Alléluia, j'ai réussi à finir mon chapitre ce soir (je pensais vraiment pas que j'y arriverais)... Bref je vous laisse lire...

Chapitre 17: A nous la liberté ! Ou presque...

Chambre de Liam et Amy

J’ouvre doucement les yeux et regarde le réveille posé sur ma table de nuit.

-          OOOOOOH PUTAIN LIAM REVEILLE TOI !!!

Je secoue mon petit-ami jusqu’à ce qu’il ouvre les yeux.

-          Hein ? Quoi ? Qu’est-ce qu’il se passe ?

-          On doit être en bas dans dix minutes !!! Secoue-toi un peu !

Il se lève en sursaut et me regarde.

-          Bah reste pas palntée, là me dit-il, faut réveiller les autres !

-          Ah oui merde !

Je me rue dans le couloir, en sous-vêtements, et vais tambouriner aux portes de mes amis. Je commence par la chambre verte

-          NIALL PEROLA BOUGEZ VOUS LE CUL ON DOIT ETRE EN BAS DANS DIX MINUTES, SI ON Y EST PAS CA VA CHIER !!

Je m’attaque ensuite en même temps aux chambres rouge et violette.

-          ZAYN PERRIE LOUIS ELEANOR ON DOIT ETRE EN BAS DANS DIX MINUTES ALORS BOUGEZ VOUS !

Je n’ai même pas besoin de toquer à la porte de la chambre bleue, Harry, réveillé par le bruit vient de sortir dans le couloir.

-          Harry bouge-toi s’il-te-plaît, on doit être en bas dans dix minutes ! Si on y est pas on va se faire exploser !! S’il-te-plaît…

-          Amy Amy Amy calme-toi. Va t(habiller, je me charge des autres. Agathe et moi on est réveillés et prêt on va se charger de faire se bouger les autres.

-          Merci Harry je te revaudrai ça !

Je l’embrasse sur la joue et file dans ma chambre. Liam m’a préparé mes vêtements de la veille sur le lit et je m’habille rapidement. Comme il est prêt plus vite que moi c’est lui qui me fait ma queue de cheval. Je peine à réguler mon rythme cardiaque, j’ai trop peur qu’on arrive en retard.

Dans la chambre de Louis et Eleanor

Ça c’est du réveil ! Eleanor et moi nous sommes levés en sursaut suite aux cris d’Amy. Nous nous habillons rapidement et passons dans la salle de bain pour arranger notre coiffure un peu. Eleanor a l’air de plutôt bonne humeur. Avant que nous sortions dans le couloir elle me retiens par le bras, m’attire à elle et m’embrasse avec passion. Elle me glisse ensuite à l’oreille :

-          Joyeux anniversaire mon cœur !

Ah oui j’avais complètement zappé, c’est mon anniversaire aujourd’hui. Un an de plus déjà. Nous sortons maisn dans la main dans le couloir au moment où Harry et Agathe s’apprêtaient à toquer à la porte.

Dans la chambre de Niall et Perola

Perola est malade, ça fait près d’une demi-heure qu’elle s’est enfermée dans la salle de bain pour y vomir. Je le sens pas. Je suis grave inquiet. Amy est venue tambouriner à notre porte mais c’est le cadet de mes soucis. J’me fais un sang d’encre pour ma copine.

-          Péro ? ça va.

Ma copine déverrouille la porte de la salle de bain, elle est assise par terre, livide, la tête dans les mains.

-          Mon cœur ? ça va ?

-          Oui, dit-elle d’une voix faible, ça va aller, j’ai juste dû trop manger de sucreries hier soir.

-          Oh ma puce…

Je m’approche d’elle pour la serrer dans mes bras, mais elle me repousse.

-          Prépare-toi pour aller déjeuner, je vais me reposer en attendant. Tu m’excuseras auprès des autres.

-          D’accord.

Je l’aide à se lever et à s’allonger dans le lit. Je m’habille rapidement et m’assois à côté d’elle.  

Dans la chambre de Zayn et Perrie

Nous nous sommes réveillés en sursaut, habillés rapidement, dans un silence, habituel après le réveil, et je suis sorti dans le couloir pendant que Perrie termine de se coiffer. Le tout en moins de cinq minutes. Dans le couloir Harry, Agathe, Eleanor et Louis sont déjà là, Je vais serrer Louis dans mes bras pour lui souhaiter un joyeux anniversaire. Harry qui semblait avoir légèrement oublié vient lui souhaiter aussi. Perrie me rejoint à ce moment là. Elle m’embrasse doucement sur les lèvres, salue les autres d’un signe de tête.

Dans la chambre de Liam et Amy

Elle n’arrête pas de regarder l’heure sur le réveil, c’est vrai que c’est très court, mais on va y arriver. De toute façon on n’a pas le choix. Elle m’embrasse futivement sur la bouche puis sors dans le couloir.

-          Salut ! Désolé du réveil un peu brutal, dit-elle, Perrie tu pourrais attacher tes cheveux s’il-te-plaît ? Louis ferme ta chemise jusqu’en haut je t’en supplie, Haz ton pull c’est vraiment pas possible. Il sont où les morphales ?

Tout le monde hausse les épaules, elle se dirige alors vers leur chambre, je sens qu’elle va s’énerver.

-          OOH ! VOUS POUVEZ PAS VOUS BOUGER UN PEU !!!!!!!!!

Je me suis placé derrière-elle, un bras autour de sa taille, pour l’empêcher de s’emporter pendant que nos amis arrangent leurs tenues. Niall vient ouvrir en moins d’une seconde.

-          Désolé, mais Perola est malade, je crois qu’on ne va pas pouvoir venir petit-déjeuner.

Merde. Il manquait plus que ça.

-          Niall, tu vas déjeuner, je reste là, je vais me reposer un peu, dit Perola depuis le lit

-          Il faut que tu viennes Niall, dis-je

-          T’auras plus à manger après Niall. Alors viens s’il-te-plaît, ajoute Liam, et magne toi il nous reste que trois minutes pour descendre.

-          J’arrive tout de suite ! dit-il

Il rentre dans la chambre, embrasse Perola sur le front, caresse sa joue et reviens vers nous.

Amy est déjà repartie retrouver les autres, seul Liam m’a attendu. Il me dit aussitôt :

-          Elle a quoi ?

-          J’sais pas, un genre d’indigestion je pense, elle se sentait déjà pas bien hier…

-          Ok. T’inquiètes pas Niall elle va vite aller mieux !

Il passe sa main dans mon dos, et ça me rassure un peu. Dès que nous avons retrouvé les autres je tape dans la main de Louis et lui dit :

-          Bon anniversaire mec !

Tout le monde ou presque redit comme en écho :

-          Bon anniversaire Louis !

-          Oui bon c’est pas tout ça mais je pense qu’on devrait descendre, dit Louis, sinon on va se faire tuer, et je veux pas mourir le jour de mon anniversaire

On rigole tous et nous prenons le chemin de la salle à manger. Dans les escaliers nous descendons rapidement, et en silence, Amy semble nerveuse, et Liam essaye de la détendre.  Agathe me remet, encore une fois, mon pull correctement, avant que nous entrions dans la salle à manger. Les parents d’Amy, et Erik sont déjà là. Le jeune homme nous regarde d’un air hautain, il jette un coup d’œil à sa montre et grimace, il ne peut pas nous accuser d’être en retard. Nous reprenons les mêmes places qu’hier, et l’absence de Perola se fait tout de suite remarquer.

Je regarde Niall avec insistance, c’est à lui de justifier l’absence de sa petite amie. Il hésite mais finit par se lancer, vu que mon père semble attendre.

-          Monsieur, Madame, je vous prie de bien vouloir excuser ma petite amie mais elle ne se sentait pas bien et elle souhaitait rester se reposer dans notre chambre.

-          Bien, réponds mon père, nous pouvons donc commencer à petit-déjeuner.

Nous nous asseyons et commençons à nous servir à manger.

Je regarde ce qu’il y a sur la table et me tourne vers ma petite amie : elle grimace, et pour cause, ce matin il nous faudra nous contenter de tartines. Pour elle et moi c’est une torture, nous sommes habitués à un grand bol de céréales le matin. Je lui réponds pas un vague regard d’excuse et m’empare du pain posé devant moi. Elle prend une tranche de brioche et la tartine de confiture.

Le père d’Amy a entrepris de nous observer un par un, de détailler nos manières à chacun.  Du coup je fais très attention à la manière dont je mange ma tartine, veillant à ne pas m’en mettre ni sur les doigts, ni sur la table, ni sur mes fringues. C’est plus dur qu’il n’y paraît. Amy ne cesse de regarder son frère, elle semble toujours ne pas croire à ce que nous avons vu hier, et pourtant c’est vrai. Mais il faut avouer que personne n’&aurait pu s’en douter.  En une vingtaine de minutes nous avons fini de déjeuner, avant que nous nous levions, le père de ma chérie intervient :

-          Ma fille, j’ignore si vous avez informé vos amis de ce qu’il va se passer, mais nous partons dès maintenant fin d’être à l’heure à l’aéroport. Monsieur Liam, venez avec moi, j’ai quelque chose à vous dire.

Je le suis, un peu inquiet de ce qu’il va bien pouvoir le réserver. Il m’entraîne dans un coin de la pièce, près de la fenêtre. Il me dit alors à voix basse :

-          J’ai négocié avec le maire du village, c’est l’un de mes amis, vous avez rendez-vous cet après-midi autour de 16havec ma fille pour célébrer votre union.

OOOOH le connard ! Comme ça, je suis obligé de faire face à mes responsabilités, et dire que je n’en ai pas encore parlé à Amy. Elle va me tuer. Je ne peux pas refuser, je ne peux pas me dérober. Mais je ne peux pas le laisser s’en tirer comme ça.

-          Très bien, nous y serons, mais je pensais que vous souhaiteriez, ainsi que votre femme, assister à notre union car vous n’aurez aucune autre chance de marier l’un de vos enfants.

-          Qu’essayez-vous d’insinuer jeune homme ?

-          Que votre fils invite SON petit-ami en cachette le soir une fois que tout le monde dort.

J’ai insisté sur le possessif pour qu’iI comprenne bien ce que je veux dire. Son visage passe du blanc au rouge en quelques secondes.

-          EERIIIIIIIIK !

Le père d’Amy vient de crier, faisant sursauter tout le monde. Amy se tourne vers Liam, les yeux exorbités. Elle semble lui demander s’il a bien fait ce qu’elle pense qu’il a fait. Erik arrive en courant dans le salon, répondant à son père de la voix la plus mielleuse qui soit :

-          Père ? Vous m’avez demandé ?

-          Il faut que je vous parle fils !

Le père de mon amie semble très très très en colère, et Liam en profite pour s’eclipser discrètement. Les deux hommes mènent une conversation quelque peu animée pendant qu Liam rejoint Amy.

-          Suivez-moi dans le hall, nous dit-elle

Nous la suivons jusque dans le hall où elle nous fait signe d’attendre. Elle se rapproche de nous tous et dit :

-          On attend que mes parents soient partis et après on pourra faire de qu’on veut. Désolé de pas vous l’avoir dit avant, mais j’ai appris ça tard hier soir.

-          T’inquiètes, dit Harry, c’est cool qu’ils nous laissent. Ils partent combien de temps ?

-          Une semaine, répond Liam

Les parents et le frère d’Amy sortent alors de la salle à manger. Le majordome, Pierce, les attends, avec leurs vestes et leurs valises. Il a lui aussi une veste sur le dos, et j’espère qu’il s’en va avec eux.

J’aimerais bien qu’ils se dépêchent un peu, je n’ai qu’une seule envie c’est d’aller voir comment va Perola. Je suis méga inquiet pour elle. Liam qui s’en aperçoit passe une nouvelle fois doucement sa main dans mon dos. Il doit avoir des doigts magiques parce que ça m’apaise complètement.

-          Bien, le moment est venu pour nous de partir, dit le père d’Amy, J’espère que vous saurez vous monter digne, ma fille, de l’honneur qui vous est fait de disposer de la maison pendant une semaine complète.

Le frère d’Amy regarde sa sœur avec un regard mi énervé mi anxieux. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais vu le sourire triomphant de Liam, je pense qu’il n’y est pas pour rien. De toute façon je sais qu’il nous expliquera.

Ils tournent les talons, empoignent leurs vestes, laissant Pierce se charger des valises et ils sortent sans plus d’au revoir.

Amy se tourne vers nous, un regard et un sourire triomphant sur son visage. Elle ne peut s’empêcher de dire :

-          YES ! Enfin seuls !

Je ne peux m’empêcher de sourire et de serrer un peu plus fort la main de ma petite amie.

-          Niall vas-y tu peux monter voir ta copine, reprend Amy, les autres restez-là, j’ai besoin de vous !

Niall va serrer très rapidement Amy dans ses bras puis il monte les escaliers en courant. Je le comprends, à sa place je serais inquiet également. Amy se dirige vers une petite porte, cachée dans le mur, elle l’ouvre et appuie sur un bouton à l’intérieur. Une espèce de sonnerie retentit alors dans les étages. Aussitôt une dizaine de domestiques viennent dans le hall et se placent en rang face à nous, question d’habitude sûrement. Amy va les saluer un par un en souriant.

-          Bon alors les amis, je vous présente les domestiques de mes parents, mais ce sont avant tout mes amis eux-aussi, dis-je d’une voix forte, alors John et Frank vous les connaissez déjà, à droite de Frank c’est Martha, ma nourrice quand j’étais petite, les jumeaux à côté c’est Théo et Marcel, ils s’occupent de l’entretien du château et surtout du parc, La jeune fille à droite c’est Héloïse, la femme de chambre de ma mère, et enfin les deux derniers tout au bout c’est Ana et Pierre, les assistants de mon père. Bon passons aux choses un peu plus sérieuses maintenant, ce sont des domestiques, mais c’est aussi mes amis donc j’espère que vous serez sympas les uns avec les autres, Liam, en tant que mon petit-ami tu peux leur demander de faire des trucs sans forcément passer par moi. Bon maintenant que ces quelques banalités sont dites, on va donner un peu plus d’ambiance à cette maison : Louis et Eleanor, allez avec John dans le salon, et essayez de mettre en marche la cheminée. Zayn et Perrie je vous charge de monter dans les chambres vides à notre étage et d’en descendre les oreillers et les couettes. Martha tu peux aller avec eux ? Harry et Agathe je vous envoie avec Frank au grenier, doit y’avoir une chaîne hi-fi, des cd, et peut-être des guitares, descendez tout ça. Les autres vous pouvez vaquer à vos occupations.

Tout le monde s’éloigne et Liam se rapproche de moi, après m’avoir volé un baiser il me dit :

-          Et moi ? Je fais rien ?

-          Toi ? Tu viens avec moi, je dois te présenter quelqu’un !!

Amy m’a pris par le bras et m’emmène au sous-sol, elle me guide à travers le dédale de couloirs jusqu’à une grande porte, qui semble être celle des cuisines vu l’odeur qui en émane.  

Dans la chambre de Niall et Perola

-          Ça va mieux ?

-          Oui.  J’sais pas j’ai dû trop manger hier.

-          En même temps t’as vu le nombre de paquets de sucreries qu’on s’est enfilé ?, dis-je en rigolant

Je regarde le nombre de paquets de bonbons par terre et explose de rire. Y’en a presque une vingtaine. On est des vrais morphales.  Perola va mieux et je me sens bien plus détendu, beaucoup plus rassuré. Mais je garde au fond de moi une petite appréhension quand même.

-          Tu devrais aller prendre un douche mon cœur, dis-je, je vais aller voir où en sont les autres, t’auras qu’à descendre quand tu seras prête.

-          Oui mon ange !!

J’ai pas l’habitude qu’elle me donne des petits noms comme ça mais c’est plutôt agréable. Je l’embrasse tendrement et je la laisse s’éclipser dans la salle de bain, je prends la direction du salon, je ne sais pas où je pourrais aller d’autre. Une fois les deux étages descendus je me dirige vers le salon, d’où proviennent des rires. Louis et Eleanor sont en train, avec John de s’affairer devant la cheminée, Zayn et Perrie sont allongés sur le canapé, au milieu d’une pile de coussins et de couettes, en train de s’embrasser langoureusement. Je détourne mes yeux et m’assois par terre, près de la cheminée. Louis essaye d’attiser les braises sur lesquelles veille patiemment John. Eleanor regarde son petit-copain avec des yeux remplis d’amour, ils sont trop mignons. Je tourne la tête et aperçoit alors l’immense sapin de Noël, mais quelque chose cloche dessus, je le trouve bizarre.  Je me lève et m’en approche, j’en fais le tour, l’observant attentivement, sans parvenir à définir ce qui cloche.

-          C’est parce qu’il est parfaitement régulier et symétrique que tu as une drôle d’impression, dit Eleanor, ça m’a fait pareil tout à l’heure.

-          Ah oui effectivement.

Pa une branche ne dépasse, il est parfaitement circulaire, et parfaitement décoré, de manière archi-régulière.

Dans le grenier

Nous sommes montés jusqu’au grenier, mais ce qu’Amy n’avait pas prévu c’est qu’il y ferait si froid. Je grelotte et Harry enlève son pull pour me le donner. Du coup il est torse nu, ce qui me fait un peu pitié pour lui. Du coup on va se dépêcher de trouver ce qu’on cherche et de redescendre. Les garçons fouillent rapidement dans les divers cartons qui y sont entassés.  Je regarde rapidement et repère deux étuis à guitare tout au fond. Je me dirige vers là, enlève la poussière sur les étuis et les entrouvre pour vérifier qu’il y a bien une guitare à l’intérieur. Effectivement elles sont bien là.  Au même moment Harry met la main sur une pile de cd, et Frank sur un lecteur de cd.

-          Ok les mecs ont redescend maintenant ! Je veux pas geler ici !

-          Ouais je crois que vous avez raison mademoiselle, dit Frank, je ne tiens pas à rester une seconde de plus ici

-          Et moi j’voudrais récupérer mon pull donc oui on redescend, dit Harry

Je rigole et embrasse discrètement mon petit ami sur la bouche. Nous pouvons ensuite descendre, avec nos précieux trésors.

Dans la cuisine pendant ce temps là

Liam et moi entrons dans la cuisine, Marcel se tourne vers moi en souriant et dit :

-          Comment va ma petite princesse aujourd’hui ?

-          Le mieux du monde, surtout depuis que mes parents sont partis. Marcel je te présente Liam, Liam je te présente Marcel, le cuisinier, et un de mes meilleurs amis.

-          Enchanté, dit Marcel, je ne vous serre pas la main jeune homme, j’ai les mains pleines de poisson.

-          C’est pas grave, répond mon petit-ami en rigolant

-          Tu veux grignoter Amy ?

-          Ouiiiii !

-          Liam ?, demande le cuisinier

-          Fais lui-en une aussi, je veux qu’il goûte mon casse-croûte préféré, dis-je en empêchant mon petit-ami de dire quoi que ce soit.

Pendant que le cuisinier prépare nos tartines de crème j’en profite pour l’interroger un peu. Liam s’est assis sur le bord du plan de travail, et je suis sur ses genoux, il m’embrasse doucement dans le cou.

-          Le poisson c’est pour midi ?

-          Oui, dit Marcel, je me suis dit que ça serait mieux pour ton ami.

-          Merci pour lui, t’es trop gentil

-          Nan, c’est normal.  Vous voulez manger quoi ce soir ?

-          Je sais pas, un truc qui fasse bien noël si possible.

-          Dinde aux marrons ça vous va ?

-          Seulement si elle est Hallal, dit Liam en rigolant, et il nous faudrait aussi un gâteau d’anniversaire, c’est l’anniv de Louis aujourd’hui

-          Ah oui c’est vrai !, dis-je en rigolant, faut qu’on lui fête ! D’ailleurs cet après-midi faudra qu’on aille en ville lui acheter un cadeau, dis-je à Liam avant de me tourner vers Marcel, tu peux nous faire ça ?

-          Des bougies sur la bûche de Noël ça vous va ?

-          Oui bien sûr ! Il va adorer !

Marcel nous tend nos tartines et je dévore la mienne en rigolant. Liam hésite puis croque dedans.

Putain mais c’est trop bon son truc ! J’adore littéralement. Si c’est ça son péché mignon, je sens que ça va devenir le mien aussi.  Quand elle a fini d’engloutir sa tartine elle dit :

-          Ce soir tu montes manger avec nous Marcel, en attendant faut qu’on te laisse, nos amis sont dans le salon, et j’ai un peu peur qu’ils foutent le feu en essayant de démarrer la cheminée.

Elle rigole et fais la bise à Marcel pendant que je termine ma tartine. Je salue le cuisinier d’un signe de tête et j’emboîte le pas à Amy qui sort déjà de la cuisine.  A peine sommes-nous dans le couloir que je la plaque au mur et l’embrasse langoureusement.  Par réflexe sa main vient caresser ma joue, et sa jambe remonte lentement le long de ma cuisse. J’ai glissé une main à l’arrière de son crâne, et l’autre sous son chemisier.  L’ambiance entre nous deux est brûlante. Amy est venue me mordiller le lobe de mon oreille droite. Ça c’est un appel ! Elle glisse ses doigts dans les miens et m’entraîne vers une petite salle non loin de là, elle me pousse à l’intérieur, rentre et ferme la porte derrière elle. Elle pousse le verrou et glisse ses doigts sous mon pull, waouh elle a réussi à faire très vite monter l’excitation en moi. En deux temps trois mouvements elle m’a enlevé mon pull et mon jeans. Elle s’est placée à genoux devant moi, et elle caresse doucement l’intérieur de mes cuisses. J’ai croisé mes bras à l’arrière de mon crâne et je me laisse faire, je sais très bien que c’est ce qu’elle attend.

*****PASSAGE LEMON*****

J’enlève son caleçon à Liam, et son sexe se dresse devant moi. Visiblement il a l’air d’en avoir envie. Je glisse tout doucement mes doigts sur son sexe et je le vois sourire.  J’approche alors ma bouche et dépose de très légers baisers tout le long de son sexe qui se dresse encore plus. Puis je le prends en bouche et commence une série de va et vient sur son membre raide et chaud. Ici, à l’abri de tous les regards et isolé de l’extérieur il se laisse aller à des gémissements de plus en plus forts. Ça me donne alors encore plus envie de lui faire du bien. Ma main droite vient caresser ses testicules tandis que la gauche erre sur le bas de son ventre. Il gémit de plus en plus fort, et j’accélère le rythme de la fellation. Il finit par éjaculer très longuement dans ma bouche, ce qui a pour effet de me faire rire. J’avale le tout et me relève.

*****FIN DU PASSAGE LEMON*****

Liam me sourit et dit :

-          Il t’en reste un tout petit peu là au coin de la bouche

Il le récupère avec son doigt, hésite quelques secondes puis lèche son doigt.

-          En fait c’est pas mauvais, dit-il en rigolant

-          Bah oui, sinon j’avalerai pas !

Je rigole et lui donne ses vêtements pour qu’il s’habille, mais je refuse de lui rendre son caleçon.

-          Amy ! Rends-moi mon caleçon !

-          Non non non, tu t’habilles sans, dis-je avec un petit air espiègle

Il se rhabille sans, et je vois bien qu’il n’a pas l’habitude.

-          Tu vas voir, le frottement du jean ça va te faire bander toute la journée, mais si t’arrives à pas te faire choper je te promets une nuit de folie.

-          D’accord !, dit-il avant de m’embrasser au coin des lèvres, faudrait peut-être qu’on y aille maintenant non ?

-          Oui !

Dans le salon

On a retrouvé les autres et Niall et moi nous sommes chargés d’accorder les guitares. Perola est descendue, et Niall semble vraiment heureux de la voir aller mieux. Elle rigole et chante avec nous. Les domestiques eux aussi profitent de la session musicale tout en mettant la table. Louis et Eleanor tapent dans leurs mains avec Perola et Agathe, Zayn et Perrie se sont enroulés dans une couette et on ne les vit plus, on entend seulement le bruit de leurs baisers et de leurs rires. Seuls manquent Liam et Amy, mais ils doivent en profiter, pour une fois qu’ils le peuvent. Après plus d’une demi-heure de musique nous commençons quand même à nous demander où ils sont. Alors que nous nous apprêtons à partir les chercher ils arrivent, main dans la main, heureux et souriants.

Ah bah enfin ils sont là ! Comme ça ils vont pouvoir se joindre à nous. Tous les dix on est comme une vraie famille, cette famille dont Amy a une si mauvaise opinion. Mais bon, on est tous là et c’est le principal. En plus ça me fait plaisir d’avoir mes amis autour de moi pour mon anniversaire.  Le feu crépite dans la cheminée, tout le monde est heureux, le sapin de Noël trône au milieu du salon, bref tout est parfait ! En plus Eleanor a entrelacé ses doigts aux miens, et a enfoui sa tête dans mon cou. Elle s’amuse à me faire des petits suçons, c’est génial.

-          Vous avez faim ?, dit immédiatement Liam, parce que Marcel, le cuisinier,  nous a préparé un repas divin je pense !

-          Je pense aussi, dit Amy, allez, on se met à table, il est midi !

-          Ouiiiiiiii, crient Niall et Perola en chœur en se précipitant vers la salle à manger

-          Ils sont complètement tarés, dit Eleanor en rigolant

Comme Perrie et Zayn n’émergent pas de sous leurs couvertures je me charge d’aller les faire se bouger. Je les chatouille au travers de la couette et j’entends les amoureux glousser. Zayn finit par rabattre la couette et dit :

-          On arrive, on arrive.

Nous prenons tous la direction de la salle à manger. J’ai faim. Avant que nous ayons atteint la porte de la salle à manger John nous rejoint, un peu mal à l’aise.

-          Amy ? Liam ? On a un problème.

Je fais signe à nos amis de rentrer dans la salle à manger et Amy et moi nous tournons vers John.

-          Monsieur votre frère est à la grille du château. Il voudrait entrer.

-          Ouvrez-lui, dit immédiatement Amy

-          T’es sûre ?, dis-je

-          Certaine. J’ai une bonne intuition.

-          D’accord.

J’enroule mon bras autour de sa taille et nous allons attendre Erik à la porte d’entrée. 

 

Alors ? Le réveil un peu brutal ? Perola qui est malade ? Amy qui stresse comme une malade ? Niall qui est hyper méga inquiet pour sa copine ? Le petit-déjeuner un peu tendu ? L'arnaque que fait le père d'Amy à Liam ? Liam qui réplique en révélant l'homosexualité d'Erik ? Sympa ou pas sympa ? Le départ des parents et la présentation des domestiques ? Niall qui file retrouver Perola ? Perola qui va mieux ? La scène dans la cuisine ? Le lemon au coin d'un couloir ? La scène dans le grenier avec Harry qui file son pull à Agathe ? Zayn et Perrie qui se planquent dans la couette pour s'embrasser ? L'ambiance musicale et bon enfant ? Le retour du frère d'Amy ? Bonne chose ou pas ? Vous pensez qu'il veut quoi ? Liam a-t-il raison de se méfier ? Ou Amy a-t-elle raison d'ouvrir la porte ? 

La suite des évênements ? Mariage ou pas entre Liam et Amy ? Perola a-t-elle vraiment eu une indigestion ? Qu'est-ce qui va se passer avec Erik ? Bref dites-moi tout ce que vous pensez qui va se passer !