Bonsoir !! Voilà un chapitre dont je suis très fière j'espère que vous l'aimerez...

Chapitre 6 : Retour à la maison

JOUR 21

Je descends le premier de l’avion. Notre semaine s’est bien passée. Comme Zayn et moi nous nous sommes réconciliés, on arrive à mieux avancer. Bien sûr Eleanor me manque terriblement, encore plus qu’il y a quelques jours, et Perrie manquera éternellement à Zayn, mais on tente de se reconstruire tous les deux avec l’aide de nos amis. Je me suis encore plus rapproché d’Harry, il sait prendre soin de moi. Je culpabilise de me rapprocher de lui, mais j’en ai besoin. Comme j’ai toujours le bras dans le plâtre c’est lui qui porte mon sac, il est juste derrière-moi, il me sourit.

Enfin à Londres ! On a trois jours de pause, ça va me faire du bien… J’ai besoin d’aller me recueillir un peu sur la tombe de Perrie, je double donc les garçons et file jusqu’à ma voiture.

-          T’es sûr que tu veux pas qu’on vienne avec toi ?, me demande Liam

-          Non non j’y vais tout seul, je vous rejoins à l’hôpital après c’est promis.

Je tiens à y aller tout seul, au cas où j’y croiserai Jenny.

Je suis assise par terre, devant la tombe de mon petit-ami. Lily est encore à l’école, je suis passée ici seule. Aujourd’hui cela aurait fait huit ans que nous étions ensemble avec David. Et cela fait aussi trois mois pile qu’il est mort. Trois mois déjà qu’il s’est fait faucher par une voiture qui a grillé la priorité. Quelques larmes roulent sur mes joues. Il me manque.

Harry et Louis montent dans ma voiture, Liam récupère la sienne, il avait été décidé que nous passerions tous à l’hôpital voir Eleanor avant de retrouver nos appartements. Ça fait plus de dix jours que Louis n’a pas vu sa chérie, et il va lui falloir du soutien.  Je conduis rapidement et nous arrivons au bout d’une trentaine de minutes seulement à l’hôpital.

Les garçons sortent de la voiture de Niall, je les suis jusqu’à la chambre d’Eleanor. Harry est très proche de Louis, je ne trouve pas ça sain. Leur relation est basée sur de mauvaises bases : Louis a besoin d’affection et Harry est amoureux de Louis depuis de longues années. Il faudra que j’en touche un mot à Harry. En privé. Si j’arrive à le voir en privé…  Je pense aussi à Zayn, il nous cache sûrement quelque chose, sinon il aurait au moins accepté que l’un de nous l’accompagne. Me revient en mémoire un prénom de jeune fille : Jenny. Sa mère avait parlé d’une certaine Jenny, et Zayn avait paru soudain très mystérieux. Qui peut bien être cette fille ? Où l’a-t-il rencontré ? Avant ou après la mort de Perrie ? Quelles sont exactement ses relations avec elle ? Je tourne et retourne ces questions dans ma tête sans pouvoir y apporter de réponse.

Je sors de chez le fleuriste, j’ai acheté un énorme bouquet de roses blanches. Je me dirige vers la tombe de Perrie, par habitude je m’assois par terre devant, pose les roses sur sa tombe et pose mes doigts sur le marbre. Je remarque avec étonnement que des fleurs ont été déposées pendant que je n’étais pas là, ma mère sûrement, sa mère aussi. Je me mets alors à parler à ma petite amie, comme à chaque fois :

-          Ça fait du bien d’être là. Ça me fait du bien d’être ici près de toi. Tu sais, ça fait une semaine que j’ai commencé à remonter la pente, depuis que je me suis excusé auprès de Louis en fait. Bien sûr je lui en voudrais toujours pour ce qu’iI a fait, mais il faut que je fasse avec, il faut qu’on avance… ensemble. Tout à l’heure j’vais aller retrouver les garçons à l’hôpital, on va voir Eleanor. J’espère qu’elle va bien…  Après je ramènerai Louis à la maison, avec Harry puisque ça m’étonnerait qu’il le laisse s’éloigner. Tu sais, je le sens pas, ils jouent à un jeu dangereux. Harry est en train de séduire Louis sans s’en rendre compte, c’est inconscient de sa part, mais c’est malsain. Au moment où Eleanor sortira du coma tout ça partira en fumée. Et là c’est Harry qui partira en vrille… J’ai peur. Peur qu’on doive tout recommencer à nouveau à ce moment…

-          Tu m’as pas appelé…

Je me retourne et regarde qui vient de m’interrompre, c’est Jenny. Elle me sourit et s’assoit par terre à côté de moi. Effectivement je ne l’ai pas appelée, pourtant j’y ai pensé.

FLASH-BACK

Je suis assis par terre dans ma chambre d’hôtel. Il nous reste trois jours aux Etats-Unis avant de rentre à Londres. Londres me manque. Perrie me manque. Ma famille me manque. Je pianote sans vraiment regarder sur mon téléphone et mes doigts s’arrêtent dans ma liste de contact sur le dernier numéro enregistré : « Jenny ». Ma mère m’a donné son numéro pour que je l’appelle, elle pense qu’on peut être amis, elle pense qu’elle pourra m’aider à remonter la pente. Je m’apprête à téléphoner mais mes yeux se portent sur le numéro suivant « Joli-cœur ». Un mot français, un petit surnom que j’avais donné à Perrie, et un nom sous lequel je l’avais enregistré dans mes contacts. Mon doigt se dévie de Jenny, je ne peux pas l’appeler, j’ai l’impression que Perrie me regarde alors que je m’apprête à la tromper. C’est trop tôt, beaucoup trop tôt pour que je me lie d’amitié avec Jenny.

FIN DU FLASH-BACK

Zayn me regarde, les yeux dans le vague, il ne dit rien. Je sais qu’il a besoin de temps, alors je ne dis rien. Ses yeux finissent par croiser les miens et il dit :

-          Désolé. J’ai pas eu le courage. Ça va ?

-          Oui et toi ?

-          J’suis content d’être rentré. Perrie me manque..

-          Je sais, David me manque aussi, aujourd’hui ça fait trois mois qu’il est mort.

-          Oh.

Il me regarde avec un air désolé, je sens une larme rouler sur ma joue.

-          Elle est pas là Lily ?

-          Elle est à l’école, je vais la récupérer après. Mais j’avais besoin de passer un peu de temps seule avec David.

-          Tu l’aimais ?

-          A la folie. Il s’apprêtait à me demander en mariage, j’ai découvert la bague en triant ses affaires.

Elle me montre la bague qui brille à son doigt. Elle est magnifique. Je sors mon collier de sous mon pull et place la bague de Perrie dans la paume de ma main.

-          C’était la bague de fiançailles que j’avais offerte à Perrie.

Nous avons laissé Louis entrer seul dans la chambre d’abord. Je veille sur lui depuis la porte, je m’assure qu’il ne va pas craquer. Il pose sa veste sur une chaise et s’approche du lit d’Eleanor. Il dépose doucement ses lèvres sur celles de sa petite-amie, passe sa main sur son vent et entrelace ses doigts aux siens. Il l’aime, il l’aime vraiment, ça se voit. Il s’assoit à côté du lit sans lâcher la main d’Eleanor, il nous fait ensuite signe d’entrer. Nous prenons chacun une chaise et nous nous installons autour du lit.

C’est cool que mes amis soient là. Et le bip des machines d’hôpital m’apaise, je sais que tant que je l’entends elle va bien. Son ventre est très légèrement bombé, elle en est à presque trois mois de grossesse.

-          Comment tu vas faire si elle ne se réveille pas à la naissance de votre enfant ?

Je lève la tête, la question vient de Liam

-          Je sais pas, j’y ai pas réfléchi, j’espère qu’elle sortira du coma bien avant.

-          On l’espère tous, dit Niall, ton plâtre tu l’as encore pendant combien de temps ?

-          Trois semaines, après je devrais faire de la rééducation tous les jours pour mon bras, au moins ça m’occupera.

-          Tu veux toujours pas dire à tes fans ce qui arrive à Eleanor ?, reprend Liam

-          Non. Ils ne doivent pas savoir, je veux pas passer pour le mec en souffrance…

-          T’es au courant qu’ils vont se demander pourquoi t’as pas été la retrouver maintenant qu’on est à Londres ?

-          Oui je sais. On verra bien, j’ai pas envie d’y penser pour le moment…

J’ai proposé à Jenny qu’on aille chercher Lily ensemble, dans ma voiture. On continue à discuter des relations respectives que nous menions avant que la mort ne nous enlève les personnes les plus chères à nos yeux. Je dépose Jenny devant l’école de Lily et je m’apprête à repartir, mais il commence à pleuvoir et j’ai pitié de Jenny et Lily. Alors je les attends. Jenny prend Lily dans ses bras, et s’étant aperçue que je ne suis pas partie elle se dirige vers ma voiture. Elle ouvre la portière arrière et les deux s’y engagent.

On est monté dans une grosse voiture noire. Je ne sais pas qui est le monsieur qui conduit. Ah si, je le reconnais, c’est le monsieur qu’on a vu l’autre jour au cimetière.

-          Bonjour monsieur, dis-je

-          Tu peux m’appeler Zayn si tu veux, me répond-t-il

Zayn se tourne vers moi et dit :

-          Je vous dépose chez vous, je vais pas vous laisser marcher sous la pluie ou prendre le bus ou quoi que ce soit. Par contre faut que je passe à l’hôpital d’abord… Mais j’en aurais pas pour longtemps. Vous m’attendrez dans la voiture, vous serez au chaud et au sec.

-          Merci, dis-je en souriant

Il est vraiment très gentil et serviable. J’attache ma fille pendant qu’il démarre. Lily raconte sa journée sur le chemin de l’hôpital. Elle est fière de ce qu’elle a appris à l’école, et je vois Zayn sourire en écoutant ma fille.

Il fout quoi Zayn ? Il devrait déjà être là. On l’attend pour pouvoir partir, c’est lui qui doit ramener Louis normalement. Il arrive enfin, un peu essoufflé, mais il sourit.

-          Coucou ! Désolé, j’suis en retard. Je passe en coup de vent, Louis je pourrais pas te ramener je suis désolé… Mais je passerai te voir dès que je rentre. Elle va comment ?, dit-il en montrant Eleanor

-          Pas pire qu’avant, dit Louis, pas mieux non plus.

-          C’est cool alors.

Il va faire un câlin à Louis et ressors de la chambre. Nan mais c’est une blague ? Il nous plante comme ça ? Je le ratrappe dans el couloir, le retiens par le bras pour qu’il s’explique.

-          Laisse-moi partir Liam, y’a quelqu’un qui m’attend…

-          Ce quelqu’un ne s’appellerait pas Jenny par hasard ?

-          Jenny ? N’importe quoi !

Il m’échappe et file en direction du parking. Y’a anguille sous roche… J’en saurais plus ! Je ferais tout pour en savoir plus ! Mais pour le moment je vais devoir servir de chauffeur à Louis.

Je remonte dans ma voiture, Lily s’est endormie sur le siège arrière, Jenny s’est installée sur le siège passager à l’avant. Je reprends le volant et la jeune femme me guide jusqu’à son appartement. Lorsque nous arrivons il pleut toujours, Jenny récupère sa fille qui dort toujours, je prends le petit sac d’école de Lily et je l’accompagne jusqu’à son appartement. Lorsque nous arrivons au troisième étage, devant la porte de l’appartement de Jenny, elle me confie sa fille qui commence à se réveiller et déverrouille la porte. Comme Lily est maintenant bien réveillée, je la pose par terre et je lui confie son sac.

Monsieur Zayn m’a posé par terre, je vais ranger mon sac d’école dans ma chambre, comme tous les soirs. Je vais ensuite dans la cuisine me chercher un goûter. Après je devrais faire mes devoirs. Je n’aime pas les devoirs. C’est nul, ça ne sert à rien. Maman est restée à la porte discuter avec lui.

-          Restes un peu, bois un café au moins, comme ça on pourra discuter un peu…

-          Je… je sais pas… faut que tu t’occupes de Lily et puis…

-          Allez Zayn ! S’il-te-plaît !

-          D’accord. Mais juste un café, il faut que j’aille retrouver mes amis après…

Ma maman vient me voir dans la cuisine, elle s’accroupit par terre et dit :

-          T’as des devoirs à faire ma puce ?

-          Oui.

-          Quoi ?

-          Je dois lire un bout du livre avec le chat et faire deux opérations. Et je dois aussi colorier les dessins que la maîtresse nous a donnés.

-          D’accord. Tu termines de goûter et après tu vas faire tes devoirs d’accord ? Je serais avec Zayn dans le salon, si tu as besoin d’aide tu viens me voir.

-          Oui maman !

Elle me fait un gros bisou sur la joue et prépare du café. Je finis mon gâteau et traverse le salon, Zayn me sourit, je vais dans ma chambre faire mes devoirs.

On a encore une fois eu beaucoup de mal à faire bouger Louis. Je le comprends, il aurait aimé rester auprès d’El’ mais si on le laisse il est capable de ne pas rentrer chez lui pendant trois jours. De toute façon je vais rester avec lui, juste pour l’aider au quotidien. Avec son bras dans le plâtre il galère à faire des choses aussi simples que se raser où s’habiller. Nous sommes dans la voiture de Liam, c’est lui qui nous conduit jusqu’à chez Louis. Mais il ne fera que nous déposer, il a prévu de filer voir sa famille. Niall est lui aussi reparti, direction l’Irlande, et Zayn est parti on ne sait où. Il nous cache quelque chose, mais quoi ? Faudra que je pense à lui demander à l’occasion. Liam se gare en bas de l’immeuble de Louis. Il serre Louis dans ses bras et mon ami prend la direction de son appartement. Je lui emboîte le pas, mais Liam me retiens par le bras.

-          Attends, faut que je te dise un truc.

Je fais signe à Louis de monter et me tourne vers Liam.

C’est peut-être ma seule chance de lui parler en privé.

-          Tu sais Harry, ce que tu fais avec Louis c’est malsain.

-          Quoi ? Qu’est-ce que je fais avec Louis ?

-          Tu essayes de le séduire. Sans t’en rendre compte peut-être, mais vu d’extérieur ça se voit.

-          Mais qu’est-ce que tu racontes ?!?  Je drague pas Louis, de toute façon il a Eleanor !

Harry est devenu nerveux tout à coup, c’est que j’ai touché un point sensible.

-          Ecoute, on sait tous que tu es amoureux de Louis. Fais juste gaffe à toi, à lui, à vous. J’ai pas envie de te voir t’enfoncer au moment où Eleanor se réveillera parce que t’aura perdu l’affection de Louis. Après tu fais comme tu veux, mais je me devais de te le dire.

-          Je euh… comment t’as su ? Comment vous avez pu savoir que je suis amoureux de Louis, c’était un secret entre lui, moi et…

-          Simon. C’est lui qui nous l’a dit, il devait se douter qu’un jour on aurait besoin de le savoir pour pouvoir vous protéger.

-          Merci. Merci de m’avoir dit ça, mais je gère. Allez, file, ta famille t’attend ! Bon voyage !

Il sort de la voiture et file en courant jusqu’à la porte d’entrée de l’immeuble. Au moins je l’aurais mis en garde. Je démarre l’autoradio et prend la direction de l’autoroute. J’ai besoin de voir un peu ma famille.

Jenny et moi discutons en buvant un café, il pleut toujours des cordes dehors, mais ici au sec et au chaud je me sens presque bien.

-          Donc tu me disais que vous revenez des Etats-Unis ?

-          Ouais, on a fait dix dates là-bas, et on repart dans trois jours, on a six dates au Mexique et encore aux Etats-Unis après.

-          C’est pas un peu dur ?

-          De ?

-          D’être tout le temps sur les routes, de pas pouvoir se poser, de pas pouvoir profiter de ses proches…

-          Ouais c’est dur.

-          Et Perrie elle en pensait quoi ?

-          Bah elle était chanteuse elle aussi donc on se comprenait bien sur ce point.

-          Du coup vous vous voyiez quand ?

-          Pendant nos rares pauses communes. C’était la première fois qu’on avait des vraies vacances ensemble quand…

-          Je vois.

-          Et toi tu fais quoi dans la vie à part t’occuper de Lily ?

-          Des petits boulots par-ci par-là, selon ce que je trouve. Je gagne juste assez pour nous loger et nous nourrir, heureusement que je touche en plus un peu d’argent de l’assurance-vie de David.

-          Je comprends. Elle a quel âge Lily ?

-          Sept ans et demi, elle aura huit ans le 22 Novembre, dans un mois précisément.

-          Si c’est pas indiscret t’as quel âge toi ?

-          24 ans…

-          Donc tu l’as eu à seize ans ?

-          Oui. Elle est née ça faisait un an et un mois que j’étais en couple avec David. Donc on l’a conçue assez tôt dans notre relation. Mais je ne regrette pas. Il a toujours été un père très impliqué.

-          Il avait le même âge que toi ?

-          Non. Il avait quatre ans de plus. C’est ça qui me plaisait chez lui. Il était très mature, et il n’a jamais songé à partir même quand il a appris que j’étais enceinte…

Elle a baissé les yeux et elle joue avec sa bague. Je vois une larme rouler sur sa joue. David doit vraiment lui manquer. D’autres larmes prennent le même chemin que la première.

-          MAMAAAAN ? J’arrive pas à faire mes opérations !

Jenny me lance un regard paniqué, elle ne veut pas que sa fille la voit pleurer c’est évident. Je lui souris et dit :

-          Va sécher tes larmes, je m’en occupe.

-          Tu peux venir Lily, dit-elle avant de s’éclipser dans la cuisine

Ça fait du bien d’être enfin à la maison. Bien sûr j’aurais préféré rester au chevet d’Eleanor mais les garçons ont raison, que je sois là ou pas ça ne changera rien. Harry a posé son sac de voyage dans le salon, le mien dans ma chambre. Je l’ai laissé aller prendre une douche, ça lui fera du bien. Je ne sais pas ce que Liam lui a dit mais il était passablement nerveux en remontant. Je me suis dépêché d’aller ranger le doudou d’Eleanor dans sa table de nuit, et j’ai remis notre photo de couple, dans son cadre tout neuf, sur ma table de nuit. J’ouvre ma penderie pour en sortir une tenue plus légère, plus pratique. Mais ce qui me saute tout de suite aux yeux c’est la tonne de fringues d’Eleanor. Je peine à retrouver les miennes au milieu.

-          Tu devrais faire un peu de tri là-dedans. Au moins mettre les tiennes d’un côté et les siennes de l’autre.

Je me tourne vers Harry, il est simplement vêtu d’un caleçon, et il s’est adossé au chambranle de la porte. Il me regarde et semble attendre mon approbation pour pénétrer plus avant dans ma chambre.

-          Ouais t’as raison, de toute façon même El’ l’avait dit qu’il fallait qu’on range ça correctement.

Il rentre et dit en s’asseyant au bord du lit :

-          Bah on a de quoi occuper notre soirée alors.

Lily est venue dans le salon avec son cahier et son crayon de papier. Je lui dis gentiment :

-          Tu veux que je t’aide à faire tes opérations ?

-          Elle est où ma maman ?

-          Partie refaire du café. Tu veux bien me montrer tes devoirs ?

-          Oui…

En marchant elle balance la tête de droite à gauche et ses couettes suivent le même mouvement. Elle est trop mignonne. La petite fille s’approche de moi et me tends son cahier. Je le pose sur la table et prend Lily sur mes genoux.  Elle m’explique alors son grave problème mathématique. Je ne peux m’empêcher de sourire, ça semble tellement simple pour moi et tellement compliqué pour elle.

-          Alors y’a Tom qui a quatre billes, Paul a six billes. John a reçu 45 billes de la part de sa mamie et il veut donner à Tom et à Paul autant de billes qu’il va lui-même en garder, combien chacun va-t-il avoir de billes ?

-          Tu y arrives pas ?, dis-je doucement

-          Non, y’a trop de chiffres, me répond la petite fille en souriant

-          Alors je vais t’aider. Tu sais ce que je faisais quand je n’arrivais pas à faire un calcul comme ça à ton âge ?

-          Non.

-          Je faisais des dessins pour mieux comprendre. Tu veux qu’on fasse un dessin ensemble pour comprendre ?

-          Oh chouette !! J’adore les dessins !!

La petite fille me sourit et me tends son crayon. C’est agréable de l’aider. Je me sens bien.

Louis a sorti toutes les fringues de son armoire. Je trie en fonction de ce qui est à lui et de qui est à Eleanor. Louis m’aide du mieux qu’il peut avec un seul bras. Je plie ensuite les vêtements et les donne à Louis au fur et à mesure pour qu’il les range comme il le veut. Il a mis ses affaires à lui le plus à droite possible dans l’armoire, et celles d’Eleanor à gauche.

-          Comme ça si j’ouvre une seule des deux portes je ne vois pas ses affaires et j’évite de déprimer…

Louis a murmuré ça, mais je l’ai quand même entendu. Et je le comprends. Il soupire et viens s’assoir à côté de moi sur le lit.  Il pose ma main sur mon genou et je pose ma main sur la sienne que je caresse doucement.

Nous avons dessiné trois bonhommes, Paul, John et Tom. Lily est maintenant en train de dessiner le nombre de billes que chacun possède. Je la regarde faire en souriant. Le bout de sa langue dépasse d’entre ses lèvres quand elle se concentre et s’applique. Jenny est revenue dans le salon, elle a les yeux rougis mais elle sourit. Elle a pris ma tasse et est partie me refaire un café. C’est gentil à elle.

C’est vraiment sympa de sa part d’avoir accepté d’aider Lily. Il est maintenant en train de lui expliquer comment faire pour résoudre son problème. Ma fille l’écoute attentivement, ses yeux grands ouverts. Je souris en les regardant depuis la cuisine. Zayn me rappelle un peu David : lui aussi s’installait avec notre fille au salon pour l’aider à faire ses devoirs. Le café de Zayn est prêt, je retourne au salon et pose la tasse devant lui. Lily est en train de lui montrer quelque chose, et il écoute attentivement pour savoir si elle a bien compris. Visiblement c’est le cas parce qu’il s’exclame :

-          OUI ! C’est bien ! C’est exactement ça ! Bravo Lily !!

Ma fille éclate de rire et me regarde :

-          T’as vu maman ? J’ai tout compris !

-          C’est bien. Je suis fière de toi ma puce. T’as fini tes devoirs ?

-          Il me reste le chat à lire.

Je n’ai pas le temps de dire quoi que ce soit que Zayn lui dit :

-          Tu veux bien me montrer comment tu lis ?

-          Oh ouiiiii !

Ma fille part en courant ranger son cahier et chercher son livre. J’en profite pour dire à Zayn :

-          Merci mais t’es pas obligé tu sais…

-          Ça me fait plaisir. Elle me rappelle un peu mes petites sœurs. Je les ai toujours aidé à faire leurs devoirs…

-          C’est mignon. Du coup tu restes manger ?

-          Avec plaisir, me répond-t-il en souriant

Cool. Bon bah du coup je ne peux pas me contenter d’ouvrir une boîte de conserve. Va falloir que je cuisine un peu.

Louis a fondu en larmes, et il pleure maintenant dans mes bras, la tête contre mon torse. Je passe doucement ma main dans son dos pour l’aider à se calmer. Eleanor lui manque terriblement, c’est elle qui devrait être là, c’est dans ses bras à elle qu’il devrait être.

Eleanor me manque. Ma petite puce, ma princesse, mon ange. Elle me manque terriblement… Trier ses affaires m’a fait prendre conscience d’à quel point elle est importante dans ma vie. Elle prend moins de place dans mon armoire que dans mon cœur… Cette pensée me fait sourire et j’arrive à sécher peu à peu mes larmes. Harry me tient toujours tout contre lui, il est tendre et doux avec moi, comme s’il savait exactement ce dont j’ai besoin. Je lui souris, il plonge ses yeux verts dans les miens. Je me sens bien avec lui, tellement bien. Je le serre dans mes bras et lui glisse à l’oreille :

-          Merci d’être là…

-          C’est normal Louis.

-          Merci quand même. Ça me fait du bien de t’avoir auprès de moi…

-          Je sais. Et moi ça me plaît de pouvoir prendre soin de toi…

-          Harry ? Promet moi que t’es pas en train de tomber amoureux de moi ?

-          Louis, je suis amoureux de toi depuis le premier jour…

-          Je sais, mais t’as toujours des sentiments pour moi ?

-          Oui. Plus que jamais…

Il baisse la tête et rougis fortement. Il est mignon…

-          Harry ? Regarde-moi…

Il lève la tête et me regarde, il a les joues toute rouges. Je glisse mes doigts sur ses joues et l’embrasse sur le front en disant :

-          Merci.

Lily m’a lu son livre en souriant, je l’ai écouté patiemment. Sa mère est dans la cuisine, elle prépare le repas, je l’observe dans l’entrebâillement de la porte. Ça me fait du bien d’avoir une amie comme elle.

-          ZAYYYYN !

Je tourne la tête vers Lily qui est toujours sur mes genoux.

-          Pourquoi tu m’écoutes pas ?

-          Désolé ma puce. Tu disais quoi ?

-          Est-ce que je peux regarder la télé ??

-          Je sais pas Lily, faut qu’on aille demander à ta maman.

Je prends la petite dans mes bras, elle enroule ses bras autour de mon cou et pose sa tête sur mon épaule. Trop mignon… Je rentre dans la cuisine et dit :

-          Jenny ? Lily a quelque chose à te demander…

Elle se tourne vers sa fille qui dit :

-          Maman est-ce que je peux regarder la télé ?

-          Oh Lily… Ne profite pas qu’on ait un invité, tu sais ce qu’il en est de la télé quand il y a l’école.

-          Oui maman…

La petite fille me fait un regard tout triste et se blottis encore plus dans mes bras. Je passe mon bras dans son dos et Jenny me dit :

-          Tu pourrais l’emmener se laver les mains à la salle de bain s’il-te-plaît ? Après on se met à table.

-          Pas de problème.

-           Troisième porte à gauche dans le couloir…

J’emmène la petite se laver les mains puis nous revenons et nous nous installons à la table de la cuisine.

Louis et moi on a commandé des pizzas. On les a mangées et on a beaucoup parlé. On a parlé de mes sentiments pour lui. Ça m’a fait du bien de pouvoir lui dire la vérité, toute la vérité. Il m’a écouté attentivement. Il est assis par terre contre le mur, j’ai ma tête sur ses genoux et je suis allongé par terre. Il laisse machinalement ses doigts glisser dans mes bouclettes.

-          Harry ?

-          Oui Louis ?

-          Tu sais que j’aime Eleanor ?

-          Bien sûr. Ça se voit.

-          Alors pourquoi tu m’aimes ?

-          Je sais pas du tout.  Ça se contrôle pas. Mais je respecte et j’admire ton amour pour El’… Je trouve ça vraiment trop mignon.

-          Merci. Et désolé.

-          T’excuses pas Louis…

Il me sourit, je lui souris et je bâille.

-          Haz fais-moi plaisir, va dormir. T’es épuisé.

-          T’es sûr ?

-          Certain, je vais aller au lit moi aussi j’suis épuisé…

-          D’accord.

Il m’embrasse sur le front et nous nous séparons. Je vais m’allonger sur le canapé, il file dans sa chambre. Je me sens con. Pourquoi est-ce que je l’aime ? Et si Liam avait raison ? Et si j’essayais de le draguer sans m’en rendre compte ? Rhaaa je me déteste je suis trop con. Ça va nous détruire tous les deux. Je me recroqueville sur le canapé et commence à pleurer. Je suis un idiot…

Nous avons mangé des pâtes au beurre préparées par Jenny, et mon amie fait maintenant la vaisselle. Lily est partie se mettre en pyjama.

J’ai vraiment passé une bonne soirée.  Zayn est un homme charmant, il a beaucoup discuté avec Lily en mangeant. Ma fille, un peu surexcitée, lui a raconté plein de choses, sur notre vie, sur son école, sur son père aussi. Zayn l’a patiemment écoutée en souriant. Ça a l’air de lui faire du bien d’être ici. Ma fille revient dans son pyjama tout rose et s’approche de moi, j’essuie mes mains sur un torchon et aide Lily à enlever les chouchous qu’elle a dans ses cheveux. Je prends ma fille dans mes bras, elle s’accroche à moi comme un koala. Elle est vraiment mignonne. Je la porte jusqu’à Zayn, elle lui fait un câlin et je vais la mettre au lit. Je la couche dans son lit et lui chante une berceuse. Elle est un peu grande pour les berceuses mais depuis la mort de David je sais que ça l’aide à s’endormir.

-          Maman ?, dis-je au milieu de la chanson, je veux que ce soit Zayn qui me chante ma berceuse.

-          Lily…

-          S’il-te-plaît !

Elle m’embrasse sur le front et sort de ma chambre. D’ici je l’entends parler à Zayn :

-          Zayn ? Désolé mais elle voudrait que ce soit toi qui la couche.

-          Y’a pas de souci, j’y vais.

-          T’es pas obligé tu sais…

-          Ça me fait plaisir, t’inquiètes pas…

Zayn vient dans ma chambre, s’accroupit à côté du lit et dit :

-          Alors tu ne veux ps que ce soit ta maman qui te couche ?

La petite fille me sourit mais ne répond pas.  Je passe ma main sur son front, comme j’avais l’habitude de le faire pour endormir mes petites sœurs.

-          Tu seras là demain ?, me dit la petite fille

-          Non je penses pas.

-          Dommage, je t’aime bien…

-          Je sais. J’essayerais de revenir vous voir bientôt c’est promis. Il faut que tu dormes maintenant…

-          Oui. Bonne nuit Zayn !

Je lui fais un petit bisou sur la joue, entame une berceuse ; elle se tourne dans son lit et s’endort quasi-immédiatement. Je retourne dans le salon où Jenny m’attends, une tasse de thé à la main. Je crois qu’elle veut me retenir encore un peu. Nous nous installons sur le canapé, face à face, et tout en buvant notre thé nous discutons :

-          Merci d’être resté, tu plais beaucoup à Lily, me dit Jenny en souriant

-          Je sais, elle m’a demandé si je serais là demain

-          Oh…

-          Mais j’ai dit que j’essayerai de passer vous voir bientôt. Enfin si ça ne te dérange pas…

-          Non non, ça me fait du bien. J’avais reçu personne à la maison depuis que David est…

-          Je comprends. Moi je me pose pas la question, je suis quasiment jamais à mon appartement.

-          Mais le soir quand tu te retrouves tout seul ça ne t’arrive jamais de penser à elle ?

-          Si. Je pense à elle tous les jours, mais j’essaye de faire avec. Et puis je dors souvent avec mes potes, ça m’évite de me retrouver complètement seul. Mais c’est vrai que Perrie me manque beaucoup, la nuit surtout…

Jenny me regarde en souriant. Elle est belle. Je pose ma tasse sur la table basse sans vraiment réfléchir et je me rapproche d’elle. Elle semblait attendre ça parce qu’elle pose sa tasse et se redresse. Je suis à quelques centimètres d’elle. Elle a plongé ses yeux dans les miens, nos visages se rapprochent de plus en plus. Mais qu’est-ce que je fais ? Je m’en fous. Je ne réfléchis plus. Mon cerveau est passé en mode « off ». A quelques millimètres de ses lèvres je marque une seconde d’hésitation. Je glisse une mèche de cheveux derrière son oreille, pose délicatement mes doigts sur sa joue et je termine de franchir la distance qui sépare nos lèvres. Je ferme les yeux au moment où nos lèvres entrent en contact. C’est très agréable. Après de longues secondes elle demande le passage avec sa langue et j’entrouvre mes lèvres pour la laisser passer. Nos langues entrent en contact, elles fusionnent, elles se mêlent. J’ouvre les yeux avant la fin de notre baiser et mon cerveau repasse en mode « on ». Je me rends alors compte de ce que je suis en train de faire. Embrasser Jenny.

Zayn met fin de manière un peu brutale à notre baiser. Comme j’avais fermé les yeux je les rouvre et le regarde. Il semble un peu choqué, un peu déboussolé. Il tourne la tête vers moi et dit :

-          Désolé. C’était une erreur… Désolé désolé désolé, c’est beaucoup trop tôt !!

Il se lève et part presque en courant. J’entends la porte de mon appartement claquer. C’est trop tôt. Il a raison. Peut-être. J’en sais rien. En tout cas il embrasse bien. Très bien même.

Je monte rapidement dans ma voiture et met le contact. Les larmes roulent sur mes joues. Encore et encore. Je m’en veux. C’était bien trop tôt. C’était divin même mais trop tôt. Je m’en veux. Oui j’en avais envie, mais c’était stupide. J’imagine Perrie qui me regarde de là où elle est et qui se dit que je l’ai déjà remplacée. C’est pas vrai, je ne l’ai pas remplacée. Je ne la remplacerai jamais. Je me gare en bas de l’immeuble et je monte jusqu’à l’appartement. Je pleure toujours lorsque j’ouvre la porte. Je la claque derrière-moi et me rue dans ma chambre. Je m’assois sur mon lit, les genoux repliés, la tête enfouie dedans. Qu’est-ce que je me sens idiot. Mais qu’est-ce qui m’a pris de faire ça bordel de merde ? Par colère je donne un grand coup de poing dans le mur à côté de moi.

Je me réveille en sursaut. Quelqu’un vient de donner un grand coup dans le mur derrière mon lit. Ça ne peut être que Zayn, c’est le mur qui sépare nos deux appartements, comme dans la cuisine. Je l’entends sangloter de l’autre côté du mur, il a du se passer quelque chose. Je me lève, entre dans le salon où Harry s’est réveillé lui aussi. Je m’approche de lui, glisse mes doigts à l’arrière de son crâne et l’embrasse sur le front.

-          Je reviens. Dors Harry, t’en a besoin…

Il me sourit et se recouche sur le canapé. Je sors de l’appartement et pousse la porte de celui de Zayn, qui n’est pas verrouillée, comme toujours avec lui. Je m’approche de sa chambre. Il est assis sur son lit, genoux repliés, tête baissée, et il pleure à chaudes larmes. Il me voit arriver et se tourne pour essayer de masquer ses larmes.

-          Zayn ? ça va ?

Ok ma question est conne mais je ne sais pas quoi dire d’autre.

-          Non...

Sa réponse est dite avec tellement de douleur qu’elle me brise le cœur. Je vais m’assoir à côté de lui et je le serre contre moi avec mon bras valide. 

 

Alors ? Zayn qui file sans accepter que ses amis l'accompagnent ? Jenny qui pleure devant la tombe de son petit-ami ? Les doutes de Liam sur Louis et Harry ? Les doutes de Liam sur Zayn ? Zayn qui se confie à Perrie ? Le flash-back avec Zayn qui renonce à appeller Jenny ? Zayn et Jenny qui se montrenet leurs bagues de fiancailles mutuelles ? Harry qui veille sur Louis à l'hôpital ? Louis qui refuse de dire à ses fans qu'Eleanor est à l'hôpital ? Vous pensez qu'il fait bien ou pas ? Zayn qui accompagne Jenny pour chercher Lily ? Zayn qui reste pour les récupérer parce qu'il pleut ? Liam qui s'énerve parce que Zayn est pas là ? Zayn qui passe en coup de vent à l'hôpital? Liam qui tente de percer son secret ? Zayn qui accepte finalement de rester boire un café chez Jenny ? Vous trouvez pas Lily trop mignonne ? Liam qui met en garde Harry ? Jenny qui se livre à Zayn ? Zayn qui accepte de s'occuper des devoirs de Lily ? Louis qui doit trier sa penderie ? Harry qui se propose pour l'aider ? La confiance et la complicité qui se noue entre Zayn et Lily ? Louis qui déprime ? Zayn qui propose à Lily qu'elle lui montre comment elle lit ? Jenny qui trouve ça craquant ? Zayn qui accepte de rester manger ? Harry qui calme Louis ? Louis qui demande à Harry d'éclaircir ses sentiments pour lui ? Zayn et Lily qui deviennent vraiment complices avent le repas ? Les doutes d'Harry sur ses sentiments pour Louis ? L'épisode du coucher où Lily réclame Zayn ? Jenny et zayn qui discutent encore un peu ? Le premier baiser ? La réaction de Zayn ? La réaction de Jenny ? Zayn qui s'énerve et fous un coup de poing dans le mur ? Louis qui se lève, rassure Harry et va rejoindre Zayn ?

Vous pensez que le baiser entre Jenny et Zayn va changer quoi à leur relation ? Et Harry et Louis comment ça va bien pouvoir évoluer ? Harry va-t-il se forcer à cesser d'aimer Louis ? Louis va-t-il se rapprocher encore plus d'Harry ? Jenny et Zayn vont-ils réussir à se parler où le baiser a-t-il définitivement tout explosé dans leur relation ? Vous pensez que la relation de Zayn avec Lily va pouvoir faire évoluer cette situation ?