Bonsoir bonsoir, voilà le 16e chapitre de The End Of The Night, vous verrez, il commence de manière mignonne, voire très mignonne (entre Liam et Danielle) et finis, comme tous mes chapitres par déraper, parce que sans dérapage il n'y aurait pas d'histoire.

Chapitre 16 : Douceur, amour, sexe

JOUR 102

-          Allez ! Bouge-toi un peu !!!

Harry me regarde en souriant et se dépêche d’enfiler un jean et un t-shirt, il va clairement mieux qu’hier, et ça me rassure. Il est huit heures du matin et je voudrais vraiment l’emmener quelque part. Tant qu’il ne sort pas de l’hôpital je peux l’emmener où je veux.  Il me sourit dès qu’il est habillé et je l’embrasse doucement en entrelaçant mes doigts aux siens

-          On va où ?

-          Tu verras, viens !

On monte à l’étage du service néo-natal et Harry comprends.

-          Oh. On va voir ton fils ?

-          Oui, je veux que tu le rencontre, et il a un prénom maintenant.

-          C’est quoi ?

-          Pierre.

-          C’est joli.

-          Merci, j’ai demandé aux médecins, tu peux venir avec moi à l’intérieur si tu veux.

-          Je ne sais pas, tu le veux toi ?

-          Oui.

-          Alors je viens.

On s’équipe de tenues stériles et on entre dans la pièce. Je sais que ça touche Harry que je l’aie emmené là. Bien sûr Pierre n’est pas son fils, c’est le mien, mais Harry est mon petit-ami, et c’est quelque chose de très important pour moi.

Jenny est en train de s’habiller, c’est son premier vrai jour de boulot. Et je sais que ça compte pour elle. Les petits dorment encore alors elle profite de ce moment pour m’embrasser longuement. On a décidé de repartir sur de bonnes bases elle et moi. Mais en secret. Simon nous a déposés à mon appartement hier, après que Jenny et Lily ont récupéré quelques affaires chez elle.

-          Allez, je file, si jamais je suis en retard Simon va me tuer. Je finis à 17h ce soir normalement, je prends le bus pour y aller comme pour rentrer. Je t’aime, à ce soir ! Si t’as le moindre problème tu m’appelles d’accord ?

-          Y’aura pas de problème. Embrasse-moi encore une fois avant de partir.

Elle presse ses lèvres contre les miennes et nous sursautons en entendant :

-          Beeeeerk ! C’est dégoûtant les bisous comme ça !

Merde. C’est Lily. Et elle nous a surpris. Jenny souris, prend sa fille dans ses bras, l’embrasse sur le front avant de la reposer par terre et de filer. Lily me regarde avec ses grands yeux, je lui souris et lui dit :

-          On va déjeuner ma puce ?

-          Ouiiiii !

-          Il est où Henry ?

-          Il dort encore.

-          D’accord.

J’ouvre les yeux avec difficulté, Jade est collée à moi, son bras enroulé autour de ma taille. Je ne peux pas bouger sinon je vais la réveiller. Mais ce n’est pas grave, comme ça j’ai tout le loisir de l’observer.  Elle est vraiment belle. Elle est magnifique même. Je suis heureux d’être avec elle, et heureux que Zayn ai réussi à accepter ça.  On va aller de l’avant elle et moi, on a plein de projets, plein d’envies, on s’est promis de vivre notre vie à fond, parce qu’on a bien pris conscience de la précarité de cette vie, et on sait que tout peut basculer à n’importe quel moment.

-          Bébé ? T’es déjà réveillé ?

-          Oui. Désolé, on peut rester encore un peu au lit si tu veux.

-          J’ai rendez-vous chez le psy.

-          Bébé, t’y as été hier.

-          Merde. Laisse-moi dormir encore un peu.

Je l’embrasse sur le front et elle se retourne dans le lit en se rendormant. Trop chou. Je vais la laisser dormir et aller courir un peu, ça me fera du bien. Je me lève en prenant bien attention à ne pas la réveiller, je remonte la couette sur elle puis je me dirige vers la cuisine.

-          Mon cœur ? Réveille-toi, on est arrivés.

Je mets un certain temps à émerger et à me tourner vers Danielle qui me regarde en souriant.

-          On est où ?

-          Liverpool, comme tu m’avais demandé.

-          Génial !

Je l’embrasse doucement avant de dire :

-          On va éteindre nos téléphones d’accord ? Comme ça on restera juste toi et moi pendant deux jours. On en a besoin.

-          Ok.

Elle prend mon téléphone dans ma poche et l’éteint, elle éteint le sien aussi et les range dans la boîte à gants de la voiture.  Je veux vraiment profiter d’elle au maximum, après on repartira en tournée et elle me manquera terriblement, alors oui pour le moment je veux profiter au maximum du temps qu’on va passer ensemble.

-          On va poser nos affaires à l’hôtel et après on va faire un petit tour en ville ?

-          Ça me va.

Je viens d’arriver devant l’immeuble de Simon. Lorsque j’entre je me fais alpaguer par un homme d’une quarantaine d’années :

-          Excusez-moi mademoiselle

-          Euh… oui ?

-          Vous êtes la nouvelle petite amie de Zayn malik ?

-          Hein ? je ne sais pas du tout où est-ce que vous avez été chercher ça.  Maintenant si ça ne vous dérange pas j’aimerais aller travailler. Parce que moi, au moins, j’ai un vrai boulot, pas comme vous qui cherchez juste à ruiner la vie des gens.

Je rentre dans le hall et ferme la porte derrière-moi. Il n’entre pas mais me regarde méchamment à travers la vitre. Quel connard. Heureusement hier soir avant d’aller au lit Zayn m’a entretenu un peu à ce propos et m’a préparé à répondre aux éventuelles questions des paparazzis. Je ne sais pas, il devait avoir eu une sorte de prémonition.

-          Salut Jenny, dit Simon en descendant de son bureau, t’as bien dormi ?

-          Oui oui très bien merci. Juste un truc, je dois dire au journaliste posté devant l’entrée de déguerpir ou je le laisse ?

-          Laisse-le, il finira par partir, ils font toujours ça, tu sais pourquoi il est là ?

-          Pour moi, il m’a questionné sur ma relation avec Zayn, j’ai démenti.

-          Ok. Allez, viens-là, je te montre ce que tu vas devoir faire aujourd’hui.

On est assis devant le berceau de Pierre, il est toujours intubé de partout, et respire faiblement, mais il va s’en sortir c’est sûr. Il le faut de toute façon.  Louis a passé sa main dedans et caresse tout doucement la minuscule main de son fils.  Il est si fier d’être père, et si inquiet que son fils ne survive pas.

-          Bonjour, dit le docteur en entrant dans la pièce, ah, vous avez amené votre ami aujourd’hui ?

-          Il était nécessaire qu’il rencontre Pierre, répond Louis, on ne sait jamais…

-          Oui, dit le médecin, c’est de ça que j’étais venu vous parler.

Louis se tourne un peu violemment vers lui. Le médecin approche un tabouret qu’il place à côté de nous et après avoir longuement regardé Pierre il dit :

-          On a de bons espoirs pour votre fils monsieur, j’ai eu son bilan sanguin, il est normal, sa respiration a été surveillée toute la nuit, et il devrait s’en sortir de ce côté-là. Et son cœur est en parfait état. Mais on ne peut pas le laisser sortir avant au moins un mois, c’est un grand prématuré, il faut qu’on vérifie qu’il grossisse normalement.

-          Je peux le prendre dans mes bras ?

-          Pas aujourd’hui, dit le médecin, peut-être demain, ou en toute fin d’après-midi, je vous tiendrais au courant.

-          Merci.

Le médecin jette un dernier regard à Pierre puis quitte la pièce. Je me rapproche de Louis et place ma tête dans son cou. Il passe son bras libre dans mon dos et je me colle encore un peu plus à lui. Je vois alors des larmes rouler le long de ses joues. Doucement.

-          J’ai peur Harry, dit-il, j’ai peur de le perdre, de te perdre, de perdre Eleanor.

-          Ça va aller Louis, je suis là et je ne ferais plus de conneries, ton fils va s’en sortir. Et Eleanor finira bien un jour par sortir du coma.

-          Tu m’en veux si je vais la voir ?

-          Non. Elle est la mère de ton enfant, et je ne peux pas lutter avec ça.

-          Merci.

Il m’embrasse sur le front et dit :

-          Redescends dans ta chambre, va dormir un peu ça te fera du bien, je remonte dès que je l’aurais vue.

Zayn me regarde en souriant, je n’arrête pas de lui poser des questions mais il ne veut pas me répondre. Ça m’énerve.

-          Et tu l’aimes ma maman ?

-          Bois ton chocolat ma puce, c’est des histoires de grands tout ça.

-          Mais je suis grande !

-          Pas assez pour comprendre ça.

-          Mais euh…

Je boude. J’aime bien bouder, mon papa me disait souvent que j’étais une petite boudeuse.

Sa tête est trop mignonne. Elle boude parce que je ne veux pas répondre à ses questions.

-          Tu vas à l’école demain non ?, dis-je soudain à la petite fille

-          Ouiiii !

-          A quelle heure ?

-          Huit heures.

-          Oh putain ! C’est hyper tôt ça…

-          Zayn, ma maman elle dit qu’on ne doit pas dire de gros mots…

-          Oups, désolé ma princesse.

Elle rigole et moi aussi. Je vois alors la porte de la cuisine s’ouvrir doucement et mon fils passer sa petite tête encore ensommeillée par l’entrebâillement.

-          Bonjour mon cœur, dis-je, t’as bien dormi ?

Il hoche la tête en silence et je vais le voir, je me met accroupi devant lui et le serre contre moi de mon bras valide. Je termine en l’embrassant sur le front puis je l’aide à monter sur sa chaise pour déjeuner. Il serre son doudou lapin contre lui, il ne le lâche pas, jamais. Et je le comprends, c’est un cadeau de Perrie, c’est elle la première qui lui a donné un espoir de sortir de la misère.  Elle était tellement formidable…

J’ai laissé un mot à Jade et je suis parti courir dans les rues de Londres. Ça fait longtemps que je n’ai pas fait de footing matinal, et ça me fait du bien.  En tournant dans une rue un peu fréquentée je comprends mon erreur. Malgré l’heure matinale de nombreuses personnes se promènent déjà et je suis vite repéré par un groupe de jeunes demoiselles. Et merde. Je ralentis avant de leur foncer dedans et je m’arrête car je comprends bien qu’elles attendent quelque chose de moi. Je reprends mon souffle un moment alors que les filles semblent sur le point de défaillir.

-          Bonjour, dis-je en souriant, photo ou autographe ?

Les filles passent les unes après les autres à côté de moi pour prendre des photos, jeu auquel je me prête avec joie. Les filles restent ensuite autour de moi et j’engage la conversation avec elles, c’est agréable de ne pas avoir des fans qui hurlent et pleurent comme des gamines.  Et puis j’aime discuter avec mes fans.

-          Niall, tu veux sortir avec moi ?, dit la plus téméraire en rougissant

Je lui souris et répond :

-          Désolé ma belle mais mon cœur est déjà pris…

Oups. Je n’aurais jamais dû dire ça.

-          Ah bon ?

-          Par qui ?

-          Depuis quand ?

-          Elle s’appelle comment ?

-          Oula, doucement les filles, dis-je, je ne vais rien vous dire parce que je veux garder mon histoire avec cette fille secrète, je peux juste vous dire que je suis complètement raide dingue d’elle et qu’on vit ensemble. Et maintenant si ça ne vous dérange pas j’aimerais finir mon jogging. Bonne journée !!

Je repars en petites foulées. J’ai bien géré je pense. Mais il faudra bien qu’un jour notre relation sorte au grand jour.  Mais pas encore tout de suite, ça fait à peine quatre mois que Perrie est morte, il est encore trop tôt pour Jade de s’exposer ainsi. Je me dois de la protéger. Tout le monde veut que je la protège, et je compte bien le faire.

Bien évidemment ça a dérapé et à peine nous avions posé nos affaires que Danielle m’a sauté dessus en me faisant tomber sur le lit. Je crois qu’elle en avait envie.  Je viens de l’envoyer droit au septième ciel et je l’atteins moi aussi dans un long râle de plaisir. Je me retire doucement et m’allonge à côté d’elle. Nos regards se croisent et on éclate de rire. C’est fou ce que ça fait du bien.  Nous rigolons pendant de longues minutes en nous regardant puis une fois que nous sommes un peu calmés je caresse doucement sa joue

-          Désolé bébé pour ces derniers jours, ça va aller maintenant. C’est toi et moi. Juste nous deux…

-          Nous trois Liam…

Je la regarde sans comprendre. Elle me sourit et je percute alors. Non, ce n’est pas possible… Non non non non non. J’y crois pas.

-          Putain, dis-je à voix basse, c’est pas possible.

-          J’en suis à un mois et demi Liam. J’ai appris ça dans la semaine, je cherchais le moment idéal pour te le dire.

-          J’y crois pas, j’y crois pas… Ce n’est pas possible…

Je suis complètement sous le choc. Non non non, ce n’est pas possible.

-          Liam ? T’es pas content ?, me dit Danielle

-          Si si. C’est juste que… wow. Je ne m’y attendais pas du tout. C’est dingue…

-          Je sais, c’est ce que je me suis dit aussi, mais je veux cet enfant, bien sûr on est encore tôt dans notre relation mais je viens de m’installer avec toi alors…

-          La vache… Putain j’y crois toujours pas.

-          Liam ? Embrasse-moi.

Je me place au-dessus d’elle et l’embrasse doucement. Elle est enceinte, on va avoir un bébé. C’est fou.

Louis est assis à mon chevet. Je lui en veux toujours autant. Il me trompe avec Harry, je le déteste ! Je ne lui pardonnerais jamais ! Mais il me parle de mon fils, et ça ça m’intéresse, alors j’essaye de me concentrer sur ce qu’il dit et non sur sa main qui enserre la mienne.

-          … fort notre fils. Il se bat pour vivre, et les médecins sont optimistes, ils ne devraient le garder que pour être sûr qu’il grossit bien. Mais il devrait s’en sortir.  Oh, et je lui ai choisi un prénom aussi, je me suis décidé pour Pierre, je sais que tu va pas forcément aimer mais c’est l’anagramme de Perrie, et je m’en veux encore je…

Il étouffe un sanglot et reprend :

-          Je me sens responsable de sa mort, je crois que je me sentirais toujours responsable de ça…

QUOI ???? Perrie est… ? Oh non. Oh mon Dieu. Non, pas elle, pas ma meilleure amie. Elle qui allait se marier avec Zayn en plus. Non non non, je n’y crois pas, je ne veux pas y croire. Je voudrais pleurer mais je ne le peux pas. Louis est parti dans une crise de larmes, je voudrais le consoler, lui dire qu’il n’y est pour rien, mais je suis prisonnière de mon corps. Et puis je lui en veux toujours.

Je déverrouille la porte et entre dans mon appartement.  Jade ne doit pas encore être levée puisque le mot que j’ai laissé est toujours sur la table de la cuisine. J’enlève mes baskets et vais jeter un coup d’œil dans la chambre, elle dort, blottie sous la couette. Tant mieux, ça lui fera du bien.  Je vais prendre une douche pour me rafraichir un peu. Une fois sous l’eau je me laisse aller à fredonner quelques refrains de nos chansons quand soudain me vient une idée. Je me dépêche de sortir et d’aller préparer le petit-déjeuner pour ma belle et moi, il faut qu’on discute.  J’amène le petit-déjeuner sur un plateau dans la chambre et je m’assois au bord du lit. Je jette un coup d’œil au réveil, il est dix heures et demie, l’heure de se lever. Je réveille ma petite amie par de doux baisers sur son front et de ses bras elle enserre ma taille en m’incitant à venir m’allonger à côté d’elle.

-          Non non bébé, c’est l’heure de se lever, si on se recouche on va dormir jusqu’à cet après-midi.

-          Hmmm…

Je la laisse se réveiller encore pendant de longues minutes puis quand elle ouvre les yeux je lui dis :

-          Je t’ai amené le petit-déjeuner. Et j’ai eu une idée à propos de quelque chose…

-          A propos de quoi ?

-          Mange d’abord, on en parlera après.

Elle me sourit et me vole un baiser avant que je dépose le plateau entre nous deux.

Je suis installé avec les petits sur le canapé, devant la télé. Ils ont réclamé des dessins animés et j’ai cédé. Je sais qu’on devrait faire autre chose que regarder la télé toute la journée mais je ne sais pas trop quoi. J’ai bien quelques vieux puzzles et quelques bd mais pour occuper Henry c’est assez dur.

-          Quand est-ce qu’on mange ?

Je baisse la tête vers mon fils et dit en souriant :

-          Il n’est pas l’heure de manger mon bonhomme, mais si tu veux on peut aller préparer un gâteau tous les trois pour cet après-midi.

-          Oui, dit Henry

-          Chouette ! s’exclame Lily

Bingo, j’ai enfin trouvé une bonne idée pour les occuper. J’éteins la télé et emmène les deux petits dans la cuisine. Je prends la tablette tactile que j’ai laissé ce matin sur le plan de travail et je cherche une recette dessus. Je me décide pour une recette de brownies pas trop compliqué et je la fais lire à Lily. Elle est toute fière de la mission que je lui ai confiée et elle s’applique.  J’en profite pour équiper mon fils d’un tablier et j’en sors un aussi pour Lily. Ça va être fun ! Je me souviens que je faisais ça avec mes sœurs quand j’étais plus petit. Ça fait partie des meilleurs moments de mon enfance.

J’ai trop pleuré, mais Eleanor est la seule devant laquelle je peux faire ça. De toute façon elle est dans le coma, dans un monde lointain et inatteignable. Je m’essuie les yeux, passe la main dans mes cheveux et entre dans la chambre d’Harry. Il est allongé sur son lit, recroquevillé sous le drap, en train de dormir.  Je m’apprête à m’assoir dans le fauteuil à côté de son lit pour dormir moi aussi un peu mais mon téléphone sonne dans ma poche et je décroche en soupirant et sortant dans le couloir.

-          Allô ?

-          Ça va ?

-          Maman ? Pourquoi tu m’appelles maintenant ?!? J’ai rien à te dire !

-          Attends Louis, je m’excuse, je sais que tu tiens à Harry, mais t’as Eleanor, et ton fils… Mais par-dessus tout je tiens à toi et je veux te protéger.

-          Ah oui ? Et t’étais où pour me soutenir quand Harry a frôlé la mort ? T’étais où pour me conseiller sur le choix du prénom de mon fils ? Tu m’as profondément déçu maman ! Je pensais que tu me soutiendrais toujours, dans tous les choix que je ferais. J’avais besoin de toi et t’étais pas là.  Je ne veux plus te parler…

Je raccroche et regrette immédiatement mon geste. Je peux comprendre son point de vue, elle est attachée à Eleanor. Elles se sont toujours bien entendues. Je me décide alors pour un petit sms d’excuses.

A Mom : Je suis désolé, j’aime Harry et je veux que tu l’acceptes. C’est le bordel dans ma tête et dans mon cœur, mais j’ai besoin de tous les gens que j’aime et qui m’aiment autour de moi. Tu en fais partie maman, tout comme Eleanor, Harry, Pierre, les garçons, Simon, ma famille…

Je reçois la réponse quelques secondes plus tard

A Louis (l) : Pierre ?

A Mom : Mon fils…

A Louis (l) : Pourquoi un tel prénom ?

A Mom : P-E-R-R-I-E à P-I-E-R-R-E Je me sens responsable de la mort de Perrie, je m’en voudrais toute ma vie, c’est un moyen pour moi de ne pas l’oublier…

A Louis (l) : Si je passe maintenant à l’hôpital on va voir Pierre ensemble ?

A Mom : A la seule condition qu’après tu m’accompagnes voir Harry, il faut qu’on mette les choses au point tous les trois.

A Louis (l) : Attends-moi dans vingt minutes dans le hall.

Je n’en reviens toujours pas. Je n’arrête pas de scruter son ventre, elle ne semble pas avoir pris un gramme, et pourtant.  

-          Ça te dit qu’on se pose dans un café ?, me demande soudain Danielle

-          Bien sûr ma puce.

On s’assoit dans le café et le serveur vient tout de suite prendre nos commandes.

-          Une bière pour moi, dis-je

-          Une grenadine à l’eau s’il-vous-plaît, dit Danielle

Dès qu’il s’est éloigné je dis :

-          Comment t’as su pour ta grossesse ?

-          L’autre jour je me sentais pas bien en répète et le chorégraphe m’a dit que je devrais aller voir un médecin, juste pour être sûre, parce que y’a plein de virus qui traînent en ce moment. Alors il m’a donné mon après-midi pour y aller. Et le médecin m’a dit que j’étais enceinte, m’a fait faire une prise de sang pour confirmer et elle s’est avérée positive. Je voulais juste trouver vraiment le bon moment pour t’en parler, je ne voulais pas t’annoncer ça comme ça.

-          Je comprends. C’est juste… dingue.

-          Ça ne te fait pas plaisir ?

-          Si si, bien sûr que si.  C’est juste que je ne m’y attendais vraiment pas. Mais je suis vraiment heureux…

-          Et un peu inquiet non ?

-          Oui aussi.

Je baisse la tête et rougis. Elle me connaît par cœur.

-          Liam regarde-moi.

Je lève les yeux et elle poursuit :

-          On va être des parents formidables. Ne t’en fais pas pour ça.  Et on arrivera à gérer malgré nos carrières.

-          T’as pensé à ça ? Tu vas être obligée d’arrêter de danser mon cœur…

-          Ce n’est pas grave. Toute femme veut devenir mère un jour, le moment est venu pour moi.

-          Sûre ?

-          Oui. J’aime danser, mais ma vie personnelle passe avant tout.

-          Je t’aime Danielle, ça va être génial !

-          Je t’aime aussi Liam…

On rigole tous les deux au moment où le serveur amène nos boissons.        

-          Allez Henry, verse la pâte dans le moule et on met ça au four. C’est bien, vous avez super bien cuisiné. Vous pouvez aller vous laver les mains dans la salle de bain et regarder un peu la télé, je vais faire la vaisselle et à manger.

-          Papa ?, dit Henry en levant la tête vers moi

-          Oui mon cœur ?

-          Elle est où Jenny ?

-          Elle est au travail mon bonhomme, elle reviendra ce soir.  Pourquoi ? Tu l’aimes bien ?

-          Oui, elle est gentille avec moi !!

Je souris et embrasse mon fils sur le front, je mets le gâteau au four et pose toute la vaisselle dans l’évier. J’aide les petits à enlever leur tablier et Lily prend la main d’Henry pour l’emmener se laver les mains. C’est trop mignon.

Je viens de me réveiller, j’ai dormi un peu, ça fait du bien. Je m’allonge sur le dos et fixe le plafond blanc de ma chambre d’hôpital. Je me sens con d’avoir fait ce que j’ai fait hier. C’était idiot. Je sursaute lorsqu’on toque à la porte et dit à la personne d’entrer. C’est ma mère accompagnée de Robin, et de Gemma.

-          Coucou, dis-je en souriant

-          Oh Harry !, s’exclame ma mère, comment tu vas ?

-          Bien… Mais… pourquoi vous êtes là ?

-          Louis nous a téléphoné y’a un peu plus d’une heure, il nous a dit de venir et nous a donné le numéro de ta chambre sans nous en dire plus. Il nous a dit que tu nous expliquerais.

-          Approchez !

Je les serre chacun longuement dans mes bras et ils prennent place à côté de mon lit. Je me redresse dedans  et déclare :

-          Vous savez ce qui s’est passé avec Eleanor ou pas ?

-          Non pas du tout, dit mon beau-père, elle va bien ?

-          Plus ou moins…

Je commence alors à tout leur raconter, en commençant par notre visite d’hier à Eleanor avant de partir.

Je suis en train d’organiser l’agenda de Simon pour les trois prochaines semaines comme il me l’a demandé quand quelqu’un entre dans le hall. Je lève la tête et fronce les sourcils, la tête de ce jeune homme ne me dit rien.

-          Vous désirez ?

-          Je suis bien au bureau de monsieur Simon Cowell ?

-          Oui, comme c’est marqué sur la porte que vous venez de franchir. Vous êtes qui ?

-          Journaliste, je souhaiterais parler à Monsieur Cowell.

-          Monsieur Cowell ne reçoit pas les journalistes sans rendez-vous.  Dites-moi l’objet de votre visite et je verrais s’il veut bien vous recevoir et quand est-ce qu’il peut vous fixer un rendez-vous.

-          Ce n’est pas grave, mais… peut-être que vous pourriez me répondre.

-          Je vous écoute. Mais je ne réponds pas aux journalistes en principe.

-          Il parait que Niall Horan, l’un des protégés de Monsieur Cowell, a confié ce matin à des fans avoir une petit-amie, est-ce que vous savez qui c’est ?

Mon sang ne fait qu’un tour et je sais qu’il essaye de me piéger.

-          Monsieur, je vais vous demander de sortir, ce n’est pas mon rôle de répondre  à cette question je m’en excuse.

Il hausse les épaules et tourne les talons. Il faudra que je pense à demander à Niall pourquoi il a évoqué sa relation avec Jade, lui qui voulait rester si discret sur sa vie privée…

-          T’es sûr que c’est une bonne idée ?

-          Certain.

-          On ne montre pas mon visage hein ?

-          Promis ma puce… Mais le but c’est que les fans te reconnaissent à la voix.  

Je termine de fixer ma caméra sur son pied pendant que Jade accorde ma guitare. Après  ce que j’ai dit ce matin j’ai réussi à convaincre Jade qu’on révèle notre relation au grand jour, petit à petit. Et ça va commencer par une petite vidéo sur internet. Un duo. Elle et moi, accompagnés par ma guitare.  Mais on ne verra que moi dans le champ, on veut y aller en douceur. Je m’assois sur le lit, prend ma guitare et Jade démarre la caméra.

-          Coucou tout le monde, comme on a dû annuler une série de concerts je me rattrape en vous postant une petite vidéo. Vous verrez, il y aura aussi une petite surprise pour vous…

Je fais un petit clin d’œil en direction de la caméra, et de Jade assise à mon bureau, face à moi. Je commence à gratter les premiers accords sur ma guitare et elle sourit. On a choisi What Makes You Beautiful, une chanson qu’elle aime beaucoup. Je chante le premier couplet et elle se joint à moi sur le refrain. Nos voix s’accordent parfaitement, c’est vraiment agréable. A la fin de la chanson je me penche en avant et coupe la caméra. Puis je me lève, pose ma guitare  contre ma table de nuit et vais la prendre dans mes bras. On a franchi une étape vraiment très importante en acceptant d’assumer notre couple. Je l’embrasse doucement sur le bout des lèvres et elle me pousse jusqu’au lit tout en m’embrassant encore et encore. Ouh je vois, ça va déraper. Je la laisse prendre les commandes, je sais qu’elle aime être dominatrice plus que de dominer.

Ici dans cette salle on ne peut élever la voix pour ne pas réveiller mon fils, alors il nous sert un peu de témoin. Je veux mettre les choses au point avec ma mère, j’en ai besoin, j’en ai marre de me faire marcher sur les pieds, je suis maître de ma vie sentimentale et elle n’a pas à donner son avis dessus.  Je lui ai exposé longuement tout ce que je lui reprochais, et elle m’explique maintenant ce qui la pousse à agir comme ça.

-          Problème vis-à-vis de ton homosexualité Louis. Je me fiche que tu sortes avec un mec ou une fille, le problème n’est pas là, mais je ne veux pas que tu foutes en l’air ta relation avec Eleanor. Elle est la mère de ton fils, vous êtes liés pour la vie par ça, et je sais que tu as cet instinct de la famille en toi. Je n’ai rien contre Harry, je l’aime bien, il est gentil et prévenant mais il te détourne de ta petite-amie.  Je voudrais que tu réussisses à prendre une décision claire, ou tu choisis Harry, ou tu choisis Eleanor, mais tu ne pourras pas hésiter continuellement entre les deux.

-          Ça ne t’est jamais arrivé d’aimer deux personnes à la fois ?

-          Non. L’amour, le vrai, ne peut pas se diriger vers deux personnes différentes.

-          C’est faux. J’aime Eleanor, je l’ai toujours aimée, mais j’aime aussi Harry, et y’a une part de moi qui l’aime depuis le début.

-          Je vois. Mais le jour où elle se réveillera ?

-          Le jour là on verra bien. Pour le moment je me dois de protéger Harry parce qu’il souffre beaucoup de la situation, et je me dois de protéger Pierre aussi.

Ma mère m’interroge sur les raisons qui m’ont poussé à être si stupide.

-          Mais pourquoi ? Je ne comprends pas Harry…

-          Juste parce que je ne veux pas perdre Louis, m’éloigner de lui m’est terriblement douloureux. Et il semblait si… si loin de moi quand il était avec Jay et avec son fils que j’ai pété les plombs. Je l’aime à en crever, sans lui je ne suis plus rien… Je ne veux pas le perdre. Mais je sais qu’un jour ça arrivera.

-          Non ça n’arrivera pas, dit Louis en entrant dans la pièce, me faisant sursauter, je ne te laisserais pas tomber Harry. Quoiqu’il se passe par la suite avec Eleanor je te promets qu’entre  toi et moi y’aura toujours un truc de spécial…

Il se rapproche de moi et dépose un doux baiser sur mes lèvres. Jay est entrée derrière-lui mais est restée à la porte. Louis m’a raconté vite fait qu’il s’était disputé avec elle hier.

-          Anne ?, dit mon petit-ami, Robin ? Gemma ? Je peux vous parler ?

Ma famille acquiesce en silence et sort de la pièce avec lui. Je me retrouve seul avec Jay. Elle s’approche de mon lit et s’assoit sur une chaise.

-          Ça va ?, me demande-t-elle

-          Ouais…

-          Je suis désolée Harry. Je comprends mieux maintenant ce lien qui t’unit à Louis tout en sachant que je ne pourrais jamais vraiment le saisir complètement. Mais j’accepte votre relation, je l’acceptais déjà, mais sans l’approuver, mais j’ai changé. Je veux que mon fils soit heureux et il a clairement besoin de toi, et puis je t’aime bien, je ne veux pas que tu te foutes en l’air.

Je ne peux m’empêcher de rigoler nerveusement, tout le monde me parle de suicide, mais ce n’était vraiment pas mon but.

-          Bref, je suis désolée pour ce que j’ai pu dire ou faire, dit Jay, et je sais que Louis et toi allez prendre bien soin l’un de l’autre. Et vous allez tous les deux protéger Pierre, au moins le temps qu’Eleanor se réveille.

-          C’est promis Jay. Je prendrais bien soin de ton petit-fils.

Danielle est vraiment joyeuse, et je dois dire que moi aussi je me sens différent. On va être parents, et ça c’est merveilleux. En plus elle sait me rassurer et calmer mes craintes. On se balade dans Liverpool, main dans la main, c’est vraiment cool.  On s’est déjà fait arrêter par un groupe de jeunes filles et Danielle a accepté de prendre des photos d’elles avec moi en souriant. Les filles lui ont aussi dit qu’elles l’adoraient, et moi ça me rend heureux, parce que je sais que nos fans peuvent être parfois un peu extrêmes.

-          OOOOOOOOOOOOOOOOOH PUTAIN !!

Elle a crié en enfonçant ses ongles dans mon dos. A coup sûr j’aurai quelques marques. Tant pis, le jeu en vaut la chandelle. Je me retire doucement et m’allonge à côté d’elle en souriant. Je l’ai envoyée au paradis, c’était ce que je voulais. Elle reprend son souffle doucement puis soudain elle relève vivement la tête et éclate de rire.

-          Niall, la caméra, tu ne l’as pas arrêtée.

-          Quoi ? Si si !

Je m’assois dans le lit et m’aperçois qu’en effet le bouton de la caméra clignote toujours.

-          Oups.  Bah ça nous fera une sextape.

-          Faudra bien la cacher alors…

-          T’inquiète.

J’appuie sur le bouton de la caméra que j’éteins cette fois-ci correctement puis je me lève et allume mon ordinateur sur le bureau. Jade somnole et rêvasse allongée sur le lit, nue. Elle a juste un corps parfait, c’est dingue ! Je charge la vidéo sur mon ordinateur et la divise en deux afin d’isoler le duo de notre petite partie de jambes en l’air et je publie la première partie sur YouTube, en ajoutant un lien sur twitter pour la voir. Dans moins d’une heure le monde entier sera au courant que je sors avec Jade, et j’en suis fier.

-          Bébé ?

-          Oui ?

Jade s’est allongée sur le ventre et me regarde, le menton dans ses mains

-          Tu crois qu’on va réussir à en faire un de bébé ?

-          J’espère.

-          Tu le veux ?

-          Oui.

-          Tu le veux vraiment ?

-          Bien sûr.

-          Et si on n’y arrive pas ?

-          Bébé… Pourquoi on n’y arriverait pas ?

-          Parce que ça fait presque un mois qu’on essaye, et que j’ai peur qu’on n’y arrive pas.

-          Jade, un mois c’est rien, on a la vie devant nous.

-          Et si ça ne marche pas ?

-          Ça marchera.

Ils ont très bien mangé, sans en foutre partout, même pour des pâtes à la sauce tomate. Je mets les assiettes au lave-vaisselle puis je vais rejoindre les petits dans le salon.

-          Henry, mon bonhomme, c’est l’heure d’aller faire la sieste…

-          Oh non !!! Je veux rester avec Lily moi !!!

Il se met alors à pleurer et crier comme jamais. Wow. Qu’est-ce qu’il me fait là ? Je m’accroupis à sa hauteur et le serre contre moi de mon bras valide. Il se calme peu à peu et j’arrive alors à lui parler.

-          Mon cœur, il faut que tu dormes un peu, tu es encore petit, il faut que tu fasses la sieste.

-          Mais j’ai pas enviiiie !!

-          C’est pas une question d’envie. Tu vas au lit maintenant.

Je suis resté ferme et mon fils me regarde avec de grands yeux.

-          Henry, je ne rigole pas, les petits garçons comme toi doivent aller dormir pour pouvoir être en forme toute la soirée…

-          D’accord.

Il renifle et se cache derrière son doudou, il est trop mignon. Je l’embrasse sur le front et l’emmène jusqu’à sa chambre en le tenant par la main. Lily s’est installée sur le canapé, devant la télé. Je crois que je lui ai fait un peu peur en me montrant si ferme et décidé. Mais je suis père maintenant et il faut que j’apprenne à me montrer autoritaire quand il le faut. Et je pense que ça plaira à Jenny qui je me montre mature et responsable.

Simon m’a apporté un sandwich pour mon repas de midi et il est resté manger le sien tout en discutant avec moi.

-          T’as fini mon planning ?

-          Presque.

-          Sinon rien à signaler ?

-          Euh si, un journaliste qui est venu me poser des questions sur Niall et Jade, je l’ai gentiment mis dehors.

-          Comment il sait ?

-          Il paraît que Niall en a parlé à des fans ce matin…

-          Putain quel con ! Fais voir deux trois recherches sur Google pour voir ce qu’il s’en dit s’il-te-plaît.

Je m’exécute et tombe bien vite sur une vidéo que Niall a mise en ligne il y a deux heures. Je la lance et Simon la regarde d’un air circonspect. On y voit Niall chanter, accompagné par Jade bien qu’on ne la voie pas à l’écran. Puis Niall pose sa guitare et sors de l’écran deux minutes avant de revenir poussé par Jade, ça devient très chaud entre eux… Mais qu’est-ce que cela fait sur Internet ? Simon et moi échangeons un regard plus que surpris mais je laisse la vidéo courir. Au moment où Niall se retrouve complètement nu je détourne les yeux et Simon me dit.

-          Coupe, j’ai pas besoin d’en voir plus. Qu’est-ce qui lui a pris ? Putain mais quel con !! Finis ton sandwich on file chez lui.

-          Je… euh…

-          Tu viens avec, tu m’empêcheras de m’énerver.  

-          D’accord.

Ça ne me tente pas vraiment mais je sais que je dois l’accompagner pour gagner mon job. Tout en finissant mon sandwich et profitant de l’absence de Simon parti chercher sa veste j’envoie un sms à Zayn.

A Zayn : On va chez Niall et Jade avec Simon, si tu veux savoir pourquoi regarde la vidéo qu’il a posté y’a deux heures. Ça craint :/

On a commandé des pizzas avec Jade, on s’est rhabillés rapidement et on les mange dans le salon, devant la télé.  Je suis heureux de ce qu’on a fait ce matin, ça en valait la peine. J’ai envie d’assumer ma relation avec Jade. Je n’ai pas honte de sortir avec elle, seulement honte de ne pas l’avoir aimé plus tôt. C’est vrai ça, du vivant de Perrie on aurait pu être archi soutenus par elle et par Zayn.

-          Pop-corn ?

-          Evidemment !

Danielle me sourit et m’embrasse juste en-dessous de l’oreille. Je me mords la lèvre tant j’adore ce qu’elle me fait et je souris au vendeur qui attend que je passe commande.

-          Un grand pop-corn et euh… deux cocas s’il-vous-plaît.  

-          Excusez-moi, me répond-t-il en préparant notre commande, vous n’êtes pas Liam Payne ?

-          Euh si.

-          Je peux avoir un autographe ?

J’éclate de rire et lui signe un autographe sur le badge qu’il me tend. Il me sourit et je récupère notre popcorn et nos cocas et nous prenons la direction de notre salle de cinéma. J’adore faire des trucs que les gens normaux font, sans avoir à me préoccuper de mon image ou de quoi que ce soit.

Mes parents viennent de repartir et Jay est partie voir Eleanor, je me retrouve seul avec Louis. Et je dois avouer que ça fait du bien. Ma mère et Jay ont discuté un long moment à mon propos avec Louis et mon copain semble un peu à l’Ouest.

-          Louis ? Dis-moi ce qui te tracasse…

Il me fait un vague regard d’excuse et un sourire forcé.

-          Louis…

-          Désolé, j’ai le cerveau un peu à l’envers.

-          Est-ce que tu veux qu’on fasse une pause ?

-          Quoi ?

Il me regarde sans comprendre ce que je veux dire.

-          Est-ce que tu veux faire une pause dans ta relation avec moi ? Parce qu’avec tout ce qu’il s’est passé je comprendrais totalement…

-          Hazza, si y’a une chose, une seule chose dont je suis sûr et certain c’est que je t’aime. Je t’aime à en crever, j’ai besoin de toi dans ma vie… Et je pense que je vais larguer El’…

-          Quoi ? Non Louis. C’est ta petite amie, la mère de Pierre, et tu ne dois pas la larguer.

-          Je suis paumé Harry.

-          Je sais Louis. Mais ne prend pas de décisions dans la précipitation. T’as le temps, pour le moment elle est dans le coma donc notre histoire est possible.

-          Tu crois ?

-          Louis, on se doit de vivre notre histoire le temps qu’on le peut, au jour le jour, sans se préoccuper du lendemain. Et j’ai fait la promesse à ta mère de vous protéger toi et ton fils. Et je compte bien remplir ce rôle, j’en ai marre d’être faible et guidé par mes émotions ! Je suis un mec, un vrai !!!

Louis éclate de rire et m’embrasse sur le bout du nez.

-          T’es trop mignon mon cœur… Oui t’es un mec, et j’aimerai bien que tu puisses me le prouver là tout de suite…

Il me fait un clin d’œil coquin et je comprends. Je jette un coup d’œil à l’horloge, quatorze heures, mon prochain check-up est à 18h et il est probable que Jay ne remonte pas ici après avoir vu Eleanor.

-          La salle de bain. Maintenant.

Je prends sa main et l’emmène jusqu’à la salle de bain. Là il ferme la porte à clé et se colle à moi. Ça s’annonce bouillant.

Jade somnole dans mes bras quand la sonnette de l’appartement retentit. Putain. Elle sursaute et je me lève pour aller ouvrir. A peine ais-je ouvert je remarque que quelque chose cloche. Qu’est-ce que Simon fout ici ? Et accompagné par Jenny en plus ? Oh putain !

-          Il va bien Zayn ?, dis-je à la jeune femme

-          Euh… ouais je crois, me dit-elle, pourquoi ?

-          Parce que je me disais que comme t’es là, il s’était peut-être passé un truc…

-          Elle est là pour m’empêcher de t’étrangler, me coupe Simon, Jade est là ? Je peux entrer ?

Je m’écarte pour le laisser passer en lançant un regard terrifié à Jade. Qu’est-ce qu’on a encore fait ?

-          Assieds-toi, m’ordonne sèchement Simon.

Il prend place dans le fauteuil, et avec un vague regard d’excuse Jenny me fait signe de m’assoir à côté de Jade.  J’entrelace mes doigts à ceux de ma petite amie, on est nerveux tous les deux.

-          C’est quoi cette vidéo que t’as posté ce matin Niall ?

-          C’était son idée, dit Jade en souriant, une idée brillante

-          On s’est dit que ça serait une bonne idée de révéler en douceur son identité. Comme on ne la voit pas sur la vidéo…

-          Tu te fous de moi ?

-           Non, Simon, je ne comprends pas, il se passe quoi ?

-          MAIS QU’EST-CE QUI T’ES PASSE PAR LA TETE POUR QUE TU POSTES UNE SEXTAPE SUR INTERNET ? JE NE TE PENSAIS PAS COMME ÇA NIALL ! VRAIMENT PAS !

-          Quoi ?

Je regarde Jade qui est devenue toute blanche. Merde ! Je me rue sur mon ordi et sur la page de la vidéo que j’ai posté tout à l’heure. Effectivement, j’ai posté la vidéo entière, et non la vidéo coupée. Merde merde merde !!! Je fonds en larmes et Jade me rejoint avant de me prendre dans ses bras.  

-          Chut mon bébé, c’est pas grave, ça arrive, tant pis, on assumera…

-          Jade, tu te souviens de ce que tu m’as fait ce matin ?

-          Ouais. Je m’en fous…

-          Jade tu vas passer pour une salope… A cause de moi. Je m’en veux tellement…. Putain…

J’ai mal au cœur pour Niall, apparemment c’était une fausse manip, et pas une vidéo postée volontairement. Simon aussi est mal à l’aise.

-          Haaaaaaaan oui continues Louis… S’il-te-plaît, c’est trop bon…. Haaaaaaaan ouiiii…

Je lève la tête vers Harry qui gémit comme jamais, je m’amuse à jouer avec son sexe, je le prends en bouche, puis je le lèche avant de souffler dessus pour faire frissonner mon copain, bref je l’excite comme jamais. Et mon sexe bien dur me fait très mal dans mon boxer.

-          Louis, prends-moi. Je t’en supplie bourre-moi le cul !

Je ne me fais pas prier et me relève pour l’embrasser. J’en profite pour le faire se retourner et se coller au mur. Il se cambre et m’offre ses fesses pour mon plus grand bonheur. Je baisse mon caleçon et mon sexe dressé se présente immédiatement à l’entrée du cul d’Harry. Je l’embrasse dans le cou en m’enfonçant en lui.

-          AAAAAAAAAAAH Putain c’est trop bon !!!, crie-t-il en me sentant entrer en lui, Je t’aime Louis putain… Fais-moi l’amour comme jamais !

Je commence une série de va-et-vient puissants et rapides en lui et il gémit à chacun de mes coups de rein.

Lily s’est endormie dans mes bras et je suis en train de jeter un coup d’œil à la vidéo dont Jenny m’a parlé. Je ne comprends pas, qu’est-ce qui leur est passé par la tête ? Je veux dire, le début de la vidéo est tout mignon, mais la sextape ?!? Niall a pété les plombs c’est sûr… Je coupe la vidéo au moment où Jade prend la bite de  Niall en bouche. Je crois que j’en ai vu assez.  Je ne comprends pas, eux qui voulaient garder leur relation secrète s’exposer ainsi ? Et qu’est-ce qui est passé par la tête de Jade ? Je ne peux pas concevoir que ma meilleure amie se soit adonnée à ce genre de choses. Il faut que j’en ai le cœur net.  Je fais bien attention à ne pas réveiller Lily et je me lève et m’éloigne pour téléphoner à Niall. Après quelques tonalités c’est une autre voix qui me répond.

-          Coucou mon cœur !

-          Jenny ? Pourquoi c’est toi qui répond et pas Niall ?

-          Vu les torrents de larmes qui ravagent ses joues il me paraît difficile qu’il réponde.

-          Merde. Il s’est passé quoi ?

-          T’as regardé la vidéo ?

-          Oui. Je ne comprends pas comment ils ont pu faire un truc pareil…

-          Une fausse manip. Seule la première partie de la vidéo devait sortir. Niall s’en veut terriblement, il a peur d’avoir fait passer sa copine pour une salope, et Jade n’arrive même pas à le calmer.

-          Elle va comment elle ?

-          Je sais pas trop, elle est tellement occupée par Niall que je suis incapable de te dire comment elle va.

-          Simon est là ?

-          Oui.

-          Je peux lui parler ?

-          Bien sûr mon cœur…

Elle me passe Simon et mon manager reprend :

-          Oui ?

-          Comment ils vont ?

-          Mal. Je comprends mieux maintenant comment ils ont pu publier une telle vidéo. En fait Niall l’avait coupée pour ne publier que la première partie, et il s’est trompé en le mettant en ligne parce qu’il discutait avec Jade…

-          Faut supprimer la vidéo Simon, je sais qu’elle a déjà fait le tour du monde mais il faut limiter les dégâts au maximum.

-          Oui. Et va falloir que vous aidiez Niall à trouver un message d’excuses parfait…

-          C’est Harry le plus doué pour formuler ce genre de choses.

-          Je passe te chercher, prépare les petits, on a besoin des conseils d’Harry et Louis.

-          D’accord. Et dit à Niall d’arrêter de pleurer. Et de téléphoner à sa mère, elle doit être complètement catastrophée si elle a vu ça…

-          Pas faux. On s’en occupe. On est là dans une trentaine de minutes.

-          D’accord.

Harry hurle de bonheur lorsque j’arrive enfin moi aussi à l’extase. J’éjacule longuement en lui et en me retirant je glisse un doigt sous son anus d’où mon jus coule et j’en recueille un peu que je fais goûter à Harry. Il suce mon doigt longuement, n’en laissant pas une miette puis il me force à prendre sa place afin de pouvoir lui aussi me pénétrer.

-          Doucement Haz, je suis crevé…

-          Crevé ou pas tu vas la sentir ma virilité…

Il m’a susurré ces mots à l’oreille et je gémis de bonheur en le sentant forcer mon cul qui ne réclame que ça.

On vient de sortir du cinéma, le film était hilarant et on a vraiment passé un très bon moment. Je ne saurais décrire à quel point j’aime le sourire de ma petite amie il est… juste magnifique.

-          Excusez-moi !!

Je me retourne vers la personne qui vient de m’interpeller, c’est un journaliste. Putain…  Danielle m’intime d’un sourire d’être gentil avec lui.  Je me tourne vers l’homme et fais un sourire forcé.

-          Oui.

-          Qu’est-ce que vous pensez de la vidéo que votre ami Niall Horan a publié ce matin ?

-          Une vidéo ? Quelle vidéo ?

Niall est tranquille chez lui avec Jade normalement, pourquoi est-ce qu’il publierait des vidéos, et surtout pourquoi est-ce qu’on m’interroge dessus ?

-          Une sextape…

Danielle ne peut s’empêcher d’éclater de rire. C’est vrai que Niall sur une sextape ça me semble… louche.

-          Vous n’avez rien trouvé de mieux que ça à me servir ?, dis-je

-          Vous voulez voir ?

Il sort son téléphone et nous montre la vidéo. Le début est mignon et au bout de quelques minutes ça dérape et les amoureux passent à l’action. Ah oui quand même… La vache…

-          Je… je sais pas quoi dire… J’étais pas au courant en fait… Wow… Désolé…

Je prends la main de Danielle et on s’éloigne. Elle aussi semble sous le choc.

-          Mais qu’est-ce qui lui est passé par la tête ?, dis-je

-          J’en sais rien mais ça mérite une petite explication. On récupère nos téléphones en arrivant à l’hôtel et on lui demandera de vive voix.

Je m’en veux terriblement. C’est même plus que ça, j’ai tellement honte, je ne sais pas quoi dire… Je tiens la main de Jade mais sans grande conviction, l’ambiance dans la voiture de Simon est glaciale. J’ai essayé de téléphoner à ma mère, je suis tombé sur le répondeur. Et si je l’avais déçue ? Je crois que je m’en voudrais toute ma vie pour ça. Je sursaute quand mon téléphone sonne dans la poche de ma veste.  Je m’en empare, la main tremblante, et le pose sur mon genou avant de décrocher et de mettre le haut-parleur.

-          Allô ?, dis-je timidement

-          QU’EST-CE QUI T’AS PRIS ? TU TE RENDS COMPTE DES CONSEQUENCES QUE ÇA VA AVOIR ?

C’est mon père qui vient de me hurler ces mots à la figure. Je fonds en larmes et c’est Jade qui reprend :

-          Bobby, c’est Jade à l’appareil, c’était une erreur, une fausse manip, ça aurait pu arriver à n’importe qui. La vidéo de nos ébats ne devait pas se retrouver sur le net. Je suis désolée, on a vraiment merdé sur ce coup là, mais on va essayer d’arranger les choses même si le mal est fait.

-          C’est vraiment une erreur ?

-          Evidemment. On ne voulait même pas révéler mon visage au grand jour à la base.  Bobby je te jure que c’est vraiment une erreur. Et Niall s’en veut terriblement.

-          J’espère bien.

-          On a supprimé la vidéo du compte de Niall mais je suppose que y’a beaucoup d gens qui l’ont sauvegardée. Là on va voir Louis et Harry pour avoir leurs conseils sur un éventuel message d’excuses.

-          D’accord.

Je reprends mon souffle, le front contre le carrelage froid. Ça a été chaud bouillant, et ça faisait longtemps que je n’avais pas autant aimé ça. Louis récupère en ramassant nos fringues éparpillées sur le sol. On se rhabille en silence et on retourne dans la chambre en rigolant. Jay nous regarde, assise sur une chaise à côté de mon lit. Louis se tourne vers moi et pâlit.

-          Maman, dit-il, ça fait combien de temps que t’es là ?

-          Assez pour entendre ce qu’il y avait à entendre, dit-elle

Je pâlis à mon tour. Jay nous regarde en souriant puis dit :

-          C’est bon les garçons, c’est normal et naturel. Je venais juste vous serrer dans mes bras avant de rentrer. Tes sœurs m’attendent, ajoute-t-elle à l’adresse de Louis

Mon petit copain me lâche la main et va serrer sa mère dans ses bras, longtemps. Je vais ensuite serrer rapidement Jay dans mes bras et avant de partir elle nous dit :

-          Prenez soin l’un de l’autre.

-          Promis, dis-je

-          Oui maman, répond Louis

Elle s’en v et je me retrouve de nouveau seul avec Louis. Son téléphone sonne et il sursaute avant de s’en emparer et de décrocher en mettant le haut-parleur. Je me suis réinstallé sur mon lit et j’entends la voix de Liam résonner dans la pièce :

-          Vous avez vu la vidéo ?

-          Quelle vidéo ? dit Louis, désolé on était un peu occupés là…

-          La vidéo que Niall a postée sur YouTube

-          Non on n’a rien vu, dis-je, attend je regarde sur internet

Je pianote rapidement sur mon téléphone mais ne trouve rien sur la chaîne YouTube de Niall, ni même quoi que ce soit de nouveau sur son Twitter.

-          Liam, y’a rien sur internet.

-          Il a dû la supprimer. Tape sextape Niall et tu trouveras.

Je m’exécute et tombe sur une petite vingtaine de vidéos. J’en lance une rapidement et m’aperçois bien vite de ce qu’elle contient.

-          Oh putain.

Louis jette un coup d’œil à mon téléphone et lâche :

-          La vache ! Mais qu’est-ce qu’ils ont foutu ?

-          J’en sais rien, dit Liam, c’est bien ça le problème…

J’ai réveillé Lily et je prépare la veste et les chaussures d’Henry avant de le réveiller.

-          Zayn ?

-          Oui ma puce ?, dis-je à Lily

-          Où on va ?

-          On va voir Harry et Louis d’accord ?

-          D’accord. Pourquoi on n’a pas vu Harry hier ?

-          Parce que euh… Parce qu’il avait fait une grosse bêtise, mais maintenant il va mieux.

-          Mais on fait encore des bêtises quand on est grand ?

Ses grands yeux me fixent intensément, je lui fais signe de s’approcher et me met à sa hauteur.

-          Tu sais ma puce, on fait des bêtises et des erreurs toute sa vie, mais quand on est grand on apprend à en faire moins. Mais parfois on en fait quand même et ça peut être grave.

-          D’accord. Je peux venir réveiller Henry avec toi ?

-          Tu l’aimes bien hein ?

-          Oh oui, c’est comme si c’était mon petit frère !!!

-          C’est mignon.

Je prends la main de la petite fille et on entre dans la chambre d’Henry. Mon fils dort dans son lit, son doudou bien calé dans ses bras.  Je passe doucement mes doigts sur sa joue et il ouvre doucement ses yeux.

-          Mon cœur ? Il faut se lever, on doit aller voir Louis et Harry.

Il se réveille doucement et finit par s’assoir dans le lit.

-          Allez mon bonhomme, on met les chaussures ? Et le manteau ? Et puis Jenny va venir nous chercher…

-          D’accord.

Mon fils me souris et se glisse dans les bras de Lily. Elle le porte et l’amène jusqu’au salon, elle est trop mignonne.  Je suis en train de l’aider à mettre ses chaussures quand on sonne à la porte.

-          Lily ? Tu vas ouvrir s’il-te-plaît, ça doit être ta maman.

La petite va ouvrir et saute au cou de sa mère qui entre dans l’appartement en fermant la porte derrière-elle.

-          Ils nous attendent dans la voiture. Niall est dans un sale état, il s’en veut à mort.

-          Y’a de quoi…

Je mets sa veste à Henry et prend la main de mon fils. J’empoigne ma veste, mes clés, et on se dépêche de filer tous les quatre. Avant de descendre Jenny me vole un doux baiser et je souris. Notre histoire est en bonne voie.

Louis et Harry ne savent rien sur ce qui s’est passé, et je n’arrive pas à joindre Niall, ni Jade. Ça m’énerve et ça m’inquiètes, est-ce que Niall a pété les plombs et est devenu fou ? Danielle somnole, sa tête posée sur mes genoux. Je sais qui je peux appeler ! Je compose le numéro en priant pour qu’il réponde.

-          Allô ?

-          Allô Greg ?

-          Hey, salut Liam, comment tu vas ?

-          Bien. T’as vu la vidéo que ton frère a postée ?

-          Oui.

-          Qu’est-ce qui lui est passé par la tête ?

-          Une erreur, il a fait une fausse manip en postant la vidéo, il ne devait y avoir que la première partie en ligne.

-          Oui, ça parait plus normal, ça ressemble plus à ton frère en tout cas.

-          Il s’en veut à mort, le but était d’y aller en douceur sur la révélation de sa relation avec Jade et là bah…

-          Au moins tout le monde est au courant et ils pourront sortir autant qu’ils le veulent.

-          Ouais exact. Mais ils vont être la proie de tous les journalistes people que cette terre peut porter.

-          Oui.  C’est pas faux… Bon Greg faut que je te laisse, ma copine s’endort sur mes genoux et je ne veux pas la réveiller. Embrasse Denise et Théo.

-          Je le ferais. Bye Liam.

-          Bye.

Je raccroche et dépose mon téléphone sur ma table de nuit.

Je montre à Harry les photos de mon fils que j’ai pris sur mon téléphone, il va falloir révéler l’existence de Pierre au monde entier, mais pas avant plusieurs semaines.

-          T’as réfléchi aux deuxièmes et troisièmes prénoms éventuels ?

-          Pas vraiment, je comptais sur toi pour m’aider à y réfléchir.

-          Oh.

-          Je ne sais pas trop en fait j’avais pensé que…

Il s’interrompt car la porte de ma chambre vient de s’ouvrir. Simon entre, suivi de Zayn et Jenny avec leurs enfants, et de Niall et Jade, tête baissée. Qu’est-ce qui se passe ?  Ils tirent des chaises et s’installent autour de notre lit.  Jenny pose Lily par terre et la petite grimpe sur mon lit pour me serrer dans ses bras. Je la serre très très fort contre moi. C’est fou ce que je l’adore cette gosse, elle est vraiment géniale. Elle reste assise, blottie dans mes bras et je m’adresse à Niall :

-          C’est à propos de la vidéo ?

Il hoche la tête en silence et Jade enfouit sa tête dans son cou. Trop mignon.

-          Comment ça se fait que t’ai publié ça ?

-          J’ai fait une erreur, dit Niall en relevant la tête, je ne voulais mettre en ligne que le début. A cause de moi Jade va passer pour une salope assoiffée de sexe.

-          Niall… commence à protester Jade

-          Ne me dis pas que ce n’est pas grave, s’emporte l’Irlandais, à cause de mes conneries tout le monde connaît nos pratiques et habitudes sexuelles !

-          Niall, calme-toi, dit Simon, bon on a supprimé la vidéo d’internet et on est venu vous demander de l’aide à rédiger un message d’excuses les garçons, vous êtes les plus doués pour formuler ce genre de choses, surtout toi Harry.

J’éclate de rire, ils n’ont pas tort.

Lily est dans les bras de Louis maintenant qu’Harry a pris un papier et un crayon pour réfléchir à un message pour nos fans. Je m’assois au bord de son lit et on y réfléchit ensemble. Jade nous rejoint et à trois on arrive assez vite à établir quelque chose de correct.

Louis discute avec moi un peu à l’écart, à voix basse.

-          T’en es où avec Jenny ?

-          C’est en bonne voie, dis-je

-          Il est amoureux, dit Lily à Louis

-          Ah oui ?, répond-t-il à la petite fille, comment tu sais ça toi ?

-          Parce qu’ils se font plein de bisous, en plus ils dorment tout nus dans le mime lit !!

-          Je n’étais pas tout nu, dis-je en souriant, j’avais un caleçon

-          Cherche pas, dit Louis, elle est très intelligente cette gamine.

-          Un peu trop parfois, dis-je en souriant

J’embrasse Lily sur le front et la petite rigole en enserrant mon cou de ses petits bras. Cette petite fille a changé ma vie. Elle est si attachante… Si… touchante…

-          S’il-vous-plaît, dit Niall, on peut vous lire ce qu’on a écrit ? Je pense qu’on approche de quelque chose de pas trop mal

Simon et moi levons la tête vers lui, attendant la suite.

-          Alors : Chères fans, vous aurez bien compris qu’aujourd’hui était un jour particulier pour moi…

Il s’arrête en entendant son téléphone sonner. Il le confie à Jade qui décroche

-          Allô ? … Ouais okay… Oui on a mis au point un message d’excuses, Niall s’apprêtait à le lire pour avoir des avis, attends je te mets sur haut-parleur

En mettant le haut-parleur elle nous dit :

-          C’est Liam

-          On t’écoute Niall, dit Simon dès que tout est en place

-          Chères fans, reprend Niall, vous aurez bien compris qu’aujourd’hui était un jour particulier pour moi, et je tenais à m’excuser des choses qui ont pu vous choquer. La vidéo que j’ai mise en ligne ce matin était une terrible erreur, vous n’auriez dû en voir que les premières minutes, celle où je chante avec ma guitare. Le but était de vous révéler petit à petit que je sortais avec Jade. La suite de la vidéo était privée et n’aurais jamais dû sortir sur internet. Je sais que le mal est fait, et que nombre d’entre vous l’on vue.  Je vous supplie de ne juger ni Jade ni moi sur ce que vous avez pu voir, il s’agit de notre vie privée, de notre vie intime, et on aimerait que ça le reste. Je vous supplie aussi de supprimer toutes les images ou vidéos que vous avez pu enregistrer sur votre ordinateur, je sais que certains d’entre vous le feront, d’autres non. Mais je vous en supplie, si vous tenez à moi et que vous avez un minimum de respect pour la personne que je suis, ou pour la personne que Jade est, alors supprimez tout ça. Je m’en veux d’avoir publié la vidéo en entier, et non seulement le morceau que je voulais, d’autant plus que Jade et moi ne voulions pas révéler notre relation au grand jour trop tôt. Je vous demande aussi de respecter ma relation avec elle, je l’aime vraiment et elle m’aime aussi. C’est encore des temps difficiles pour elle, donc je vous demande de ne pas nous harceler à propos de notre relation, en tout cas je ferais tout pour la protéger. Merci beaucoup, et encore une fois désolé pour le choc que j’ai pu vous faire…

Il lève la tête et nous regarde.

-          C’est bien, dit Simon, je pense que ça ira.

On acquiesce tous en silence et Niall sourit.

-          Merci de votre aide.

-          Si je peux me permettre, intervient Liam, faudrait que Jade s’excuse aussi auprès de ses fans à elle.

-          Je peux pas, dit Jade, le dernier message internet qu’on a posté était pour la mort de Perrie, et je ne me sens pas de briser le silence pour ça.

-          Comme tu veux, dit Liam, mais tu devrais…

Je sursaute en sentant la porte de la chambre s’ouvrir.

-          Oula, y’a beaucoup de monde ici, normalement vous ne devriez pas être aussi nombreux.

Je me tourne vers la jeune infirmière et reconnais celle avec qui j’ai sympathisé hier.

-          Océane !

Je me précipite sur elle et la serre dans mes bras. Elle m’a vraiment aidé à surmonter les épreuves hier. Tout le monde me dévisage maintenant, et Harry me lance un regard fortement noir et jaloux.

-          Je euh… C’est Océane, elle est infirmière ici, et elle m’a aidé un peu à traverser tout ça hier.

-          En fait il faut que je vous parle, me dit-elle, à toi Louis et je pense que tu voudras qu’Harry entende ça aussi.

Je tends la main à mon copain qui comprend, se lève et me suit.  Nous sortons dans le couloir et Océane me dit :

-          J’ai été envoyée par le médecin, il vous autorise à prendre votre fils dans vos bras, mais seulement quelques minutes.

-          Vraiment ?

Les larmes me sont montées aux yeux en moins d’une seconde et Harry entrelace ses doigts aux miens.

-          Vous devriez passer encore un peu de temps avec vos amis et monter après, quand vous serez plus au calme.

-          Est-ce qu’Harry pourra rentrer avec moi ?

-          Oui. Bien sûr.

-          Génial ! Merci !!!

Je serre à nouveau la jeune infirmière dans mes bras avant qu’elle ne parte. Harry se tourne vers moi et dit :

-          Tu m’as trompé avec elle ?

Je le fixe un long moment sans comprendre avant qu’il explose de rire.

-          Désolé Lou’ c’était trop tentant.

Il m’a bien eu…

Danielle vient de se réveiller, elle a dormi une petite heure, et je pense que ça lui a fait du bien. Elle m’embrasse et se lève pour aller prendre une douche, comme la salle de bain est très petite elle commence par se mettre en sous-vêtements dans la chambre. En passant devant le miroir en pied posé dans un coin elle s’arrête, se met de profil, passe sa main sur son ventre.

-          Tu trouves que ça se voit ?

-          Non, t’as pas pris un gramme je suis sûr.

-          J’ai pris deux cent grammes en fait, me répond-t-elle

-          Ça va alors. Tu comptes l’annoncer quand à Simon ?

-          Dès qu’on rentre, et je voudrais que t’appelles tes parents pour leur dire pendant que je suis à la douche. J’appellerai les miens ce soir.

-          Tu ne leur as pas dit ?

-          Non, d’abord c’était entre toi et moi…

-          D’accord. Je t’aime Danielle !!

Elle se penche pour m’embrasser puis file prendre sa douche. Je sors mon téléphone de ma poche et appelle ma mère :

-          Allô ?

-          Maman ? C’est moi… ça va ?

-          Oui très bien et toi ?

-          Super bien…

-          T’as vu la vidéo de Niall ?

-          Oui oui j’en ai entendu parler, mais il est en train d’essayer de réparer les dégâts.

-          J’espère pour lui qu’il va y arriver. Tu le soutiens au moins ?

-          Oui. Mais je suis à Liverpool avec Danielle là.

-          Oh.  Elle va bien ?

-          Oui oui…

-          Liam ? Qu’est-ce que tu me caches ?

-          Ehmmm… Danielle est enceinte.

-          Oh mon Dieu !

Elle marque une très longue pause avant de dire

-          Mais c’est super Liam ! Tu vas être papa !! C’est prévu pour quand ?

-          Elle en est à un mois et demi.

-          Ça date de fin novembre alors ?

-          Oui. C’est tellement bien… ça m’a beaucoup surpris, mais je suis hyper heureux, j’en reviens pas vraiment encore…

-          On n’en revient vraiment jamais, ajoute mon père derrière ma mère, j’ai eu trois enfants et je ne m’en suis toujours pas remis !!

On éclate tous les trois de rire. J’ai du mal à les imaginer grands-parents, et pourtant !

Simon a proposé de tous nous ramener, il est gentil, il nous soutient toujours même quand on fait des conneries. Je sais que cela va me poursuivre un long moment, mais j’espère qu’on a au moins sauvé un peu les meubles. Simon nous dépose, il va encore ramener Zayn, Jenny et leurs gosses. Je prends la main de Jade et on se dépêche de rentrer dans l’immeuble, j’ai repéré quatre journalistes au coin de ma rue. Argh.

-          Ah bah enfin !

Je lève la tête et me trouve face à Jesy et Leigh-Anne, en haut des marches, les mains posées sur leurs hanches. Je suppose qu’elles nous attendaient. Merde. Elles vont me tuer d’avoir exposé leur amie ainsi.

-          On peut en parler à l’intérieur ?, dis-je, y a des photographes qui vont forcer la porte sinon…

-          Ouais, dit Jesy, faut vraiment qu’on parle

-          Effectivement, ajoute Leigh-Anne

Pendant que je déverrouille la porte de mon appartement les filles se font un énorme câlin.

-          Ça va ? Tu te sens prêt ?

-          Harry, c’est mon fils, je veux le prendre dans mes bras. J’en ai besoin…

-          Psychologiquement tu vas y arriver ?

-          J’ai pas le choix, il a besoin de tout mon amour, c’est mon fils !

-          Je sais Louis, je veux juste te protéger, si t’es prêt on y va…

-          Je veux que tu m’embrasses d’abord.

Je l’embrasse doucement, du bout des lèvres, puis on se lave les mains, on enfile nos blouses et nos masques et on entre dans la salle où nous attend déjà l’infirmière.

-          Je suis prêt, dit Louis en entrant, je veux pouvoir le tenir contre moi…

-          Préparez vos bras, je vais le sortir de son berceau.

Je regarde Louis faire, il est au bord des larmes, il est vraiment hyper ému. Océane dépose Pierre dans les bras de mon petit copain qui laisse échapper une larme. Je me rapproche de lui et me place derrière-lui, les bras autour de sa taille. Je pose doucement ma tête sur son épaule et observe son fils. Il est minuscule mais déjà trop mignon. Louis pleure, les larmes strient ses joues, mais je sais que ça lui fait du bien.

-          Hazza ?

-          Oui mon cœur ?

-          Tu veux bien être son parrain ? Comme ça quoi qu’il arrive tu seras toujours lié à lui, à moi…

-          Oui. Oui je veux bien. Ça me fait vraiment plaisir que tu me demandes ça.

-          Je t’aime Harry. Et tant qu’Eleanor ne se réveillera pas je veux qu’on élève cet enfant toi et moi.

-          Promis… J’vais sérieusement arrêter mes conneries je te le promets.

-          T’as intérêt…

Il s’interrompt parce que son fils vient d’ouvrir les yeux. Pierre commence à bouger un petit peu dans les bras de Louis et il se remet à pleurer.

-          Lily, tu vas te laver les mains, et tu aides Henry à se laver aussi les mains et ensuite vous venez mettre la table.

Jenny m’embrasse doucement et garde un œil sur les petits pendant que je m’attelle à la cuisine. En début d’après-midi j’ai préparé un gratin de légumes et j’ai deux steaks dans mon frigo pour les petits.  Eux au moins il faut qu’ils mangent de la viande. Je fais chauffer la poêle et mets le four en route alors que les petits arrivent avec Jenny. Mon fils est dans les bras de ma copine à qui il chuchote quelque chose, Jenny rigole, me fait un clin d’œil et pose mon fils au sol. Il se charge de mettre en place les assiettes pendant que Lily met en place les couverts. Jenny et moi discutons à voix basse pendant ce temps. Ma copine m’a enlacé par derrière et m’observe en train de cuisiner pour nos deux petits trésors.

-          Y’a un journaliste qui m’a posé une question sur nous ce matin, je l’ai envoyé promener.

-          Putain. Comment il…

-          Zayn. On s’en fout. Faut qu’on protège nos gosses, c’est l’essentiel.

-          Oui t’as raison.

-          Zayn ? Je t’aime…

-          Je t’aime aussi Jenny. Et je suis content que t’ai trouvé un boulot, et je vais faire du mieux que je peux pour m’occuper de ta fille en plus de mon fils. Rappelle-moi à quelle heure elle doit être à l’école demain ?

-          Huit heures, si t’es en retard elle se fait tuer, donc va falloir se lever tôt.

-          D’autant plus qu’il faut y aller en bus.

-          Ouais, c’est pas malin de t’être cassé le bras.

-          Très drôle Jenny, vraiment !

On éclate de rire et je l’embrasse sur le front. Je sers les petits qui réclament leur steak et pose le plat de gratin sur la table. Un vrai dîner en famille, cuisiné par moi en plus, c’est top !

On a décidé de descendre manger à la cafétéria, et on est attablés devant une pizza que l’on partage tranquillement.

-          Louis ? Tu devrais rentrer, et prendre une douche, me dit soudain Harry

-          Tu sous entends que je pue ?

-          Euh...  ouais, et puis ça te ferait du bien mon cœur, dit-il en me prenant la main, faut que t’ailles dormir dans un vrai lit aussi…

-          Hazza, je te laisse pas tout seul, ni toi, ni El’, ni Pierre. Si jamais il se passe un truc pendant la nuit ?

-          Que tu sois là ou pas s’il se passe quelque chose tu ne pourras rien y faire.

-          Mouais… t’as raison. Tu veux pas que je reste avec toi cette nuit ?

-          Louis, je préfère que tu passes une bonne nuit et que tu me rejoignes demain matin. Je vais bien, je te jure.

-          Tu me promet que tu vas pas faire de trucs idiots ?

-          Promis.

-          Sûr ?

-          Louis, je t’aime. Et je ne ferais pas les même erreurs une deuxième fois.

-          J’ai peur…

-          T’as pas confiance en moi ?

-          Si, mais ton impulsivité me fait peur parfois.

-          Je te promets que je ferais pas de bêtises, je vais prendre une douche, enfiler un caleçon et aller me coucher, et toi tu vas faire pareil, mais à la maison.

-          D’accord.

Danielle prend une grande inspiration avant de composer le numéro de ses parents. On ira manger au restaurant après, mais d’abord elle veut leur annoncer la grande nouvelle.

-          Allô ?

-          Coucou maman, c’est moi, dit Danielle

-          Danielle ? T’es pas en week-end avec ton petit copain ? Y’a un problème avec Liam ?

-          Non non, tout va bien, dis-je, mais il faut qu’on vous annonce un truc…

Je prends la main de Danielle dans la mienne et ma petite amie reprend la parole :

-          Maman, je suis enceinte

-          QUOI ?

La conversation se coupe ensuite. Danielle me regarde et se mord la lèvre. Et si sa mère l’avait mal pris ?  Le téléphone de ma petite amie sonne à nouveau dans les secondes qui suivent et elle soupire de soulagement en décrochant.

-          Désolé ma puce j’ai fait une fausse manipulation sous le coup de l’émotion. C’est vraiment génial pour vous.  T’en es à combien de semaines ?

-          Sept.

-          Tu le sais depuis quand ?

-          Peu de temps. Mais je n’ai mis Liam au courant qu’aujourd’hui.

-          Et il en pense quoi lui ?

-          Je suis aux anges, dis-je, je vais être papa. C’est dingue. Je suis encore sur un petit nuage, je ne pensais juste pas que ça arriverait si vite.  Mais c’est vraiment merveilleux et… wow…

Je m’arrête parce que les larmes me sont montées aux yeux.

Louis est parti il y a dix minutes, et avant d’aller me coucher je suis monté en néo-natalité voir mon filleul à travers la vitre. J’ai appuyé mon front sur la fenêtre qui donne sur le berceau de Pierre. Il dort paisiblement dans son petit berceau transparent.

-          Ça va ?

-          Hmmm ? Oh Océane. Oui oui ça va.

-          Vous avez l’air préoccupé.

-          Je me demande comment tout ça va finir. Louis m’a demandé d’être le parrain de Pierre.

-          C’est mignon. Vous formez un vraiment beau couple tous les deux.

-          Merci.

-          Arrêtez de vous prendre la tête, il vous aime, et vous l’aimez.

-          Oui mais on n’a pas le droit de s’aimer ?

-          L’amour ne choisit pas qui il vise.  Laissez les choses se faire.

-          Ouais… Je peux vous demander une faveur ?

-          Oui bien sûr.

-          Quand je serais sorti de l’hôpital, Louis et moi on repartira sur les routes avec nos amis, et Louis risque de beaucoup souffrir de la séparation d’avec Pierre, et de beaucoup s’inquiéter.  Du coup il risque de vous demander de l’appeler si y’a le moindre souci avec son fils, est-ce que vous accepteriez de m’envoyer un sms, ou de me passer un petit coup de fil chaque soir, juste pour que je puisse préparer Louis au cas où il se passe quelque chose de grave.

-          Oui. Donnez-moi votre numéro de portable et je vous tiendrai au courant.

-          Merci beaucoup…

On s’est cachés sous la couette comme des gamins, et on s’embrasse tout doucement.  Ma main glisse le long du dos de ma copine et vient se loger sur ses fesses. Elle prend ma main et la remonte dans son dos.

-          Pas ce soir Zayn.

-          Oh. Pourquoi ?

-          De un c’est pas la bonne période, et de deux on n’est pas encore prêts à se retrouver sous la couette….

Il me regarde un long moment puis lèves les mains en disant

-          Okay je te touche plus. Est-ce que j’ai droit à un bisou quand même ?

-          Oui. Evidemment… T’es con…

Je rigole et l’embrasse, langoureusement, et très longuement.  Il passe ensuite ses bras autour de ma taille et je me laisse bercer par les chansons douces qu’il me murmure à l’oreille. Je suis raide dingue de lui. Définitivement.  

C’est vrai que la douche ça fait du bien. Il faut que j’aille dormir maintenant. Harry a entièrement raison, ça me fera du bien de dormir dans un vrai lit. Je termine de me sécher les cheveux en me dirigeant vers ma chambre. Je jette un coup d’œil au cadre que j’ai eu à mon anniversaire, Eleanor, Harry et moi. Mon équilibre, ma vie. Et j’en suis fier. Et je sais que je veux aller de l’avant et assumer.  Il faut aussi que je réfléchisse à une marraine pour Pierre. Plein de noms se bousculent dans ma tête sans que je parvienne à déterminer ce qui serait le mieux.  Mais je crois que j’ai une idée. Un peu folle certes, mais totalement possible.

 

 

Alors ? 

Louis qui présente son fils à Harry ? Louis qui craque devant Eleanor ? Les explications entre Louis et sa mère ? Les explications Jay/Harry ? Les garçons qui se retrouvent de manière très hot ? Les promesses qu'ils se font l'un l'autre ? Les doutes d'Harry quant à Louis/Océane ? Harry qui accepte d'être le parrain de Pierre ? La demande d'Harry à la jeune infirmière ? Louis qui réfléchit à la marraine de son fils ? 

L'annonce que fait Danielle à Liam ? La réaction de Liam ? Le ciné en amoureux ? L'annonce à leurs parents respectifs ? 

Zayn et Jenny qui cherchent un équilibre ? Zayn qui se montre exemplaire avec Henry et Lily ? Jenny qui s'implique vraiment dans son nouveau boulot ? Le repas en famille le soir ? Leur discussion sous la couette ? 

Niall qui est très tendre et prévenant avec Jade ? Son jogging matinal et ce qu'il confie à ses fans ? L'idée de la vidéo et la manière dont ils tournent ça ? La MEGA gaffe de Niall ? La manière dont les autres l'apprennent et ne comprennent pas ? Simon qui rend une petite visite à Niall ? Niall qui se rend compte de son erreur monumentale et fonds en larmes ? Jade qui tente de le rassurer tant bien que mal ? La visite commune à Harry et Louis pour le message d'excuses ? Le message d'excuses ? Jesy et Leigh-Anne qui attendent les amoureux à leur retour ? Qu'ont-ils bien pu se dire ? 

A quoi vous attendez vous pour la suite de cette fiction ? Dites moi tout !

 

 

 

Par ailleurs je voudrais votre avis sur quelque chose : je souhaiterais tenter de faire publier Amnésie en version livre papier, si cela se réalise l'achèteriez-vous ? Le recommanderiez-vous à d'autres personnes ? Quel prix seriez-vous prêts à mettre pour un tel livre ?