SURPRISE !! Après presque quatre ans de silence, me revoilà. J'ai récemment retrouvé l'envie d'écrire sur les boys. Dans un premier temps je ne pense continuer que British Experience et Et arpès... qui sont celles qui me tiennent le plus à coeur (et pour lesquelles j'ai encore des idées assez claires dans la tête). Comme d'habitude, je suis avide de lire vos commentaires à la fin de ce (court) chapitre... 

 

Chapitre 31: Epuisés

Appartement des garçons

Il va falloir qu’on leur dise. Cinq jours ont passé depuis le mariage de Liam et Amy, et nous n’avons toujours pas trouvé le moment idéal Perrie et moi de leur annoncer que nous allons être parents. J’ai demandé à mes amis de se réunir dans le salon, j’ai besoin de leur en parler. Tout le monde est là, et les deux bébés sont en train de hurler, en se répondant l’un l’autre.

Ma fille est en train de hurler dans mes bras, et je ne parviens pas à la calmer. Perola a essayé en vain pendant trente minutes, mais sans succès. Je commence sérieusement à fatiguer, mais il faut absolument qu’elle se calme.

-          Donne-la moi, me dit Zayn, je vais la calmer…

-          T’es sûr ?

-          J’ai un don avec les bébés, donne-moi ta fille !

Je dépose ma fille dans les bras de Zayn qui commence à faire les cent pas en lui fredonnant une chanson. Louis et Eleanor l’observent avec un sourire en coin, les connaissant, ils ont dû parier sur le fait qu’il réussirait à la calmer ou pas. Perola vient de m’enlacer par derrière et de glisser sa tête dans mon cou. Elle me murmure à l’oreille :

-          J’en peux plus d’entendre Kate hurler… J’étais à deux doigts de péter les plombs…

-          C’est une mauvaise passe, ça ne va pas durer, dis-je en l’embrassant sur le front

Noé braille comme jamais dans les bras de sa mère, et nous ne parvenons pas à le calmer. Apparemment Zayn s’en sort plutôt bien avec Kate, mais mon fils c’est une autre paire de manches. Cela fait quatre jours qu’il nous fait vivre un enfer.  Depuis le lendemain du mariage, il nous fait des crises de larmes interminables. A s’en rendre malade. Je sais qu’Amy vit très mal la situation, elle a l’impression d’être une mauvaise mère, de ne pas savoir s’occuper de notre fils.  Moi je sais qu’elle n’y est pour rien, elle est une mère formidable.

-          Il arrête de pleurer des fois votre fils ? demande Harry avec un soupir d’épuisement

-          Rarement ces derniers jours… On n’arrive pas à savoir ce qu’il a, dis-je

-          Peut-être qu’il fait ses dents ? suggère Perrie

-          C’est possible, répond Amy

Zayn qui a fini de calmer Kate se propose de calmer également mon fils. Je ne sais pas comment il s’y prend, mais en trois minutes Noé arrête de pleurer. Zayn garde son filleul dans ses bras et continue à le bercer en s’asseyant avec nous sur le canapé.

-          Bon, commence Zayn, je vous ai demandé de venir tous ici aujourd’hui parce que Perrie et moi on a quelque chose d’important à vous annoncer.

-          T’es enceinte ? rugit Eleanor en regardant son amie

Perrie acquiesce en silence, les larmes aux yeux. Elle tenait vraiment à faire un bébé avec Zayn pour sceller leur union. Les uns après les autres nous allons serrer la jeune femme dans nos bras, sans oublier de féliciter également le futur papa.

-          En tout cas, dit Agathe à Zayn, tu n’auras aucun mal à t’occuper de ton enfant, vu comment tu réussis à calmer ceux des autres.

-          Zayn le charmeur de bébés, renchérit Amy, c’est un vrai miracle que tu aies réussi à calmer Noé. On va te le confier plus souvent.

-          Avec plaisir, j’adore m’occuper de mon fils…filleul pardon.

Oups. Lapsus révélateur. Ça doit trotter dans la tête de Zayn de temps en temps qu’il est le père biologique de mon fils. Mais vu le regard noir que Liam vient de lui lancer, c’est toujours un sujet sensible. Je ne veux pas qu’ils se disputent aussi j’essaye de détourner la conversation :

-          On devrait peut-être emmener Noé chez le médecin s’il fait ses dents tu ne penses pas Liam ?

Mon mari ne m’a même pas entendu. Il n’a pas quitté Zayn des yeux, et la tension se fait palpable dans la pièce.  Il se lève soudain et lui dit fermement :

-          Rends-moi mon fils !

Zayn dépose Noé dans ses bras, tout en douceur et avec un regard d’excuse. Notre fils s’est endormi dans les bras de son parrain, et Liam fait très attention à ne pas le réveiller. Il s’éloigne dans la cuisine avec Noé dans les bras et je le suis immédiatement. Il s’est placé face à la fenêtre, dos à l’entrée de la pièce.

-          Bébé ?

-         

-          Bébé ?

-         

-          Liam ça va ?

Comme je n’ai toujours pas de réponse je m’approche de lui et glisse mes bras autour de sa taille. En posant ma tête sur son épaule je m’aperçois qu’une larme coule sur sa joue.

-          Liam ?

-          Désolé, dit-il en reniflant, je crois que je suis un peu sur les nerfs.

-          Liam regarde-moi

Il se retourne pour me faire face, toujours en berçant Noé tendrement.

-          Liam, le père de mon fils c’est toi. C’est toi qui lui donne son biberon, toi qui te lèves la nuit quand il pleure, toi qui lui donne son bain, toi qui le console quand il pleure…

-          Et pourtant ce n’est pas mon sang qui coule dans ses veines…

-          Liam… on en a déjà parlé. Le sang ne veut rien dire. Regarde à quel point mes parents et moi on était différents…

Je m’interromps. Le souvenir encore très frais de la nuit de mon mariage me revenant en mémoire.

FLASHBACK

Tous les invités sont partis, il ne reste plus que mon mari, mon frère, Mark et moi. Mon frère m’embrasse sur le front avant de me prendre les mains et de me dire très sérieusement :

-          Amy, il faut que je te dise quelque chose. Quelque chose de grave. Je m’en veux de te gâcher ce jour merveilleux, mais je ne peux plus me taire.

-          Erik ? Il se passe quoi ? Tu me fais peur…

-          Les parents. Nos parents…

-          Oui ?

-          Ils sont… ils sont… ils ont eu un accident. Ils sont morts.

Sa voix s’est brisée sur ce dernier mot et il s’effondre en larmes dans mes bras. Je suis sous le choc et n’arrive pas vraiment à réaliser ce que mon frère vient de m’annoncer.

FIN DU FLASHBACK

Je n’ai pas été à l’enterrement. Erik et Mark sont remontés dans le Nord pour s’occuper de ça. Je n’étais pas proche de mes parents, c’est le moins qu’on puisse dire.

Appartement des garçons, salon

Nous n’avons pas eu le temps de nous appesantir sur la bêtise faite par Zayn que l’on a sonné à la porte. Quelle ne fut pas ma surprise de trouver sa petite sœur Walihya sur notre palier.  

-          Salut Louis ! Mon frère est là ?

-          Euh… Oui vas-y entre.

Elle entre dans l’appartement et se dirige directement vers son frère :

-          Il faut que je te parle. En privé.

Je suis ma petite sœur jusque dans ma chambre. Elle a l’air sérieuse. Beaucoup trop sérieuse pour que je ne m’inquiète pas.

-          Wal’ ?

-          J’ai un problème Zayn…

-          C’est Jeremy ? Faut que je lui refasse le portrait ?

Mon sang bouillonne déjà, s’il a fait du mal à ma petite sœur je le tue.

-          Zayn écoute-moi.

Elle s’assoit sur le bord de mon lit et joue nerveusement avec ses doigts sans oser me regarder. Je m’approche d’elle et pose deux doigts sous son menton. Je lui fais relever la tête pour qu’elle me regarde.

-          Je suis enceinte, murmure-t-elle, le regard fuyant

-          PARDON ?!?

J’ai crié sans vraiment le vouloir et Wal’ a sursauté. Je vois ses lèvres trembler et elle fond en larmes. Je la prends dans mes bras et la serre tout contre moi. Je n’arrive pas à croire dans quelle merde elle s’est encore fourrée.

Appartement des garçons, salon

Je joue distraitement avec les bouclettes d’Harry en discutant au téléphone avec ma mère. Elle s’inquiète puisque ma rentrée est dans deux jours et que je ne semble pas avoir préparé ce jour. J’ai été tellement occupé avec Harry ces derniers temps que je n’ai absolument aucune envie de retourner à l’école. Alors que je raccroche avec ma mère, Amy et Liam viennent nous rejoindre dans le salon.

-          Il est où Zayn ? demande Amy en fronçant les sourcils

-          Avec sa sœur, répond Perrie

-          Laquelle ? demande Liam

-          Walihya, répond Louis, elle a débarqué à l’improviste.

-          Ok, dit-il, les garçons il faut que je vous parle de quelque chose. Bryan m’a recontacté il y a quelques semaines.

-          Qu’est-ce qu’il veut lui encore ?! réagit vertement Louis, il n’a pas déjà récupéré assez de fric comme ça ?!

-          Louis s’il-te-plaît, reprend Liam, laisse-moi finir. J’ai longuement réfléchi avant de vous en parler, mais il nous propose un nouveau contrat. Beaucoup plus libérateur que le précédent. Et je pense qu’on devrait accepter.

-          Hors de question, dit Niall, on s’est fait avoir une fois, pas deux.

-          Chéri, intervient Perola, moi j’aimerai que tu reprennes la musique. Alors peut-être que vous pouvez y réfléchir calmement.

-          J’en ai imprimé un exemplaire, dit Liam, je vais le chercher. Je voudrais vraiment qu’on en parle ensemble. Et avec vous aussi les filles, puisque nos vies sont aussi un peu les vôtres. Surtout avec des bébés en route…

Appartement des garçons, chambre de Zayn

Ma petite sœur pleure toujours dans mes bras et je n’arrive pas à la calmer.

-          Tu l’as dit aux parents ?!

-          Certainement pas, me répond-t-elle, papa me tuerait

-          Oui c’est certain. Pourquoi tu es venu me trouver moi ?

-          Parce que j’ai besoin d’un adulte pour m’accompagner à la clinique.

-          A la clinique ?

-          Je vais avorter Zayn.

-          T’en as parlé avec Jeremy ?

-          Non. Il ne sait même pas que je suis enceinte.

-          Il est de lui ?

-          Oui.

-          Je croyais que vous vous protégiez ?

-          Pas tout le temps…

-          Oh Wal’…

-          Tu vas le dire aux parents ?

-          C’est pas à moi de le faire. Si tu ne veux pas leur dire c’est ton choix, par contre je refuse de t’accompagner…

-          Quoi ? Mais pourquoi ?

-          Je refuse de t’accompagner tant que ton copain n’est pas au courant. Il a le droit de savoir.

-          Il voudra que je le garde.

-          Wal’. C’est ton corps, ta vie. S’il t’aime il comprendra. S’il ne comprends pas… je serais là.

Ma sœur me sourit faiblement avant de demander :

-          Je peux rester dormir ici ?

-          Bien sûr.

Appartement des garçons, salon

Noé s’est remis à brailler et je suis à deux doigts de me mettre à pleurer. Je suis littéralement épuisée. J’essaye de ne pas le montrer, mais j’ai de plus en plus de mal à me maîtriser.

-          Je m’en occupe, dit Agathe en voyant mon état d’épuisement, d’ailleurs je pense qu’on va vous le prendre pour la nuit. Vous êtes épuisés. Et vous avez besoin de vous reposer Liam et toi.

-          C’est bon Agathe, intervient mon mari, on va s’en sortir…

-          Hors-de-question ! intervient Harry, vous tenez à peine debout. On va s’en occuper de votre petit monstre. Ça vous fera du bien. Je suis sûr que vous n’avez même pas pu consommer votre mariage !

Liam et moi nous regardons un long moment en réalisant qu’effectivement, nous n’avons pas vraiment pu profiter l’un de l’autre depuis notre mariage. Noé a été infernal depuis lors.

-          Vous n’avez même pas pu vous poser un peu ? nous dit Eleanor

-          Non, dit Liam

-          J’y crois pas, dit Perrie, vous attendez quoi pour vous retrouver, rien que tous les deux ?

-          Et bah… On n’a pas vraiment eu le temps. Ni l’occasion. Et Noé occupe tout notre temps… dis-je

-          On s’en occupe pour la nuit, filez pour vous retrouver, votre couple en a besoin, nous lance Agathe.

J’embrasse mon amie sur le front en la remerciant chaudement. J’ai besoin de ce temps avec mon mari. J’ai besoin de passer du temps avec lui…