Hello everybody !! Eh oui je parle anglais, normal, je suis actuellement à Londres pour mes études ! Je sais que ce n'est pas vraiment une excuse mais je n'ai pas beaucoup écrit ces derniers mois notamment à cause de ça (les premiers mois ont été compliqué malgré la magnifiscence de la ville), mais j'essaye de m'y remettre petit à petit (les 3/4 des prochains chapitres de chacune de mes fics sont déjà écrits d'ailleurs), et aujourd'hui on reprend avec The End Of The Night ! j'espère que vous aimerez ce chapitre !

Chapitre 19 : Will he forgive me or forget me ?

JOUR 192

 

-          Dépêchez-vous un peu, on n’est pas en avance, et j’aimerai quand même le voir avant qu’il monte sur scène.

-          Calme-toi Jenny, tu vas le retrouver ton copain, me dit Océane d’une voix calme

Je ne peux pourtant pas m’empêcher d’être complètement excitée. Parce que ça va faire un mois que nous n’avons pas vu les garçons, et nous sommes ici en surprise, ils ne sont au courant de rien.

-          Merde, mon téléphone, dit Jade, putain c’est encore Niall, c’est la cinquième fois aujourd’hui…Tant pis je prends pas.

Elle éclate de rire et on prend la direction de la sortie de l’aéroport. On forme une belle bande de filles nous toutes : il y a Océane, Jade, Danielle dont le ventre est déjà bien proéminent, et moi avec ma fille.

-          Lily tu donnes la main à quelqu’un s’il-te-plaît. Il y a beaucoup de voitures sur le parking.

Mon fils est sur mes genoux en train de regarder un livre pendant que Lou me coiffe pour notre show de ce soir. Nous montons sur scène dans une heure et demie, comme tous les soirs depuis un mois. Je dois bien avouer que Jenny et Lily me manquent énormément. Mais il nous reste encore un mois de concerts à faire. Après nous serons à la maison pour de longs mois, et ça va nous faire du bien à tous.

-          Putain elle est encore sur répondeur !!!

-          Calme-toi Niall, dit Louis depuis l’autre bout de la pièce, elle doit être en studio.

-          Oui, Louis a raison, dis-je, elle doit être avec les filles.

-          Je sais pas, nous répond le blondinet, ça fait trois fois de suite que je tombe sur son répondeur, c’est bizarre…

-          Elle te rappellera t’en fais pas, répond Liam, elle te manque hein ?

-          Oui, admet Niall en rougissant légèrement

-          C’est mignon, dit Harry d’un ton sarcastique en entrant dans la pièce, au moins vous y’a quelqu’un qui vous manque et à qui vous manquez…

Il m’énerve quand il fait ça. C’est pareil tous les jours. Il ne supporte pas d’être dans la même pièce que Louis, et ça nous pose parfois des problèmes sur scène. Même les fans ont remarqué que ce n’était plus pareil entre eux.

Je me suis levé d’un pas rageur pour sortir de la pièce afin de montrer à Harry que ses remarques ne m’atteignent pas mais en fait je suis complètement détruit à l’intérieur. Ce que j’ai fait me ronge depuis un mois et je ne supporte pas d’être si éloigné d’Harry.  Je m’assois dans le couloir et sors mon téléphone pour parler à ma mère.  Ça me fait du bien en ce moment de lui parler. Elle répond après seulement deux tonalités.

-          Coucou mon cœur, comment ça va aujourd’hui ?

-          Mal, comme d’hab quoi…

-          Qu’est-ce qu’il s’est encore passé ?

-          Pareil que d’habitude, chaque fois qu’il entre dans la pièce il dit quelque chose de méchant me visant, même s’il me le dit pas en face.

-          En même temps il n’a pas tort..

-          Maman !

-          Quoi ? tu sais que j’ai raison Louis ! S’engager dans une relation c’est pas rien, et là t’as merdé, à toi de rattraper le mal que tu lui as fait.

-          Mais comment ? Il refuse de me parler, il m’a bloqué sur son téléphone, sur twitter, sur facebook et sur instagram. Je n’ai aucun moyen de l’atteindre.

-          Peut-être sur scène non ?

-          Sur scène ?

-          Adresse-toi à lui sur scène, c’est le seul endroit où il ne pourra pas $se dérober, et tu auras des milliers de témoins…

-          Je suis pas sûr de vouloir autant de témoins maman…

-          A toi de voir, moi je te propose des solutions c’est tout.

-          Je vais y réfléchir.

-          C’est bien, tu progresses.

-          Te fous pas de moi maman, dis-je en réprimant un éclat de rire, c’est pas drôle comme histoire…

Le taxi s’est arrêté sur un grand parking où il n’y a rien, c’est bizarre.

-          Où on est maman ?

-          Près de là où Zayn va chanter ce soir. Tu veux le voir chanter ?

-          Oh ouiiiiiiiiiiiiiiiiii ! ça serait trop bien !!

-          On le verra chanter ce soir. Pour le moment on va aller le voir en coulisses et lui faire la surprise.

-          Henry aussi il sera là ?

-          Oui ma puce, dit Danielle

-          Et les autres garçons aussi ?

-          Oui, me dit Jade, t’es contente ?

-          Ouaaaaaaiiiiiis !!!

Ma fille est trop mignonne. Je lui prend la main et on sort du taxi, on est passées rapidement déposer nos affaires à l’hôtel donc nous n’avons pas de bagages à récupérer dans le coffre et nous pouvons directement filer. J’attrape la main de ma fille et je me dépêche de la faire rentrer dans le bâtiment, car je sais que les fans déjà massées autour de la salle de concert nous observent. L’information de notre présence ici va se répandre comme une trainée de poudre. J’espère juste qu’elle n’arrivera pas trop vite à l’oreille des garçons et que nous pourrons les rejoindre avant qu’ils ne soient informés qu’on est là.

-          Ça va Danielle ?, demande jade une fois que nous sommes toutes à l’intérieur

-          Oui oui, répond l’intéressée, c’est juste qu’avec un aussi gros ventre je peux pas marcher aussi vite que je le voudrais.

-          Ma pauvre, dit Océane

-          Mais je suis heureuse de fonder une famille avec Liam, dit Danielle, je suis vraiment heureuse. Il me reste juste 5 longs mois à supporter.

-          Oui, dis-je, allez, on y va si on veut en profiter un peu avant le concert…

On part toutes ensemble à travers les coulisses  en espérant retrouver le plus vite possible les garçons.

-          Tu crois qu’ils vont arrêter de se faire la gueule un jour ?, me demande discrètement Zayn

-          Qui ça ? Haz et Louis ?

Il hoche la tête et je continue :

-          Oui bien sûr qu’un jour ils vont arrêter. Mais ça prendra du temps. Pour le moment Harry est furieux après Louis et je le comprends mais Louis essaye de rattraper le coup du mieux qu’il le peut et il finira par y arriver. Parce qu’ils sont vraiment amoureux l’un de l’autre et ils ne pourront pas rester éternellement éloignés ainsi.

Je tourne la tête en voyant un petit bonhomme pas très grand rentrer dans la pièce en courant :

-          Papa ! papa !!! j’ai vu Lily !!!!

Zayn prend son fils sur ses genoux et lui dit calmement :

-          T’as du te tromper fiston, Lily est en Angleterre, avec Jenny, on leur a parlé hier soir…

-          Mais j’te dis que j’ai vu Lily !!! Elle était avec Jenny, Jade, Danielle et Océane…

A peine a-t-il dit ça que les personnes qu’il vient de nommer entre dans la pièce.

Avec un peu de temps j’ai réussi à pardonner à Océane et c’est donc avec plaisir que je me jette dans ses bras. Je suis content de la voir, elle est mon amie, et nous partageons à deux la responsabilité d’être le parrain et la marraine de Pierre. Et c’est quelque chose qui compte beaucoup pour nous.

-          Qu’est-ce que tu fais là ?

-          On a décidé de tous vous faire une surprise en venant aujourd’hui.

-          C’est une super idée. T’as vu Louis ?

-          Non pas encore.

J’ai ma petite amie dans mes bras et je ne peux m’empêcher de sourire bêtement. Elle m’a tellement manqué.

-          Ça fait trop du bien de te voir ma puce.  Tu m’as tellement manqué. C’est dur d’être si loin de toi quand je suis en tournée.

-          Je sais Niall, je connais ça très bien moi aussi. Mais on va réussir à faire avec la distance et notre couple n’en sera que plus fort.

-          Tu crois ?

-          J’en suis sûre.

-          Et notre famille alors ?

-          On y arrivera. D’autres l’ont fait avant nous.

Je ris, je pleure, je suis dans les bras de Jenny et n’arrive pas à contrôler mes émotions. Elle m’a tellement manqué. Nos enfants sont déjà en train de chahuter ensemble mais moi je n’ai d’yeux que pour ma belle.

-          Eh, du calme mon cœur… Si je savais que ça te ferais cet effet là je ne serais pas venue.

-          Désolé, j’suis très émotif depuis que Perrie est…

-          Ouais je comprends.

-          Ça fait tellement du bien de te voir mon amour. Tu m’as tellement manqué. Mais pourquoi vous avez décidé de nous rejoindre ? Je veux dire c’est un long voyage et avec Lily c’est pas facile, et puis Danielle ça doit être compliqué pour elle aussi.

-          On voulait vraiment vous voir et moi je voulais te voir sur scène ce qui n’a pour le moment jamais été le cas.

Elle me fait un immense sourire et je ne peux m’empêcher de l’embrasser à pleine bouche. Je suis profondément amoureux d’elle. Et c’est irrémédiable.

-          T’es folle d’avoir fait autant d’heures d’avion pour venir ici. Tu dois être épuisée.

-          T’es pas content de me voir ?, di Danielle en s’écartant soudainement de moi

-          Si si, bien sûr que si. Mais je suis inquiet, tu me connais…

-          Oui je te connais suffisamment pour savoir que tu t’inquiètes toujours pour rien. J’ai demandé à mon médecin ce qu’il pensait d’un tel voyage et il m’a autorisé à le faire à condition qu’après ça je reste le plus calme possible.

Je broie toujours du noir dans le couloir. Harry me blesse profondément à chacune de ses remarques. Mais l’idée de ma mère n’était peut-être pas si stupide que ça.  Il faut sérieusement que j’y réflechisse. En attendant je vais essayer de téléphoner à Océane pour avoir des nouvelles de mon fils. Elle décroche après trois tonalités :

-          Allô ?

-          Coucou Océane c’est Louis…

-          Oui je sais, je te rappelle que j’ai ta photo qui s’affiche sur mon portable chaque fois que tu m’appelles c’est-à-dire à peu près tous les jours.

-          Oui. Désolé.  Je t’appelais pour savoir comment va mon fils.

-          Aux dernières nouvelles il va bien !

-          Comment ça « aux dernières nouvelles » ? T’es pas à l’hôpital là ?

-          Non…

-          Mais t’es où ?

-          Juste derrière toi en fait.

-          Derrière moi ? Mais comment est-ce que… ?

Par réflexe je me retourne et aperçois Océane à quelques mètres de moi qui rigole à gorge déployée.

-          Océane ! mais qu’est-ce que tu fais là ? C’est trop bon de te voir !

Je me précipite sur elle pour la serrer dans mes bras. C’est bon de la voir. Mais ça veut dire qu’il n’y a plus personne pour veiller sur mon petit trésor là-bas en Angleterre. Comme en écho à mes pensées Océane me dit :

-          T’inquiète pas Louis, ta mère veille sur Pierre et Eleanor…

-          Elle m’a rien dit quand je l’ai eue au téléphone y’a quelques minutes.

-          Normal, je lui ai fait promettre de ne rien dire. On est arrivées là en surprise.

-          On ?

-          Jenny, Danielle, Lily, Jade et moi.

-          Oh. J’en connais qui doivent être heureux.

-          Oui c’est le moins qu’on puisse dire.

-          T’as vu Harry ?

-          Oui.

-          Ça se passe comment avec lui ?

-          Bien. Il a accepté mes excuses et il prend régulièrement des nouvelles de son filleul.

-          Pourquoi il accepte les tiennes et pas les miennes bordel ?!?!

Je sens les larmes me monter aux yeux mais je les refoule car je ne veux pas pleurer (encore une fois) devant Océane.

-          Ça va venir Louis t’inquiètes pas. Il a juste besoin de plus de temps pour savoir s’il peut à nouveau t’accorder toute sa confiance et te donner son cœur.

-          C’est beau ce que tu dis mais j’y crois pas.

-          Moi je sais que ça arrivera. Mais il faut aussi que tu apprennes à forcer un peu le destin.

-          Comment ça ?

-          Continue à t’excuser et à faire preuve de beaucoup de précautions vis-à-vis de lui.

-          Mais comment je peux…

-          LES BOYS ON Y VA ! VOUS DEVEZ ETRE SUR SCENE DANS DEUX MINUTES !!!

C’est Paul qui vient de crier ça et mieux vaut ne pas être en retard. Je n’ai pas envie du tout de me faire engueuler.

-          Bonne chance, me souhaite Océane avant de s’éclipser.

Comme d’habitude avant de monter sur scène on se fait un câlin collectif pendant lequel Harry évite soigneusement de toucher Louis puis nous montons sur scène pour notre show. Les filles avaient tout prévu avec notre management et elles assisteront donc au concert dans la loge VIP, avec Lou, Lux et Henry (qui eux assistent toujours au concert de là). Ça me fait un bien fou de savoir que Danielle est là, qu’elle me regarde et qu’après le concert je vais pouvoir passer du temps avec elle.  Mais pour le moment il faut qu’on chante, et qu’on se donne à fond pour nos fans.

Avant d’entrer dans la loge Jade a demandé à me parler et j’ai donc laissé Lily aller s’installer avec son demi-frère pendant que je parle avec la jeune femme.

-          Ça va ? T’as l’air un peu préoccupée depuis ce matin, dis-je

-          En fait j’ai quelque chose qui me tracasse, mais je veux pas en parler à Niall ni y croire trop vite, j’ai peur de m’emballer pour rien et de nous faire une fausse joie.

-          T’es enceinte ?!?

-          Chut, personne n’est au courant. Et je suis pas enceinte… Enfin si peut-être bien… j’ai une semaine de retard sur mes règles, et c’est vraiment excessivement rare que j’en ai donc je pense que c’est possible que….

-          Oh ça serait génial si c’était vrai.

-          Oui je sais, mais je suis pas sûre, et je veux pas le dire à Niall, j’ai peur qu’on découvre après que ce ne soit pas vrai et qu’il soit vraiment décu.

-          Faudrait que tu fasses un test de grossesse.

-          C’est pas vraiment fiable si j’en suis qu’au tout début de ma grossesse comme je pense effectivement l’être.

-          Alors dès qu’on retourne en Angleterre je t’emmène dans un cabinet médical faire une prise de sang, comme ça tu seras fixée d’accord ?

-          Oui.

-          T’arriveras à tenir jusque-là ?

-          Oui oui bien sûr.

-          Génial. J’espère vraiment pour vous deux que tu es vraiment enceinte.

-          Merci. Allez viens, on va les voir sur scène. C’est la première fois pour toi non ?

-          Oui, la toute première.

-          Alors profites, souvent c’est la meilleure.

Le concert se déroule comme d’habitude, avec des sous-entendus cachés dans chacune des phrases d’Harry qui me mettent de plus en plus mal à l’aise. Lorsque vient le temps de la dernière chanson je m’écrie soudain juste avant que les musiciens ne commencent à jouer :

-          STOP !

Tout le monde se retourne vers moi à cause de cette interruption inattendue. 

-          Il faut vraiment que je dise quelque chose pour mettre fin à ce qui dure depuis trop longtemps maintenant…

Je m’avance sur la scène jusqu’à l’endroit où Harry est assis sur une des structures sur lesquelles nous évoluons. Le stade est complètement silencieux et semble attendre l’issue des évènements. Les garçons me regardent sans trop comprendre, mais je sais ce que je fais. Enfin je crois. J’espère.  Harry me lance un regarde noir, mais je discerne aussi un peu de curiosité et d’émotion dans ses yeux.

-          Harry, dis-je en soutenant son regard, cette guerre entre toi et moi a assez duré. Je t’aime et je refuse d’être éloigné de toi une seconde de plus. Je sais que j’ai fait une énorme erreur, une erreur qu’on a encore tous les deux en mémoire. Et je en te demande pas de me comprendre, ou d’accepter de passer l’éponge, je te demande juste de bien vouloir me pardonner… (je pose un genou à terre et continue :) je t’en supplie Harry pardonne moi cette erreur, je sais que ça sera encore long pour que tout redevienne comme avant mais j’ai vraiment besoin de toi dans ma vie, tu es l’homme que j’aime et sans toi je ne suis rien du tout.

Après une seconde d’un silence interminable la salle éclate en cris et en applaudissements mais j’attends une réaction d’Harry. Il semble profondément touché par ce que je viens de dire et ce malgré la carapace qu’il s’est forgée en un mois de temps à peine.  Après de longues minutes Harry réclame le silence en levant le bras et une fois que tous nos fans ont arrêté de crier il dit simplement :

-          Je vais y réfléchir Louis. Mais merci de tes excuses publiques.

Il fait ensuite signe aux musiciens de démarrer pour qu’on puisse chanter notre dernière chanson. C’est tout ? Je n’ai droit à rien de plus ? Je suis terriblement déçu, je pensais qu’il accepterait d’emblée de me pardonner…

Wow. Ce que Louis vient de faire était terriblement courageux. Il a reconnu devant des milliers de personne que c’est lui qui était en tort et qu’il avait besoin d’Harry dans sa vie. En guise de soutien je m’approche de lui pendant la chanson et lui fait un clin d’œil accompagné d’un grand sourire. Je suis sûr qu’Harry et lui en reparleront hors-scène.  Les deux ont l’air très très perturbés, et c’est avec soulagement que nous voyons le concert se terminer. On se dépêche de descendre de scène pour aller rejoindre les filles qui nous attendent en coulisses. Je vois Zayn prendre Lily et Henry dans ses bras et les serrer très fort contre lui. C’est un papa comblé. Pourtant il y a encore quelques mois il n’aurait jamais pensé que cela aurait été possible. Jade me serre contre elle et me dit :

-          Je suis fière de toi mon petit irlandais…

Je trouve ça trop mignon quand elle m’appelle comme ça.  Vivement qu’on finisse cette tournée que je puisse passer du temps avec elle.

-          On sort ce soir ?, me glisse-t-elle à l’oreille

-          Je pense plutôt qu’on va rentrer à l’hôtel. Je préviens juste les autres et on file.

Je suis complètement perdu. Ce que m’as dit Louis était vraiment très touchant et le fait qu’il le fasse devant autant de personne aussi. Il a vraiment du prendre sur lui. Ce n’est pas facile d’admettre ses erreurs, encore moins de manière publique. J’ai envie de lui pardonner, mon cœur en tout cas en a envie, mais ma tête est encore trop énervée contre lui… Je ne sais pas du tout, je suis complètement perdu.

-          J’ai besoin de dormir je crois, me dit Jenny

-          De dormir ?

-          Oui. J’ai pas dormi dans l’avion, Lily m’a tenue éveillée à me raconter des histoires et j’ai pas pu fermer l’œil des quatorze heures de vol.

-          Cette gosse m’étonnera toujours. On va se dépêcher de rentrer alors. On mettra les deux petits dans la même chambre, et nous dans celle d’à côté, ça te va ?

-          Ça me convient parfaitement.

-          Génial alors. Les mecs je file avec ma copine et mes gosses, on est crevés on a besoin de dormr.

-          D’accord, bonne nuit à vous, répond Liam

-          Nous aussi on file, dit Niall en prenant la main de Jade

-          Dormez bien les amoureux, s’exclament en chœur Harry et Louis

Quelle coïncidence. Ils se regardent longuement avant d’éclater de rire. Leur réconciliation semble en bonne voie même s’ils gardent pour le moment tous les deux leurs distances.

-          Nous aussi on va rentrer ma puce, dis-je à Danielle

-          Si tu veux, mais je suis pas plus fatiguée que ça, j’ai bien dormi dans l’avion…

-          Vraiment ?

-          Oui, j’ai cette chance de réussir à bien m’endormir à peu près partout donc je suis pas super fatiguée.

-          Cool alors, parce que j’ai quelque chose à te montrer une fois qu’on sera dans notre chambre d’hôtel. Et je pense que tu vas aimer…

-          Qu’est-ce que c’est ?

-          Tu verras bien.

-          Je déteste tes surprises Liam, me dit-elle en rigolant

-          Et moi j’adore t’en faire ma chérie.

Quelqu’un se racle la gorge derrière nous et  je me retourne pour voir Louis, tête baissée qui dit :

-          Désolé de vous interrompre les amoureux, mais est-ce que je peux profiter du voyage pour rentrer moi aussi ?

-          Oui bien sûr, dit Danielle, Harry, Océane, on file, on ramène Louis avec nous.

Je me retrouve seul avec Océane et avec mes doutes. La jeune femme est en train de pianoter sur son téléphone et se tourne soudain vers moi en disant :

-          Tu vas lui pardonner hein ?

-          Je sais pas.

-          Pourquoi ?

-          J’en sais rien…

-          Tu sais dire autre chose que ça ?

-          Non.

-          Harry, fais un effort, qu’est-ce que te dis ton cœur ?

-          Que Louis est l’homme que j’ai toujours aimé, mon seul amour, le premier, le vrai, celui qui durera pour toujours.

-          Alors pardonne-lui…

-          Oui mais j’arrive pas à oublier l’idée qu’il a couché avec toi !

-          C’était une erreur, on te l’a tous dit. C’était vraiment stupide et il a immédiatement regretté. Immédiatement.

-          Peut-être. Comment va Pierre ?

-          Change pas de sujet Harry, Pierre va bien, mais la question c’est plutôt de savoir comment Louis et toi vous allez pouvoir traverser ça ensemble. Parce que le chemin est encore long, pour Pierre et pour Eleanor. Et Louis aura besoin de toi pour traverser ça.

-          Tout comme j’ai besoin de lui pour vivre.

-          Tu vois Harry, tu le dis toi-même.

-          Oui. T’as raison, je dois lui pardonner…

-          Et bah il t’en aura fallu du temps, allez, on file, tu lui parleras tranquillement à l’hôtel.

-          Merci Océane, heureusement que t’es là.

-          Je serais pas toujours là pour te botter le cul, va vraiment falloir que tu apprennes à faire face à tes responsabilités Harry, tout comme Louis doit apprendre à faire face aux siennes.

 

Bien évidemment comme à chaque fois que l’on se retrouve la température entre Jade et moi à encore très vite grimpé et nos fringues n’ont pas tardé à joncher le sol. On s’est enfermés dans ma chambre d’hôtel avec la ferme intention de ne pas en ressortir de sitôt.

-          Moins de bruit bordel, dit Zayn en tapant sur le mur séparant nos chambres, on essaye de faire dormir les petits !!!

Jade me regarde et on éclate de rire, déclenchant un soupir de Zayn de l’autre côté du mur.  C’est quand même pas de notre faute si on a des besoins physiques aussi importants chaque fois qu’on se voit.

-          J’ai ramené ça, me dit Jade en sortant quelque chose de son sac.

-          Qu’est-ce que c’est ?

-          Du lubrifiant, j’ai envie de tester quelque chose de nouveau aujourd’hui.

-          Quoi ? Répète voir ça…

Elle vient me mordiller le lobe de l’oreille en me murmurant :

-          J’ai envie que tu explores mon cul aujourd’hui…

Wow. Je n’en crois pas mes oreilles. Quelle coquine ! Elle cache bien son jeu !

Je rejoins ma copine en soupirant :

-          Ils sont incapables de se voir sans se sauter immédiatement dessus, s’en est presque chiant à force.

-          Arrête un peu de râler, laisse-les profiter me dit Jenny

-          Mouais. Je vais prendre ma douche, tu viens avec moi ?

-          Avec plaisir mon chéri.

Son immense sourire me fait complètement fondre et je lui roule une énorme pelle avant de l’entraîner dans la salle de bain. Je suis tellement heureux, je me sens enfin bien, et même si je garde Perrie toujours dans un coin de ma tête je sais désormais que ma vie tout entière est orientée en fonction de Jenny et de nos enfants.

-          Alors c’est quoi ce tuc que tu voulais absolument me montrer ?, dit Danielle en s’asseyant sur le lit

-          Laisse-moi sortir mon ordi et je te montre.

-           T’as trouvé la maison de nos rêves ? Dis-moi que c’est ça Liam !!!

-          Oui c’est ça.

-          Ouiiiiiiiiii !!!!

La voir aussi surexcitée fait plaisir à voir et je me dépêche d’allumer mon ordinateur pour pouvoir lui montrer. Le temps que ma session charge, je me met plus à l’aise et quitte mon jeans et mon t-shirt.

-          Toujours aussi sexy en caleçon Monsieur Payne, dit Danielle, sourire aux lèvres

-          Je sais, réponds-je en rigolant

Je m’installe sur le lit à côté d’elle et elle pose sa tête sur mon épaule, je pose l’ordinateur sur mes genoux et d’une main je caresse son ventre arrondi où grandissent nos enfants pendant que de l’autre je cherche les photos de notre future maison.

-          Et voilà, dis-je en montrant à ma petite-amie les photos d’une superbe villa en périphérie Londonienne.

-          C’est où ?

-          Grande banlieue de Londres, pour qu’on soit au calme mais pas trop loin du boulot.

-          Bonne idée, j’adore l’extérieur déjà, ça ressemble à la maison dont j’ai toujours rêvé en tout cas.

Allongé sur mon lit, en caleçon, bras croisés derrière la tête je fixe le plafond en réfléchissant à ma relation avec Harry. J’espère vraiment qu’il arrivera à mettre son ego de côté pour enfin me pardonner. J’ai besoin de lui.

-          Louis ?

On vient de toquer à la porte de ma chambre et mon cœur s’est arrêté quelques secondes quand j’ai reconnu la voix d’Harry.

-          Tu me veux quoi ? Si c’est pour me balancer des méchancetés c’est pas la peine…

-          Louis, ouvre, dit Harry en soupirant, j’vais pas passer la nuit à tambouriner à ta porte.

Avec un long soupir je me lève et déverrouille la porte pour le laisser entrer. Je retourne ensuite sur mon lit, dans la même position qu’avant, ça me permet de cacher que mes mains tremblent comme jamais et que je suis dans un état de nervosité extrême. Harry n’a pas bougé de l’entrée de ma chambre, il referme la porte derrière-lui et fait tourner la clé dans la serrure. Il jette ensuite un coup d’œil à ma chambre qui je dois bien l’avouer est dans un sale état, avec du bordel partout.

-          La vache, je pensais pas que c’était à ce point-là quand les garçons m’ont dit que t’allais mal.

Je hausse les épaules et continue à fixer le plafond. Je ne me sens pas à l’aise, j’ai peur de ce qu’Harry me veut. Et s’il refusait de me pardonner ?

-          Je peux ?, demande Harry en s’asseyant au bord du lit

-          Si tu veux.

Après un long silence il enlève ses baskets et s’allonge à côté de moi, dans la même position que celle que j’essaye de conserver malgré mon stress. 

-          Liam tu as vraiment trouvé la maison parfaite, et chacun des triplés aura sa propre chambre c’est bien, c’est ce que je voulais.

-          Je t’avais dit que je trouverais et que t’avais qu’à me faire confiance.

-          Mais… C’est sûr qu’on va l‘avoir la maison ?

-          Oui bébé, elle est déjà payée, elle est à nous maintenant.

-          Géniaaaaaaal !!

Danielle se jette à mon cou et m’embrasse à pleine bouche. Je ne pensais pas que ça lui ferait cet effet-là. Peut-être les hormones ?

-          Doucement ma puce, dis-je

-          Désolé mais je suis trop trop trop contente. 

-          Je sais, moi aussi je susi heureux qu’on ait trouvé un endroit pour vivre. On essayera d’emménager doucement quand je rentrerai.

-          Cool.

Mes doigts s’aventurent sur son ventre et elle me dit en souriant :

-          De temps en temps je commence à les sentir bouger, c’est vraiment une super sensation.

Après un silence plus qu’interminable je lâche :

-          Comment on en est arrivé là Louis ?

-          Je sais pas. Je suis désolé, tout est de ma faute et…

-          Chut.

J’ai roulé sur le côté pour me rapprocher de lui et j’ai posé mon index sur sa bouche pour le faire taire. Pour la première fois depuis très longtemps on prend le temps de s’observer et je lis dans son regard à quel point il a besoin de moi, même s’il ne parvient pas toujours à l’exprimer.

-          Je ne veux plus jamais t’entendre t’excuser, c’est derrière nous tout ça, maintenant ça va aller, dis-je alors que je vois les larmes commencer à lui monter aux yeux, et je t’interdis de pleurer Louis

-          Mais je…

Cette fois-ci pour l’empêcher de dire quoi que ce soit je plaque mes lèvres aux siennes. En moi se déclenche alors comme une sort d’explosion, je me sens complet, entier, heureux. Je voudrais que cet instant magique ne s’arrête jamais.

-          Je t’aime Louis, je t’aime plus que ma propre vie et j’ai été con de t’en vouloir aussi longtemps pour une simple erreur, je sais que tu m’aimes aussi et que tu t’en veux suffisamment, donc laissons cette histoire derrière nous et repartons sur de nouvelles bases.

Louis ne répond pas mais je lis dans ses yeux toute la volonté qu’il a que notre histoire marche. Sans ajouter un mot de plus je colle de nouveau mes lèvres contre les siennes et profite de cette sensation divine.

En tant qu’adultes raisonnables on a réussi à ne pas faire déraper la douche commune mais je dois bien dire qu’après un  mois sans sexe Zayn semble en avoir besoin. Mais je crois qu’il s’est fixé comme un défi de tenir coûte que coûte. En se mettant au lit il me demande :

-          Alors t’en a pensé quoi du concert ?

-          C’était génial, je comprends pas pourquoi tu m’as pas invité à en voir un avant.

-          Je sais pas. L’important c’est que tu comprennes mon métier

-          Et quand on voit le plaisir que tu prends sur scène on ne peut que comprendre Zayn.

-          C’est vrai, c’est presque l’endroit au monde où je me sens le mieux.

-          Presque ?

-          Oui presque, y’a tes bras qui se placent en première position.

-          Alors viens là mon grand romantique, dis-je en rigolant et n lui ouvrant mes bras pour qu’il s’y glisse.

Il m’enlace par la taille et enfouit sa tête dans mon cou. Avant même que j’ai pu réagir il me fait un énorme suçon, juste sous l’oreille. Et je dois bien avouer que j’adore ça.

-          Doucement Zayn, prend ton temps, je vais pas m’envoler.

-          D’ailleurs vous restez combien de temps ?

-          Deux jours seulement, Lily a école après et on doit retourner bosser, enfin surtout moi parce que les autres c’est plus light en ce moment si tu vois ce que je veux dire…

-          Ouais je vois.

Jade s’est endormie dans mes bras juste après avoir joui. Je crois qu’elle s’est vraiment épuisé au lit mais on a tous les deux prit notre pied comme jamais. En jouant doucement avec ses cheveux je repense à son  désir d’enfant, à notre désir d’enfant. J’aimerais vraiment que ça fonctionne, j’aimerais qu’on réussisse à avoir un bébé. Notre bébé, notre petite merveille…   Si seulement on réussissait, Jade serait si heureuse, et je serais complètement comblé. On travaillera activement à ça dès que je rentrerais de tournée, et on y arrivera. Je l’aime et je veux fonder une famille avec elle. Dès que possible. De toute façon cela fait quelques mois maintenant que je suis absolument certain que c’est elle, elle est mon âme sœur et je suis la sienne, on s’accorde parfaitement et c’est la femme parfaite, celle qui comblera ma vie de bonheur.

Harry me regarde droit dans les yeux, son visage à quelques centimètres du mien. Son souffle chaud caresse doucement ma bouche et je me sens bien. Je me sens enfin revivre. Ça m’avait tellement manqué d’être avec lui. Je ne peux pas vivre sans lui. C’est désormais clair dans ma tête, jamais je en supporterais d‘être loin de lui.

-          Je t’aime, dis-je doucement

-          Je t’aime aussi Louis, n’en doute jamais, je n’ai jamais cessé de t’aimer.

-          Vraiment ?

-          Oui vraiment.

Il esquisse un sourire qui me fait une fois de plus craquer. Je lui souris en retour et il vient caresser doucement ma joue avec le bout de ses doigts.

-          Tu es la personne la plus importante à mes yeux Louis, n’oublie jamais ça. Tu le seras toujours. Tu es mon seul unique et véritable amour. Et je veux que notre relation reparte sur des bases plus saines.

-          Merci. Je peux pas vivre sans toi…

-          Ni moi sans toi.

-          T’es trop mignon Haz’

Je l’embrasse doucement et me colle un peu plus à lui.

-          Océane t’en as dit plus sur la date où Pierre pourrait sortir de l’hôpital ?, me dit Harry

-          Non, elle ne sait pas, ça va dépendre de la prise de poids de mon fils.

-          J’espère qu’il pourra sortir quand on rentrera de tournée. J’ai hâte de pouvoir le tenir dans mes bras et de te voir nous regarder amoureusement.

-          T’es trop mignon…

-          T’as déjà dit ça Louis, essaye un peu de dire autre chose.

On éclate tous les deux de rire mais sans se quitter du regard, ça fait tellement du bien de se retrouver, de se sentir à nouveau bien ensemble.

-          Papaaaaa !!!!!!!!!!

Je m’apprêtais à passer aux choses sérieuses avec Jenny quand mon fils s’est mis à crier dans l’autre chambre.

-          Merde. Désolé ma puce mais je sens qu’on va pas pouvoir faire ce qu’on avait prévu ce soir…

-          PAPAAAAAAA !!!!

Mon fils hurle et pleure en même temps, il a du faire un vilain cauchemar. Avant qu’il ne réveille tout l’hôtel je me précipite dans sa chambre, vêtu simplement d’un caleçon. Mon fils me tend ses bras et je le porte doucement pour qu’il se calme. Une fois que ses larmes se sont un peu calmées il me dit :

-          Papa j’ai peur, j’ai fait un vilain rêve.

-          Il parait de quoi ton vilain rêve ?

-          Y’avait un gros méchant loup, et il voulait tous nous manger.

-          Oh.

-          Papa je veux dormir avec toi…

-          Mais..

-          S’il-te-plaît…

Je ne résiste pas au regard que me fait mon fils et en soupirant je me résigne à le faire dormir avec nous. Lily qui s’est réveillée  à cause des cris d’Henry nous emboîte le pas et on se retrouve tous les quatre dans notre grand lit. Les enfants se sont glissés entre Jenny et moi et je lui lance un petit regard d’excuse pour les avoir autorisés à nous rejoindre. Elle me sourit et me fait signe qu’elle comprend, elle passe ensuite doucement sa main dans le dos d’Henry qu’elle berce pour qu’il se rendorme. Lily s’est collée à moi et je lui fredonne une berceuse pour qu’à son tour elle tombe dans les bras de Morphée.

JOUR 193

Le lendemain matin je m’éveille et pose immédiatement les yeux sur ma petite amie, qui roupille toujours. Je pose mes doigts sur son ventre arrondi et je souris. Je vais être papa. Dans quelques mois je serais papa.

-          Déjà debout ?, dit-elle en ouvrant les yeux

-          Oui, désolé.

-          Pas grave. J’avais une proposition à te faire pour aujourd’hui.

-          Je t’écoute.

-          Ça te dit d’aller à la plage ?

-          A la plage ?

-          Oui. J’ai envie de bronzer un peu…

-          Ok. Tu penses qu’on pourrait emmener les petits avec nous ? Comme ça Zayn et Jenny pourraient profiter un peu de leur temps ensemble.

-          Mais oui, ils seront ravis de nous les confier.

Je viens de réveiller Jade et on se prépare pour descendre déjeuner à la cafétéria de l’hôtel.

-          J’aimerai bien aller à la plage aujourd’hui, dis-je

-          Oui, moi aussi, faut profiter de la Floride quand même.

-          Ouais. Dis, les filles elles ont dit quoi de te laisser partir deux jours comme ça ?

-          Elles ont compris que je voulais te voir.

-          Mignon. Vous en êtes où de votre travail ?

-          On est en train de composer, mais on fait face à un autre problème, faut qu’on change le nom du groupe, et personne ne veut se résoudre à le faire.

-          T’en a parlé à Zayn ?

-          Non. Je devrais tu crois ?

-          Oui.

Je me suis levé sans bruit pour aller prendre ma douche, Harry dort toujours. L’eau chaude me fait du bien, et me réveille. Même si j’ai toujours l’impression d’être dans un rêve, je sais que c’est bien la réalité, qu’Harry est revenu, et qu’il ne va plus me quitter. Enfin je l’espère. Je sursaute en sentant des bras s’enrouler autour de ma taille et des bouclettes chatouiller mon cou.

-          Laisse-toi faire, me murmure Harry à l’oreille, on en a tous les deux besoin

Je souris car je ne l’ai pas vu arriver, mais que je suis heureux qu’il soit là. Je le sens placer tout doucement ses mains sur mes épaules et je me détends pour le laisser faire. Je sais ce qui va suivre. Il me pousse tout doucement  contre la paroi de la douche et se plaque contre mon dos. Il parsème ma nuque de doux baisers qui me font frissonner malgré la chaleur de l’eau. Ses mains sont descendues jusqu’à mes hanches qu’il agrippe fermement. Oh. Il va me pénétrer sans préliminaires. Ça promet d’être douloureux. Douloureux mais bon. Et je considère ça comme une sorte de punition pour ma conduite. Comme l’ultime punition avant la réconciliation. Avant que j’ai eu le temps de penser quoi que ce soit de plus je sens le sexe d’Harry s’enfoncer en moi. Comme je l’avais prévu ça brûle et fait très mal, les larmes me montent aux yeux et je ne peux réprimer un cri de souffrance. Harry pose sa main sur ma bouche pour me faire taire et il me chuchote ces mots :

-          Tu vas souffrir comme jamais, mais à toute chose malheur est bon. Apprend à endurer la souffrance pour en tirer du plaisir.

Wow. Qui êtes-vous et qu’avez-vous fait à mon Hazza ?

Je suis réveillée par Henry et Lily qui discutent comme si de rien n’était assis dans notre lit. Zayn essaye tant bien que mal de dormir mais son sommeil est agité et il ne va pas tarder à se réveiller. A peine ais-je pensé ça qu’il ouvre les yeux et soupire.

-          Chut les enfants, vous allez réveiller Jenny.

-          Trop tard, dis-je en souriant

-          Désolé ma puce, dit Zayn

-          Désolé de quoi ? D’avoir un charmant petit garçon qui s’entend très très très bien avec ma fille ?

On éclate tous les deux de rire. Alors que Zayn se lève pour ouvrir les rideaux on entend trois petits coups frappés à la porte. Je me lève pour ouvrir, c’est Océane.

-          Océane ? ça va ?

-          Oui oui, je vais à la plage avec Payzer et Horwall, est-ce que ça vous dit qu’on vous enlève vos deux petits monstres et qu’ils viennent avec nous pendant que vous passez du temps en amoureux ?

Un seul coup d’œil à Zayn m’a suffi pour comprendre que la réponse était affirmative.

-          Lily ? Henry ? Vous voulez aller à la plage ?

-          OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ! s’écrie ma fille

-          Trop chouette ! renchérit Henry

-          Confiez moi leurs affaires, je m’en charge, dit Océane, profitez à fond.

-          Merci, dit Zayn en commençant à rassembler des affaires pour nos deux petits monstres, des nouvelles de Stylinson ?

-          Stylinson ?, dis-je

-          Harry et Louis, me dit Zayn

-          Non, dit Océane, mais ils devraient être ensemble normalement.

-          Oh, vraiment ?, s’exclame Zayn

-          C’est ce qui était prévu.

-          Génial, dis-je, ils ont besoin de ça. Ils avaient besoin de se retrouver.

J’ai toujours ma main sur la bouche de Louis pour l’empêcher de crier. Il a les larmes aux yeux et je peux le comprendre, ça doit faire très très mal, mais j’avais besoin de lui montrer que j’étais plus fort que ce qu’il ne pense. Et visiblement il a l’air d’apprécier malgré la douleur. Lorsque j’atteins le septième ciel en lui je le sens tressaillir, signe qu’il l’a atteint lui aussi. Je me retire doucement et il reprend son souffle, lentement, appuyé à la paroi de la douche.

-          Ça va ?, dis-je doucement

-          Oui. C’était surtout très intense…

Il se retourne vers moi et me sourit. Ça va, il n’est pas trop contrarié par la douleur que je lui ai infligée.

-          Je t’aime Hazza. Plus que tout au monde.

-          Faux, tu aimes Pierre plus que moi, mais c’est normal, il est une partie de toi.

-          C’est vrai, tu as raison. Ça te dirait qu’on essaye d’appeler ma mère sur Skype ? Comme ça avec un peu de chance on pourra même voir mon petit ange.

-          Il te manque hein ?

-          Terriblement. C’est mon fils, et je voudrais pouvoir l’avoir dans mes bras toute la journée.

-          Ça sera bientôt possible ne t’en fais pas.

-          J’espère, mais je suis pas sûr d’être prêt à m’en occuper tous les jours.

-          Je serais là pour t’aider mon cœur.

-          Vraiment ?

-          Evidemment, on s’en occupera tous les deux de ton fils.

-          Génial.

On échange un long baiser passionné avant de sortir de la douche pour rejoindre la chambre.

On attend dans le hall de l’immeuble pour savoir si les petits viennent avec nous ou pas à la page. Océane est partie les chercher normalement.  Jade s’est assise par terre en attendant que la jeune femme revienne et elle discute avec Liam et Danielle de leurs futurs trois bébés à venir. C’est si fou.  Ils vont avoir trois bébés d’un coup. Un c’est déjà merveilleux, même si c’est aussi beaucoup de boulot, mais trois…

-          Et voilà, dit Océane en arrivant, je vous avais bien dit qu’on récupérerait sans problème les deux petits monstres.

Elle est en effet suivie par Lily et Henry qui se tiennent par la main. Ils sont trop mignons. De vrais frères et sœurs.

Cool, on va pouvoir y aller. Je pense que prendre l’air et le soleil nous fera du bien à tous, et ça ravira les gamins. Et au moins leurs parents pourront profiter l’un de l’autre.

-          Océane, t’as eu des nouvelles d’Haz et Lou’ ?

-          Non, mais ils devraient être ensemble si tout s’est passé comme prévu.

-          Alors on croise les doigts, dit Danielle, ils étaient trop mignons hier soir sur scène

-          Alors ils sont de nouveau amoureux ?, demande Lily avec son innocence habituelle

-          J’espère, répond simplement Océane

Danielle a posé sa main sur son ventre en regardant Lily. Elle espère évidemment que nos enfants seront pareils. Aussi mignons et ingénus. Je l’espère aussi. Et j’ai hâte.

Avec un peu d’angoisse je presse le bouton d’appel en espérant que ma mère à son portable sur elle. Harry s’est installé à côté de moi et a posé sa tête sur mon épaule, comme avant, comme si rien de tout cela ne s’était passé. Il a entrelacé ses doigts aux miens et sourit en me regardant. C’est mignon et ça me fait du bien.

-          Allô ?

-          Maman !, dis-je en la voyant apparaitre à l’écran, ça va ?

-          OH MON DIEU LOUIS !!! CA Y EST VOUS VOUS ETES RECONCILIES TOUT LES DEUX ?, s’écrie-t-elle en voyant Harry avec moi

-          Ravi de vous revoir aussi Jay, dit Harry en rigolant, et pour répondre à votre question oui on s’est réconciliés et on est même plus soudés que jamais.

-          C’est vrai ça ?, dis-je en me tournant vers Harry

-          Bien sûr mon cœur, dit-il en m’embrassant furtivement, toi et moi, pour toujours…

Jenny s’est blottie dans mes bras et elle s’est rendormie. On a besoin de sommeil, et de proximité. Et je suis vraiment heureux de pouvoir la serrer contre moi. Bien sûr j’aimerais qu’elle ne reparte pas déjà demain, mais il faut que Lily aille à l’école. Heureusement qu’on n’a plus qu’un mois de tournée. Mais je sais déjà qu’après la sortie de notre prochain album tout cela recommencera et ça sera encore plus dur à vivre pour nous. A moins que… Oui ça semble être une bonne idée, il faudra que j’en discute avec Jenny, mais je pense qu’elle acceptera sans hésiter puisque ça permettrait à notre petite famille d’être toujours ensemble, même lorsque je parcours le monde avec les garçons.

Henry a été surexcité pendant tout le trajet jusqu’à la plage et on peine à le retenir pour ne pas qu’il se jette à l’eau tout habillé. Je l’aide à mettre son maillot de bain (Iron Man, c’est Zayn qui a choisi), mais le retient pour ne pas qu’il s’enfuie sur la plage sans que l’un de nous ne l’accompagne. J’enlève mon t-shirt et je suis prêt à me jeter à l’eau, Jade a prévu de rester sur la plage avec Danielle, mais Océane s’est mise en bikini et Liam en maillot, et ils ont aidé Lily à mettre le sien.

Je prends Henry dans mes bras et embrasse Jade avant de la laisser sur la plage et de me diriger vers l’océan. Lily me suit en sautillant partout et Océane et Liam sont obligés de nous courir après tant les enfants sont heureux de pouvoir se baigner.

Louis a fondu en larmes dès qu’il a eu raccroché avec sa mère et il pelure à chaudes larmes sur mon épaule. Ce qui l’a bouleversé à ce point ? De voir que son fils a tant changé pendant son absence. Il a bien grandi et grossi, et il ne dort plus autant la journée, ce qui permet à Jay, qui passe ce week-end à l’hôpital à veiller sur lui, de vraiment profiter de son petit-fils.

-          Hazza ?

-          Mmmh mon cœur ?

-          On ira le voir dès qu’on rentre hein ?

-          Bien sûr, c’est ton fils, c’est normal que tu veuilles le retrouver au plus vite. Et c’est mon filleul et il me manque aussi beaucoup.

-          T’as demandé des nouvelles de lui pendant qu’on était fâchés toi et moi ?

-          Oui. Je m’inquiète aussi pour lui tu sais, mais je suis sûr qu’il va aller bien maintenant.

-          J’espère.

-          Crois-moi, si il a hérité de ton caractère il va être très fort et très borné.

-          J’suis borné moi ?

-          Autant que moi.

-          Je pense que tu l’es plus que moi Hazza…

-          N’importe quoi !

On commence alors à se chamailler comme des gamins en rigolant aux éclats. Vive la complicité retrouvée…

 

 

 

Alors alors alors ? J'attends avec impatience vos avis sur ce nouveau chapitre riche en rebondssements !