Tadaaaaam ! Voilà le 14e chapitre de the end of the night, 100 jours exactement après la mort de Perrie, les choses prennent un nouveau tournant, mais je vous laisse découvrir ça...

Chapitre 14 : Everything changes... 

JOUR 100

-          C’est bon t’as bouclé ta valise ?, me dit Liam

-          Oui.

-          Et celle du bout d’chou ?

-          Aussi. On peut y aller maintenant ? J’aimerai vraiment passer un long moment avec Perrie avant de partir. Deux mois c’est long…

-          Je sais Zayn, mais c’est notre vie…

-          Oui. Henry ? On y va !!!

Mon fils sort de sa chambre, la bouche pleine de chocolat.

-          Henry ! Où est-ce que t’as encore piqué ces chocolats ?

Il baisse la tête et rougis. Bon, c’est pas gagné.

-          Désolé Liam, je reviens…

Je prends mon fils par la main et l’amène jusqu’à la salle de bain pour le débarbouiller.

-          J’ai pas envie de partir Jade…

-          Je sais, mais il le faut, et j’ai promis de t’appeler tous les jours…

-          Oui. Mais comment on va faire l’un sans l’autre ?

-          Ça va bien se passer, me répond ma petite-amie, de toute façon j’ai mes rendez-vous chez le psy deux fois par semaine.

-          Je sais… Mais moi comment je vais faire sans toi ?

-          T’auras les garçons avec toi, t’es pas tout seul…

-          Oui. Pfff j’ai tellement pas envie de partir…

Harry hésite comme toujours à l’entrée de la chambre et après avoir posé mes lèvres sur celles d’Eleanor je lui demande de venir s’assoir sur mes genoux. J’ai besoin des deux pour me sentir bien. Et je sais que ça me fera du bien d’avoir Harry avec moi pendant les deux prochains mois où je ne pourrais pas voir ma petite amie. Elle me manque… J’ai pas envie de partir, et pourtant il le faut. Et ça nous fera du bien à tous.

-          Louis ? ça va aller ? Deux mois sans la voir ça va pas être trop long ?, me demande mon petit-ami inquiet

-          Si. Terriblement. Mais toi t’es là. Et on va pouvoir passer du temps tous les deux…

-          Merci. Je vais chercher un café, je reviens…

Il sort de la chambre. Je le comprends, c’est dur pour lui d’être ici. Surtout que le ventre d’Eleanor s’est encore arrondi, elle en est à un peu plus de six mois maintenant. Dans trois mois je serais père. Ça me fait flipper… Et j’ai tellement hâte en même temps…

-          Merci beaucoup. Lily on y va.

Je récupère les fleurs que je viens d’acheter, prend la main de ma fille et me dirige vers le cimetière. C’est elle qui a demandé à voir son père. C’est mignon... Zayn me manque toujours mais j’essaye de m’occuper le plus possible.

Je me gare devant le cimetière, Zayn fait passer son fils du siège arrière au siège avant, l’embrasse sur le front et file. Le petit garçon me regarde avec ses grands yeux bruns en serrant son lapin en peluche contre lui.

-          Il est parti où mon papa ?

-          Voir euh… quelqu’un qui compte beaucoup pour lui.

-          Pourquoi je peux pas aller avec lui ?

-          Parce que c’est pas un endroit pour les enfants…

-          D’accord.

Le petit garçon semble pensif et je lui dis :

-          Tu veux que je mette de la musique ?

-          Oh oui ! j’adore la musique ….

Bah comme son père quoi…. Je lance un Cd et m’installe confortablement dans mon siège, on risque d’en avoir pour un long moment d’attente.

Jade vient de glisser ses doigts dans mon caleçon, on a décidé d’en profiter avant que je parte, vu que je ne dois être à l’aéroport que dans deux heures. J’ai toujours aussi peu envie de partir mais bon… C’est mon boulot, c’est ma vie. J’attire ma petite amie jusqu’à notre chambre et elle me fait basculer sur le lit. Ça s’annonce chaud bouillant.

Je me suis assis par terre devant la tombe de Perrie. La neige a fondu depuis la dernière fois que je suis venu, et je n’ai pas envie de rester debout. Bien évidemment j’ai vu que Jenny était là, avec Lily, mais on est chacun devant la tombe de la personne chère à notre cœur. Je me mets alors à parler à Perrie, comme d’habitude, peut-être à voix un peu plus haute que d’habitude, probablement parce qu’inconsciemment je voudrais que Jenny l’entende aussi.

-          J’ai pas envie de partir ma puce… Deux mois c’est long, c’est beaucoup trop long… Même si l’Australie c’est vraiment génial ! Mais j’ai pas envie de partir. Tout m’attache ici, toi, Henry, même s’il part avec moi, ma famille, mes potes, la femme que j’aime, sa fille…

Je n’écoute pas la suite de la tirade de Zayn. Il m’énerve, il sait que je ne peux que l’entendre. Pourtant j’aimerai mieux ne pas l’entendre, parce que la plaie est encore à vif dans mon cœur.

Je suis en train de finir mon café, sous les yeux attentifs et protecteurs de mon petit-copain. Il prend sur lui pour rester là, mais son regard trahit ses pensées. Il est extrêmement jaloux d’Eleanor, d’autant que sa grossesse est maintenant bien en évidence.

-          Haz ? Tu veux qu’on y aille ? Ça t’énerve de rester là…

-          Mais on a le temps Louis, on doit être dans une heure et demie seulement à l’aéroport.

-          C’est bon, je voulais juste la voir un peu avant de partir, on peut y aller maintenant.

-          Sûr ? Je veux pas être la raison pour laquelle tu ne passes pas du temps avec elle…

-          Hazza, on y va, laisse-moi juste l’embrasser encore un peu et après on y va.

-          Je t’attends dans le couloir alors.

Forcément, ça doit être dur pour lui de me voir embrasser quelqu’un d’autre. Il sort de la chambre et je prends le temps de caresser doucement le ventre d’Eleanor avant de l’embrasser longuement. Dans son ventre grandit notre fils, et il va falloir que je me résigne à réfléchir à l’éventualité qu’elle ne se réveille pas avant l’accouchement. Dans trois mois normalement. Soudain au bip régulier des machines reliées à ma petite amie succède une cacophonie de bips désordonnés, je sens mon cœur s’emballer quand un médecin et cinq infirmiers entrent dans la chambre et m’écarte sans ménagement du lit. Je crie, je pleure, je ne sais pas du tout ce qui se passe, je sens Harry qui ceinture ma taille et me force à sortir de la chambre, je le repousse, je veux me dégager de son emprise, je veux voir ma petite amie, savoir ce qui se passe, mais il est plus fort et me retiens. Quelques secondes après que nous soyons sortis de la chambre deux autres docteurs arrivent en courant, le deuxième s’arrête devant nous et dit :

-          Allez attendre à l’extérieur du couloir, on va la transférer en soins intensifs, on vous tient au courant…

-          NAN ! PUTAIN MAIS IL SE PASSE QUOI ?!?

Harry me force à bouger et je vois impuissant le lit de ma petite amie être sorti de sa chambre et emmené loin de moi. Harry me tire toujours et nous arrivons enfin dans la salle d’attente. Il me force à m’assoir sur une chaise, je crie et pleure toujours, je n’arrive pas à me calmer…

Jade ne va pas tarder à atteindre le septième ciel, je m’active de plus en plus en elle quand mon téléphone posé sur la table de nuit se met à sonner. Je jette un rapide coup d’œil, c’est Harry. Tant pis, il rappellera.  Mon téléphone sonne une deuxième fois alors que je m’effondre à côté de ma petite amie vu que nous avons tous les deux atteint le septième ciel. Je décroche et dit :

-          Ouais ? Y’a un problème ?

-          Plutôt oui, me répond Harry, bouge ton cul et rejoins nous à l’hôpital…

-          Mais euh… et l’avion ?

-          On s’en fout !! Bouge-toi !

-          J’arrive avec Jade.

-          Merci…

Il semble au bord des larmes. Il a dû se passer un truc grave. Un truc vraiment grave.

-          Bébé ?

Jade me regarde avec interrogation.

-          On file à l’hôpital. Tout de suite…

-          Mais… et ton avion ?

-          J’en sais rien. Mais t’aurais entendu la voix d’Harry… Allez ! On se dépêche !

Henry vient de s’endormir sur le siège passager alors j’ai éteint la musique. Il nous reste une heure et demie avant de prendre notre avion. J’avise la jaquette d’un cd posée sur mon tableau de bord, je m’en saisis et regarde ce que c’est. Ah, le Cd hommage à Perrie. Tout un symbole. Et il paraît qu’il bat des records de vente, tant mieux… Mon téléphone sonne et je m’en saisis vite pour ne pas que le petit se réveille. C’est Harry.

-          Allô ?

-          Liam ? Tu peux venir à l’hôpital s’il-te-plaît ? C’est urgent…

-          Mais, on a un avion à prendre dans moins de deux heures…

-          On le prendra pas… Attends deux secondes… Louis je t’en supplie essaye de pleurer un peu moins fort je n’entends pas Liam… Oui je sais que ça te fait mal et que t’es inquiet mais pleure pas… Oui mon bébé… Oui… Désolé Liam, tu veux bien venir s’il-te-plaît ?

-          J’arrive avec Zayn. On en parlera quand on sera là…

-          Merci.

Je raccroche. Et merde ! Qu’est-ce qui se passe encore ? Louis à l’air dans un sale état, et la voix d’Harry me fait dire qu’il ne va pas grandement mieux. Oh putain, j’espère qu’il n’est rien arrivé à Eleanor. Putain merde ! Oh la la… Il faut que j’aille chercher Zayn. Je réveille doucement Henry et le prends dans mes bras, je sors de la voiture et me dirige vers l’intérieur du cimetière. Le petit garçon somnole sur mon épaule, trop mignon.

-          ZAYN !

Je l’ai interpellé de loin et mon ami a levé les yeux vers moi. Ah tiens, Jenny et Lily sont là aussi, mais plus loin. Zayn a franchi les quelques mètres qui nous séparent et me regarde attendant des explications.

Je ne comprends pas, il nous reste largement le temps. Qu’est-ce qui se passe ?

-          On file à l’hôpital, me dit Liam, il a dû se passer un sale truc avec Eleanor, Louis est effondré et Harry m’a téléphoné, il n’a pas l’air bien non plus…

-          Putain merde… Du coup on ne part pas ?

-          Ça m’étonnerait… Allez, on y va !!

-          Attends… Je veux pas emmener Henry à l’hôpital, c’est pas un endroit pour lui…

-          Oui mais on n’a pas vraiment le choix…

Pas faux. Quoique… J’ai peut-être une idée, mais elle ne voudra jamais. Je me retourne doucement vers Jenny qui nous observe de loin, avec sa fille dans ses bras.

-          Liam ? Tu voudrais bien aller demander à Jenny si elle veut bien garder Henry pour la soirée ?

-          Non.

-          Pourquoi ?

-          C’est à toi de le faire…

-          Non, je ne peux pas, elle ne voudrait pas… S’il-te-plaît…

-          Ok. Prends ton fils et explique lui la situation je vais la voir.

Liam vient vers nous après avoir discuté avec Zayn. Je ne comprends pas pourquoi on est encore là, d’habitude on ne reste pas longtemps voir mon papa. Et puis je voudrais aller dire bonjour à Zayn mais maman me porte et je ne peux pas aller le voir.

-          Coucou toute les deux, dit Liam en souriant, dis Jenny, est-ce que ça te dérangerait de garder Henry pour la soirée ? On doit absolument aller à l’hôpital, apparemment y’a un problème avec Eleanor, j’en sais pas plus mais on doit filer et Zayn ne veut pas emmener Henry…

-          Euh… Okay. D’accord. Tu pourras me tenir au courant pour Eleanor ?

-          Oui bien sûr.

Liam sourit, me fait un bisou sur le front et fais signe à Zayn de s’approcher. Maman me pose par terre et je fonce faire un câlin à Zayn. Il rigole quand je le serre dans mes bras. Puis il se rapproche de ma maman et lui donne Henry qui a beaucoup de mal à se détacher de lui. Il embrasse le petit garçon sur le front et s’éloigne sans dire un mot. Il me fait un petit signe de la main avant de sortir du cimetière avec Liam.

Je ne sais même pas pourquoi j’ai dit oui. Henry me regarde longtemps sans rien dire, puis il enroule ses bras autour de mon cou et pose sa tête sur mon épaule. C’est mignon. Zayn revient en courant quelques secondes plus tard, et me tend un sac.

-          C’est les affaires d’Henry, au cas où il doit passer la nuit chez toi. Merci. Je t’aime…

Il repart aussi vite qu’il était arrivé. J’ai rêvé où il a dit je t’aime ? Putain… ça va encore foutre le bordel dans ma tête…

Louis pleure dans mes bras, ça fait presque une heure déjà, et on n’a pas eu de nouvelles du tout. Il flippe complètement. Je le comprends, le pauvre. Je n’arrive pas du tout à le calmer, il tremble, il pleure, il dit des choses incompréhensibles… Je le serre tout contre moi et caresse doucement son dos. J’espère que nos amis vont vite arriver, eux sauront quoi faire. Je suis complètement désemparé, tout s’est passé si vite. Jade et Niall débarquent, main dans la main, un peu paniqués. Lorsque Niall voit Louis il grimace et vient se mettre à genoux à côté de nous, il est comme ça à la hauteur de Louis et il caresse doucement son dos… Jade s’est assise à côté de moi et passe elle-aussi sa main dans le dos de Louis. Faites qu’il se calme par pitié…

Je conduis un peu nerveusement, j’espère tellement qu’il ne soit rien arrivé à Eleanor. Zayn s’est recroquevillé sur son siège et ne dit rien, je crois qu’il s’est passé un truc avec Jenny quand il est retourné lui amener les affaires du petit mais je ne sais pas quoi. Je lance un appel à Danielle et met le haut-parleur :

-          Allô ?

-          Bébé ? Tu ne devrais pas être en route pour l’aéroport ?

-          Si. Mais on a eu un petit empêchement, tu peux nous rejoindre à l’hôpital s’il-te-plaît ?

-          Il se passe quoi ?

-          Je sais pas vraiment, un truc avec Eleanor je crois…

-          Okay, je vous rejoins.  Bébé ?

-          Hmm..

-          Respire. Et ralentis…

-          Comment tu sais que je conduis trop vite ?

-          Je te connais. Ralentis s’il-te-plaît.

-          Promis. A bientôt…

-          A bientôt. Je t’aime.

-          Je t’aime aussi.

Je raccroche et me reconcentre sur la route.

-          Liam ?

-          Ouais ?

-          J’ai encore merdé avec Jenny, dit Zayn d’une voix plate

-          Qu’est-ce que t’as encore fait ?

-          Je lui ai balancé que je l’aimais…

-          Et t’appelles ça merdé ? Tu l’aimes, elle t’aime, mais vous êtes tous les deux blessés, alors vous mettrez du temps à vous retrouver.

-          Tu crois ?

-          Oui. J’en suis persuadé. On en reparle plus tard okay ? On arrive là…

-          Merci…

On sort tous les deux de la voiture à peine je me suis garé et on se dépêche de monter jusqu’au service où est internée Eleanor. Je sais que je ne devrais pas mais mon cœur bat à tout rompre dans ma poitrine.

Liam a l’air anxieux, presque paniqué. C’est bizarre. Mais je m’interrogerais là-dessus plus tard, on vient d’arriver, et Louis est dans un sale état.  Jade et Niall s’entretiennent à voix basse, ils ont l’air soucieux, Louis est allongé en travers de deux chaises, sa tête sur les genoux d’Harry qui caresse doucement sa joue. Il pleure, des torrents de larmes strient ses joues et il est secoué de gros sanglots. Merde. Qu’est-ce qui se passe ? Je tire une des chaises de la salle d’attente et m’assois en face d’Harry et lui, Liam fait de même et Niall et Jade rapprochent leurs chaises. On est tout prêt les uns des autres, on encercle Louis, on le protège, presque par instinct.

-          Il s’est passé quoi ?, demande Liam d’une drôle de voix

-          Eleanor, dit Louis d’une voix éraillée, elle est en soins intensifs

Il y a beaucoup de bruit autour de moi, je n’entends pas tout très bien, je voudrais ouvrir les yeux mais je n’y arrive pas. J’essaye de toute mes forces mais c’est impossible. Je tente de bouger un bras, un doigt, un pied, rien. Est-ce que je suis morte ? Qu’est-ce qui se passe ? Je ne comprends rien ! Où est-ce que je suis ? Où est Louis ? Et le bébé ? Putain le bébé ! Mon enfant ! Je voudrais porter la main à mon ventre mais je n’y arrive pas du tout… Quelle horreur putain ! Je me concentre alors sur les bruits autour de moi. Des machines d’hôpital je crois, et beaucoup de voix qui se répondent :

-          Il faut absolument la stabiliser !

-          Mais on galère…

-          Stabilisez-là le temps que je sorte le bébé !!

SORTIR LE BEBE ?!? Non ! Il est encore trop petit ! Il n’a que quelques semaines ! Il ne survivra pas !

-          Heureusement qu’on a passé le cap de viabilité, ça reste risqué mais il a toute ses chances.

Le cap de viabilité ? Quoi ? C’est 24 semaines, 6 mois… C’est pas possible. Je suis seulement enceinte d’un mois ou deux. Mais qu’est-ce qu’ils racontent putain ? Et pourquoi est-ce que je ne peux pas ouvrir les yeux bordel de merde ?!? Qu’est-ce qu’ils me font ? La dernière chose dont je me souviens c’est le cri de Louis, et l’accident. Puis le trou noir. Oh mon Dieu ! Où est Louis ? Pitié, dites-moi où est Louis !!! Je sens la panique gagner mon corps, mais je ne peux ni pleurer, ni bouger, ni ouvrir les yeux. Quelles sensations étranges !

Je vois un vrai soulagement passer dans les yeux de Liam quand Danielle arrive. Il se précipite vers elle et se rue dans ses bras. Visiblement son histoire avec Eleanor a eu plus d’importance qu’il n’a accepté de nous le dire la fois où on l’a surpris dans sa chambre. Danielle passe doucement sa main sur la joue de Liam avant de l’embrasser. J’ai l’impression qu’elle est au courant, mais ça serait vraiment bizarre. Louis se calme peu à peu et ça me rassure. Il va le falloir, il va falloir qu’il soit fort et qu’il ait les épaules solides pour accepter la suite, quelle qu’elle soit. Liam et Danielle nous rejoignent, main dans la main. Personne ne dit rien, Harry nous as rapidement expliqué ce qui s’était passé parce que Louis n’en était pas capable, mais personne n’ose dire quoi que ce soit. Soudain mon téléphone et celui de Zayn se mettent à sonner exactement en même temps. On sursaute et on décroche. On s’éloigne chacun pour téléphoner.

-          Allô ?

-          PUTAIN MAIS VOUS ÊTES OU ?

-          Merde Paul, désolé on est à l’hôpital, y’a un souci avec Eleanor et on a complètement zappé de vous prévenir. Désolé désolé désolé.

-          Pas grave, je comprends. Louis va comment ?

-          Atrocement mal, mais on n’a pas d’infos alors il faut attendre.

-          D’accord. Tiens-moi au courant.

-          Promis.

Je décroche en grimaçant, c’est Simon.

-          Ouais Simon ?

-          Vous êtes où ? Vos gardes du corps sont morts d’inquiétude, vous deviez être à l’aéroport y’a presque vingt minutes.

-          Désolé, on est à l’hôpital.

-          Merde. Qu’est-ce qui se passe ?

-          Eleanor. Elle est en soins intensifs. Louis était là quand son état s’est subitement dégradé, on est là pour le soutenir.

-          Ok. J’annule vos concerts de la semaine.

-          Merci beaucoup Paul, et désolé on n’a pas du tout pensé à prévenir.

-          Pas grave, je comprends. Henry est avec toi ?

-          Non, il est chez Jenny, je t’expliquerai.

-          D’accord. Transmet mes amitiés à Louis, dis-lui que je le soutiens de tout cœur…

-          Promis.

Je raccroche et m’aperçois que j’ai un sms

A Zayn : Ton fils est au lit, il était fatigué alors je l’ai couché, comment va El’ ? Jen’

Je lui réponds rapidement :

A Jenny : Merci pour Henry, et on n’a pas encore de nouvelles d’El’ mais je te tiens au courant. Et désolé pour tout à l’heure même si je le pensais…

Je range mon téléphone et vais rejoindre mes amis.

-          C’était Simon.

-          Et moi Paul, dit Niall en nous rejoignant

-          Merde, dit Harry, j’avais complètement zappé de les prévenir

-          Simon est de tout cœur avec toi Louis, dis-je

-          Hmmm…

Louis somnole à moitié sur les genoux de son petit-ami, pleurer autant a dû l’épuiser. Tant mieux s’il arrive à dormir un peu. Je jette un coup d’œil à ma montre, il est vingt-et-une heures. La nuit s’annonce très longue.

J’ai réussi à me concentrer sur les bruits qui m’entourent et j’en ai déduit que les médecins m’ont fait une césarienne pour sortir le bébé, je l’ai entendu pleurer faiblement, mais les médecins sont inquiets, c’est un grand prématuré, un petit garçon. Je suis heureuse d’être mère, et terriblement inquiète pour mon fils. Pourquoi est-il venu si vite au monde ? Pourquoi est-ce qu’il a fallu qu’on le sorte après seulement six mois dans mon ventre ? Et qu’est-ce que moi j’ai au juste ? J’entends le médecin soupirer non loin de moi et dire à quelqu’un :

-          On l’a enfin stabilisée, mais elle est toujours dans le coma… ça fait plus de trois mois maintenant…

Trois mois ? Mais qu’est-ce qui s’est passé ? Et comment peuvent-ils dire que je suis dans le coma si je parviens à penser aussi clairement que maintenant ? Putain… J’ai peur… Et je voudrais voir Louis…

Louis s’est endormi, il semble apaisé comme ça. Tant mieux. Danielle serre doucement ma main et m’embrasse dans le cou, elle cherche à me détendre, à me calmer. Je me sens nerveux, j’ai peur pour Eleanor, je crois que je suis encore bien attaché à elle. Bien trop attaché à elle. Je m’en veux de penser à elle alors que Danielle prend autant soin de moi, mais je flippe pour elle, clairement…

-          Bébé ?

-          Hmmm ?

-          Viens avec moi, me dit Danielle, on va chercher des cafés pour tout le monde…

-          Okay.

Je me lève et lui emboîte le pas en lui tenant la main. Elle sait que je suis nerveux et elle sait pourquoi. Mais par décence, ou par jalousie, elle ne dit rien.

Louis dort assez paisiblement sur mes genoux. Ça me rassure un peu. Bien sûr le réveil sera difficile, mais pour le moment au moins il parvient à se reposer. S’il arrive quelque chose de grave à Eleanor il ne se le pardonnera jamais. Mais si elle se réveille c’est ma belle aventure avec lui qui se terminera. J’ai si peur… Je ne veux pas voir Louis complètement détruit, mais j’aimerais tellement ne pas être séparé de lui…

-          Hazza ?

Je lève la tête vers Zayn qui vient de m’interpeller.

-          Ça va aller toi ?

-          J’en sais rien, dis-je d’une voix un peu triste

-          Si elle se réveille tu vas faire quoi ?

Je hausse les épaules. J’en sais rien. Et tout au fond de moi je sais que je ne veux pas qu’elle se réveille.

-          Et si jamais elle… euh… enfin si jamais on apprend qu’elle est… morte, dit timidement Niall, comment tu vas gérer avec Louis ?

-          J’en sais rien... J’y ai pas réfléchi, je ne veux pas y réfléchir….

Liam et Danielle reviennent à ce moment-là avec des cafés pour tout le monde et ce que je suppose être un thé pour Louis quand il se réveillera.

Lorsque Liam s’assoit je remarque que sa main droite tremble et qu’il semble avoir beaucoup de mal à la contrôler. Jade et moi échangeons un regard : visiblement on pense la même chose. Il se fait du souci pour Eleanor. Lorsque le médecin apparaît enfin dans la salle d’attente il est même le premier à bondir de sa chaise mais Danielle le retient en passant son bras autour de sa taille.

-          Liam, assieds-toi s’il-te-plaît. C’est à Harry d’y aller, sauf s’il veut réveiller Louis.

Elle agit avec calme et sang-froid, c’est bien, c’est exactement ce qu’il faut à Liam. Harry soulève doucement la tête de Louis de ses genoux et lance un regard suppliant pour que quelqu’un vienne prendre sa place. Visiblement il a décidé d’aller lui-même aux nouvelles, sans réveiller son petit-copain. C’est vrai que c’est peut-être mieux ainsi.

Je relaye Harry et prend sa place sur sa chaise. Je repose délicatement la tête de Louis qui dort toujours sur mes genoux. Notre ami s’est dirigé vers le médecin, d’un pas un peu hésitant.

-          Bonjour, je suis euh… l’ami le plus proche du petit ami d’Eleanor, il dort, et je ne veux pas le réveiller, il risque d’avoir besoin de se reposer ces prochains jours, qu’est-ce que vous pouvez me dire ?

-          Hmmm… Je préfèrerai donner les informations en personne à Louis si ça ne vous dérange pas…

-          Justement ça me dérange. Je suis son petit-ami, alors j’exige d’avoir ces informations, je ne réveillerai pas Louis.

Le médecin me toise un moment puis dit :

-          Très bien, suivez-moi jusqu’à mon bureau.

J’entends un bruit régulier, un bip à peu près toutes les secondes. Je suppose qu’il s’agit de la machine qui surveille mon rythme cardiaque. J’ai peur, je ne comprends rien. Les médecins n’ont pas reparlé de mon fils, je ne sais pas comment il va. Je voudrais crier, hurler même que j’entends tout, que je comprends ce qui se passe autour de moi mais ma bouche reste hermétiquement close. Je suis un esprit bloqué dans un corps inanimé. Je voudrais tellement voir Louis, savoir qu’il va bien, personne n’a évoqué son nom au bloc, est-ce qu’il est mort ? Pitié, faites qu’il ne soit pas mort. Et Perrie ? Elle était aussi dans la voiture au moment de l’accident, que lui est-il arrivé à elle ? Est-ce qu’elle est blessée ? Est-ce qu’elle est toujours fiancée à Zayn ? Est-ce qu’elle est dans le coma tout comme moi ? Rhaaaa j’aimerai tellement pouvoir ouvrir les yeux….

Le médecin me regarde un long moment avant de déclarer :

-          Mademoiselle Calder est toujours dans le coma. Elle a fait un arrêt cardiaque mais on a réussi à la ranimer et à la stabiliser.

Oh putain. Un arrêt cardiaque. Elle a frôlé la mort.

-          Et le bébé ?, dis-je timidement

-          On a dû le sortir par césarienne en urgence, il est en réanimation néonatale, c’est un grand prématuré, son pronostic vital reste engagé pour le moment…

-          Merde… Est-ce que Louis pourra le voir quand il se réveillera ?

-          Ça dépendra de l’état de santé de son fils.

-          Et comment on pourra savoir ?

-          Passez à mon bureau, je vous tiendrait au courant. Est-ce que vous voulez le voir maintenant ?

-           Non. Pas sans Louis. Eleanor est retournée dans sa chambre ?

-          Oui.

-          Est-ce que je peux la voir ?

-          Oui mais pas longtemps.

-          Merci…

Je me lève à moitié en courant et file vers la chambre d’Eleanor. Elle est là, allongée sur son lit, comme tout à l’heure. J’entre dans la chambre et tire une chaise pour m’assoir à côté d’elle. Je me mets alors à lui parler, c’est une chose complètement débile mais ça me fait du bien.

Ah, visiblement j’ai de la visite, j’ai reconnu le bruit de la porte et le grincement d’une chaise sur le sol. Est-ce que c’est Louis ?

-          Tu nous as fait une belle frayeur tu sais ?

Je reconnais sans peine Harry à la voix. Est-ce que ça veut dire que Louis est… ? Non, c’est impossible.

-          J’avais jamais vu Louis aussi flippé qu’aujourd’hui. Heureusement tu vas bien. Il s’en serait voulu toute sa vie s’il lui était arrivé quelque chose…

Oh mon Dieu ! Louis est bel et bien vivant !!! Alléluia !!

-          Bon certes il aurait sûrement préféré que tu te réveilles, mais au moins t’es pas resté sur cette putain de table d’opération. T’as fait un arrêt cardiaque quand même !

Un arrêt cardiaque ? Putain j’ai frôlé la mort…

-          Je te promets que je vais prendre soin de lui… Et de votre fils aussi….

Mon fils ? Il est vivant ? Faites qu’il continue à parler de lui….

-          Je te jure que je vais tout faire pour que Louis réussisse à encaisser tout ça… Je l’aime tu sais…

Oui ça je le sais. Mais parle de mon fils putain ! Je veux savoir comment il va !!!

-          Et je crois qu’il m’aime aussi. C’est dingue je sais mais je comprends maintenant à quel point il est dépendant de nous deux.

Hein ? Mais qu’est-ce qu’il raconte putain ?!? Louis n’est pas amoureux de lui, il ne l’a jamais été, putain je ne comprends rien. Il n’aurait quand même pas osé… ?

-          Je reviens tout à l’heure, faut que j’aille le retrouver.

Et mon fils ? Dis-moi comment va mon fils s’il-te-plaît Harry !!!

Mes genoux tremblent et Niall a expliqué à mi-voix à Zayn pourquoi j’étais aussi nerveux. Je me fous qu’il soit au courant, je voudrais juste qu’on me dise qu’Eleanor va bien. Louis dort toujours paisiblement, Harry est parti depuis presque une demi-heure avec le médecin. Et si El’ était… ? Non, je refuse d’y croire. C’est impossible.

-          Elle va bien, lance Harry en nous rejoignant

Je ne peux m’empêcher de soupirer de soulagement. Harry reprend sa place auprès de Louis puis nous explique :

-          Elle a fait un arrêt cardiaque… mais les médecins ont réussi à la ranimer et à la stabiliser. Elle est toujours sans le coma par contre.

-          Et le bébé ? Demande Zayn

-          Par sécurité ils l’ont sorti par césarienne et ils ne savent toujours pas si il va s’en sortir ou pas. Il est en réanimation néonatale mais je l’ai pas vu, j’attends que Louis se réveille d’abord.

-          On peut passer voir Eleanor tu crois ?

Harry me regarde, sans vraiment comprendre. Il est vrai que  ma question et le ton que j’ai employé étaient un peu étranges.

-          Je vais demander au médecin, dit Harry en demandant à Zayn de le relayer à nouveau

Zayn reprend la tête de Louis sur ses genoux et Harry file.

-          Liam, fais gaffe, me dit doucement Danielle, tu vas te faire griller si tu continues.

-          Désolé, dis-je, j’ai un peu de mal à me maîtriser…

-          Niall ?, dit soudain Zayn, ta petite amie dort à moitié, il est peut-être temps de rentrer maintenant qu’on est sûrs qu’elle va bien non ?

-          Je sais pas, dit le blondinet, tu veux récupérer ton fils c’est ça ?

-          Oui j’aimerais bien.

-          Je t’y emmène alors dès qu’Harry revient…

Niall réveille Jade qui s’est endormie, la tête sur son épaule, alors qu’Harry revient.

-          Liam, tu peux aller la voir, mais pas plus de dix minutes a dit le médecin

Nous rééchangeons nos places pendant que Liam file, accompagné de Danielle.

-          Hazza ? J’suis désolé, dis-je, mais on va y aller avec Niall et Jade, Jade est crevée et il faut que je récupère mon fils.

-          Il est où ? me demande Harry

-          Chez Jenny…

-          Vous vous êtes réconciliés ?

-          Pas vraiment. Je t’expliquerai, c’est compliqué…

-          Ok. Vous savez pourquoi Liam était aussi nerveux ?

Niall et Jade me lancent un regard m’incitant à ne rien dire.

-          Non, dis-je, tu sais, il est soucieux de nature…

-          Tu sais comment tu vas gérer avec Louis quand il se réveillera ?, demande Jade en faisant ainsi diversion

-          D’abord j’essayerai de le calmer, ensuite je lui dirai toutes les informations dont je dispose, en espérant qu’il ne panique pas trop, mais à mon avis c’est perdu d’avance.

-          Haz’, fais gaffe à toi surtout, dit Niall, et prend bien soin de Louis, il n’y a que toi qui peut réussir à le calmer et tu le sais.

-          Oui, dites, vous pensez que je devrais appeler Jay tout de suite ou attendre que Louis se réveille ?

-          Appelle-la, dit Jade, en plus ça lui prouvera que tu prends bien soin de son fils.

-          Ok, merci beaucoup, et merci d’être venus, je me voyais mal assumer ça seul avec Louis…

Trop mignon. Je le serre rapidement dans mes bras, Niall et Jade font de même et on s’éloigne ensuite vers la sortie. L’important c’est qu’Eleanor aille bien.

Liam est assis à côté de mon lit, en larmes, je le sais j’ai reconnu sa voix, et son odeur. Je crois qu’il a eu peur pour moi. Je peux le comprendre, je pense qu’il tient à moi presque autant que Louis. Pourtant il n’est pas venu seul. Une jeune fille est avec lui, il l’a appelée Danielle je crois, elle essaye de le rassurer, de lui faire prendre conscience que je vais bien mais je sais que c’est peine perdue. Je ne comprends pas pourquoi il craque à ce point pourtant, notre histoire date maintenant, et je pensais qu’il avait consenti à tourner la page. Visiblement tout au fond de lui ce n’est pas le cas. J’aimerai qu’il arrête de pleurer, je n’aime pas savoir que les gens pleurent, surtout quand je suis la raison de ces larmes.

Je me réveille doucement sur les genoux d’Harry. Dormir m’a fait du bien mais mes craintes ressurgissent dès que j’ouvre les yeux. Eleanor. Où est-elle ? Comment va-t-elle ? Oh mon Dieu !!!

-          Calme-toi Louis, je vais répondre à toutes tes questions mais je ne veux pas que tu paniques d’accord ?

Harry attend que je lui réponde, j’acquiesce d’un signe de tête et il termine la conversation téléphonique qu’il était en train d’avoir avant mon réveil.

-          Oui Jay… Oui promis je prends soin de lui… Merci, à très vite…

Jay ? Il a appelé ma mère ? J’y crois pas !! C’est qu’il a du se passer un truc grave… Je sens ma respiration s’accélérer subitement, sans que je réussisse à la contrôler. Dès qu’il a rangé son téléphone Harry se tourne vers moi. Je suis assis sur ses genoux et il entrelace ses doigts aux miens.

-          Elle va comment ?

Un peu abrupt comme question, mais je n’ai pas vraiment envie d’y mettre les formes.

-          Elle va plutôt bien. Elle est de nouveau dans le coma, elle a frôlé la mort mais elle est hors de danger maintenant.

Je soupire de soulagement.

-          Par contre…

Quoi ? Putain qu’est-ce qui se passe ?

-          Ton fils est dans un sale état, les médecins ont décidé de le faire sortir en avance, c’est un grand prématuré, et ils ne savent pas encore s’il va s’en sortir ou pas.

-          Putain… Non…

Je fonds à nouveau en larmes dans les bras d’Harry.

-          Zayn ? ça te dérange si on te dépose juste chez Jenny, je suis crevée et j’aimerais vraiment rentrer, dit Jade

-          Oui oui, je prendrais un taxi pour rentrer c’est bon.

Ma petite amie me fait un clin d’œil discret, elle doit avoir une idée derrière la tête.

Je suis sur mon téléphone, je viens d’envoyer un message à Jenny 

A Jenny : El’ va bien, je passe récupérer Henry, on en reparler à ce moment-là si tu veux 

Elle n’avait pas répondu à mon précédent message. Est-ce qu’elle m’en veut ? Je vais être vite fixé, on arrive.

-          Merci, essayez de passer une bonne nuit, on se voit demain de toute façon, dis-je avant de sortir de la voiture

Je tape dans la main de Niall, serre vit fait Jade dans mes bras, prend ma veste et mont jusqu’à l’appartement de Jenny. Je m’arrête devant la porte, je ne peux pas sonner, les petits dorment et ça les réveillerait. Je frappe alors quelques coups contre la porte. Quelques secondes plus tard la clé tourne dans la serrure et Jenny m’ouvre.

-          T’as eu mon message ?, dis-je

-          Oui oui, entre, on va aller discuter dans la cuisine, les petits se sont endormis sur le canapé.

En entrant dans l’appartement je jette un coup d’œil au dit canapé : Henry dort paisiblement, dans les bras de Lily qui dort elle aussi. C’est vraiment trop mignon.

Louis a à moitié foutu Liam hors de la chambre d’Eleanor et j’ai décidé de le laisser y aller seul, j’en profite pour questionner Liam sur son attitude étrange, et sur les larmes qui marquent encore ses joues. Danielle est mal à l’aise, et je comprends pourquoi quand Liam passe enfin aux aveux :

-          J’aime Eleanor ! Enfin je l’ai aimée… Avant qu’elle ne rencontre Louis, mais je suis toujours attaché à elle, et j’ai eu peur pour elle…

-          Euh… Explique-moi parce que je ne comprends pas tout là, dis-je à Liam

-          Bah je la connaissais avant qu’elle ne rencontre Louis, c’est moi qui lui aie présenté, mais je ne pensais pas qu’elle me quitterait pour lui.

-          Vous étiez ensemble ?

-          Pas vraiment…

-          Louis le sait ?

-          Non. Ne lui dis rien s’il-te-plaît, il a déjà assez de soucis comme ça…

-          D’accord.

-          Merci. On peut y aller maintenant ? Faut qu’on dorme un peu, pour pouvoir te relayer demain…

-          Oui, filez, les autres sont déjà partis.

Je serre Liam longuement dans mes bras, je fais la bise à Danielle et ils s’éloignent. Je regarde à travers la vitre vers Eleanor, Louis est en larmes à côté d’elle, il serre sa main dans les siennes, il caresse doucement son front. Je crois que je vais l’attendre ici, ma place n’est pas auprès d’eux.

Louis pleure comme je ne l’ai jamais vu pleurer. Je sais que c’est lui, je reconnais la douceur de ses doigts, j’ai aussi senti le goût de ses lèvres sucrées sur les miennes après l’avoir entendu entrer. Je voudrais ouvrir les yeux, lui dire que je vais bien, qu’il ne faut pas s’inquiéter, caresser doucement sa joue et sécher ses larmes, mais c’est impossible ! J’aimerais aussi savoir comment va mon fils. Cela m’inquiète beaucoup.

-          Je t’interdis de me refaire une frayeur pareille, murmure Louis

Oui. Promis mon ange.

-          Je t’aime.

Moi aussi Louis, moi aussi. Sèche tes larmes je t’en supplie, notre fils a besoin de toi, il va falloir que tu sois fort.

-          Heureusement que tu y es pas resté, je n’aurais pas pu vivre après ça…

Louis, dis pas ça. Je suis là, je suis bel et bien là, avec toi. Je t’aime, tu vas être fort, tu vas être fort pour nous deux.

-          Désolé, faut que j’aille chercher Harry, sans lui j’y arrive pas… HAZZA ?

-          Oui ?, répond Harry en ouvrant la porte (j’entends le grincement de celle-ci)

-          Viens là, j’ai besoin de toi.

-          T’es sûr ?

-          Certain.

Je l’entends tirer une chaise et je sens sa chaleur non loin de moi, il a dû s’assoir à côté de Louis.

-          Harry ? Tu me laisse pas hein ?

-          Promis mon cœur…

MON CŒUR ? Comment se permet-il d’appeler mon petit copain comme ça ? Je ne comprends rien. Pourquoi Louis ne réagit-il pas ? Est-ce que… ? Non, c’est impossible, Harry est son meilleur ami, il ne peut pas… Et pourtant, ça en a tout l’air.

-          Et le bébé ?

-          En réanimation néonatale, ses jours sont encore en danger, dis-je en prenant une gorgée de café, il devait naître dans trois mois normalement…

-          Putain, j’espère qu’il va s’en sortir, il le faut pour Louis, sinon il ne s’en remettra jamais.

-          Exact. Mais je m’inquiète pour Harry aussi…

-          Tu m’étonnes. Il va clairement souffrir, mais il est fort, il arrivera à gérer.

-          J’espère…

Jenny me regarde longtemps puis vient se blottir contre moi. Je passe mon bras valide dans son dos après avoir posé ma tasse de café sur la table. Ça me fait du bien de la serrer contre moi. Je l’aime, c’est clair. Est-ce qu’elle m’aime ? Je n’en sais rien, et je m’en fous à vrai dire, je sais juste que j’ai besoin d’elle.

Je ne sais pas ce qui m’a pris, mais je me sens à ma place dans ses bras. Il m’a manqué, et je ne pourrais pas lui en vouloir éternellement, je me suis attachée à lui. Mais j’ai peur, peur qu’il continue à faire cavalier seul alors qu’on voudrait construire quelque chose tous les deux. Il nous faudra du temps mais j’aimerai y croire. J’aimerai donner une chance à notre histoire.

-          Jenny ?

-          Hmmm ?

-          Je t’aime vraiment, je le pensais quand je l’ai dit tout à l’heure

-          Je sais. Je t’aime aussi, mais notre histoire va avoir besoin de temps. Henry est une petite merveille mais la manière dont tu l’as fait entrer dans ma vie ne m’a pas plu.

-          Je sais. J’ai compris mes erreurs. Je ne les referai plus.

-          Promis ?

-          Oui.

-          Cool…

S’en suit un long silence que je finis par rompre :

-          J’ai un entretien d’embauche demain

-          Ah oui ? Où ça ?

-          Simon m’a proposé un poste de secrétaire, mais il veut d’abord voir si je fais l’affaire.

-          Simon ?

-          Oui, ton manager. Il m’aime bien je crois…

-          Je pense aussi. C’est cool s’il t’embauche.

-          C’est pas fait encore. Me connaissant je vais encore tout merder…

-          Mais non, bien sûr que non ! Je crois en toi !!

Il rigole et moi aussi. J’en profite pour lui voler un baiser, fugace, rapide, léger, mais tellement bon !

Jade vient me rejoindre dans le lit, complètement nue.

-          Pourquoi t’as voulu qu’on dépose Zayn ? On aurait pu le ramener non ?

Elle me regarde et éclate de rire.

-          Je veux juste qu’il se réconcilie avec Jenny.

-          Ah ok. Tu crois que ça va marcher ?

-          J’espère.

-          Tu veux dormir maintenant ou pas ?

-          Hmmm, je sais pas, dit-elle en rougissant, je suis pas vraiment fatiguée en fait…

Je vois. Elle n’est pas fatiguée ? C’est ce qu’on va voir ! Je glisse mes doigts sur ses hanches et la fait basculer pour me placer au-dessus d’elle. Nos bouches se cherchent furieusement, jouent ensemble, s’évitent et se retrouvent à une vitesse folle. Bien vite je dérape et commence à lui embrasser la poitrine, elle gigote en dessous de moi, elle en a vraiment envie visiblement.

On est de retour dans le bureau du médecin, il est en train d’appeler le service de néo-natalité pour savoir si Louis peut aller voir son fils. Mon petit-ami se raidit au moment où le médecin raccroche son téléphone.

-          Vous ne pourrez le voir que demain monsieur, je suis désolé, ils le gardent sous surveillance rapprochée pour le moment, mais il va un peu mieux. Mais on pronostic reste précaire…

-          Concrètement ça veut dire quoi ?

-          Qu’il peut mourir à tout moment monsieur, je suis sincèrement désolé, mais vous savez lorsqu’un bébé naît trois mois avant terme c’est très risqué pour lui. Mais on va tout faire pour qu’il vive.

-          Merci, dit Louis, si jamais il se passe quoi que ce soit pendant la nuit vous m’appelez hein ?

-          Promis. Allez vous reposer, vous en avez besoin.

-          Merci beaucoup. A demain.

-          A demain.

Louis attrape ma main et nous sortons, il faut qu’on aille dormir un peu, ou du moins qu’on essaye.

Je suis complètement brisée de l’intérieur, ruinée, en miettes. Comment ont-ils pu oser ? Comment Louis peut-il sortir avec Harry alors que je suis dans le coma ? Je le hais. Je l’aime mais il m’a trahie, il m’a trompée, je ne comprends encore pas… Il semblait si dévasté par mon état, pourtant il s’envoie en l’air avec son meilleur pote. Quelle horreur ! Je suis dévastée, je ne comprends pas, je lui en veux, je lui en veux terriblement !!!

Zayn est allongé dans le lit à côté de moi, j’ai mis les choses au point tout de suite avec lui : pas de sexe ce soir, j’ai besoin de temps pour ça. Et puis de toute façon j’ai mes règles. Il a néanmoins accepté de rester « pour ne pas réveiller les gosses », mais vu son sourire il est aussi resté pour moi. On s’embrasse doucement, planqués sous la couette, comme deux ados amoureux. Je l’aime, il m’aime, et on va faire des efforts tous les deux pour que notre histoire fonctionne. Profitant qu’il arrête un moment de m’embrasser je dis :

-          Tu sais, Lily et Henry s’entendent vraiment super bien, ils ne se sont pas quittés de la soirée…

-          Tant mieux. L’avenir n’en sera que plus simple.

-          L’avenir ?

-          Je veux construire quelque chose avec toi.  Si tu es d’accord bien sûr.

-          Oui, mais on prend notre temps d’accord ? Je ne veux pas précipiter les choses.

-          Promis. Je t’aime…

Danielle s’est endormie blottie contre mon torse mais je n’arrive pas à trouver le sommeil. Je tourne et retourne les évènements de la journée dans ma tête. J’ai failli perdre Eleanor, Louis a failli la perdre, on a tous failli la perdre. Je ne pensais pas encore être autant attaché à elle. Ça me pose un sérieux problème de conscience. Mais on verra demain. Il faut que je dorme, la journée de demain s’annonce longue et éprouvante pour nous tous.

Je suis parti me coucher, Harry a promis de me rejoindre après avoir prévenu ma mère qu’on était ici. Je me sens vide. Si mon fils ne s’en sort pas je n’y survivrai pas. Je n’ai même pas pu le voir. Je voudrais tellement qu’il s’en sorte. J’ai peur. Je veux qu’il s’en sorte.

-          Ta mère sera là dans trois heures. En attendant il faut que tu dormes, me dit Harry

-          Toi aussi.

-          C’est bon, laisse-moi veiller sur toi.

-          Hazza, j’ai besoin de toi, et pour ça il faut que tu aies dormi.

-          D’accord.

On se couche tous les deux et on s’endort rapidement, épuisés par tant d’émotions. 

 

Alors ? Les garçons qui rechignent à partir (pour une fois) ? Zayn qui se retrouve au cimetière en même temps que Jenny ? Liam qui garde Henry ? Niall qui en profite avec Jade ? Louis qui veut passer voir eleanor et Harry qui a de plus en plus de mal avec ça ? L'état d'Eleanor qui se dégrade subitement ? Louis qui pète les plombs ? Harry qui téléphone aux autres parce qu'il comprend qu'il n'y arrivera pas tout seul ? Niall et jade qui filent le rejoindre immédiatement ? Liam et Zayn qui font de même mais sans Henry ? Jenny qui accepte de garder Henry pour la soirée ? Liam qui stresse clairement ? Le "réveil" d'Eleanor ? Le fait qu'elle soit prisonnière dans son corps alors qu'elle perçoit tout autour d'elle ? La césarienne pour sortir le bébé ? Louis qui finit par s'endormir ? La nervosité de Liam ? Harry qui prend les choses en main avec le médecin ? Eleanor qui reste dans le coma malgré tout ? Liam qui tient à passer voir Eleanor à tout prix ? Zayn qui demande à aller retrouver son fils ? Le réveil de Louis et ses interrogations ? Harry qui le rassure et qui a téléphoné à Jay pour qu'elle vienne ? Jade qui veut laisser Zayn seul chez Jenny ? La manière dont Lily dort avec Henry ? Jenny et Zayn qui se réconcilient un peu ? L'entretien d'embauche pour Jenny ? Niall et Jade qui en profitent (encore) ? Louis qui est très inquiet pour sa copine ? La manière dont Eleanor apprend la relation Louis-Harry ? Sa réaction ? Zayn et Jenny qui veulent construire quelque chose ensemble ? Liam qui reste angoissé ? Louis qui s'inquiète pour son fils plus que tout ?

Que va-t-il se passer ? Le fils de Louis et Eleanor va-t-il survivre ? Zayn et Jenny vont ils repartir sur de nouvelles bases ? Jenny va-t-elle avoir son nouveau boulot ? Comment Harry va-t-il gérer la situation ? Et Liam vis-à-vis de Danielle et Eleanor ? Dites-moi tout ce que vous pensez pour la suite :)