exactement la robe qu’il te faut, dit Perola, tu es parfaite. Liam ne va pas en croire ses yeux.

Amy nous sourit et s’admire dans la glace. La vendeuse lui apporte une paire d’escarpins blancs à talons mais elle lui dit :

-          Je ne peux pas en avoir plutôt avec des talons bien plus hauts et des strass ? J’en ai vu une paire en vitrine qui me plait beaucoup.

-          Oh. Quelle pointure ?

-          38.

-          Je vous les amène tout de suite.

-          Merci.

Pendant que la vendeuse va chercher les chaussures dans son arrière-boutique Erik entreprend d’interroger sa sœur sur d’autres détails.

-          Pour la coiffure t’a prévu quoi ?

-          Cheveux ondulés mais laissés lâchés sur mes épaules.

-          T’auras besoin d’aide ?

-          Oui. Je compte sur toi, il paraît que tu fais des miracles avec les cheveux.

Le jeune homme éclate de rire et je me tourne vers son copain :

-          C’est vrai, me dit Mark, mes cheveux sont une calamité à coiffer, sans Erik je ne m’en sortirai pas.

Appartement des filles, chambre d’Harry et Agathe

Liam m’a prêté une paire de menottes et Harry est maintenant allongé nu sur le ventre, les poignets attachés au haut de son lit. Il est terrifié. Et il me fait un peu pitié à vrai dire.

-          Louis ?

-          Mmmh ?, dis-je en m’asseyant au bord du lit

-          Ne me fais pas ça. S’il-te-plaît.

-          Je ne vais pas le faire Haz. A une condition.

-          Tout ce que tu voudras. Mais mon cul est vierge et je tiens à ce qu’il le reste.

-          Ne fais pas ça à Agathe. Ne lui fait jamais ça à moins qu’elle en vienne d’elle-même à te le demander. C’est pas quelque chose à pendre à la légère.

-          Ça fait si mal que ça ?

-          Si tu veux la traumatiser à vie c’est le meilleur moyen.

-          D’accord. Promis je ne le ferais pas. Tu peux me détacher maintenant ?

-          Je sais pas. Je voudrais être sûr que le message est bien passé.

-          Il est passé je te rassure.

-          Certain ?

-          Oui. S’il-te-plaît Lou’, détache-moi…

-          Ok Haz.

Je détache les menottes et lui redonne ses fringues. Il se dépêche de se rhabiller avant de s’assoir à côté de moi.

-          Pourquoi vous vous pouvez avec vos copines et pas moi ?

-          Parce qu’elles sont consentantes. Ça change tout.

Salon

-          Tu crois qu’il va se laisser faire ?

-          Non, me dit Niall, il comprendra le message avant. Enfin j’espère pour lui.

-          J’espère aussi. Dis voir Niall, quand est-ce que tu as … ?

-          Quand est-ce que je me suis fait sodomiser ?

-          Oui.

-          J’étais encore presque un gosse. Un de mes potes au collège était gay, et je voulais tenter deux trois trucs. Résultat on a couché quatre fois ensemble la nuit-là. La quatrième il m’a sodomisé pendant près de quarante minutes. Les pires minutes de toute ma vie. Trois jours après j’auditionnais à X-Factor, je ne l’ai pas revu depuis.

-          Pourquoi t’en as jamais parlé ?

-          Ça fait partie des choses que je préfèrerais oublier. J’en garde un assez mauvais souvenir.

-          Je comprends. Viens là.

Je le prends dans mes bras et lui fais un énorme câlin. Il nous en a caché des trucs notre blondinet.

-          Liam ? Tu gardes ça pour toi hein ?

-          Promis.

Magasin de robes de mariées

Le choix d’Amy a l’air fait. Elle est superbe dans sa robe, et la paire de talons qu’elle a choisis lui va à ravir. Elle se regarde dans la glace et essaye probablement de s’imaginer dans moins de deux semaines, devant Liam.

-          Vous vous mariez quand mademoiselle ?, lui demande la vendeuse

-          Dans moins de deux semaines.

-          Oh. En général c’est plusieurs mois.

-          Je sais. Mais je suis déjà mariée civilement. Je cherche une robe pour mon mariage religieux. 

-          Je vois.

-          Je la prends. Je prends la robe et les chaussures. Préparez moi le total, je vous paye en cash dès que je me suis changée.

-          Pas de souci.

Dès qu’Amy est rentrée dans sa cabine pour se changer Erik interpelle Mark :

-          Bébé, tu me files mon portefeuille s’il-te-plaît ?

Je fronce les sourcils et Mark me dit :

-          Il paye la robe et les chaussures. C’est son frère, il veut participer.

-          Elle va vous tuer.

-          Je m’en fous, dit Erik en se dirigeant vers la vendeuse avec son portefeuille pour payer, je me dois de faire ça.

-          Il est fou, murmure Perola à côté de moi, ça doit coûter la peau du cul…

-          Tout en finesse Perola, dit Eleanor en rigolant

Appartement des filles, salon

Ça me fait bizarre d’avoir parlé de… de mon expérience homosexuelle. Mais je sais que Liam ne dira rien à personne. Louis et Harry nous ont rejoints. Harry n’a rien pris, apparemment il a compris la leçon avant que Louis ne passe à l’acte. On a repris notre partie de jeux vidéo et on se bat comme des malades, on est au coude à coude quand ma fille se met à hurler, réveillant Noé qui se met à hurler à son tour.

-          Putain fais chier, dit Liam en posant sa manette, c’est la tienne qui a réveillé le mien, je m’en souviendrai pour la prochaine fois !

Je pose moi aussi ma manette et on se dirige vers la chambre pour récupérer nos enfants respectifs.

Je m’arrête net en regardant mon fils dans le lit, il a attrapé je ne sais comment la main de Kate et ils se sont rendormis tous les deux.

-          Je rêve où il drague ma fille là ?, me dit Niall en souriant

-          C’est dingue…, dis-je, bon bah on peut retourner jouer.

-          Attends, je poste la photo sur twitter, c’est trop mignon…

-          Oui.

Il prend la photo sur son téléphone et la poste sur internet puis on retourne dans le salon.

-          Bah alors ?, nous dit Harry

-          Ils se sont rendormis. Main dans la main…

-          Non ?!? s’exclame Louis

-          Bah allez voir si vous voulez, dit Niall, mais en silence pour pas les réveiller.

Les garçons se lèvent et vont voir. Au moment où ils reviennent mon téléphone posé sur la table sonne. Je décroche rapidement pour ne pas réveiller les bébés.

-          Allô ?

-          Liam ? C’est Zayn.

-          Oh. Ça va ?

-          Bof, Perrie est pas trop en forme, du coup on rentre dans la nuit.

-          Ah merde, qu’est-ce qu’elle a ?

-          Des nausées.

-          Ah. Pas cool.

-          En fait je voulais juste vous prévenir que vous hurliez pas si vous entendez du bruit cette nuit, ça sera juste nous.

-          D’accord. Je le dis aux autres parce que moi je serais pas là, je dors toujours chez Amy. Et Harry sera probablement avec Agathe aussi.

-          Ok. Passez une bonne soirée.

-          Merci. Essayez d’en passer une bonne aussi.

-          Merci. A demain, on essayera de passer si Perrie ne va pas trop mal.

-          T’inquiètes.

Je raccroche et regarde les garçons avant de dire :

-          Ce n’est plus qu’une question de jours avant que Perrie n’apprenne qu’elle est enceinte.

On se regarde et on se tape tous les quatre dans la main. On avait pris les paris sur le fait que Perrie tomberait vite enceinte ou pas.

-          Ils rentrent dans la nuit, dit Liam

-          Qui ça ?, dit Amy en entrant dans l’appartement

-          Zayn et Perrie, dis-je, Perrie est « malade ».

J’ai fait le geste des guillemets avec mes doigts et tout les nouveaux arrivants ont sauté à la même conclusion que nous.

-          Elle est enceinte ?, dit El’

-          Y’a des chances, lui répond Harry

Je vois Liam et Niall échanger un regard quand leurs enfants respectifs se remettent à hurler.

-          J’y vais, dit Amy, elle est où Kate ?

-          Dans le même lit, dit Niall

-          Je m’en occupe, dit Perola

Les filles vont récupérer chacune leur bébé et Agathe vient me rejoindre sur le canapé. Aussitôt je lui dis à voix basse

-          Je suis désolé ma puce, cette nuit j’ai été con, je m’en veux…

Elle m’interrompt en pressant ses lèvres sur les miennes.

-          On en reparlera ce soir d’accord ?, me dit-elle en entrelaçant ses doigts aux miens.

-          Okay.

-          Au fait, dit Perola en revenant avec sa fille dans ses bras, Mark, Erik, vous en êtes où de votre procédure d’adoption ?

-          On attend, dit Mark en prenant la main de son copain, c’est long, ça sera encore long, mais on y croit et on ne désespère pas.

-          Chapeau, dit Eleanor, vous êtes courageux. Moi j’aurais pas ce courage là…

Elle échange un regard avec Louis et leurs yeux trahissent tout l’amour qu’ils se portent.

-          Pero’ ? On va rentrer je pense, dis-je à ma fiancée, Louis ? El’ ? On vous ramène ?

-          Oui, dit Eleanor

-          Je passe d’abord récupérer mes affaires chez les garçons, me dit Louis, je compte bien me réinstaller définitivement  à la maison. Même si le canapé des garçons est très confortable.

Il sourit à Mark et Erik qui reprennent en disant quasi-simultanément :

-          On va filer alors, tu dois avoir envie de te retrouver avec ta petite amie au plus vite…

Louis et Eleanor rougissent mais ne disent rien. Ils sont trop mignons. Avant de partir je dis à Harry :

-          N’oublie pas ce dont on a parlé. Le consentement est primordial !

-          Oui promis j’oublierais pas…

Agathe le regarde en fronçant les sourcils mais il lui fait signe qu’il lui expliquera. Je prends ma fille dans mes bras et lui remet son gilet pendant qu’El’ réenfile sa veste. Perola nous attend et reprend Kate pour que je puisse chercher mes clés de voiture. Avant de sortir de l’appartement je dis :

-          Louis ? Pizza ce soir ça te va ?

Il lève le pouce en signe d’approbation et je me dépêche de descendre jusqu’à la voiture.

-          Erik ?, dis-je à mon frère, je peux te parler avant que tu partes ?

-          Si tu veux, dit-il, Louis, Mark, préparez-vous, il est temps qu’on rentre après.

Je l’entraîne jusqu’à la cuisine et ferme la porte derrière-nous.

-          Ce que t’as fait au magasin… J’ai pas aimé. Mais merci, je trouve ça trop mignon. Néanmoins je ne peux pas accepter au vu de tes revenus plus que modestes… Donc…

Je sors un paquet de billets de ma poche et les glisse dans la poche de la chemise de mon frère.

-          Ne refuse pas, tu m’offenserais.

-          Mais… Amy d’où tu…

-          Liam m’a donné ça pour que j’achète ma robe. Ça ne représente rien pour lui comme somme, mais pour toi, pour moi, pour nous c’est énorme. Donc ne dis rien et accepte.

-          Ok, me dit Erik, j’ai le droit de te faire un câlin ?

-          Evidemment.

Je serre mon frère dans mes bras très fort. C’est important pour moi qu’il m’ait aidé à choisir ma robe, et c’est important aussi qu’il ait accepté d’être mon témoin.

-          Erik ?

-          Oui sœurette ?

-          Arrête de m’appeler comme ça. Tu trouves ça bien que je sois mariée à mon âge ?

-          Amy, t’as des doutes maintenant ? C’est pas le moment hein…

-          Je me dis que je suis peut-être un peu jeune pour ça…

-          Amy, tu aimes Liam plus que tout, tu lui a donné un beau petit garçon, c’est pas le moment d’hésiter. T’es prête. Certes pour le mariage civil tu l’étais pas et t’as pas eu le choix. Mais le mariage religieux c’était TON choix.

-          Oui…

Je regarde mon frère, les larmes aux yeux.

-          Eh, ma puce… Ne pleure pas, me dit mon frère, ça va bien se passer…

Salon

Je trouve qu’ils mettent longtemps à revenir.  Mark fredonne un de nos refrains à Noé en souriant et mon fils semble apprécier. Harry et Agathe regardent la télé en silence et Louis regarde nerveusement sa montre.

-          Louis, calme-toi, elle ne va pas s’envoler.

-          J’ai besoin d’elle.

-          Je sais.

-          Je l’aime.

-          Je sais aussi.

-          Je suis accro à elle.

-          Je sais tout ça Louis. Je pense que vous allez avoir besoin d’un peu de temps pour vous réconcilier mais vous êtes sur la bonne voie. Vous êtes fous amoureux l’un de l’autre. Mais votre couple a traversé des crises comme les nôtres en traverseront aussi.

-          Tu crois ?

-          J’en suis certain Louis. Elle t’aime, ça se voit dans ses yeux, et je sais à quel point tu l’aimes aussi. Prenez le temps de discuter ce soir, mettez bien les choses à plat. Vous en avez besoin, et ça vous fera du bien.

-          Merci.

-          On file !, dit Erik en sortant de la cuisine avec ma femme

Il s’approche de moi et me glisse à l’oreille :

-          Prends soin d’elle, elle est en plein doute…

-          Doute de quoi ?

-          Sur le mariage.

-          Oh.

Il me serre la main et file avec Louis et Mark qui m’a rendu mon fils. Amy s’assoit à côté de moi sur le canapé et pose sa tête sur mon épaule. Elle glisse un de ses doigts dans la main de Noé qui le serre très fort.

-          Liam ?

-          Mmh ?

-          Je t’aime.

-          Moi aussi je t’aime, dis-je en l’embrassant sur le front.

Appartement des garçons, salon

On vient d’arriver et Perola a couché Kate dans son parc avec deux trois jouets pour qu’elle reste calme avant le repas.

-          Je peux vous demander un truc ?, dit Eleanor en sautant à cloche-pied jusqu’au canapé

-          Assieds-toi d’abord, dit Perola, on ne veut pas que tu  te refasses mal à la cheville.

-          J’espère que j’aurais plus mon attelle pour le mariage. J’en ai marre.

-          Faut que tu prennes une douche ce soir, tu voudras que je t’aide ?, demande Perola

-          Je demanderais à Louis. Asseyez-vous, faut que je vous demande quelque chose.

Perola et moi prenons place dans le canapé près de la jeune femme et elle nous dit :

-          Vous pensez que je dois me réconcilier avec Louis ?

-          Evidemment, dit immédiatement Perola, vous crevez d’amour l’un pour l’autre. C’est dingue que tout le monde le voie et pas vous.

-          Ça se voit tant que ça ?

-          Evidemment, dis-je, vous êtes raides dingues l’un de l’autre. Vous devez parler, mettre les choses à plat, et après vous réussirez à avancer.

-          Quand tu dis parler c’est…

-          Oui parler de ce qui a provoqué la crise entre vous. De parler de ce bébé que tu n’as pas gardé.

La jeune fille nous regarde, un peu terrifiée. Pourtant il faudra qu’elle en passe par là.

Appartement de Mark et Erik, salon

Je suis en train de ranger toutes mes affaires qui traînent un peu partout. Pendant ce temps Mark et Erik parlent de la crise de stress qu’Amy a fait dans les bras de son frère. J’écoute d’une oreille parce qu’Amy est mon amie et que je m’inquiète pour elle.

-          … littéralement fondu en larmes dans mes bras. Je ne l’ai jamais vue aussi angoissée.

-          Le matin du mariage ça va être épique à mon avis…

-          Oui. Mais j’ai confiance en elle, elle est du genre à stresser à l’avance, mais plus le jour J.

-          Louis ?, m’interpelle Mark

-          Oui ?

-          T’en penses quoi toi ?

-          Euh… je pense qu’on sera là si elle a besoin de nous, mais je pense aussi que le stress va laisser place au bonheur.

-          Et toi avec El’ ?, me demande Erik

-          On va essayer d’aller de l’avant, dis-je en souriant, on est sur la bonne voie je pense.

-          On en est tous persuadés, me dit Mark en souriant, t’a récupéré ta mousse à raser à la salle de bain ?

-          Merde je savais que j’avais oublié un truc.

Appartement des filles, cuisine

Harry est parti à la douche, Amy s’est endormie sur le canapé, Noé babille dans son berceau pendant que je cuisine avec Liam.  On est vraiment devenus des amis depuis qu’il vit à temps plein ici, et on adore faire la cuisine ensemble, pour le plus grand plaisir de nos conjoints qui détestent ça.

-          Agathe ? Je peux te demander quelque chose ? Mais promets-moi de ne rien dire à Amy pour le moment…

-          Promis. Dis-moi.

-          Alors voilà, tu sais qu’on a tous rompu notre contrat avec Bryan ?

-          Oui oui, Harry s’est assez pris la tête avec ça.

-          Bryan m’a recontacté il y a quelques jours. Il s’excuse et propose un nouveau contrat. Je l’ai lu attentivement, il est beaucoup moins strict que le précédent et me semble assez avantageux…

-          Signe.

-          Quoi ?

-          Signe le contrat. Chanter c’est ta vie. C’est votre vie. Vous devez signer ce contrat. Harry devient dingue à être à la maison tout le temps.

-          Mais…

-          Je me fous de devoir le suivre en tournée, j’assumerai. Je l’aime et je veux qu’il soit heureux. Harry en a besoin comme toi t’en a besoin.

-          Je suis père de famille, c’est dur à concilier avec une vie d’artiste.

-          Oui mais tu le feras.

-          Tu crois ?

-          Liam, ose me dire que ça te manque pas de chanter…

-          Ça me manque terriblement. Mais je ne veux pas laisser Amy seule à la maison avec Noé.

-          Vous n’allez pas repartir sur les routes tout de suite de toute façon…

-          Oui c’est vrai.

-          Alors signe.

-          Merci de ton avis, faut que j’en parle à tête reposée avec les garçons.

Je ne sais vraiment pas quoi faire. Je n’en ai pas parlé avec Amy parce que je ne veux pas lui occuper l’esprit avec ça avant notre mariage. Il faudra bien que je lui en parle après.

-          Liam, les pâtes…

-          Oups désolé

J’enlève les pâtes du gaz avant que l’eau ne déborde et les mets dans la passoire. Agathe termine de faire cuire la sauce pendant que je transvase les pâtes dans un plat. Harry débarque dans la cuisine seulement vêtu d’un caleçon.

-          C’est prêt ?

-          Presque, lui répond sa copine en l’embrassant dans le cou

Ils sont trop mignons tous les deux. Un vrai couple hyper amoureux. Et révéler leurs fiançailles à un peu plus de monde les a libérés.

-          Je vais chercher Amy, allez mettre la table dans la salle à manger, on arrive.  

Je me dirige vers la salle à manger et me penche sur ma femme, endormie sur notre canapé. Je l’embrasse sur le front et elle se réveille en sursaut.

-          Désolé, dis-je, je voulais pas te faire peur mais on va manger.

-          J’arrive, me dit-elle avant de me voler un baiser

Je la laisse se réveiller doucement et on va ensemble jusqu’à la salle à manger où les amoureux nous attendent déjà.

-          Ça va Amy ?, demande Harry, t’as pas l’air super bien…

-          Oui oui ça va, j’suis juste… fatiguée. Et un peu anxieuse pour le mariage.

Elle est prise d’un petit rire nerveux qui me fait fondre.

Appartement des garçons, cuisine

On s’est installés ici pour manger les pizzas qu’on vient de nous apporter. Louis est dans sa chambre, il range les affaires qu’il vient de ramener. Eleanor n’arrête pas de tourner la tête vers la porte, attendant son retour. C’est trop mignon. J’échange un regard avec Niall qui pense exactement la même chose que moi.

-          Pero’ ? ça te dérange si on va se coucher tôt ce soir, me dit mon fiancé, je suis épuisé et comme notre charmante petite fille risque de se réveiller au moins deux ou trois fois cette nuit je voudrais quand même pouvoir dormir.

-          Oui, dis-je

Je sais très bien ce qu’il a derrière la tête : permettre à Louis et Eleanor de se retrouver tous les deux.

J’arrive dans la cuisine et tire un tabouret pour m’installer à côté de ma petite amie.

-          Louis ? Tu veux bien m’aider à prendre une douche ce soir ? J’ai besoin d’un appui comme je ne peux pas poser le pied par terre.

-          Oh je…

Je regarde Perola et Niall qui m’encouragent du regard.

-          Oui si tu veux.

-          Merci Louis, me dit Eleanor en souriant

Je sais qu’il va falloir qu’on fasse des efforts tous les deux. Mais j’ai vraiment envie que ça marche cette fois-ci.

-          Nous on file, dit soudain Niall, on va donner le biberon à Kate dans notre chambre et après on va au lit. Bonne nuit à vous deux.

Ils s’éloignent et je me retrouve seul avec Eleanor. Je me dépêche d’engloutir ma part de pizza sous ses yeux attentifs. Dès que j’ai fini et foutu les emballages à la poubelle elle me dit :

-          Approche-toi s’il-te-plaît. Je voudrais qu’on parle.

Je m’assois de nouveau sur mon tabouret et le rapproche un peu d’elle. Comme elle semble hésitante j’entrelace mes doigts aux siens et l’encourage du regard à se confier.

-          Surtout ne m’interromps pas Louis. S’il-te-plaît.

-          D’accord.

-          Alors voilà… quand j’ai… appris que j’étais enceinte je voulais te le dire tout de suite, mais Perrie m’a rappelé qu’à l’époque où je suis tombée enceinte je fréquentais deux hommes. Et là je me suis mise à avoir des doutes. J’étais pressée par le temps, il fallait que j’avorte dans la semaine après ça aurait été trop tard, je ne voulais pas au début, et je ne pouvais pas t’en parler vu l’état déplorable dans lequel était notre couple. Pourtant j’aurais aimé que tu puisses m’aider à prendre cette décision. Je ne voulais pas avorter, je ne le voulais vraiment pas, mais s’il s’était avéré que cet enfant n’était pas de toi je n’aurais pas pu le supporter, je n’aurais pas pu te regarder en face, ni même aimer cet enfant comme il le fallait. Je suis sincèrement désolée. Je t’aime Louis, je suis sincèrement amoureuse de toi et je voudrais qu’on réussisse à recoller les morceaux. Enfin si tu le veux bien…

Je la regarde un long moment avant d’approcher mon visage du sien. Je marque un temps d’hésitation lorsque j’arrive à quelques millimètres de ses lèvres et elle ferme ses yeux, m’invitant à aller plus loin. Je presse alors doucement mes lèvres contre les siennes et glisse ma main à l’arrière de son crâne. Nos lèvres, instinctivement, s’entrouvrent et nos langues se cherchent, se collent, jouent ensemble. Elle intensifie notre baiser et je me rends à son étreinte. C’est tellement bon de retrouver ces sensations !!

Appartement des filles, chambre d’Amy et Liam

Je suis en train de donner son biberon à mon fils qui me regarde avec ses grands yeux marrons. Liam me regarde faire en pianotant sur son téléphone, il semble vouloir me parler de quelque chose mais je sais qu’il attendra que j’ai fini avec notre fils. Il est trop mignon. Ils sont trop mignons tous les deux. Et je suis conne d’avoir craqué tout à l’heure dans les bras d’Erik, parce que je suis sûre de vouloir épouser Liam. Sûre et certaine. Dès que j’ai fini de donner son biberon à Noé je le confie à son père le temps d’aller nettoyer et ranger le biberon. Je sais qu’il aime ce petit temps privilégié qu’il passe avec son fils tous les soirs, et puis il est plus doué que moi pour l’endormir de toute façon. En passant devant le salon je vois Harry et Agathe devant la télé dans les bras l’un de l’autre en train de se murmurer des choses à voix basse en rigolant. J’aime pas ça. Je sais ce qu’Agathe a prévu de faire ce soir et je n’aime pas ça du tout.

-          Amy, dit-elle en courant me rejoindre dans la cuisine, tu m’avais promis que tu me prêterais quelque chose ce soir…

-          Ah oui… Bob. Viens avec moi, dis-je à la jeune femme

J’accompagne Amy jusqu’à sa chambre où Liam est en train d’endormir Noé. Amy farfouille dans son armoire et en sort un gode monstrueux. Elle me le tend et dit :

-          Voilà Bob. Ça te procurera un plaisir tel que pendant ce temps il aura tout loisir de te faire tout ce qu’il veut.  Mais je te rappelle que je ne suis pas d’accord du tout pour ça et que je te trouve trop jeune. On en reparlera demain matin. Bon courage.

-          Merci Amy…

Je la serre rapidement dans mes bras, salue Liam d’un signe de la main et file rejoindre mon copain au salon. Il me regarde arriver avec Bob dans les mains sans comprendre.

-          Qu’est-ce que… ?

-          Viens avec moi s’il-te-plaît. Sans poser de question…

Je lui tends la main et il me suit sans dire un mot après avoir éteint la télévision.

Chambre d’Amy et Liam

Amy a posé sa tête sur mon torse et on discute tranquillement, à voix basse pour ne pas réveiller notre fils.

-          Qu’est-ce qui se passe avec Agathe ?

-          Harry a voulu l’enculer hier mais elle ne s’est pas laissé faire

-          Je sais, dis-je

-          Hein ? Comment ça ?

-          Harry nous en a parlé, mais continue ton histoire s’il-te-plaît.

-          Et en fait elle voudrait vraiment lui offrir ce cadeau mais elle avait besoin de conseils et d’un peu d’aide. Qu’elle est venue chercher auprès de moi.

-          Oh je vois. Et dire qu’on a essayé de dissuader Harry de faire ça toute la journée.

-          Non ?

-          Si si. Et il avait l’air plutôt déterminé à ne rien faire. Il semblait avoir compris la leçon.

-          J’ai même pas insisté pour qu’Agathe ne fasse pas ça. Je lui ai dit que je n’étais pas pour mais elle n’a rien voulu entendre alors j’ai pas cherché plus loin.

-          Amy, elle est grande, laisse-la faire ce qu’elle veut. Crois-moi elle en reviendra vite. La sodomie c’est pas vraiment agréable.

-          Ne dis pas ça à mon frère il te tuerait.

-          Ouais vu comme ça… D’ailleurs en parlant de ton frère…  

-          Laisse-moi deviner, il t’a parlé de ma crise de stress ?

-          Oui.

-          Putain… Il avait promis de rien dire…

Appartement des garçons, salle de bain

Je suis sous la douche, en caleçon, avec Eleanor pour l’aider à se laver sans qu’elle ne pose le pied par terre. Je l’aide à se tenir et la laisse se laver, mais son corps nu m’excite énormément et je vois la bosse se former dans mon caleçon. Elle ne voulait pas qu’on soit nus tous les deux pour ne pas que ça dérape. Mais je pense que ça dérapera de toute façon. En tout cas j’en ai envie, mais si elle ne le veut pas je ne la forcerai pas.

-          Louis ! Allo ! ça fait quatre fois que je te demande mon flacon de shampoing !

-          Désolé ma puce…

Je me retourne en la maintenant à la taille et prend son flacon de shampoing.

-          Tu veux que je le fasse ?

-          Si tu veux me répond-t-elle.

-          Appuie-toi contre le mur alors, j’ai besoin de mes deux mains.

Elle se retourne et s’appuie contre le mur, dos à moi, le pied toujours pas posé par terre. Je verse une bonne dose de shampoing dans mes mains et lui lave les cheveux tout doucement. J’en profite pour me rapprocher d’elle et je finis collé à son dos, à l’embrasser dans le cou. Elle semble apprécier puisqu’elle penche un peu la tête pour me laisser faire. Tout doucement je lui rince les cheveux sans cesser de l’embrasser dans le cou et une fois qu’elle est bien rincée je laisse mes doigts glisser de sa hanche à sa cuisse. Elle me laisse faire sans me repousser, c’est bon signe.

-          Louis je… t’as de quoi te protéger ? Je veux prendre aucun risque, me dit-elle

-          Ne bouge surtout pas, je reviens.

Je me dépêche d’aller chercher un préservatif dans le placard de la salle de bain et je retourne sous la douche avec elle.

Appartement des filles, chambre d’Agathe et Harry

*****PASSAGE LEMON*****

Je ne sais pas ce qui a pris à Agathe mais elle est chaude comme la braise ce soir. Je suis en train de lui lécher la chatte la faisant gémir de plaisir. Elle se tortille dans tous les sens et ça m’excite encore plus. Son sexe est trempé, luisant de désir et d’excitation. Elle finit par se cambrer entièrement signe qu’elle a atteint le summum du plaisir. Je lui laisse le temps de reprendre son souffle en l’embrassant dans le cou et elle me murmure à l’oreille :

-          Encule-moi Harry… S’il-te-plaît… Je le veux…

-          Agathe je…

-          S’il-te-plaît.

-          D’accord.

-          Amy m’a dit que tu devrais me pénétrer avec le gode pour que je me détende et que tu puisses me prendre le cul…

-          Elle n’a pas tort. Tu me fais confiance ?

-          Oui. Vas-y doucement c’est tout.

-          Promis. Je t’aime. Et merci de me permettre de faire ça…

-          De rien… Oh attends ! Amy m’a aussi filé du lubrifiant pour que ça glisse mieux.

-          Elle a pensé à tout.

Je prends le tube de lubrifiant et le pose avec moi pendant qu’Agathe s’allonge sur le ventre. Je glisse trois doigts dans son vagin et voit qu’elle est complètement prête à accueillir le gode monstrueux qu’elle a ramené. Je m’en saisis et le fait rentrer doucement en elle. Elle crie de bonheur et agrippe le drap de ses doigts.

-          Chut ma puce, dis-je, faut pas réveiller nos voisins…

-          Je m’en fous c’est troooooop boooooooooooooooooooooooon…

Je souris et glisse mes doigts sur ses fesses. Elle frissonne mais se laisse faire. D’une main elle a saisi le gode et fait de lents va-et-vient en elle avec pendant que je m’occupe de son joli petit cul. J’embrasse doucement ses fesses et descends avec ma langue jusqu’à son anus. Je me mets à douter, j’ai peur de lui faire mal, mais ça m’excite tellement… Mon membre raide commence à me faire mal et je me décide à passer à l’action. Tout doucement j’introduis une phalange dans son cul et je l’entends gémir. Mais elle se cambre soudain et s’empale sur mon doigt en entier. Doucement j’élargis son trou tout en embrassant son dos, puis je me décide à la pénétrer enfin. Elle se fait toujours du bien avec le gode et ne fait que peu attention à ce que je suis en train de lui faire. J’enduis mon sexe de lubrifiant et me place à l’entrée de son cul. Avisant la taille du gode je dis :

-          Agathe, sors le gode s’il-te-plaît. Sinon je n’arriverais jamais à rentrer.

-          J’ai peur Hazza.

-          Ça va aller.

On échange un baiser et elle sort le gode de son vagin. J’y met deux doigts à la place pour ne pas la frustrer et je profite qu’elle gémit de bonheur pour faire pénétrer mon gland dans son cul. Je l’entends gémir de souffrance et je l’embrasse doucement dans le cou pour atténuer sa douleur.

-          Désolé bébé, je ne veux pas te faire mal, lui dis-je à l’oreille

Je profite de ce moment pour m’enfoncer complètement en elle. Ça doit la faire atrocement souffrir. J’essaye de me faire le plus doux possible et commence tout doucement des va-et-vient en elle.

*****FIN DU PASSAGE LEMON*****

Appartement des garçons, chambre de Niall et Perola

J’ai la tête enfouie sous mon oreiller, je me doutais que Louis et Eleanor allaient se réconcilier mais je ne pensais pas qu’ils se sauteraient dessus dans la salle de bain. Perola me regarde en rigolant et je dis :

-          Ça y est ils ont fini ?

-          Vu la manière dont El’ crie je pense qu’ils sont loin d’avoir fini.

-          Rhaaa ils abusent.

-          Ils en ont besoin.

-          Ils abusent quand même. Ils sont pas obligés de faire autant de bruit.

-          J’avoue.

Elle sourit, puis se colle à moi et glisse sa tête elle aussi sous mon oreiller. Elle entreprend alors de m’embrasser à de nombreuses reprises pour me détendre.

Salle de bain

*****PASSAGE LEMON*****

On fait l’amour comme jamais on ne l’a fait. Eleanor a enroulé ses jambes autour de ma taille, et je la pénètre sauvagement. A chacun de mes coups de butoir elle crie de bonheur. Ses ongles s’enfoncent dans mon dos et je sais déjà qu’elle va me laisser de très grosses marques. J’accélère le rythme et sens le plaisir monter progressivement en moi. Elle me mordille doucement l’épaule pour atténuer ses cris et cela redouble ma volonté de lui faire du bien. Je sens que je ne vais pas tarder à jouir et je lui fais comprendre en l’embrassant sur le front. J’accélère encore et finis par éjaculer longuement. Je me retire ensuite doucement et passe mon bras autour de sa taille pour lui faire garder l’équilibre. D’une main elle m’enlève le préservatif et caresse doucement mon sexe. Mais je sais qu’elle n’a pas joui et cela m’embête. Je me baisse doucement, la plaque au mur, et lui fait passer sa jambe au-dessus de mon épaule pour ne pas qu’elle pose son pied par terre. J’enfouis ensuite ma tête dans son sexe et je lèche avidement ce fruit défendu. Elle gémit et presse à l’arrière de mon crâne pour que je continue ce que je lui fais. Elle gémit de plus en plus fort et je sais que je vais réussir à la faire jouir rapidement. J’introduis deux doigts en elle et les fait tourner. Je sais exactement quoi faire pour qu’elle jouisse et c’est chose faite quelques minutes plus tard. Je reste en position le temps qu’elle reprenne son souffle puis je me relève et la prend dans mes bras.

*****FIN DU PASSAGE LEMON*****

-          Merci, me murmure-t-elle à l’oreille

-          De rien mon ange. Je ne te quitte plus jamais. Toi et moi c’est ensemble et pour la vie.

-          Promis ?

-          Juré. Mais tu me fais pas d’enfant dans le dos hein ?

-          Plus jamais.

On se sourit et on échange un doux baiser.

Appartement des filles, chambre de Liam et Amy

Liam s’est endormi comme une masse, s’occuper de Noé le fatigue même s’il ne le reconnaîtra jamais. Moi je n’arrive pas à trouver le sommeil. Je m’inquiète pour Agathe. Cette expérience qu’elle fait n’est pas de tout repos. Et à mon avis elle aura besoin d’en parler. Je bondis en entendant la porte de la chambre d’à côté s’ouvrir doucement. Ça veut dire qu’ils ont fini leurs ébats. J’ai besoin de savoir. Je me lève sur la pointe des pieds et sors de ma chambre. Je retrouve Harry en train de boire un verre d’eau dans la cuisine. Il est nu comme un ver, heureusement que j’ai l’habitude.  Par réflexe il met une main devant son entrejambe mais je dis :

-          Mec, ça va faire deux ans que je te vois à poil, donc ta main ne sert à rien.

Il soupire et enlève sa main.

-          Un problème pour que tu ne dormes pas à cette heure-ci ? me demande-t-il

-          Je voulais juste euh…

-          Amy, ça s’est bien passé, me dit-il en me coupant et en se rapprochant de moi, je ne l’ai pas traumatisé, j’ai été super doux avec elle.

-          Tu me le jures ?

-          Amy, fais-moi confiance. Je sais prendre soin d’elle. C’est ma fiancée. Et elle est grande, elle sait ce qu’elle fait.

-          Hazza, prends soin d’elle surtout.

-          Promis, dit-il en m’embrassant sur le front

-          Merci. Tu sais, elle est un peu comme ma petite sœur alors je m’inquiète.

-          C’est normal. Mais je gère. C’est ma fiancée alors fais-moi confiance.

-          Oui.

Appartement des garçons, cuisine

Dès que les amoureux ont eu fini de se sauter dans la salle de bain notre fille s’est réveillée. Elle a faim. Je suis en train de lui donner son biberon en pensant à la nuit agitée que l’on va encore une fois passer. Si ça continue on amènera Kate chez le pédiatre, c’est pas normal qu’elle soit comme ça. Pour le moment elle boit goulûment son biberon en me regardant.

-          Kate je sais pas si tu me comprends, dis-je en murmurant, mais je t’en supplie il faut que tu dormes ma puce… On est épuisés…

-          Avec qui tu parles ?, dit Louis en débarquant dans la cuisine

-          Ma fille.

-          Oh. T’es au courant qu’elle te comprend probablement pas ?

-          Et toi t’es au courant que tu nous as empêchés de dormir en faisant l’amour comme un porc avec ta copine ?

Il a dit ça tellement méchamment que je le regarde avec les yeux écarquillés. Il me regarde longuement avant de baisser les yeux vers sa fille et de dire :

-          Désolé. J’suis sur les nerfs.

-          Niall, dis-je en m’asseyant face à lui, donne-moi ta fille.

-          Quoi ?

-          Donne-la-moi.

Il dépose sa fille dans mes bras et me donne le biberon pour que je continue à la nourrir. J’installe la princesse correctement dans mes bras et lui donne son biberon en disant :

-          Va te coucher, dors, profites de ta nuit avec Perola, je m’occupe de ta fille.

-          Louis, tu dois déjà prendre soin d’Eleanor et…

-          Chut. Ne dis pas un mot de plus. Je m’occupe de Kate ce soir avec Eleanor, vous avez besoin de dormir avec Perola. Vous êtes épuisés, ça se voit.

-          Ça se voit tant que ça ?

-          Niall, tu t’es pas regardé dans une glace, t’as des poches énormes sous les yeux. Et puis considère que c’est mon excuse pour avoir fait crier Eleanor.

-          T’es sûr ? Elle va hurler à nouveau dans deux heures, et encore deux heures après, et à six heures il faudra lui donner son biberon.

-          Je m’en occupe. File.

-          Merci mec.

Il file sans demander son reste. Je me retrouve seule avec la petite fille qui me regarde pendant que je lui donne son biberon. Elle est trop mignonne. Je sursaute en entendant la porte de l’appartement s’ouvrir mais je soupire en voyant Zayn et Perrie débarquer dans la cuisine. La jeune femme n’a pas l’air en forme et elle me salue d’un rapide signe de tête avant de filer. Zayn soupire et se laisse lourdement tomber sur un tabouret à côté de moi.

On n’aurait pas dû prolonger nos vacances. Perrie est sacrément malade, elle est d’ailleurs partie se coucher. Elle a des nausées toute la journée et on vient de passer trois jours épouvantables.

-          Ça va mec ?

-          Ça fait trois jours qu’elle est malade. J’en peux plus.

-          Mec, elle est peut-être enceinte non ?, me dit Louis

-          Tu crois ?

-          J’en suis presque certain. Elle est fatiguée, elle a des nausées, elle a des sautes d’humeur c’est ça ?

-          Oui exactement ça.

-          Fais lui faire une prise de sang dès demain, au moins vous saurez…

 

 

Alors alors ? Agathe qui vient demander conseil à Amy ? Ce qu'Harry voulait lui faire ? La réaction d'Amy ? Agathe qui veut néanmoins le faire ? Louis qui s'en veut de ce qu'il a fait et qui vient voir El' ? Niall qui est mort de fatigue ? Louis qui se confie à Eleanor ? Harry qui rumine et s'énerve avec Liam ? Louis qui se confie à Niall ? Amy qui se prépare pour son essayage ? Liam qui la trouve magnifique ? Les garçons qui squattent avec Harry et Liam ? Ce que Louis dit aux garçons ? L'essayage de la 1e robe ? la partie de jeu vidéos ? Harry qui vide son sac ? La manière dont Niall l'engueule (gentiment) ? La 3e robe ? Harry a deux doigts de se faire enculer qui supplie Louis ? Les confessions archi-touchantes de Niall à Liam ? La décision d'Amy sur sa robe et ses chaussures ? Les bébés qui hurlent et se rendorment main dans la main ? Le coup de fil de Zayn ? La conclusion à laquelle tout le monde saute ? Amy qui refuse qu'Erik paye sa robe et ses chaussures ? Eleanor qui vient demander conseil à Niall et Perola ? Le passage dans la cuisine entre Liam et agathe à propos du contrat ? Eleanor qui explique tout à Louis ? Amy qui confie son gode à Agathe ? La discussion Liam/Amy ? La douche toute mignonne entre Louis et Eleanor qui se "redécouvrent" ? le lemon Agathe/Harry ? Niall qui souffre du bruit que font Eleanor et Louis ? Le lemon El'/Louis ? L'inquiétude d'Amy pour Agathe ? Niall qui s'occupe de sa fille ? Louis qui lui propose de se charger de Kate pour la nuit ? Zayn et Perrie qui rentrent (enfin) ?

 

Alors la suite ? Perrie est enceinte ou pas selon vous ? Comment va se passer le mariage de Liam et Amy ? Dites-moi tout !!