Bonsoir bonsoir, voilà le 12e chapitre de The End Of The Night avec les réponses à toutes les questions que vous vous posez ou presque... Vous verrez, il est assez électrique... mais néanmoins plein de sentiments...

Chapitre 12 : Come back home…

JOUR 83

-          Un peu plus haut la guirlande Danielle, crie Liam en train de terminer de décorer le sapin

-          Comme ça ?

-          C’est parfait comme ça, dit Niall en observant Danielle et Jade debout sur des chaises en train de décorer la salle.

Lily est en train de mettre la table avec Harry et je suis en cuisine en train de déballer les plats qu’on a récupéré chez le traiteur. Jenny est assise dans un coin de la salle, prostrée. C’est pas étonnant, Zayn n’est toujours pas rentré. Et on ne sait pas où il est. On sait juste qu’il est vivant et qu’il va bien, c’est en tout cas tout ce qu’il a accepté de dire à sa mère.  J’ai espoir qu’il revienne, je me dis que c’est Noël et qu’il va bien revenir à un moment ou à un autre, alors pourquoi pas ce soir ? En plus c’est mon anniversaire. On s’arrête tous en entendant une sonnerie de téléphone. C’est celui de Jenny, posé sur la table. Harry jette un coup d’œil et se met  à hurler :

-          Jenny ! viens vite !! C’est Zayn !!!!!

La jeune femme se précipite pour prendre l’appel et s’isole dehors pour répondre.

Je ferme la porte de la salle derrière moi et décroche :

-          Allo Jenny ?

-          Putain Zayn mais t’es où ? Et qu’est-ce que tu fous ?

-          Je suis désolé. J’avais besoin de temps. Je voulais juste dire que je serais là ce soir.

Il raccroche sans que j’ai pu dire quoi que ce soit. Il faudra vraiment qu’on parle lui et moi ce soir, si il revient bien ce soir. Je soupire, range mon téléphone dans ma poche et rentre dans la salle :

-          Il a dit qu’il serait là ce soir. Je sais rien de plus, dis-je immédiatement

Je vois les garçons pousser un soupir de soulagement. Ça fait trois jours maintenant qu’il est parti, et son absence est pesante pour nous tous.  D’autant que personne ne semble l’avoir vu pendant ce temps-là, pas même ses fans. Et c’est bien ça qui m’inquiète. On ne disparaît pas comme ça.

Je viens d’arriver à l’aéroport, Henry dort dans mes bras. Mon fils. Il est désormais mon fils. Comme l’aurait voulu Perrie.  Je récupère notre valise et me dirige vers ma voiture, théoriquement toujours garée ici. En espérant juste qu’elle ne soit pas complètement gelée et qu’elle soit utilisable. Henry commence à se réveiller et je l’embrasse doucement sur le front.

-          Chut mon cœur, on est bientôt dans la voiture.

Il sourit doucement et sombre à nouveau dans le sommeil. Il n’y a pas beaucoup d’heures de décalage horaire mais pour lui c’est suffisant pour l’épuiser. Il est si beau, si mignon…

C’est cool que Zayn ait promis d’être là ce soir. On est dans une salle à l’extérieur de Londres et on a prévu de passer ce réveillon de Noël tous ensemble.  Enfin on l’avait prévu avant que Zayn ne se casse on ne sait où. Heureusement il va revenir. Et cela semble rassurer ma petite amie qui danse doucement avec moi au milieu de la salle.

Lorsque mon téléphone sonne je m’attends à ce que ce soit Zayn, mais c’est ma mère. On a eu une longue discussion elle et moi hier au téléphone et elle a fini par entendre raison sur ma relation avec Louis. Elle tolère notre couple. C’est déjà ça. C’est loin d’être pareil pour Jay qui refuse toujours que son fils sorte avec moi.

-          Allô maman ?

-          Coucou fiston, est-ce que tu peux me passer Louis s’il-te-plaît ?

-          Louis ? Mais pourquoi ?

-          Passe le moi c’est tout.

Je me précipite en cuisine et tend le téléphone à mon petit-ami.  Il me regarde sans comprendre mais je lui fais signe de le prendre sans poser de questions. Pourquoi est-ce que ma mère tient absolument à lui parler ? C’est bizarre.

-          Harry ? Les serviettes je les mets dans les assiettes ou à côté ?

Lily me regarde et attend une réponse.

-          J’arrive, on va le faire ensemble.

-          C’est vrai que Zayn il va revenir ce soir ?

Je suis un peu désemparé par la question de la petite.

-          Oui. Enfin je pense. Mais c’est pas sûr.

J’ai dû dégivrer le pare-brise de ma voiture, mais sinon elle marche correctement. Henry est à l’intérieur, je lui ai mis du chauffage pour qu’il n’ait pas froid, et je gratte vite fait les rétroviseurs pour pouvoir conduire. Mon petit-ange dort sur le siège arrière, son lapin en peluche (offert par Perrie) serré tout contre lui. Je me rappelle notre première rencontre, c’était aussi bizarre pour lui que pour moi.

*****FLASH-BACK*****

-          Il est là, dans la salle, c’est le petit garçon qui tient le lapin en peluche, me dit l’assistante familiale

-          Il est mignon…

-          Votre euh… Perrie a dit la même chose.

-          Ma fiancée, c’était ma fiancée…

-          Très bien.  Il est temps de rencontrer Henry maintenant, enfin si vous le désirez toujours.

-          Bien sûr.

Elle va chercher Henry et l’amène. Le petit garçon, méfiant, reste blotti dans ses bras, et ose à peine me regarder.

-          Bonjour Henry, je m’appelle Zayn.

Il me regarde longuement et dit :

-          T’es qui ?

Puis se tournant vers la femme qui le tient dans ses bras :

-          Je veux voir Perrie !

Elle grimace et se tourne vers moi. Il va falloir que je trouve les mots justes pour expliquer à ce petit garçon que Perrie ne viendra pas le chercher, mais que c’est moi qui vais le ramener en Angleterre.

-          Je suis un amie de Perrie. Son compagnon en fait, dis-je au petit garçon, il faut que je te dise quelque chose, tu veux bien venir te promener avec moi ?

Après un long silence il me tend les bras et je le prends en le serrant contre moi. Il va devenir mon fils.

*****FIN DU FLASH-BACK*****

Je mets le contact et démarre la voiture. Je devrais y être dans une vingtaine de minutes à peine.

Niall et Jade ont mis de la musique et je danse avec Danielle en rigolant. C’est Noël, l’anniversaire de Louis, demain Danielle me présente à ses parents, après-demain direction chez moi, et ensuite elle débute les répétitions avec la troupe de Simon. Comme je l’avais prévu il n’a fait aucun souci pour l’engager et elle a signé son contrat en moins de dix minutes. Elle sera mieux payée et mieux traitée. Et ça c’est cool.  Jenny est assise sur une chaise, à table, elle semble un peu nerveuse. EN même temps si Zayn se pointe ce soir je peux la comprendre. Harry et Louis sont langoureusement en train de s’embrasser à pleine bouche.  Lily est avec Jade et Niall, elle discute avec eux et leur parle de sa dernière envie : avoir un poney. Un rêve de gosse, c’est mignon. On entend soudain une voiture se garer devant la salle et Jade dit immédiatement :

-          Restez là, je vais voir.

Je viens de garer la voiture et je tente d’en extraire Henry sans qu’il se réveille. Une fois le petit bien calé dans mes bras je me rapproche et vois Jade qui vient à ma rencontre. Elle s’arrête net en apercevant Henry.

-          Putain Zayn, dis-moi que t’as pas fait ça…

Que répondre à ça ? Elle se rapproche encore jusqu’à être tout prêt de moi et elle me fout une gifle. Une petite gifle certes, mais ça me surprend venant d’elle.

-          T’as plus jamais intérêt à disparaître comme ça sinon je te jure que je te tue. C’est bien clair ?

-          Oui Jade.

-          Il dort ?, dit-elle en avisant Henry

-          Oui. Il s’est endormi à l’atterrissage de l’avion. Il est épuisé le pauvre.

-          Tu sais qu’ils vont tous te tuer quand ils vont savoir ?

-          Oui. On peut garder ça secret le temps du repas ? Je dirais tout la vérité après le dessert c’est promis.

-          Ok. Mais si tu leur dis pas c’est moi qui le ferais.

-          Oui. Tu m’as manqué Jade tu sais…

-          Tu nous as manqué, allez on y va sinon Henry va prendre froid.

On se dirige vers la salle et quand j’entre un grand silence se fait. Jenny se lève et s’approche de moi. Tout comme Jade elle me fout une baffe, mais plus violente cette fois. Je suppose que je l’ai mérité.

Maman vient de donner une gifle à Zayn.  Il ne dit rien et regarde ses pieds. Il a un petit garçon dans les bras. Un petit garçon tout noir, qui dort, et qui a un doudou lapin.

-          C’est qui ?, demande ma maman à Zayn

-          Henry, le fils d’une connaissance que je dois garder quelques jours

-          C’est pour ça que t’as disparu ?

-          Oui. Désolé. J’avais besoin de prendre du recul. Mais je t’aime, et je voudrais être sûr que tu le sais…

-          Oh Zayn…

Maman enroule ses bras autour du cou de Zayn et sanglote doucement sur son épaule. Il la serre contre lui et lui fait plein de bisous sur la tête. Jade prend Henry dans ses bras et zayn me fait signe de me rapprocher. J’enroule mes bras autour de sa taille et on reste un long moment à se faire un gros câlin tous les trois.

-          Ils sont mignons hein ?, me souffle Harry à l’oreille

-          Ouais. Mais son histoire est louche, pourquoi est-ce qu’il n’aurait pas donné de nouvelles s’il était parti chercher le fils d’un ami ?

-          On en saura plus dans la soirée je pense, me chuchote mon petit-ami, mais regarde-les, ils forment une vraie famille…

-          En parlant de famille, ta mère nous as invités à venir manger demain soir

-          QUOI ?!?

Il a fait sursauter tout le monde.

-          Genre… elle nous a vraiment… ?

-          Oui oui. Elle nous a invités. Toi parce que t’es son fils et moi parce que je sors avec toi…

-          J’y crois pas…

J’éclate de rire et l’embrasse doucement. Il est trop mignon.

Zayn a lâché Jenny et Lily et il vient nous serrer dans ses bras un à un. Ça fait du bien de le voir, il nous avait manqué à tous je crois. Henry, le petit garçon avec lequel Zayn est arrivé dort sur l’épaule de Jade qui le berce doucement. C’est comme si elle le connaissait déjà. Mais c’est impossible.  Je serre longuement mon ami dans mes bras. C’est bien qu’il soit revenu. Et que Jenny ne lui en veuille apparemment pas trop.

-          Zayn ? Tu nous diras quand même ce que t’as fait pendant que t’avais disparu ?, dis-je

-          Oui. Mais après manger, je voudrais qu’on profite du repas tous ensemble…

-          Oui, bonne idée, dit Liam, d’ailleurs je pense qu’on peut se mettre à table non ?

-          Avant il faudrait coucher Henry, dit Jade, il est vraiment fatigué je pense et comme on a amené le matelas pour Lily je me disais qu’on pouvait peut-être l’installer dans un coin de la salle non ?

-          On s’en occupe ! répondent en chœur Harry et Louis

Zayn sourit et reporte son attention sur Jade et Lily. Il a pris la petite dans ses bras, et embrasse Jenny doucement, à de nombreuses reprises. Je pense qu’il est content de la revoir J’espère qu’il est content de la revoir.

-          On passe à table, dis-je en amenant l’entrée, Zayn on t’a mis une chaise entre Lily et Jenny, les autres normalement vous savez où vous êtes assis.

On s’installe à table et Louis fait le service.  Zayn et Jade gardent un œil sur Henry qui dort toujours. Je me demande bien qui peut être ce gamin, je n’ai jamais entendu parler de lui avant aujourd’hui. Louis est assis à côté de moi et tout en mangeant il caresse tendrement ma cuisse. C’est son anniversaire, c’est Noël, et c’est la première fois que cela se passe sans Eleanor. Mais on est passé la voir avant de venir ici

*****FLASH-BACK****

On entre dans la chambre d’Eleanor et comme à son habitude Louis va l’embrasser doucement sur les lèvres. Je reste adossé à la porte, j’attends qu’il m’invite à m’assoir avec lui. J’ai toujours un peu de mal à venir ici avec lui. Je ne me sens pas plus à ma place qu’avant. Louis me fais signe de venir m’assoir avec lui. Il dépose une petite boîte, emballée dans du papier aux couleurs de Noël sur la petite table à côté d’Eleanor, à côté des fleurs que la mère de la jeune fille vient changer toutes les semaines.

-          J’ai pas pu résister à l’idée de lui acheter un cadeau, dit-il devant mon air étonné, je sais qu’elle va pas se réveiller demain mais bon c’est Noël alors…

-          Te justifie pas Louis, tu fais ce que tu veux

-          Merci, t’auras le tien demain matin mon cœur

-          Ok.

Il regarde longuement Eleanor, son état est stable. Stable depuis presque trois mois. C’est énorme. C’est beaucoup trop.

-          Tu lui as acheté quoi ?, dis-je soudain à Louis

-          Une bague.

Je me mords la lèvre pour ne rien dire. Une bague, c’est plus que symbolique.

*****FIN DU FLASH-BACK****

Je sais que Jenny a plein de questions à me poser, mais elle ne veut pas le faire devant sa fille. Jade me fusille du regard, je commence à avoir des remords, est-ce que j’ai bien fait d’aller chercher Henry ? Ca me semblait une évidence, mais j’ai quelques doutes maintenant.  Mais je suis sûr que Perrie est fière de moi, j’ai pris mes responsabilités, j’ai été chercher notre fils,  je sais que c’est ce qu’elle aurait voulu. Et j’en suis fier. Mais je sais que ça va changer beaucoup de choses dans ma vie, et j’espère que Jenny pourra le comprendre et l’accepter. Lorsque Liam et Danielle reviennent avec le plat Henry se réveille. Je vais le chercher et le prends dans mes bras. Il s’accroche comme un koala et je le ramène à table avec moi. Il n’est pas très bavard, surtout avec les gens qu’il ne connaît pas, et il observe tout le monde avec attention.

-          C’est qui ?, me dit-il à voix basse

-          C’est mes amis, dis-je, viens on va leur dire bonjour à chacun

Je fais le tour de la table en présentant chacun de mes amis à mon fils.  Il dit poliment mais timidement bonjour à tout le monde. Par contre Lily lui fais un gros bisou sur la joue et mon fils rigole. C’est peut-être pas plus mal que Jenny ait une fille, ça aidera à intégrer mon fils dans cette relation. Je garde Henry sur mes genoux et on partage une assiette de dinde farcie, plat typique de Noël, mais sûrement pas dans son pays. Il part ensuite jouer avec Lily, ça me fait rire, ils s’entendent bien malgré leurs cinq ans d’écart. Jenny en profite pour prendre la chaise de sa fille et s’assoir à côté de moi.

-          Tu me promets de ne plus jamais me faire ce genre de choses ?

-          De quoi ?

-          Refuser de répondre au téléphone. Tu ne t’imagines pas le sang d’encre qu’on s’est fait pour toi…

-          Désolé. J’suis vraiment vraiment désolé A la base je pensais rentrer assez vite puis j’i du changer mes plans à cause d’Henry et du coup je voulais pas répondre parce que je voulais pas qu’on s’explique au téléphone. Je préférais qu’on ait une vraie discussion…

-          Ok. On l’aura après manger, quand on aura couché les petits, puisqu’il parait qu’on dort ici. 

-          Ouais, enfin c’est ce qui était prévu à la base…

-          Tu sais, tu pourras dire merci à tes amis de s’être occupés de Lily et moi aussi bien.

Je me penche vers Jade et lui glisse à l’oreille :

-          Tu connaissais Henry avant aujourd’hui ?

-          J’en avais déjà entendu parler, me répond-t-elle d’un ton évasif

-          Jade… Tu me caches quelque chose…

-          Non non, promis.

-          J’y crois pas. Tu sais ce qui relie Henry à Zayn mais tu ne veux pas me le dire…

-          C’est pas que je veux pas, c’est que je peux pas, mais il a promis de tout vous expliquer après manger.

-          Ok.

Donc ça à un rapport avec Perrie si elle est au courant. Mais qu’est-ce que ça peut bien être ? J’en sais rien, ça m’énerve, j’en ai marre des mensonges, ça détruit tout autour de nous… 

Tout en mangeant je pense à ma mère, elle ne m’a même pas téléphoné aujourd’hui. Elle m’a juste envoyé un sms pour mon anniversaire. On ne s’est pas parlé depuis qu’on s’est engueulés. Et ça m fait mal. Mes sœurs m’ont appelé, mon beau-père aussi, ils m’ont tous souhaité un joyeux anniversaire et m’ont supplié de me réconcilier avec ma mère. Mais je ne peux pas. Pas tant qu’elle n’accepte pas ma relation avec Harry. 

-          Louis putain !

Je sursaute et tourne la tête vers Harry :

-          Ça fait trois fois que je t’appelle !

-          Désolé je pensais à autre chose, tu disais quoi ?

-          Que tu ne bouges pas de la table, Liam et moi on va préparer le dessert, interdiction formelle de venir en cuisine. 

Il m’embrasse longuement et file avec Liam et Danielle en cuisine. Je sais qu’ils m’ont prévu un gâteau d’anniversaire. C’est vraiment gentil… et Harry y a mis du cœur pour que cette journée soit particulière pour moi. On a passé un long moment à l’hôpital, ensemble, et ça m’a fait du bien. Eleanor en arrive à la fin de son sixième mois de grossesse, elle va passer le cap des 24 semaines, celui à partir duquel le bébé est viable. Mais les médecins m’ont dit qu’ils le garderaient à l’intérieur le plus longtemps possible, presque jusqu’au terme en fait.

-          Hazza, la bougie elle ne tient pas, ça va se casser la gueule avant qu’on n’ait posé le gâteau sur la table, dis-je

Il soupire, essaye de remettre les bougies bien droites et Danielle me regarde en souriant d’un air entendu. Il se donne toutes les peines du monde pour que cette journée soit cool pour Louis et qu’il oublie un peu qu’il manque la femme de sa vie à ses côtés. Harry sourit d’un air satisfit et admire son œuvre. Une bûche de Noël, quelques bougies dessus et on a un vrai gâteau d’anniversaire pour Louis. Il va être content. Et il devrait aimer ses cadeaux aussi, personnellement je lui ai acheté un maillot de foot, je sais qu’il l’aimera.

On retourne dans la salle, Harry porte le gâteau dont j’ai allumé les bougies avec le briquet que Zayn m’a prêté et le pose devant son petit-ami. On appelle les petits et on lui chante tous joyeux anniversaire, Il sourit, il est heureux ça se voit. Mais je lis dans son regard une profonde tristesse, c’est Perrie qui devrait être là avec Zayn et pas Jenny même si c’est une personne formidable, et il manque Eleanor aussi… Il souffle ses bougies sous nos applaudissements.

-          Ça m’énerve, je suis le plus vieux d’entre vous, je me sens tellement âgé...

On rigole et Jenny dit :

-          T’inquiètes pas, on s’y fait à devenir vieux, regarde-moi, je me porte pas si mal que ça…

Le gâteau à l’air trop bon, et j’ai faim, mais personne ne le coupe et les grands continuent à discuter. Ça m’énerve.  Henry me regarde en souriant. Il est gentil. Mais très timide. Il se cache derrière son lapin en peluche dans les bras de Zayn. Moi je suis dans les bras de Jade.

J’embrasse mon fils sur le front. Il a l’air fatigué mais content. Il a bien joué avec Lily, et ça c’est vraiment cool. Si eux s’entendent bien c’est déjà une grande partie du chemin faite. Je sors de ma poche le cadeau que j’ai acheté au Ghana pour Louis et lui donne. Il sort du paquet un petit bracelet coloré tissé, je sais qu’il aime ce genre de choses.

-          Merci Zayn, c’est gentil.

Il déballe ensuite le cadeau de Liam : un maillot de foot.  Bien joué, Louis en manque toujours, et il adore ça. Reste le cadeau que Niall lui tends. Il le déballe et marque un long temps d’arrêt. De là où je suis-je distingue juste le coin d’un cadre à photo. Harry, placé derrière Louis regarde lui aussi le cadre avec intérêt. Mais qu’est-ce qui peut les troubler autant ? Louis fait ensuite passer le cadre à photo pour que nous puissions observer ce que Niall lui a offert pendant qu’il va lui faire, ainsi qu’à Jade, un énorme câlin. J’observe longuement le cadre, Jenny regarde par-dessus mon épaule. Niall a fait un collage avec une myriade de photos de Louis, quand il était enfant ou adolescent, une sorte d’histoire de sa vie et au centre il a placé une photo représentant Louis Eleanor et Harry, tous les trois ensemble et souriants. C’est clair que ça a dû lui faire bizarre.  Je fais passer le cadre à Liam et Danielle et Henry me dit :

-          Quand est-ce qu’on mange le gâteau ????

-          Bientôt Henry, bientôt…

Jenny sourit et me glisse à l’oreille :

-          Il est mignon.

Elle s’adresse ensuite à lui :

-          T’as quel âge mon bonhomme ?

-          Quatre ans !!!! répond mon fils en montrant son âge avec ses doigts

Trop mignon…

Dès que Louis est revenu à sa place je lui glisse à l’oreille :

-          T’auras mon cadeau plus tard, c’est plus… personnel…

Il m’embrasse doucement avant de couper la bûche et de faire le service. Les deux enfants ont l’air affamés, ou alors ils sont archi-gourmands… Ce qui est fort possible. J’étais pareil à leur âge. Je le suis toujours, mais les objets de mes plaisirs ont changé… Je souris à louis qui déguste sa part de bûche en me souriant aussi. Le cadeau de Niall l’a bouleversé, je le sais, je le sens, mais ça l’a beaucoup touché, et Niall semble avoir compris à quel point il était partagé entre Eleanor et moi. Et c’est bien. Je pense que petit à petit les gens vont comprendre…  Je l’espère en tout cas.  Après le dessert Zayn sort fumer un peu et Jade lui emboîte le pas. Ils semblent savoir quelque chose, partager un secret, et ne pas vouloir le partager avec nous. Est-ce que cela concerne Henry ? C’est probable…

Jade a enfilé sa veste et m’a suivi dehors. J’allume ma cigarette, ce n’est pas bien mais ça m’aide à réfléchir.

-          Tu comptes leur dire ça comment ?

-          Je ne sais pas. Ce n’est pas un truc facile à annoncer…

-          Tu regrettes ?

-          Pas vraiment.  Je regrette de ne pas avoir pu en parler avec Jenny, et je sais qu’elle va m’en vouloir pour ça, j’espère juste qu’on ne va pas encore s’engueuler. Mais je ne regrette pas d’avoir adopté Henry. C’est ce que Perrie voulait, enfin c’est ce qu’elle aurait voulu que je fasse je pense. J’espère. J’espère qu’elle est fière de moi…

-          Bien sûr qu’elle l’est, et elle le sera toujours. Mais là je crois que t’as merdé. Oui Henry est mignon, oui si Perrie n’était pas… morte, vous l’auriez adopté mais est-ce que tout seul tu vas y arriver ? Je te rappelle que tu pars en tournée dans deux semaines…

-          Je l’emmène avec moi, c’est mon fils, je ferais tout pour qu’il soit heureux.

-          Et l’école ?

-          Je… euh…

Merde. J’avais pas pensé à ça…

-          Tu vois Zayn, t’as pas anticipé tout ce que ça allait impliquer. Bien sûr Perrie aurait voulu que vous l’adoptiez, mais ensemble. Je sais pas si tout seul c’était une bonne idée. Mais je comprends et je te soutiens à fond. Si t’&s besoin de quoi que ce soit tu sais que je serais toujours là…

-          Oh Jade….

Je la prends dans mes bras et la serre tout contre moi.

Jade est dehors avec Zayn, je suis maintenant sûr qu’elle me cache quelque chose. Et ça m’énerve. On a remis la musique et les petits dansent avec nous, on s’amuse, c’est la fête, c’est Noël. Même Jenny semble avoir retrouvé sa joie de vivre. C’est vraiment bien…  Je danse avec Lily qui rigole comme une folle, je m’amuse à la faire tourner sur elle-même, encore et encore. Henry s’est trouvé un compagnon de danse en la personne d’Harry. La similitude de prénoms sans doute…  Quand Zayn et Jade nous rejoignent ils viennent s’amuser avec nous un long moment puis, tombant de fatigue à l’approche de minuit on s’arrête. Les petits sont épuisés et Zayn se propose d’aller les coucher dans un coin tranquille de la salle.

Je prends mon fils dans mes bras et Lily par la main et je les emmène près du matelas, tout au bout de la salle.

-          Il va falloir dormir maintenant… Et demain matin quand vous vous réveillerez le père Noël sera passé je pense.

Lily s’apprête à protester mais je pose mon doigt sur sa bouche. Henry a encore besoin de croire à ce genre de choses, il n’a que quatre ans…  Ils s’allongent, chacun avec leur doudou, je mets une couverture sur eux et je leur chante une berceuse pour qu’ils s’endorment. Ils sont tellement fatigué qu’ils sombrent vite dans le sommeil, j’embrasse chacun sur le front et vais rejoindre mes amis.

Je viens de faire couler du café pendant qu’Harry préparait du thé, nous amenons les deux sur la table, avec un grand nombre de tasse.  Zayn vient de s’assoir à table, à côté de Jenny, Jade le regarde avec insistance, je crois que les explications vont enfin arriver. Harry prend ma main sous la table et la presse doucement. Il est si amoureux de moi. Liam est en train de boire du café, Danielle a posé la tête sur son épaule. Niall et Jade semble se disputer à voix basse.

-          Niall ne l’engueule pas, dit soudain Zayn, elle te cache quelque chose mais c’est de ma faute…

L’attention de tout le monde redouble.

-          Je vous ai menti, poursuit Zayn

Il prend une profonde respiration puis déclare :

-          Henry n’est pas le fils d’un ami, c’est mon fils.

Un très très long silence suit sa déclaration. Jenny a enfoui sa tête dans ses mains, ne semblant pas y croire.  Zayn observe le fond de sa tasse vide, il attend le déchainement de questions qui va suivre cette déclaration. 

-          Mais euh… comment ?, demande finalement Liam, traduisant la pensée de tous le monde

-          Je l’ai adopté.

-          Zayn, intervient Jade, dit leur tout, sinon ils ne pourront pas comprendre.

-          Perrie, commence Zayn, était stérile, et pour ne pas me décevoir, pour ne pas que je la jette parce qu’on ne pourrait pas fonder de famille elle a entamé une procédure d’adoption dans le plus grand secret. Les filles, Simon, et nos deux familles étaient au courant, mais je ne le savais pas. Je pense qu’elle me l’aurait dit le lendemain de l’accident, mais la vi en a décidé autrement. Et juste avant que tu rentres Jenny, Jonnie, le frère de Perrie est venu me voir et m’a donné tout le dossier d’adoption. Toute la procédure avait été validée, il ne me restait plus qu’à aller chercher Henry. Et c’est ce que j’ai fait. Parce que Perrie l’aurait voulu.

-          Il vient d’où ?, demande timidement Harry

-          Du Ghana. Accra, la capitale.

Personne ne sait trop quoi dire, on se regarde tous sans oser parler, mais on se focalise aussi sur Jenny qui n’a rien dit encore, mais qui a toujours la tête dans ses mains.  Elle lève soudain la tête, regarde Zayn et dit d’une voix calme mais glaciale :

-          Tu penses pas qu’on aurait pu en parler ensemble ?

-          Si. Mais on s’est disputés avant.

-          On ne peut pas construire une relation si tu prends des décisions aussi importantes sans m’en parler. Toi et moi c’est fini. Désolé.

Elle se lève et va s’assoir plus loin. Je rêve où on vient d’assister à leur rupture en direct ? Eux qui étaient si contents de se retrouver… %ais c’est vrai que Zayn a merdé, il aurait dû en parler à Jenny avant, surtout s’il envisageait un avenir avec elle, Mais je comprends aussi qu’il ait voulu honorer la mémoire de Perrie.

-          Je reste jusqu’à demain matin, dit Jenny, je ne veux pas gâcher le Noël de Lily, mais après on sort de ta vie Zayn. Et c’est irrévocable.

-          D’accord, répond mon ami, j’ai merdé je le sais. J’aurais dû t’en parler c’est vrai. Et je ne vais pas essayer de me trouver des excuses parce qu’il n’y en a pas. Je vais fumer je reviens.

Il se lève et sort de la pièce.  Jenny fond alors en larmes. La pauvre. Elle commençait à s’engager dans une histoire avec Zayn et il fout tout en l’air en adoptant un gamin. Même si c’était ce que Perrie voulait ! Liam et Danielle se sont précipités vers la jeune femme pour la consoler. Comment Zayn a-t-il pu faire une chose aussi débile ?

Dès que je passe la porte je fonds en larmes. J’ai l’impression qu’on vient de m’arracher le cœur.  Jenny m’a quitté. Elle m’a quitté. Je me retrouve assis par terre, dans la neige, j’ai froid, je suis trempé, mais je m’en fous, plus rien ne compte. J’aime Jenny, je pensais qu’elle comprendrait…  Je me lève et me met à marcher à grandes enjambées, il faut que je passe mes nerfs sur quelque chose, sinon je vais exploser. Je deviens fou. Oui c’est ça, je deviens fou. Pourquoi est-ce que Jenny et moi on n’arrive pas à construire quelque chose de durable ? Elle qui est mère elle aurait dû comprendre ma volonté de paternité… Et puis c’était un héritage de Perrie, la seule chose qu’elle m’ait laissé. Je m’approche du mur et donne un énorme coup de poing dedans. J’entends mes os craquer mais je m’en fous, ça me fait du bien. Alors je cogne encore et encore, ça ne pourra pas être pire de toute façon.

-          ZAYN ARRETE !

Je jette un rapide coup d’œil, c’est Jade, mais mon esprit ne répond plus, je cogne toujours sur le mur, j’ai besoin d’extérioriser ma colère, ma rage, ma haine.

-          ZAYN ARRETE JE T’EN SUPPLIE !!!!

Jade s’est mise à pleurer et mon esprit percute. J’arrête alors de cogner le mur. J’ai mal, du bout de mes doigts jusqu’à mon poignet, j’ai dû me briser quelques os. Tant pis. Ça m’a fait du bien…

-          Jade ne reste pas là, s’il-te-plaît, je pourrais te faire du mal.

-          Non. T’es pas comme ça Zayn. Pense à Perrie, pense à ton fils, c’est l’image que tu voudrais leur donner ?

Je fonds à nouveau en larmes, elle a touché un point sensible. Elle se précipite vers moi mais je la repousse. Je m’adosse au mur et me laisse tomber dans la neige. Mon poignet est en miettes j’en suis sûr, et je ne sens plus du tout mon annulaire droit.

Jenny s’est calmée. Heureusement. Elle en veut à Zayn mais ne veut pas de violente dispute avec lui. Mais elle lui en veut vraiment. Elle pensait qu’ils allient essayer de construire un avenir commun, visiblement Zayn en a décidé autrement. Je ne sais pas quoi en penser. C’est bizarre. Jade revient à ce moment-là et s’entretient un moment avec Niall, à voix basse. Elle semble vraiment inquiète.

-          Euh  on vous rejoint plus tard dans la nuit, dit le blondinet, un problème avec Zayn, on vous expliquera, essayez de dormir un peu.

Il s’éloigne avec sa copine pour rejoindre Zayn dehors. Qu’est-ce qu’il a pu faire encore ?

Zayn est appuyé contre ma voiture, en larmes,  Il se tient le bras droit.

-          Qu’est-ce que…

Devant le regard noir de ma petite amie j’abandonne ma question et déverrouille la voiture. Zayn se glisse à l’arrière, je prends le volant et Jade le siège passager. Elle m’a juste dit qu’il fallait l’emmener à l’hôpital. Heureusement il n’est pas trop loin parce que le trajet s’annonce tendu.

-          J’ai deux sacs de couchage dans ma voiture, dis-je

-          Mi j’ai deux tapis de sol, et deux couvertures, ajoute Liam, on va s’organiser avec ça pour dormir.

-          Sinon y’a aussi les voitures, dit Harry, Louis et moi on peut dormir dans notre voiture,  comme ça on vous laisse les sacs de couchage et les matelas et les couvertures.

Il semble avoir une idée derrière la tête alors je ne proteste pas. Je vais chercher les sacs de couchage dans ma voiture et les confie à Liam qui se charge de s’occuper de Danielle et Jenny. Il est vraiment prévenant avec les filles, c’est bien. Je suis Harry jusqu’à la voiture, il allume la petite lumière du plafonnier et tout en m’embrassant me fait basculer sur la banquette arrière. C’était donc ça qu’il avait en tête…

Le médecin a absolument tenu à me faire une prise de sang pour vérifier mon taux d’alcoolémie. J’ai beau lui avoir assuré ne rien avoir bu il ne me croit pas. Il dit qu’on ne peut pas consciemment se faire autant de mal. Et pourtant. Je suis passé à la radio, je me suis brisé presque tous les os de la main et ça va mettre un temps très long à se consolider à nouveau. Mon poignet lui est bel et bien cassé. Je vais donc avoir un plâtre assez imposant à porter pendant un mois, peut-être deux, voire plus si mes os refusent de se consolider.  Et il me faudra de la rééducation après, pendant un long moment. Heureusement que je suis un peu ambidextre, sinon j’aurai été dans la merde pour faire tout ce que j’ai à faire.

-          Y’a pas moyen d’avoir un bandage à la place du plâtre ?

-          Non monsieur, dit l’infirmière, ça ne maintiendrait pas assez votre main.

-          Merde…

-          Comment vous vous êtes fait ça ?

-          Bêtement, j’ai glissé en sortant de chez moi.

-          Il vous ment, dit le médecin, il a frappé dans un mur, volontairement, et sans être bourré. Vous n’avez pas un gramme d’alcool dans le sang jeune homme. Pourquoi vous avez fait ça ?

-          Pour rien…

-          Je vous garde toute la nuit en psychiatrie si vous ne me dites rien, dit le médecin

-          J’ai rompu avec ma copine, et au lieu de frapper sur elle j’ai frappé dans le mur

-          Vous devriez vous faire aider, dit l’infirmière, vous m’avez l’air d’un jeune homme en souffrance.

-          Je sais.

Elle vient de finir mon plâtre et je dégage mon bras pour pouvoir partir.

-          Attendez, me dit le médecin

Je soupire et me tourne vers lui :

-          Faites-vous aider, me dit-il, vous en avez besoin et vous verrez que ça vous fera du bien.

Je tourne les talons et vais retrouver mes amis dans la salle d’attente.

Ça fait près de trois quart d’heure que Zayn est à l’intérieur, Jade m’a rapidement expliqué ce qui s’était passé, et je comprends son inquiétude. Ma petite amie n’a pas dit un mot, ses genoux tremblent sans qu’elle puisse les contrôler, sa main serre la mienne un peu trop fort. Lorsque Zayn arrive elle se jette à son cou et le serre dans ses bras. Longtemps. Elle a eu peur pour lui je crois. Je remarque qu’il a la main droite complètement plâtrée, qu’il ne va quasiment rien pouvoir en faire, les prochains jours s’annoncent donc difficiles.

-          Niall ? Tu nous ramène ?, me dit 2ayn en souriant, je crois que je vais avoir quelques difficultés pour conduire ces prochains jours…

Je lui souris et il me donne une petite tape sur le dos, puis on part tous les trois en direction de ma voiture.

Liam et Danielle se sont endormis, serrés l’un contre l’autre, Harry et Louis sont sûrement partis faire des cochonneries dans leur voiture, et j’attends le retour de Zayn. Il me manque. Il m’a blessée, profondément, mais il me manque. Et puis il a dû avoir une réaction excessive au vu  de la panique de Jade tout à l’heure. Mais qu’est-ce que je raconte ? Lui et moi on a rompu, je ne peux pas m’autoriser à penser à lui ainsi.  Je ferme les yeux et tente par tous les moyens de m’endormir. Mais je n’y arrive pas, je me lève donc et vais m’allonger à côté de ma fille, sur le grand matelas, je me colle contre elle et passe mon bras autour de sa taille. Elle est ma fille, je me dois de la protéger, et même si je sais que ça lui brisera le cœur il faut que je l’éloigne de Zayn. Elle a besoin de stabilité. Pas de l’inconstance puérile qui caractérise Zayn…

J’ai fait l’amour comme jamais à Louis. Il est heureux, profondément heureux. Il vient de s’endormir, et je ne vais pas tarder non plus, collé à son corps encore bouillant. Mais avant cela il faudrait que je m’occupe des cadeaux de Noël. Parce qu’avec l’histoire de Zayn personne n’y a pensé. Mais il y a deux enfants qui espèrent bien voir des cadeaux demain matin en se réveillant. Quoiqu’Henry n’aura rien, à moins que Zayn ne lui ait prévu quelque chose. Oui, il y a sûrement pensé. Le reste des cadeaux est dans le coffre de notre voiture, on avait tout regroupé là pour éviter d’en oublier.  Je remets un caleçon et mes bottes et sors le carton du coffre. Je vais déposer les cadeaux dans la salle. Au moment où je m’apprête à sortir je vois Niall, Jade et Zayn arriver. Zayn à la main droite plâtrée complètement, comme un gros gant rigide.  Qu’est-ce qu’il a encore fait putain ? Ils rentrent dans la salle en essayant de faire le moins de bruit possible mais pouffent de rire en voyant ma tenue.

-          Zayn ? Qu’est-ce que t’as fait à ta main  T’as prévu un cadeau de Noël pour Henry ? Comment tu vas faire avec ta main plâtrée comme ça ?

Il sourit et répond à mes questions une à une.

-          J’ai cogné un peu trop fort dans un mur, oui j’ai prévu je vais aller le chercher, et je ne sais pas.

-          D’accord. Moi si ça ne vous dérange pas je vais aller dormir un peu, je suis épuisé, dis-je

-          Vu ta tenue on n’en doute pas, dit Niall en rigolant, on dort nous ?

-          Dans votre voiture si vous voulez pas mourir de froid, dis-je avant de filer rejoindre Louis

Niall m’aide à ouvrir le coffre de ma voiture, il me laisse en sortir les quelques cadeaux que j’ai prévu puis ferme le coffre et empoche mes clés.

-          Qu’est-ce que tu fais ?

-          Avec toi on n’est jamais trop prudents, dit Jade, file te coucher, j’ai vu qu’il restait un sac de couchage dans la salle.

-          D’accord.

Je leur fais un bisou sur la joue à chacun et je rentre dans la salle. J’enlève mes bottes pleines de neige, dépose les cadeaux avec les autres, puis je vais voir mon fils. Je veux m’assurer qu’il dort bien avant de me coucher. Jenny est là aussi, elle dort, allonge à côté de sa fille. J’embrasse Henry sur le front, tourne les talons puis me ravise et viens m’allonger à côté de lui.  Je pose mon bras droit bien à plat et je passe mon bras gauche par-dessus le corps de mon fils. Ma main entre en contact avec celle de Jenny, dans un demi-sommeil la jeune femme entrelace ses doigts aux miens. Je la laisse faire, c’est agréable. Et puis c’est peut-être la dernière fois qu’elle le fera, puisque cette fois-ci je pense qu’on a bel et bien rompu. Définitivement… Lily dort avec son nounours serré contre elle, Henry n’a pas lâché son lapin de toute la soirée, tous les quatre sur ce matelas, comme ça, on dirait presque une famille. Une vraie famille. D’ailleurs en parlant de famille il va falloir que je présente Henry à ma famille, et à celle de Perrie dont il fait aussi partie. 

 

alors alors ? Le retour mouvementé de Zayn ? Drôle de Noël hein ? Les cadeaux d'anniv de Louis ? Louis qui n'a pas résisté à acheter une bague à El' ? Harry et Louis qui se montrent trop chou ? Niall qui enrage que Jade ne veuille rien lui dire mais qui comprend quand même ? Liam et Danielle ils sont chous ? La 1e rencontre entre Zayn et Henry ? La colère de Jenny qui laisse place au soulagement et au bonheur de l'avoir retrouvé ? La rupture sans cris, sans larmes (ou presque) ? La réaction de Zayn ? La manière dont il s'endort à la fin ? 

Vous vous attendez à quoi pour la suite ? Rupture ? Réconciliation ? Comment Zayn va réussir à se débrouiller avec Henry ? Comment sa famille, la famille de Perrie, les filles et Simon vont-ils réagir quand ils vont apprendre qu'il a étét récupérer le petit ??