Coucou ! J'ai mis un peu de temps à le faire, mais le voilà enfin le chapitre de British Experience que vous attendez. 

 

Chapitre 22: My wonderful, my everything...

Cafétéria de l’hôpital

-          Tu te rends compte de ce que j’endure depuis quatre jours ? Parce que les photos sont pas passés inaperçues, elles ont fait le tour du monde !!

J’ai un peu haussé la voix et j’ai vu quelques personnes se retourner vers nous. J’attrape Harry par le bras et je l’entraîne près de la machine à café où il n’y a personne. Il a la tête baissée, il n’ose pas me regarder.

-          Harry regarde-moi ! Réponds à ma question : est-ce que tu es conscient de tout ce que je me suis pris dans la gueule en quatre jours ? Sans compter que tu m’as profondément déçue et blessée. Tu m’as trompée Harry ! Tu te rends compte ?

-          Oui…

Bon au moins il le reconnaît, c’est déjà ça.

-          T’as quoi à dire pour ta défense ?

-          Rien. Je suis indéfendable. Je m’en veux tellement. Tout ça à cause d’une petite pute qui m’a forcé à boire… Je me pardonnerai jamais de t’avoir trompée Agathe, et je comprendrais aussi si tu ne veux pas me pardonner.

-          Ça je verrais. Elle s’appelle comment ?

-          Quoi ?

-          La fille avec laquelle tu m’as si honteusement trompé ?

-          Sophia. C’est une vague connaissance de Liam…

-          Ah bah en plus ! Putain t’as bien choisi ta cible Haz !!

Je suis un peu sur les nerfs c’est vrai, mais cette histoire plus Amy en train d’accoucher quelques étages au-dessus de nous, c’est pas fait pour détendre.

Dans la salle d’attente du service de maternité

Les infirmières nous ont, un peu à contrecœur, autorisés à tous rester et à attendre dans la salle d’attente. Liam remonte et passe presque en courant devant nous, je l’arrête et lui dit :

-          Ça va ? Tu te sens comment ?

-          Nerveux. Comme ma femme quoi…

-          Vous allez le garder ?

-          Oui.

-          Vous êtes sûrs de vous ? Parce que c’est quand même très soudain tout ça et…

-          Et elle a été éduquée comme ça, m’interrompt Liam, ça fait partie des choses que ses parents lui ont inculqué de force, donc la question de garder ou pas notre enfant ne se pose même pas.

-          Ok. C’est cool alors. Tu vas la retrouver là ?

-          Ouais, dit-il en souriant

-          Tu nous tiens au courant hein ? Et tu lui dis qu’on est là et qu’on pense à elle très fort. On attend tous de pouvoir la serrer dans nos bras.

-          Pas de souci. Ils sont où Haz et Agathe ?

-          Partis s’expliquer je crois…

-          S’expliquer de quoi ? intervient Perola

-          On t’expliquera, dis-je, bon courage Liam !

Liam passe les portes battantes menant au service et file rejoindre Amy. Je me tourne vers Perola mais Niall est déjà en train de lui expliquer à voix basse alors je me rassois à côté de Mark.

Je tiens ma petite amie dans mes bras, j’ai mes deux mains posées sur son ventre rond, je rattrape le temps perdu.

-          Harry et Agathe se sont violemment disputés y’a trois quatre jours, c’est pour ça qu’ils étaient distants tout à l’heure.

-          Ils se sont disputés à propos de quoi ?

-          Harry a trompé Agathe avec une meuf qu’il a rencontrée en soirée parce qu’il avait trop bu.

-          Oh le salaud !

Ça m’a échappé mais je trouve ça tellement dégueulasse pour mon amie ! Niall me regarde en souriant, visiblement il pense la même chose. Il m’embrasse doucement et caresse mon ventre de ses pouces ; Passer ses premiers mois de grossesse loin de lui a été éprouvant pour moi, mais je sais qu’il serait là pour le temps qu’il reste et ça c’est génial.

Mark et moi discutons à voix basse. Il est en train de percer un de mes plus grands secrets, ça craint.

-          Tu ne serais pas un peu bi sur les bords toi ?

-          Moi ? N’importe quoi !

Je me sens rougir et je sais que mon mensonge ne passera pas.

-          Allez, tu peux bien me le dire à moi..

Je ne réponds pas et il prend ça pour un oui.

-          Avec lequel de tes potes t’as bien pu découvrir ça…

Il réfléchit et finit par désigner Niall d’un signe de tête :

-          Quand même pas le blondinet ? Amoureux comme il est de sa copine… Et puis j’suis sûr qu’il est pas comme ça

-          Effectivement, dis-je

-          Pas Harry non plus, vu comment tu as jugé son acte de tromper Agathe

-          Exact.

-          Il reste Liam et Zayn. Et là je t’avouerai que je sais pas… Ta copine est au courant ?

-          T’es malade ? Elle m’en voudrait si elle savait !

Mon portable vibre dans ma poche et je regarde le sms qui vient de me parvenir :

A Mon Loulou’ (l) : Je pensais te trouver à votre appart’, t’es où ?

Merde. J’avais zappé qu’elle avait prévu de passer. Avec l’histoire d’Amy, Eleanor m’était sortie de la tête.

-          Je reviens, je vais chercher Eleanor à l’appart’ ! Et j’en profite pour ramener les deux amoureux aussi !

Je fais un signe de la main à mes amis et descends en courant jusqu’au parking.

En salle de naissance

Liam est remonté juste après qu’on m’ait posé la péridurale. Ça devrait faire effet assez rapidement normalement. Mon mari a tiré une chaise jusqu’à juste à côté de mon lit et il a entrelacé ses doigts aux miens. Son pouce parcourt le dos de ma main. Il attend que la péridurale fasse effet pour que nous puissions discuter. Je ne me sens pas du tout prête à être maman, et pourtant dans quelques heures je le serais. Quelque chose me turlupine à propos de ma grossesse mais sans que j’arrive à mettre précisément le doigt dessus. Je sens que quelque chose cloche mais je ne parviens à déterminer quoi.

-          Mon cœur ? ça va ? me demande Liam

-          Ouais ouais. Je réfléchissais juste. Bon parlons sérieusement : on fait quoi ?

-          On le garde ?

-          Liam on en a déjà parlé, c’est notre enfant alors bien sûr qu’on le garde ! Et puis c’est les valeurs que mes parents m’ont inculqué !

-          C’est exactement ce que j’ai dit à Louis.

-          Il est encore là ?

-          Ils sont tous là. Même Perola. Enfin sauf Zayn et Perrie qui aux dernières nouvelles sont à l’appartement

-          Ok. Ils ont dit quoi quand tu leur as annoncé ?

-          Bah en fait… Je pense pas que tu es au courant mais Perola est enceinte…

-          Elle a avorté en décembre Liam !

-          Non. Elle n’a pas avorté. Et elle a un ventre bien arrondi. Du coup ça leur a fait un espèce de choc sans vraiment être un choc que tu sois enceinte.

-          Elle a pas avorté, dis-je à voix basse

Elle est bien trop jeune pour avoir un enfant, elle a deux ans de moins que moi, elle est à peine majeure, c’est de la folie. Il faudra que je lui en touche deux mots à l’occasion.

-          On va faire comment une fois que le bébé sera né ? dis-je

-          J’en sais rien, me dit Amy, t’as prévenu tes parents ?

-          Ouais. Ils arrivent.

-          C’est cool alors. Je les aime bien, ils sont un peu les parents que j’aurai rêvé d’avoir.

-          D’ailleurs en parlant de tes parents, faudra les prévenir aussi…

-          Tu t’imagines la crise cardiaque qu’ils vont avoir ?

Oui je m’imagine assez bien. Et à mon humble avis s’en est fini du magnifique appartement qu’ils lui financent au cœur de Londres. Tant pis, je mettrais la main au portefeuille pour loger ma femme et mon enfant, de toute façon je peux largement me le permettre.

-          Bébé ? Pourquoi tu fais cette tête ?, me dit Amy en souriant

-          J’essayais de m’imaginer la réaction de tes parents…

-          Vaut peut-être mieux pas. Mark est resté avec les autres ?

-          Oui pourquoi ?

-          Il faudrait qu’il prévienne Erik, et Erik se chargera de prévenir mes parents, si c’est toi qui le fais ils vont criser encore plus.

-          Comme tu veux.

Dans la cafétéria

Harry nous a pris à chacun un thé que nous sirotons, assis l’un en face de l’autre, à côté de la fenêtre. On a vu passer Louis en courant sur le parking, sans savoir où il allait. On n’a pas réussi à mettre les choses au point entre nous. Pourtant il faut débloquer la situation, son repentir est sincère, ses excuses tout autant, j’ai envie de lui pardonner, mais je ne veux pas que ça soit trop facile pour lui. J’ai quand même énormément souffert en quatre jours. Il m’a trompée. Oui il m’a trompée mais je l’aime. Je l’aime à en crever, c’est ça le problème.

Je me suis excusé du mieux que j’ai pu. Je ne sais pas si ça suffira. Je l’ai profondément blessé et c’est normal, jamais elle ne pourra oublier ça. J’espère simplement sincèrement qu’elle arrivera à me pardonner, que j’arriverais à la reconquérir.

-          Agathe ?

-          Mmh ?

-          Tu veux qu’on mette notre relation en pause ?

Elle manque de recracher son thé dans son gobelet.

-          Quoi ?

-          Est-ce que tu veux qu’on mette notre relation en pause le temps qu’on mette les choses au point entre nous ?

-          Tu veux me quitter ?

-          Non ! Bien sûr que non ! Je t’aime Agathe, je suis profondément amoureux de toi ! Mais si pour toi c’est mieux de faire une pause le temps que ça se tasse, on le fera.

-          Je veux pas de pause. Je t’aime aussi. Je t’aime mais tu m’as blessée.  Alors on va mettre du temps à retrouver cette complicité qu’on avait avant, mais je veux pas de pause ni de rupture entre nous…

Je ne peux m’empêcher de sourire. Le chemin est encore long, mais c’est déjà un grand pas en avant pour nous deux. Elle pose sa main sur la table, entre nous deux, j’approche mes doigts des siens et je les saisis. Elle me sourit et je les entrelace. Ça semble tellement rien de lui prendre la main, mais je sais que je n’aurai droit à rien d’autre avant un bon moment

A l’appartement

Je rentre en courant dans l’appartement, Eleanor, installée dans le canapé du salon sursaute.

-          Louis ! T’étais où ?

-          A l’hôpital ?

-          Il se passe quoi ?

-          Je t’expliquerai, prend ta veste on y retourne ! ZAYN PERRIE ! Vous avez cinq minutes pour rappliquer on file à l’hôpital !

-          Ça va pas la peine de gueuler, dit Zayn en sortant de sa chambre, il se passe quoi ? Et ils sont où les autres ?

-          A l’hôpital je te dis !!!! Putain mais bouge-toi un peu !

-          On arrive Louis déstresse, dit Perrie en sortant de la chambre

Elle est encore en train de boutonner son chemisier et j’en déduis qu’ils n’ont pas fait que dormir cet après-midi. Bref, peu importe, on a d’autres chats à fouetter.

En salle de naissance

La péridurale fait effet et je souffre moins même si ça reste particulièrement désagréable. Liam a envoyé un sms à Mark pour qu’il prévienne mon frère.

-          Liam ?

Mon mari lève la tête vers moi

-          On va dire quoi à tes fans ? Et à ton manager surtout ? Il va être furieux.

-          Ah bah clairement si je lui annonce que je suis marié et papa oui il va être furieux. Mais j’en fais mon affaire.

-          Téléphone-lui  maintenant.

-          Quoi ? Non, t’as pas besoin de ça en plus…

-          J’ai besoin de pouvoir lui parler moi aussi, je suis ta femme Liam. Appelle-le.

-          Ok.

Il compose rapidement le numéro sur son portable et met le haut-parleur. Bryan, l’antipathique manager, répond au bout de deux tonalités.

-          Liam ? Que me vaut l’honneur de ton appel ?

Mon mari grimace et répond :

-          On a un problème.

-          Quel genre de problème ?

-          Je suis marié. Et je vais être papa dans les prochaines heures…

-          C’est une blague ?

-          Non c’est pas une blague, dis-je calmement, je suis allongée sur un lit d’hôpital, je vais accoucher dans quelques heures, si vous vous demandez qui vous parle c’est Amy, vous savez, la pute de luxe de vos petits protégés. Et Liam et moi on est mariés depuis plus de quatre mois maintenant.

-          Inutile de vous dire que votre contrat est brisé mademoiselle. Et vous Liam, vous ne payez rien pour attendre, je vais engager des poursuites contre vous pour non-respect de contrat.

Ça va, ça aurait pu être pire. Et puis de toute façon je m’en fous.

-          Je vous laisse prévenir les fans, et faire face à leur colère…

Je vois Amy hausser les sourcils et je réprime un éclat de rire.

-          Mais comme j’ai un cœur je vous dit quand même félicitations. Et bon courage.

-          Bryan ?, dis-je, prépare deux assignations en justice, Niall aussi a brisé le contrat, et pas qu’un peu.

Je raccroche avant qu’il ait eu le temps de répondre. L’infirmière entre dans la chambre à ce moment-là.

-          Mademoiselle Amy ? Je vais inspecter votre col pour voir à combien vous en êtes d’accord ?

-          Euh ouais, répond ma femme en plaçant ses pieds en hauteur, dans les étriers

-          Monsieur ? Est-ce que vous voulez venir voir la tête de votre enfant ?

-          Oh oui j’adorerai. Amy je peux ?

-          Vas-y !

Je me rapproche de l’infirmière, qui me montre, dans l’entrejambe de ma femme la tête de mon enfant. C’est merveilleux. Je suis tout ému et je retourne m’assoir sur la chaise à côté d’Amy. J’entrelace mes doigts aux siens et je la regarde en souriant. Elle me sourit et dit :

-          Ça va ? Il a pas l’air d’un mutant notre enfant ?

-          Nan il a l’air tout à fait normal. Il sera merveilleux j’en suis sûr.

-          Mademoiselle vous en êtes à huit centimètres, dit l’infirmière, il va falloir encore un peu être patiente

-          D’accord.

-          C’est un garçon ou une fille ?, demande l’infirmière

-          On sait pas, disons-nous tous les deux en même temps

Dans la salle d’attente

J’en ai déjà tellement marre d’attendre. Ça doit faire trois heures qu’on est là. En plus j’ai faim. Mais Perola s’est endormie dans mes bras et je n’ose pas bouger de peur de la réveiller. Mark a appelé son copain, sur ordre de Liam, pour le prévenir et Erik a juré qu’il arriverait dès qu’il pourrait.  C’est pas comme ça que j’avais imaginé mon week-end, on devait aller faire les boutiques avec Perola pour acheter les affaires du bébé.

-          Au fait, dit soudain Mark en me regardant, c’est une fille ou un garçon ?

Je souris et tout en posant les mains sur le ventre de ma compagne je réponds :

-          C’est une fille. J’étais là pour l’échographie…

-          C’est trop mignon. T’as l’air d’avoir vraiment envie de cet enfant.

-          Oui. Y’a quatre mois et demi je t’aurais pas dit ça, j’étais pas prêt. Mais maintenant je suis prêt. On est prêts. On va être des bons parents, ou en tout cas on va essayer.

-          On est sûrs que vous le serez, dit Harry en débarquant dans la pièce.

Il tient la main d’Agathe et j’en déduis qu’ils se sont au moins un peu réconciliés.  Louis et Eleanor débarquent juste après, tout comme Zayn et Perrie. Tout le monde salue les nouveaux arrivants et je vois Eleanor, Perrie et Zayn poser un regard complètement éberlué sur le ventre de Perola.

Je ne comprends pas, aux dernières nouvelles elle n’était pas enceinte. Ou alors j’ai loupé un épisode. Apercevant mon regard, et tout en venant juste de se réveiller Perola dit :

-          J’ai pas avorté Zayn, en décembre, j’ai pas avorté. Et j’étais en Irlande, chez Niall ces derniers mois pour masquer ça.

Niall est devenu tout blanc en regardant son téléphone et Perola se retourne vers lui en apercevant mon regard. Elle lui dit :

-          Bébé ? ça va ? T’es tout blanc…

-          Bryan est au courant pour nous, je suis sous le coup de poursuites judiciaires.

-          Niall, reprend sa copine, on s’en fout, on va être parents.

-          On a des bons avocats, ajoute Louis

-          Les meilleurs même, dis-je

-          J’en connais un meilleur intervient Mark. Attend Niall je te file sa carte, il est spécialisé dans ce genre de conflits entre les stars et leurs managers, dis-lui que tu viens de ma part, il sera ravi.

Mark tend une carte de visite à Niall qui la glisse dans sa poche.

-          Serait-ce indiscret de te demander comment ça se fait que tu connais des avocats hyper-réputés ?, dis-je

J’ai en effet entraperçu le nom sur la carte de visite, c’est l’un des avocats les plus renommés de Londres.

-          C’est un ex à moi, dit Mark en rigolant, à l’époque où on était encore à l’université.

-          T’en a beaucoup des ex comme ça ?, dis-je

-          Quelques-uns, mais le dites pas à Erik, il serait jaloux

-          Promis, dit Harry

Il est assis sur une chaise, Agathe sur celle d’à côté, leurs doigts sont entrelacés, mais c’est tout. Ils ont l’air plus ou moins réconciliés, mais c’est pas gagné.  En même temps il l’a cherché.

En salle de naissance

-          Liam tu veux bien aller me chercher un thé s’il-te-plaît ? J’ai soif…

-          T’es sûre que je peux te laisser ?

-          T’inquiètes pas, ça va un peu mieux, file me chercher à boire, et prend le temps de boire et de manger un truc toi-aussi.

-          T’accouche pas pendant que je ne suis pas là hein ?

-          J’vais essayer.

Il m’embrasse sur le front et sort de ma chambre, j’attends quelques minutes avant de biper l’infirmière, elle arrive quelques secondes plus tard :

-          Y’a un problème mademoiselle ?

-          J’ai plein de questions à vous poser, mais je ne voulais pas le faire en présence de mon mari, il a tendance à toujours stresser pour un rien.

-          Je vois, me répond l’infirmière, j’ai le même à la maison, vous voulez savoir quoi ?

-          C’est possible qu’en prenant la pilule je sois tombée enceinte ?

-          C’est pas fiable à 100% c’est vrai, vous n’avez pas dû avoir trop de chance, mais vous êtes sûre de ne pas avoir oublié de la prendre ne serait-ce qu’une seule fois ?

-          Non, enfin je crois pas… Ah si peut-être. Bref, comment on peut expliquer que j’ai fait un déni de grossesse ?

-          Ça ne s’explique pas trop mademoiselle, on dit souvent que ça se joue dans la tête de la maman, ça peut être parce que vous ne vouliez pas d’enfant, parce qu’à l’époque vous n’aviez pas les conditions nécessaires pour assumer un enfant, parce que les conditions de création de cet enfant sont traumatisante, parce que…

Je ne l’écoute plus, j’ai revu la scène comme un flash : moi plaquée au mur par Zayn qui me viole assez sauvagement, puis le lendemain moi qui me rend compte à la pharmacie que j’ai oublié ma pilule. Et mon corps pressé contre celui de tous les autres garçons.

-          C’est possible de faire un test ADN sur un tout petit bébé pour être sûr qu’il est bien l’enfant de son père ?

L’infirmière me regarde sans vraiment comprendre.

-          Mon mari n’est peut-être pas le père de mon enfant. Je voudrais être sûre.

-          On peut faire un test de paternité, mais il nous faudra faire une prise de sang à l’autre potentiel père.

-          En fait c’est plus compliqué que ça, ils sont cinq, dont mon mari, à pouvoir être potentiellement le père de cet enfant.

-          Il nous faudra un échantillon de sang de chacun, et on prendra le sang du cordon de votre bébé pour les comparer.

-          D’accord. Merci. Y’aura moyen que ce soit fait avant que je sorte de la maternité ?

-          Ça ne prend qu’une journée mademoiselle

-          D’accord.

Je grimace fortement, je commence à sentir le bébé pousser, l’infirmière me dit :

-          Ça va ?

-          Non. Je le sens qui pousse.

-          Je vais regarder ça, il faut que vous écartiez les jambes mademoiselle

Je m’exécute à contrecœur, j’ai très très mal. Elle inspecte et me dit :

-          Il est où votre mari ? C’est l’heure mademoiselle, vous allez donner naissance à votre enfant

-          Déjà ???

-          Oui mademoiselle, vous êtes à dilatation complète. Il est où votre mari ?

-          A la cafétéria je pense, mais allez demandez à n’importe lequel de mes amis dans la salle d’attente de foncer le chercher.

Pendant ce temps à la cafétéria

Je suis descendu avec Harry, il a besoin de parler, et moi aussi, il a commencé par me raconter les grandes lignes du début de sa réconciliation avec Agathe. Je suis content qu’ils aient mis les choses au point, ça doit leur faire du bien. Je suis maintenant en train de lui confier mes craintes et mes appréhensions.

-          … sais pas comment on va faire quand le bébé sera là, on a pas eu le temps de réfléchir même sur des questions très simples genre « où est-ce qu’on va vivre avec le bébé ? ». c’est important ça comme question, Niall lui il a eu plusieurs mois pour y réfléchir avec Perola, pas moi

-          Ça ne veut pas pour autant dire qu’ils ont trouvé la réponse à la question

-          Ouais je sais, mais là on va devoir prendre des tonnes de décisions en peu de temps, et du coup j’ai peur qu’on fasse des mauvais choix.

-          Vous n’êtes pas tout seuls pour réfléchir, nous on est là, tes parents seront là aussi.

-          Oui.

Dans la salle d’attente

Harry et Liam sont descendus à la cafétéria, Louis est en train d’embrasser Eleanor, tout comme Zayn embrassant Perrie, ça au moins ça ne change pas. Je raconte à voix basse les péripéties de mon histoire avec Harry à Perola qui m’écoute attentivement en caressant son ventre, Niall joue sur son téléphone, Mark est sorti dans le couloir répondre à Erik.

Une infirmière arrive en courant et dit :

-          Il faut que vous alliez chercher le mari de mademoiselle Amy, on la prépare, l’accouchement est imminent !

Comme les garçons mettent du temps à réagir je me lève et dis :

-          J’y vais !

Je descends en courant jusqu’à la cafétéria où mon petit ami discute avec le mari de ma meilleure amie.

-          Liam !

Il tourne la tête vers moi :

-          Monte, cours, elle va accoucher.

Il part en courant et je m’arrête à la table où est Harry, complètement essoufflée. Mon petit-ami hésite quelques secondes puis il passe sa main dans mon dos qu’il caresse doucement.

Dans la salle de naissance

J’ai mal putain ! J’en peux plus ! Qu’est-ce qu’il fout bordel ?!? J’ai tellement mal, je ne vais pas pouvoir retenir le bébé longtemps, ma seule envie c’est de pousser, de faire sortir ce bébé. Liam arrive enfin, alors que toute l’équipe médicale est en place. Il vient se placer à côté de moi et il m’embrasse doucement sur les lèvres. Je lis de l’inquiétude teintée d’excitation dans son regard.

Dans la cafétéria

Ça me fait du bien de prendre soin d’Agathe. Elle se laisse faire, elle s’ezt même assise sur mes genoux pour reprendre son souffle.

-          Haz ?

-          Oui ?

-          Tu m’as manqué pendant quatre jours… C’était dur de ne pas te voir…

-          Pourtant j’étais là tous les jours, mais j’ai eu trop peur de t’aborder à chaque fois

-          Comment ça ?

-          Je t’ai suivi, du lycée à chez toi, tous les soirs.

-          Ce soir aussi ?

-          Ouais. Mais je n’osais pas t’aborder, j’avais tellement honte de moi…

-          Y’avait de quoi, mais c’était dur quand même…

-          Je sais. C’était dur pour moi aussi.

-          Tu me tromperas plus jamais ?

-          Jamais.

-          Même sous le coup de l’alcool ?

-          Je me suis promis à moi-même de ne plus boire.

-          Vraiment ? C’est pas ce que je veux Haz, tu peux boire, mais raisonnablement. Et puis ça se reproduira plus, tu n’iras plus en soirée sans moi !

-          Si tu veux, dis-je en souriant

Elle se retourne et se place à califourchon sur mes genoux, face à moi. Ses doigts viennent se loger sur ma joue. Je mériterai une baffe mais au lieu de ça elle s’approche tout doucement et place ses lèvres contre les miennes.

Dans la salle de naissance

Ça fait déjà plus d’un quart d’heure qu’Amy pousse en vain pour faire sortir le bébé, l’équipe médicale commence à s’inquiéter sérieusement, notre enfant n’est ps plus descendu que tout à l’heure, les infirmières font appeler le médecin qui arrive en courant. Amy est en larmes, elle a mal, elle a peur aussi je pense. Je l’embrasse sur le front et caresse doucement sa main.

-          Mademoiselle, dit le médecin à ma petite amie, on ne va pas continuer à vous faire pousser ainsi, ça fait trop longtemps que votre bébé est engagé, et il commence à y avoir des risques pour lui, on va vous faire une césarienne en urgence d’accord ?

Amy nie d’un signe de tête et ses pleurs redoublent d’intensité. Je m’accroupis pour me mettre à sa hauteur et je lui parle à voix basse en caressant sa joue :

-          Ma puce… ça va aller, c’est pas de ta faute si notre enfant ne veut pas sortir. Mais on ne peut pas risquer sa vie hein ? (elle acquiesce d’un signe de tête)  Il faut qu’ils te fassent une césarienne d’accord, mis ça va bien se passer, je reste avec toi autant que je le peux d’accord ?

-          Promis ?

-          Promis. On peut y aller ?

-          Oui.

Je fais signe au médecin que c’est bon et l’équipe médicale bouge le lit de ma femme. Elle ne me quitte pas des yeux et je suis le mouvement du mieux que je peux pour ne pas sortir de son champ de vision. Dire que je ne flippe pas serait un mensonge, j’ai très très peur pour Amy, j’ai peur pour le bébé aussi, mais c’est mon rôle de ne rien laisser transparaître, de rassurer ma femme. L’infirmière me retient à l’entrée de la salle, le temps qu’ils fassent l’anesthésie à Amy. Elle revient me chercher quelques minutes plus tard et me fait entrer. Amy est un peu paniquée, je lui souris pour la rassurer et je me place à côté de son lit. Je caresse tendrement son front, et de mon autre main je serre la sienne.

Je lui serre très fort la main. J’ai peur. Pour moi, pour le bébé. Il me sourit mais je sais qu’au fond il n’en mène pas large non plus. Un drap a été placé entre ma tête et mon corps pour que je ne puisse pas voir les médecins en train de charcuter mon ventre.  Je ne les vois pas mais je les entends, pendant de très longues minutes, s’affairer sur mon ventre. Liam ne regarde pas non plus, il reste les yeux dans les yeux avec moi. J’entends soudain des exclamations de joie :

-          Félicitations ! C’est un joli petit garçon, dit l’infirmière

Les larmes roulent sur les joues de Liam au moment où notre fils pousse son premier cri. L’infirmière après l’avoir enveloppé dans un linge nous l’amène. Il est minuscule, il est minuscule mais déjà si mignon. J’embrasse mon fils sur le front, parce que l’infirmière doit l’emmener pour vérifier que tout va bien pour lui. Liam hésite à aller avec elle mais je lui dis :

-          Vas-y Liam, profite de notre fils… De toute façon ils vont me recoudre et me ramener dans la chambre.

Il m’embrasse longuement et file avec l’infirmière.

Dans la salle d’attente

On n’a eu aucune nouvelle depuis que Liam est passé en courant pour l’accouchement de sa femme. Ça va faire 45 minutes, ça commence à être long, et on est tous un peu anxieux. Et avides de savoir si c’est un garçon ou une fille. Harry et Agathe sont remontés de la cafétéria main dans la main, un peu plus complices que tout à l’heure, la jeune fille est assise sur les genoux de son petit ami qui lui caresse le dos pendant qu’elle l’embrasse dans le cou.

-          Coucou tout le monde, dit une voix de femme

On se retourne tous pour découvrir Karen et Geoff à l’entrée de la salle d’attente.

-          Salut Karen !, dit Zayn en venant la serrer dans ses bras, vous arrivez juste à temps, on devrait pas tarder à avoir une bonne nouvelle.

La mère de Liam vient tous nous serrer dans ses bras, et le père de Liam nous serre la main à nous les garçons et fait la bise aux filles.

-          Perola, t’avais pas avorté ?, dit-il

-          Hmmm…. Pas vraiment, dit la jeune fille, on va vous expliquer en attendant que Liam revienne

-          Ça fait combien de temps qu’ils sont là ?, reprend Geoff

-          On est arrivés il y a plus de quatre heures, dit Agathe, mais Amy était sur le point d’accoucher il y a trois quart d’heures.

-          Ok, dit Karen, explique-nous Perola

Je prends une grande inspiration, jette un regard à Niall et déclare :

-          On a menti en disant que j’avais avorté en Décembre, Niall m’a empêché de le faire au dernier moment.  Et depuis je vis dans son appart en Irlande, chouchoutée par ses parents. On voulait annoncer ça aux autres ce week-end parce qu’on en avait marre de mentir, mais on a été un peu pris de cours par les évènements.

-          Comment ça se fait que vous ayez changé d’avis au fait ?, demande poliment Perrie

-          On s’est dit qu’on devait assumer, dit Niall, qu’on ne pourrait pas toujours simplement effacer nos erreurs… Et puis on ne se voyait pas tuer un embryon qui n’avait rien demandé à personne…

Dans la salle de néo-nat’         

Les infirmières ont fait passer les tests d’usage à mon fils qui va parfaitement bien. Il est tout mignon, il gigote déjà beaucoup. Je le regarde en souriant, je suis émerveillé. Emerveillé et heureux, je suis tellement heureux d’être papa.

-          Je pourrais aller le présenter à mes amis ?, dis-je à l’infirmière

-          Dès qu’on l’aura habillé oui.

Elle me montre comment lui mettre sa couche, puis elle me laisse lui enfiler son petit pyjama. Un petit bonnet sur la tête et il est prêt. Je le prends tout doucement dans mes bras, il est magnifique. Je suis très très ému. Mon fils gigote un peu dans mes bras et je le berce jusqu’à ce qu’il s’endorme. Je prends ensuite la direction de la salle d’attente. J’ai tellement hâte de le présenter à mes amis. Lorsque j’entre dans la salle d’attente je ne m’attends pas à y trouver autant de monde. Mes parents sont là et ils sont les premiers à s’approcher de moi. Je ne peux retenir mes larmes, tout comme ma mère. Elle caresse tendrement la joue de son petit-fils du bout du doigt. Mon père porte un regard très fier sur moi. Tout le monde s’est approché et mes amis sont en demi-cercle autour de moi.

-          Je vous présente mon fils…

Je pleure toujours, j’ai toujours été très émotif. Et puis tout le monde est très très ému. Chacun leur tour mes amis viennent caresser doucement la joue de mon fils, ou bien l’embrasser sur le front. Je constate avec soulagement qu’Harry et Agathe se sont plus réconciliés que tout à l’heure. A part mes parents et moi les plus émus sont Niall et Perola, dans quelques mois ça sera à leur tour de vivre ce bonheur immense.

Le fils de Liam est vraiment trop mignon. J’espère que notre fille sera aussi mignonne. Et j’espère qu’on sera des bons parents aussi. C’est important. C’est même très important. Durant nos longues heures au téléphone et sur Skype avec Perola, on avait parlé de l’éducation qu’on souhaitait donner à notre fille. Elle sera à notre image. Enfin j’espère.

-          Elle va comment Amy ?, demande Karen à Liam

-          Je sais pas. Je vais aller voir, de toute façon il faut que je couche le petit, je reviens vous voir après.

-          D’accord, dit Geoff, on t’attend.

-          Demande à Amy si on peut passer la voir vite fait, dit Agathe

-          J’y manquerai pas.

Liam repart avec son fils et nous nous asseyons tous. Karen et Geoff semblent très émus d’être grands parents. Perola est dans mes bras, je la serre tout contre moi.

Dans la chambre d’hôpital d’Amy

Les médecins m’ont refermé le ventre et après m’avoir administré une bonne dose d’antidouleurs ils m’ont amené dans la chambre que j’occuperai les prochains jours. Je suis à peine installée que Liam entre, avec notre fils dans les bras.

-          Tu veux le prendre ma chérie ?

-          Bien sûr !

Liam s’approche, je me redresse un peu dans mon lit et il me mt notre fils dans les bras. Le petit ange dort profondément, il est tout mignon. Ses doigts sont tout petits et fripés, c’est rigolo. Je sens une grande vague d’émotion m’envahir. C’est tellement merveilleux d’avoir un enfant, d’avoir son enfant tout contre soi.

-          Ils sont encore là les autres ?

-          Oui ils sont là, mes parents sont arrivés aussi, ils étaient ravis de pouvoir rencontrer leur petit fils.

-          Oh c’est mignon !!

-          Ils ont tous demandé s’ils pouvaient te voir, je leur dit quoi ?

-          Okay mais couple par couple parce que je suis fatiguée. Dis d’abord à Niall et Perola de venir, faut que je leur parle.

-          D’accord.

-           Attends ! Prend ton fils et met le dans son berceau là-bas

Je récupère mon enfant et je le couche dans son berceau transparent que j’approche du lit de ma femme pour qu’elle puisse l’observer et le contempler à loisir. Je file ensuite rejoindre mes amis dans la salle d’attente.

-          Niall, Perola, elle veut vous voir, c’est la chambre 134, dis-je immédiatement

Je m’assois ensuite sur un fauteuil, entre mon père et ma mère.

-          Elle va comment ?,  me dit ma mère 

-          Ça va. Elle est juste fatiguée. Elle a subi une césarienne donc elle est encore un peu dans les vapes je crois.

-          Une césarienne ?, manque de s’étouffer Agathe

-          Ouais. En urgence parce que notre fils voulait pas sortir. Et comme elle s’épuisait à le pousser, et qu’il s’épuisait à force de forcer le passage, ils ont préféré la césarienne.

-          Ça veut dire qu’elle va avoir une cicatrice horrible sur le ventre ? dit Eleanor

-          N’importe quoi ! intervient Perrie, de nos jours ça se voit presque pas les cicatrices qu’ils font pour une césarienne

Je regarde ma fiancée, un peu étonné, comment peut-elle savoir ce genre de trucs ?

-          Je me suis renseignée un peu, me dit-elle en rougissant

Oh oh. Un  projet de bébé en perspective ? Il va falloir que je me méfie…

-          Vous allez l’appeler comment ? demande Eleanor

-          On n’en a pas encore parlé, répond Liam, on a pas vraiment eu le temps…

-          Effectivement, dit Harry, mais vous aurez tout demain pour y réfléchir. Enfin toute la journée vu l’heure.

-          Il est quelle heure ? reprend Liam

-          Une heure du matin dans cinq minutes.

-          Ah ouais quand même. El’ tu restes dormir à l’appartement ?

-          Evidemment.

-          Perrie ?

-          Pareil, répond ma fiancée

-          Papa, maman, vous prenez ma chambre, je pense que je vais rester ici pour la nuit. Niall et Perola ils dorment aussi à l’appartement ?

-          Je suppose, dit Agathe, je prends Harry à la maison par contre, je veux pas dormir toute seule dans mon appart.

Elle fait un discret clin d’œil à son copain et je souris. Enfin ils se sont réconciliés ! Parce qu’Harry commençait à devenir vraiment soûlant à force de ne pas lui parler.

Pendant ce temps dans la chambre d’Amy

-          Perola !

Je me jette dans les bras de mon amie allongée sur le lit, elle me fait un très très long câlin. Elle prend ensuite rapidement Niall dans ses bras et nous invite à nous asseoir sur les chaises installées à côté de son lit. Entre elle et nous se trouve le berceau de son fils qui dort paisiblement.

-          Plus jamais tu pars aussi longtemps hein ?, me dit Amy

-          Promis.

-          Alors comme ça t’as pas avorté ?

-          Non. J’accouche dans deux mois et demi normalement.

-          Tu sais que c’est stupide ?

Je ne m’attendais pas à ça. Niall me prend la main et m’incite à me calmer en la caressant doucement.

Là elle y va quand même un peu fort.

-          C’est notre choix Amy, dis-je, on est prêts à être parents.

-          Vous êtes trop jeunes, me répond la jeune femme, même moi je suis trop jeune.

-          On assumera. On l’a choisi, dit calmement Perola

-          D’accord, dit Amy en souriant, je voulais être sûre que vous étiez bien sûrs de vous.  Visiblement c’est le cas.

-          Merci, dit ma petite-amie, vous allez l’appeler comment votre bout de chou ?

-          On n’en a pas parlé encore.

-          T’as pas une petite idée ?, dis-je

-          Non pas du tout.  Mark est resté avec vous dans la salle d’attente au fait ?

-          Oui, dit Perola, et avant que tu demandes il a eu Erik au téléphone qui a promis d’arriver dès qu’il pouvait.

-          Ok. Vous pouvez dire à Mark de passer me voir deux minutes ? Et dites aux autres de ne pas partir, je veux tous les voir avant de dormir.

-          Pas de souci. J’peux embrasser ton fils avant de partir ? demande Pero

-          Ouais pas de souci, mais attention a pas le réveiller hein…

Perola embrasse doucement le bébé sur le front, je fais de même et nous serrons chacun Amy dans nos bras avant de partir.

Dans la salle d’attente

Je raconte les moindres détails de l’accouchement, de comment on a appris la grossesse d’Amy, bref cette soirée bien mouvementée.  Mes parents m’écoutent avec attention, tout comme tous mes amis.

-          Mark, elle te réclame, dit Niall en revenant dans la salle avec Perola

Mark file et Niall et Perola s’installent avec nous.

-          Il est vraiment trop mignon votre fils, dit Perola

-          Merci, dis-je en souriant, je l’aime déjà tellement…

-          C’est normal Liam, me dit mon père, le premier enfant c’est toujours une grande étape dans la vie.  Tu verras, dans dix ans tu seras à la tête d’une famille nombreuse, papa comblé et…

-          Stop papa. Un enfant c’est déjà bien. Laisse moi le temps de me faire à l’idée ça sera déjà bien.

Nous partons dans un immense éclat de rire au moment où Mark revient.

-          Haz, Agathe c’est votre tour.

Les amoureux s’en vont et Mark récupère sa veste, il nous dit :

-          Je passe à ma coloc’ récupérer deux trois affaires et je vais récupérer Erik à la gare, Amy m’a filé les clés de son appart, on va squatter sa chambre.

-          D’accord ! Bonne nuit à vous deux, dis-je

-          Bonne nuit, disent tous les autres en choeur

Chambre d’Amy

-          Félicitations, dis-je à mon amie en la serrant dans mes bras, c’est un peu soudain mais j’espère que t’es heureuse…

-          Oui je le suis, dit Amy, Harry vient là que je te serre dans mes bras

Je m’approche et Amy me serre dans ses bras elle en profite pour me glisser à l’oreille :

-          T’as pas intérêt à lui faire encore une fois du mal, sinon t’auras à faire à moi.

Elle me lâche ensuite et je retourne près d’Agathe. Je lui prends la main tout doucement.

-          Alors ? Je vois que vous vous êtes réconciliés !, dit Amy en rigolant

-          Ouais, dit Agathe, ça n’avait que trop duré

-          Je m’en doute, répond Amy, c’est bien pour vous.

-          Vous allez l’appeler comment votre petit garçon ?, dis-je

-          Tout le monde me pose la même question, dit Amy, j’en sais rien, faut qu’on en parle avec Liam d’abord…

Le petit garçon se réveille dans son berceau et Amy le prend précautionneusement dans ses bras pendant qu’il pleure. Elle le berce jusqu’à ce qu’il se calme, c’est trop mignon. Jamais je ne l’aurais imaginée maman, mais je dois avouer que c’est un rôle qui lui va bien.

-          Vous pouvez demander à Louis, Eleanor, Zayn et Perrie de passer maintenant ?, dit soudain Amy

-          Les quatre en même temps ?, dit Agathe, t’es sûre ?

-          Oui oui.

Nous faisons la bise à Amy et nous retournons dans la salle d’attente. Aussitôt Agathe s’exclame :

-          Zerrie et Louanor elle veut vous voir.

Ils filent, mais on ne s’assoit pas, Agathe me file ma veste, enfile la sienne et dit :

-          Si ça ne vous dérange pas on va aller se coucher, moi je suis crevée.

-          Moi aussi, dis-je en souriant

Tu parles. J’suis pas fatigué du tout, mais j’ai envie de passer du temps seul à seul avec Agathe.

-          Profitez du temps que vous allez passer tout les deux, nous disent Niall et Perola en chœur

-          J’sais pas si Amy vous a prévenus mais elle a dit à Mark de prendre sa chambre, comme il va chercher Erik à la gare il peut difficilement l’emmener dans l’appart’ qu’il partage avec ses amis, dit Liam

-          Oui Okay, dit Agathe, profites bien de ton fils, jeune papa !

Elle va le serrer dans les bras et je fais de même. Elle prend ensuite Perola et Niall dans ses bras, je les rejoins et nous nous faisons un gros câlin. On fait la bise aux parents de Liam et on file.

Chambre d’Amy

Je suis fatiguée et je préfère voir les quatre d’un coup, ça ira plus vite. Ils m’observent en silence. Perrie me regarde avec envie, et je vois Zayn grimacer en s’en apercevant. Louis et Eleanor sourient.

-          T’es heureuse ? me demande Eleanor

-          Oui. C’est un peu brutal, mais avoir un enfant est un sentiment merveilleux, dis-je, pouvoir le tenir contre soi c’est… magique… Et puis regardez-le, c’est déjà un petit ange, il est si mignon…

-          Oui, dit timidement Perrie, il est très très mignon.

-          Vous allez vous en sortir avec Liam ?, dit Zayn

-          Ouais je pense. J’espère en tout cas…

-          Vous allez y arriver j’en suis sure, dit Eleanor, et puis on n’est jamais vraiment préparés à être parents je pense…

-          Je pense aussi, dis-je, vous pouvez demander à Liam de venir avec ses parent s’il-vous-plaît ? Et Louis reste là deux secondes, je veux juste te dire un truc.

Je reste dans la chambre alors que les autres sortent. Une fois que tout le monde a passé la porte Amy me dit :

-          Fais-gaffe à ce que tu fais ou dis, Mark sait que tu es bi, et il est en train de chercher avec lequel des mecs t’&s bien pu coucher.

-          Je sais, dis-je, il hésite entre…

-          Liam et Zayn, me complète Amy, fais gaffe Louis, tu sais ce que ça provoquerait si ça se savait.

-          Oui je sais. Allez, je file, bonne première nuit en tant que maman….

Je vais lui faire la bise et je fonce rejoindre mes amis dans le couloir.

Mes parents et moi entrons au moment où Louis sort. Je l’intercepte et dit :

-          Louis ! Rentrez à l’appartement, je sais pas pour combien de temps on en a, je filerai mes clés à mes parents pour qu’ils ne vous réveillent pas quand ils rentrent.

-          Pas de souci, me dit mon ami en souriant

Amy nous attend, assise sur son lit, notre fils dans les bras. Mes parents lui font la bise et tirent les chaises près du lit pour s’y assoir, moi je m’assois au pied du lit, observant mes deux trésors.

-          Ça va Amy ?, demande poliment ma mère

-          Oui oui, j’suis fatiguée mai ça va.

-          Heureuse ?, demande mon père

-          Oui très. De toute manière on aurait bien fini par fonder une famille un jour. Je me trouve encore un peu jeune pour être mère mais ce n’est pas grave, ça se passera bien.  Et puis votre fils est là pour m’épauler.

-          Oui. On est aussi là pour vous, dit ma mère, si jamais vous avez besoin de quoi que ce soit.

-          Merci, dit ma femme, merci beaucoup à vous. C’est important pour moi que vous soyez là.

-          Et c’est important pour nous de t’épauler.

-          Ruth et Nicola elles ne sont pas venues avec vous ?

-          Elles pensent faire le déplacement demain, répond mon père, mais en tout cas elles étaient ravies pour vous. Dites, il me vient quelque chose à l’esprit : vous allez faire comment par rapport aux directioners ?

-          Il faut les mettre au courant, dis-je en intervenant, je pensais à une petite photo sur Twitter, j’ai pas envie de me répandre en mots, une photo, quelques mots et c’est tout ce qu’ils ont besoin de savoir pour le moment.

Je pense que Liam a raison, une photo vaut mieux que des mots. Liam sort son téléphone et prend une photo, de moi et du bébé. Il pianote ensuite sur son téléphone et une fois le tweet fini, avant de le publier il nous le lit à haute voix :

-          Je vous présente mes deux trésors : ma femme et mon fils. Désolé pour les mensonges jusqu’à présent, je vous aime !

Il marque un blanc et comme personne ne répond je finis par dire :

-          C’est pas mal.

-          Oui c’est bien, dit Karen

Geoff approuve d’un signe de tête et Liam poste le tweet.  Notre fils se réveille et se met à pleurer. Aussitôt Liam dit :

-          Tu penses pas qu’il pourrait avoir faim ?

-          J’en sais rien, dis-je

J’attrape la télécommande et appuie sur le bouton d’appel de l’infirmière. Elle arrive quelques secondes plus tard.

-          Oui ?

-          Ils se demandaient si leur fils pouvait avoir faim, dit Karen

-          C’est possible en effet. Vous voulez l’allaiter au sein mademoiselle ?

-          Je euh… je sais pas… Vous pensez que je peux ?

-          C’est ce qu’il y a de meilleur pour lui, dit Karen

-          Oui, dis-je, ça je le sais, mais je veux dire, comme j’&i fait un déni est-ce que mon corps a produit du lait pour que je puisse le nourrir ?

-          Oui, me dit l’infirmière, même lors d’un déni le corps produit ce qui est nécessaire au bébé.

-          Alors oui je veux bien lui donner le sein, si c’est bon pour lui…

L’infirmière s’approche et me prend mon fils, le temps que je m’installe mieux, elle m’aide à dégager ma poitrine et elle m’explique dans quelle position je dois me mettre, elle me remet ensuite mon fils dans les bras, sa petite bouche vient trouver mon téton. Il commence à téter mon lait, ça fait un peu mal au début mais on s’y fait vite. Liam me regarde avec attention, il semble fier et ému, Karen et Geoff sont eux très fiers, de leur fils, et un peu de moi aussi, enfin j’espère.

-          On va vous laisser, dit Karen, il faut qu’on aille dormir un peu, on repassera vous voir demain.

-          D’accord, dis-je en souriant

Ils viennent tous les deux me faire un rapide câlin, ils disent au revoir à leur petit-fils qui boit toujours, puis ils vont faire un énorme câlin à leur fils. Liam leur file ses clés et les ramène à la porte de la chambre. Il revient ensuite s’assoir à côté de moi, sur le bord du lit. Il m’embrasse longuement pendant que notre fils finit son repas. Il le récupère ensuite et le berce pour qu’il s’endorme avant de le remettre dans son berceau. Il revient ensuite à côté de moi et me prend la main, nos doigts sont entrelacés, ça fait du bien.

Je me sens bien, je suis heureux, notre fils est magnifique, ma femme est heureuse, ma femme est belle. Et elle est mère maintenant.

-          Tu te souviens de tes cours de biologie ? me demande-t-elle

-          Vaguement.

-          Les yeux bleus ou verts c’est un gène récessif ou dominant ?

-          Récessif. Mais pourquoi tu me demandes ça ?

-          Je euh…

-          Amy ?

Je vois une larme rouler sur sa joue, je l’essuie avec mon pouce et regarde ma femme droit dans les yeux :

-          Je… Liam… tu… Tu n’es peut-être pas le père de notre enfant.

J’enlève ma main de sa joue et la regarde sans comprendre.

-          Je suis désolée Liam, mais y’a neuf mois j’étais encore sous contrat.  

-          C’est le week-end où Zayn t’a… ?

-          Oui. Et le week-end là j’ai couché avec vous tous.

-          Donc n’importe lequel de nous cinq peut-être le père ?

-          Oui.

-          Ça fait combien de temps que tu le sais ?

-          Juste avant l’accouchement. J’ai pas eu le temps de te le dire désolé.

-          Tu veux faire des tests ?

-          Oui. J’ai besoin de savoir. J’ai besoin de savoir qui est le père biologique de notre enfant.

-          D’accord.

-          Liam ? Regarde-moi. Quels que soient les résultats des tests tu es le père de cet enfant, c’est avec toi que je vais l’élever, c’est avec toi que je me suis mariée, avec toi que je fonde une famille.

-          Promis ? Rien ne pourra changer ça ?

-          Rien du tout. Les résultats des tests c’est juste pour qu’on soit sûrs. Parce que je sens que c’est ton fils.

-          On verra ça. Je suppose qu’il va falloir demander leur aide aux garçons pour pouvoir raire les tests ?

-          Oui. Mais ils doivent surtout ne pas savoir pourquoi c’est faire.

-          Comment on va faire alors ?

-          Je ne sais pas. Il faut les convaincre de les laisser se faire prendre un peu de sang.

A l’appartement des filles

Harry a bien compris qu’il n’aurait rien de plus de moi que des baisers ce soir. Mais ça ne semble pas le déranger. Il s’est installé en caleçon dans mon lit, et je suis en train de me mettre en pyjama. C’est loin d’être sexy, mais il l’a cherché. Je vais le rejoindre dans le lit. Au moment où j’éteins la lumière nous entendons Erik et Mark entrer dans l’appartement. Les deux jeunes hommes chuchotent à voix basse. Harry me regarde en souriant. Il glisse sa main dans mon dos et m’attire à lui. Je l’embrasse doucement, il me faudra du temps pour désirer plus que ça. Je me blottis dans ses bras et m’endors quasi-immédiatement.

Agathe dort depuis cinq minutes quand le lit commence à grincer dans la chambre d’Amy ; ça me fait prendre conscience de tout ce que j’ai perdu en omettant cette petite erreur de coucher avec Sophia. En plus elle n’était même pas bonne au lit. Même pas. Je m’en veux putain… J’ai failli perdre ma petite amie à cause de ça, je la serre un peu plus fort contre moi, je ne la laisserai pas s‘éloigner, je l’aime.

Dans la chambre d’Amy

-          Donc on fait comme ça ?

-          Ouais Liam on fait comme ça. Mais ne t’inquiètes pas ça change absolument rien pour moi. Tu s le père de cet enfant, y’a qu’à voir comment tu t’es occupé de lui. Je t’aime Liam et rien ne pourra changer ça…

Il m’embrasse tout doucement, il a besoin de se rassurer. Pour moi les résultats du test ADN ne changeront rien, du moins je l’espère. Cet enfant n’a qu’un père et c’est Liam. Liam s’est allongé sur les deux chaises pour dormir un peu, j’observe notre fils. J’essaye de voir auquel des garçons il ressemble le plus. C’est débile. Mais j’ai besoin de savoir.  Je finis par fermer les yeux et m’endormir, en regardant mon magnifique petit ange…

 

 

Alors ? Agathe qui engueule Harry à cause de ce qu'il a fait ? Louis qui s'inquiète pour Liam ? Mark qui réussit à plus ou moins percer le secret de Louis ? Il est perspicace hein ? Liam et Amy qui discutent de la suite ? La proposition d'Harry de mettre sa relation avaec Agathe en pause ? c'est stupide hein ? Louis qui va récupérer sa copine et Zayn et Perrie ? Amy et Liam qui téléphonent à Bryan pour le mettre au courant ? La réaction de Bryan ? Niall qui annonce à Mark que sa copine est enceinte d'une petite fille ? Zayn qui s'interroge sur le ventre rond de Perola ? Niall qui flippe parce que Bryan a percé son secret ? Mark qui intervient et lui file la carte du meilleur avocat de Londres ou presque ? Amy qui a  36 000 questions mais qui ne veut pas les poser devant Liam pour ne pas l'inquiéter ? L'accouchement qui arrive u peu plus vite que prévu ? Liam qui confie ses craintes à Harry ? Agathe qui fonce chercher Liam à la cafétéria ? Amy qui commence à sérieusement souffrir ? Harry qui prend soin d'Agathe ? Agathe qui arrive à pardonner un tout petit peu à Harry ? La décision de faire une césarienne en urgence ? Liam qui rassure Amy du mieux qu'il peut ? Liam qui s'inquiète néanmoins pour son enfant et pour sa femme ? La naissance de leur fils ? Geoff et Karen qui arrivent dans la salle d'attente ? Liam qui vient présenter son fils à ses parents et à ses amis ? Niall et Perola qui sont assez émus ? Amy qui peut enfin profiter un peu de son fils ? Liam qui retourne voir ses amis et qui raocnte l'accouchement ? Perrie qui semble être bien renseignée sur le sujet de la naissance ? Liam qui répartit les chambres pour la nuit ? Amy qui fait quelques reproches à Perola et Niall mais qui finit par être contente pour eux ? Liam qui se voit pas tout de suite père d'une famille nombreuse ? Amy qui est contente de voir Agathe et Harry enfin réconciliés ? Harry et Agathe qui décident d'aller à leur appartement pour être un peu tranquilles ? Amy qui parle des doutes de Mark (que Mark lui a confié) à Louis et qui lui conseille de se méfier ? Liam et ses parents qui viennent retrouver la jeune fille ? La solution trouvée pour mettre les fans au courant ? Mignon ou stupide ? Le petit garçon qui se réveille parce qu'il a faim ? Amy qui choisit de le nourrir au sein ? Les parents de Liam qui s'eclipsent en laissant la eptite famille ensemble ? Amy qui confie enfin ses doutes à Liam sur sa paternité ? Liam qui s'inquiète des conséquences ? Amy qui le rassure ? Agathe et Harry qui dorment ensemble après tout ce qui s'est passé ? Liam et Amy qui semblent avoir trouvé un moyen de faire prélever un peu de sang à chacun des garçons ? Amy qui rassure encore une fois Liam ? Liam qui s'endort et Amy qui se pose encore beaucoup de questions ? 

Vous pensez qu'il va se passer quoi par la suite ? Qui est le père ? Les fans vont réagir comment ? Et Bryan ? Va-t-il vraiment jouer au con ? Comment Amy va-t-elle gérer tout ça ? Et Liam ? Agathe et Harry, la réconciliation est durable ou pas ? Niall et Perola vont-ils réussir à assumer d'être bientôt parents ? Dites moi tout !!