Bonsoir bonsoir ! Je publie enfin le chap 16 de British Experience, il a été un peu plus long que prévu à écrire, mais le voilà et vous allez l'adorer !!

Chapitre 16: Sacrée soirée

Dans le salon des parents d’Amy

Je serre la main de Liam un peu plus fort. J’ai peur. Peur de ce que mes parents vont encore avoir trouvé pour me pourrir la vie. Mais Liam ne me regarde pas, il semble complètement ailleurs.  Après un court moment de silence mon père reprend :

-          Nous avons décidé, votre mère et moi, de vous laisser la maison, à vous et vos amis, pendant une semaine. Nous partons, avec Erik, aux Canaries pour y fêter le nouvel an.

J’ai peur d’avoir mal compris. On va avoir la maison, enfin plutôt le château, pour nous tous seuls ? Une semaine complète ? Non c’est pas possible, j’ai du mal comprendre.

-          Pourriez-vous répéter Père ? J’ai peur de ne pas avoir bien saisi votre proposition.

-          Votre mère, votre frère et moi-même partons demain matin dans les îles Canaries afin d’y passer le réveillon du nouvel an, par conséquent vous pourrez disposer, avec vos amis de la maison pendant cette période.

Comme je ne réagis toujours pas Liam vient à mon secours

-          Votre proposition est très honorable Monsieur, et nous espérons que vous n’aurez pas à la regretter, Amy et moi-même vous en remercions par avance et au nom de nos amis.

Mon père esquisse un sourire, Liam a réussi à l’amadouer avec ses belles paroles.

-          Pourrions-nous nous retirer s’il-vous-plaît ?, reprend mon petit-ami, je pense que nous devons discuter de certaine choses votre fille et moi…

-          Bien sûr jeune homme. Le petit-déjeuner est à huit heures et demie demain, tâchez de ne pas être en retard, j’ai horreur de ça.

-          Bien Monsieur.

Il me prend le bras et me tire hors du salon. A peine sommes-nous sortis qu’il se tourne vers moi et dit :

-          Ça va tu vas t’en remettre ?

-          Oui je… non… c’est tellement inattendu, je veux dire les seuls cadeaux ou faveurs qu’ils ne m’ont jamais fait c’était quand j’étais toute petite.

-          Ils te font pas une faveur, ils se débarrassent de toi, me dit-il en rigolant

-          Comment ça ?

-          On en discutera dans notre chambre, faut qu’on monte se coucher maintenant

Je lui prends la main et l’amène jusqu’à notre chambre. Une fois à l’intérieur je ferme la porte, la verrouille et je plaque Liam au mur. Je me fous de ses explications, je me fous de savoir que mes parents essayent de se débarrasser de moi, j’ai juste besoin de me retrouver contre lui, contre son corps chaud.

Amy m’a plaqué au mur et elle m’embrasse fougueusement. J’ai envie d’oublier tous nos soucis et de l’embrasser moi aussi jusqu’à n’en plus pouvoir. Je me rends à son étreinte. Mes mains viennent se placer dans son dos, sa main se glisse dans ma nuque. Sans décoller ses lèvres des miennes elle m’attire jusqu’au lit, et je la fais basculer dessus. Je me retrouve au-dessus d’elle, elle a l’air d’aimer ça puisqu’elle sourit et m’attire encore plus à elle. La nuit s’annonce bouillante.

Dans la salle de bain de la chambre de Louis et Eleanor.

J’ai rejoint Eleanor dans la baignoire, nous sommes face à face, nous nous affrontons du regard, cherchant à savoir lequel de nous déclenchera le premier les hostilités. Elle finit par se pencher vers moi et pose ses lèvres sur les miennes. Elle recule ensuite de quelques centimètres, mais je refuse de la laisser s’éloigner comme ça et je colle mes lèvres contre les siennes. Ma main s’est placée à l’arrière de sa nuque, sa main est venue se loger à la naissance de mes fesses.

*****PASSAGE LEMON*****

Je bande à nouveau, et Eleanor s’en aperçoit en rigolant. Elle glisse ses doigts sur ma queue bien raide qu’elle branle tout doucement. Je continue à l’embrasser, mais je dérape dans son cou. Je lui fais deux gros suçons, elle soupire de plaisir, et je sais qu’elle en veut plus. Elle s’adosse au bord de la baignoire, et je me colle à elle. Je place mon membre raide à l’entrée de son vagin. Du regard elle m’encourage à y aller sans hésiter. Je la pénètre alors. Elle pousse un petit cri de bonheur et enroule ses bras autour de mon cou. Elle m’embrasse dans le cou au rythme de mes va-et-vient, de plus en plus puissants en elle.  Nous sommes tellement excités qu’en une dizaine de minutes à peine nous atteignons le septième ciel. Je laisse s’échapper de longues giclées de sperme en elle, exactement pendant qu’elle crie de plaisir. Pour la discrétion on repassera !

*****FIN DU PASSAGE LEMON*****

Je me retire doucement mais reste au-dessus d’elle. Ses ongles se sont enfoncés dans mon dos, et elle récupère doucement. Je régule lentement ma respiration avant de l’embrasser doucement sur la bouche.

Dans la chambre de Zayn et Perrie

*****PASSAGE LEMON*****

Perrie m’a enlevé ma chemise et l’a balancée à l’autre bout de la chambre. Ses doigts viennent déboutonner mon jeans qu’elle m’enlève aussi.  J’ai glissé mes doigts dans son dos, sous son pull que je lui enlève en rigolant. Nos bouches sont toujours soudées, c’est tellement agréable. Je glisse mes doigts dans son jeans et lui enlève. Nous sommes tous les deux en sous-vêtements, l’un au-dessus de l’autre.  Elle laisse glisser ses doigts froids sur mon torse bouillant, elle me connaît par cœur, elle sait que ça m’excite. Lorsque ses doigts approchent de mon entrejambe je frissonne et elle rigole. Elle glisse ses doigts dans mon caleçon, mon membre déjà bien gros l’y attend. Je profite du fait qu’elle me caresse doucement pour la débarrasser de son soutif. Je vais alors titiller ses tétons durcis avec ma langue. Je caresse ses seins tout en les léchant, elle gémit de bonheur.  Elle finit par m’enlever mon caleçon, je la débarrasse de sa culotte et elle s’empale précautionneusement sur mon pieu bien dressé. Oh mon dieu que c’est bon !!! Elle bouge tout doucement, nous procurant des milliers de sensations à elle et moi.  Je rigole, glisse mes doigts dans son dos et nous fait basculer. Je suis maintenant au-dessus, je peux contrôler notre plaisir.  Je commence de lent va-et-vient. Elle agrippe le drap et gémis. Je rigole et lui embrasse la poitrine tout en continuant. Je la connais par cœur et je peux moduler son plaisir en changeant de rythme ou de position. Au bout d’une vingtaine de minutes, sentant que je ne vais pas tarder à jouir j’accélère le rythme. Elle comprend, et gémit de plus en plus fort, elle sait que ça me rend encore plus dingue.  Je lui fais l’amour à une vitesse folle, et dans un long râle de plaisir j’éjacule tout mon sperme en elle. Elle jouit elle aussi quelques secondes plus tard, en poussant un cri de plaisir. Je me retire doucement et m’allonge sur le dos à côté d’elle.

*****FIN DU PASSAGE LEMON*****

Elle se colle à moi, pose sa main et sa tête sur mon torse, glisse ses jambes entre les miennes et ferme les yeux. Je caresse doucement l’arrière de son crâne et elle sourit.

-          Je t’aime Perrie. Tu m’as manqué

-          Tu m’as manqué aussi Zayn. C’est long le temps sans toi.

-          Je sais. Jamais plus on ne restera deux mois sans se voir c’est promis ma puce…

-          Oui…

Le ton de sa voix me fait comprendre qu’elle est en train de s’endormir. Je continue alors à la bercer tout doucement en somnolant moi aussi.

Dans la chambre de Niall et Perola

-          Je… Niall j’me sens pas bien, me dit Perola, ça te dérange si on fait rien ce soir ?

-          Mais non ma puce t’inquiètes pas.

Je l’attire à moi et l’invite à poser sa tête sur mon torse. Je glisse mes doigts dans ses cheveux tout en réfléchissant. J’ai peur qu’elle ne m’aime pas vraiment, que notre histoire soit éphémère… J’ai peur qu’elle me quitte, tellement peur.

-          Niall ? Qu’est-ce qui ne va pas ?

Elle a relevé la tête vers moi et me regarde avec ses grands yeux.

-          Rien ma puce. Dors maintenant. Je sens que demain va être terrible.

-          Ouais…

Dans la chambre d’Harry et Agathe

Agathe est allongée sur le côté, face à moi. Je laisse doucement glisser mes doigts sur ses hanches, sans aucune arrière-pensée. Nous discutons tranquillement avant de dormir.

-          Tu penses que ça va se passer comment demain ?, me demande-t-elle

-          Comme aujourd’hui. Va falloir qu’on fasse attention. Mais j’suis sûr que ça se passera bien.

-          Tu l’aime bien Erik ?

-          Non pas vraiment. Mais j’sais pas, j’ai l’impression qu’il cache quelque chose.

-          Comme quoi ?

-          Ok tu va me prendre pour un taré mais … J’pense qu’il est gay !

-          QUOI ?!?

J’ai littéralement explosé de rire. Erik, avec ses airs pompeux et arrogants, gay ? Non non non. Bon après c’est peut-être juste parce que je me suis toujours imaginé les gays comme des gens sympas et ouverts aux autres.

-          Je savais que tu me croirais pas… dit Harry en bougonnant

-          Oh Hazza…

Il est trop mignon quand il fait cette tête-là ! Je l’embrasse tout doucement et je dis :

-          T’as regardé trop de films Hazza, je ne pense pas qu’il soit gay.

-          Il est peut-être pas gay mais il a quelque chose à cacher en tout cas j’en suis sûr

-          Mais oui bien sûr Harry !

Je souris et il rigole à son tour.

-          Ouais t’as raison je dois avoir trop d’imagination.

-          Mais oui. Allez faut qu’on dorme maintenant mon cœur…

-          Mon Cœur ?

-          Quoi ? T’aimes pas quand je t’appelles comme ça ?

-          Si si je trouve juste ça vraiment trop craquant.

Je souris bêtement et je rougis un peu. Harry m’embrasse sur le front et ouvre ses bras pour que je me blottisse contre lui.  Je me rapproche et m’installe confortablement, tout contre son torse chaud et musclé.

Dans la chambre d’Amy et Liam

J’ai tellement honte. J’ai stoppé Amy avant que nous ayons entamé quoi que ce soit. Je ne me sens pas d’humeur à faire ça. Pas ce soir. Pas après qu’on m’ait demandé comme ça, de but en blanc de l’épouser. Elle n’a rien dit mais je sais qu’elle est frustrée, et je m’en veux. Mais je suis trop soucieux pour être au top, et ça, je ne le veux pas. Amy s’est allongée sur le dos, à côté de moi, mais en prenant bien garde à ne pas me toucher. J’ai peur de l’avoir vexé.

-          Amy ?

-          Oui ?

-          Tu m’en veux ?

-          Je sais pas.

-          Je suis désolé bébé, mais je suis vraiment pas d’humeur à faire ça ce soir.

-          Tu veux toujours pas me dire pourquoi ?

-          Non. Tu le sauras bien assez tôt, et je redoute déjà ce moment.

-          C’est par rapport à la discussion que t’as eue avec mon père et mon frère ?

-          Oui.

-          Bébé dis-moi ce qui s’est passé, j’aime pas te voir comme ça…

-          T’inquiètes pas, dis-je en me tournant vers elle, ça va passer, je suis juste un peu sous le choc.

-          Sous le choc ?

-          Chut !

Pour l’empêcher de continuer je pose doucement mes lèvres contre les siennes. Nous nous embrassons tout doucement, du bout des lèvres, très longtemps, à de nombreuses reprises.

-          Liam ?

-          Oui ma puce ?

-          Jet’en veux pas. Je suis déçue parce que j’en avait vraiment envie, mais ça arrivera sûrement plus d’une fois que moi je sois pas en état de le faire. Donc t’inquiètes…

-          Promis ?

-          Promis. Je t’aime Liam.

-          Je t’aime aussi Amy.

Il glisse sa tête au creux de mon cou et commence à somnoler. Je souris et laisse glisser mes doigts dans son dos, tout doucement.  Il doit apprécier puisqu’il finit par s’endormir. Tout doucement je me décolle de lui, récupère un t-shirt dans sa valise, l’enfile par-dessus mes sous-vêtements, ouvre ma table de nuit, en sors un paquet de cigarettes et un briquet et je sors de la chambre sur la pointe des pieds.  Je sais précisément où je vais, même dans le noir je me repère facilement.  En temps normal je ne fume pas, mais j’aime bien me griller une cigarette le soir quand je suis chez mes parents. Je me faufile jusqu’à la porte qui donne sur l’extérieur et sur un très vieil escalier de service, tout rouillé, qui dessert ma chambre, celle de mon frère à l’étage d’en-dessous et qui ensuite descend jusqu’à l’arrière du château. Je remarque en souriant que quelqu’un est venu vider mon cendrier, sûrement John. J’allume ma cigarette et observe le paysage. C’est toujours aussi beau ici.

Dans la chambre de Louis et Eleanor         

Eleanor a du me forcer à sortir du bain sinon je m’endormais dedans. Elle m’a enroulé dans une serviette bien chaude et moelleuse et m’a conduit jusqu’au lit. Je me suis allongé et emmitouflé dans la serviette. Elle a traîné encore un petit quart d’heure à la salle de bain puis elle est venue me rejoindre. Elle s’allonge à côté de moi, et dit :

-          T’as froid ?

-          Oui un peu…

Elle s’approche alors de moi et entoure mon corps de ses bras. Comme ça j’ai plus chaud… Elle m’embrasse tout doucement sur le front et glisse sa tête dans mon cou. Elle m’embrasse dans le cou jusqu’à ce que je m’endorme.

Sur l’escalier de service, à l’arrière du château.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                         J’ai entendu une porte grincer et j’ai sursauté. C’est la porte de l’étage en dessous du mien qui vient de s’ouvrir. Mon frère en sort, en jean, avec un sweat, capuche sur la tête, ses baskets à la main. Il ne prend pas la peine de lever la tête et tant mieux. Il descend les marches le plus silencieusement possible, arrivé en bas de l’escalier il enfile ses baskets et s’éloigne en direction du parc. Mais qu’est-ce qu’il peut bien faire à une heure pareille dehors ? Qu’est-ce qu’il a à cacher ? C’est vraiment louche.  J’arrive déjà au bout de ma cigarette, mais tiraillée par l’envie d’en savoir plus j’en allume une deuxième afin de rester un peu plus longtemps.  Je me demande vraiment ce qu’Erik peut bien avoir à cacher. Et s’il n’était pas le frère parfait qu’il paraît être ?

Dans la chambre de Liam et Amy

Je viens de me réveiller, parce que j’ai froid. Je me retourne dans le lit en ouvrant les yeux, Amy n’est plus là.

-          Putain !

Je récupère ma chemise, l’enfile rapidement et sors de la chambre sur la pointe des pieds. Je ne sais pas où elle est partie, mais je voudrai juste qu’elle vienne dormir avec moi. Je me sens un peu coupable aussi, si ça se trouve c’est à cause de mon refus de tout à l’heure qu’elle s’est barrée.  Dans le couloir je remarque un rai de lumière qui vient d’un renfoncement dudit couloir. Je m’en approche et remarque une porte entrouverte donnant sur l’extérieur. Je distingue le visage d’Amy. Au moins elle n’est pas allée très loin. Je pousse la porte, Amy lève la tête, me fait signe de me taire et de m’assoir. Je m’assois sur la première marche, en silence. Amy est en train de fumer, j’ai bien envie de lui dire quelque chose mais elle semble absorbée par autre chose. Elle regarde au loin. En plissant les yeux j’aperçois deux silhouettes à l’extrémité du parc. Les silhouettes se rapprochent, petit à petit. Les deux personnes portent des sweat à capuche, et on peine à distinguer leurs visages tant ils sont loin.  Alors que les deux silhouettes s’approchent de plus en plus Amy se penche vers moi et me glisse à l’oreille :

-          Celui de gauche c’est mon frère. Je veux juste savoir ce qu’il cache et après on retourne au lit.

-          Ok.

-          Chut. Plus un bruit maintenant…

Je me tais et observe la scène qui se joue à nos pieds. Les deux silhouettes sont en bas de l’escalier. Les deux personnes enlèvent leurs baskets et montent sur la pointe des pieds. Une fois arrivés à l’étage en dessous du nôtre, Erik enlève sa capuche et dit en rigolant à la personne en face de lui :

-          Putain ça fait trop du bien de te voir !

Il glisse ses mains sur le visage de la personne en question, et la capuche de cette personne tombe. Je me mords la langue pour ne pas crier. Amy m’a attrapé le bras, sûrement pour s’empêcher de crier elle aussi.  Ce n’est pas une fille qui accompagne Erik, mais un jeune homme.  Il a la peau claire, les cheveux bruns coupés en brosse. Erik laisse ses doigts glisser sur la joue de son partenaire avant de l’embrasser.  Je n’en crois pas mes yeux ! Lui, le jeune homme qui veut se faire passer pour parfait aux yeux de ses parents est en réalité gay ? Je ne pense pas que ce soit quelque chose que leurs parents acceptent.  Erik prend son partenaire, ou plutôt son petit ami par la main et l’emmène à l’intérieur.  Amy éteint sa cigarette et la laisse dans le cendrier. Elle semble sous le choc.

-          Amy ? On peut rentrer s‘il-te-plaît ?

-          Oui.

Je suis complètement sous le choc. Erik gay ? Non non non c‘est pas possible. Oh mon dieu, je n’imagine même pas si mes parents savaient… Oh le scoop ! Liam me prend la main et me force à rentrer. Une fois à l’intérieur de la chambre il ferme la porte et la verrouille. Je m’allonge sur le lit et range mon paquet de clopes et mon briquet dans ma table de nuit.

-          Ça fait longtemps que tu fumes ?

La question m’a glacé sur place. Je sais que Liam n’aime pas ça les filles qui fument.

-          Seulement ici. Et comme je viens très rarement…

-          Okay… Tu veux qu’on en parle ?

-          De quoi ? De la cigarette ou de mon frère ?

-          Les deux, dit-il en venant s’allonger à côté de moi

-          Mon frère est gay. Je sais pas si tu te rends compte !

-          Ouais. C’est bien le dernier que j’aurais soupçonné être gay.

-          Si mes parents l’apprennent ça va déclencher un véritable cataclysme.

-          Tu vas leur dire ?

-          J’en sais rien. Déjà moi j’ai du mal à m’y faire alors je vais y réfléchir.

-          D’accord. On peut dormir maintenant ?

-          T’es si fatigué que ça ?

-          Tu t’imagines pas à quel point !, me dit-il en m’embrassant doucement sur le bout du nez

-          Eh !

-          Quoi ?

-          C’est pas un vrai bisou ça ! Je veux un vrai bisou !

Ok là je fais ma gamine, mais j’ai envie d’un vrai bisou. Un vrai de vrai. Il glisse ses doigts dans ma nuque et pose ses lèvres sur les miennes. Je force le passage avec ma langue et c’est en souriant qu’il écarte doucement ses lèvres. Ma langue vient tout doucement toucher la sienne, elles entrent alors dans un véritable ballet, tellement agréable, tellement merveilleux. Après de très longues minutes nous décollons nos bouches l’une de l’autre et nous nous endormons, dans les bras l’un de l’autre. 

 

Alors alors alors ? La surprise des parents d'Amy ? Bonne ou mauvaise chose ? Amy qui chauffe Liam ? Louis et Eleanor dans la baignoire ? Zayn et Perrie, c'est hot hein ? Zayn qui berce Perrie pour qu'elle s'endorme ? Less doutes de Niall sur les sentiments de Pérola ? Pérola et Niall qui renoncent à faire l'amour ? Harry et Agathe ? TOujours aussi mignons ? La théorie d'Harry ? La réaction d'Agathe ? Liam qui refuse de faire l'amour ? Amy qui ne lui en veut pas ? Amy qui s'eclipse pour aller fumer ? Louis et Eleanor ils sont pas trop mignons ? Liam qui va chercher Amy pour la ramener au lit ? La découverte du scoop ? Liam et Amy qui s'endorment l'un contre l'autre ?

Vous pensez qu'Amy va dire à ses parents qu'Erik est gay ? Vous pensez que ça va changer quelque chose à la manière de voir son frère ? VOus pensez que Liam va finalement dire à Amy ce qui le tracasse (le mariage) ? Vous pensez que les autres vont réagir comment à l'annonce du départ des parents d'Amy ?