Bonjour à vous ! Voilà le quatorzième chapitre, un peu plus tard que je ne l'aurai voulu, mais j'ai eu beaucoup d'autres choses à faire. Enfin bref, il est là et vous allez le kiffer. Par contre, faites attention, il commence deux mois après la fin du précédent !

Chapitre 14 : We wish you a Merry Christmas, we wish you a Merry Christmas...

Appartement des garçons

-          Ça y’est t’as fini ton sac ?

-          Non ! Arrête de me speeder s’il-te-plaît Zayn !

-          Oui mais on doit récupérer Perrie à la gare.

-          C’est bon on va la récupérer ta copine t’en fais pas, mais par pitié arrête de me foutre la pression sinon je vais oublier la moitié de mes affaires.

-          Tes affaires ? t’as juste besoin d’un caleçon propre et de ce que tu as prévu d’offrir comme cadeau à Agathe.

-          Euh Zayn t’es au courant qu’on part pour plus d’une semaine ? T’as mis quoi dans ton sac ?

-          Bah un caleçon propre et mon cadeau pour Perrie.

-          Bah bouge-toi et rajoute de quoi t’habiller parce que avec un seul caleçon tu tiendras pas une semaine complète. Surtout vu le temps dehors…

Je jette un coup d’œil par la fenêtre : en ce 23 Décembre, la neige tombe toujours sur Londres, et la vue est magnifique.  Zayn hausse les épaules et retourne dans sa chambre. Il prend ce voyage à la légère, mais moi pas du tout. Quel voyage ? Amy nous a invités à passer les fêtes de fin d’année chez ses parents, Liam avait tout fait pour qu’on cède et qu’on lui dise oui. Car il ne pouvait pas y aller tout seul, cela aurait été louche. Résultat nous avions tous envoyé nos parents passer Noël sur des îles paradisiaques et nous avions dit oui à la jeune fille. Bien évidemment elle avait aussi invité Agathe, Perola, et avait cordialement dit à Zayn et Louis de ramener leurs petites amies.

Bien sûr que je n’ai pas mis qu’un caleçon dans mon sac, mais j’ai pas envie d’être gentil avec Harry, il m’énerve à prendre tout son temps.  J’suis un peu sur les nerfs, et pour cause, on doit retrouver Perrie à la gare dans une heure à peine. Pour la 3614598732 fois de la journée je rouvre mon sac et vérifie que mon cadeau pour Perrie est bien là. Il est bien là.  Amy avait proposé quelque chose d’original, et plutôt pratique pour éviter de nous ruiner : même si nous nous retrouvons tous les dix pour Noël elle avait proposé que les couples ne se fassent des cadeaux qu’entre eux. J’avais donc préparé mon cadeau pour Perrie avec soin.

-          Encore en train de regarder cette fichue bague ?

La voix m’a tiré de ma rêverie, Louis est appuyé contre le montant de ma porte. Je range le cadeau de Perrie dans mon sac pour la 3614598733eme fois et je me tourne vers lui. Je sais exactement ce qu’il va me dire.

-          T’es sûr de toi ?

BINGO ! C’est la sixième fois qu’il me le demande depuis ce matin.

-          Oui pour la dernière fois je suis sûr, je vais la demander en mariage.

-          T’es conscient que ça va changer ta vie ?

-          Putain Louis tu m’as dit exactement la même chose ce matin. Je vais faire ma proposition à Perrie. Je suis sûr de moi et je changerai pas d’avis.

Il baisse la tête et ne me regarde plus.

J’ai peur de le perdre s’il se fiance à Perrie.

-          Louis ? T’es jaloux ?

Hein ? Quoi ? Moi jaloux ? Nan nan je crois pas.

-          Louis regarde-moi !

Zayn a haussé le ton et je me tourne vers lui. Il me regarde droit dans les yeux.

-          Putain Louis…

Il s’approche de moi, me prend par le bras et me tire à l’intérieur de sa chambre, il claque la porte pour que nous soyons tranquille, il place ses doigts sous mon menton et dit :

-          Tu te souviens de ce qu’on avait dit ?

J’acquiesce silencieusement. Notre accord remontait à deux mois auparavant, après notre folle nuit à l’hôtel.

FLASH-BACK

Je m’éveille doucement, sous les caresses de Zayn. J’ai passé la nuit dans ses bras, c’était agréable.

-          Louis ? Il faut qu’on parle.

-          Mmmh ?

Je me redresse sur mes coudes et le regarde.

-          Ce qu’on a fait cette nuit, j’ai vraiment adoré…

Je souris, il continue.

-          Mais on ne le refera pas. C’était cool, ça nous a fait du bien, on en avait besoin tous les deux, mais Perrie arrive dans trois jours et Eleanor dans une semaine. Alors on va continuer à sortir avec nos petites amies comme si rien ne s’était passé. Personne ne saura jamais rien de ce qui s’est passé cette nuit, personne à part nous deux.

Il dépose ses lèvres sur les miennes pendant une fraction de seconde, puis il se lève et enfile son caleçon.

-          Zayn ?

-          Oui ?

-          T’as vraiment aimé ?

-          J’ai adoré. C’était une des meilleures nuit que j’ai passé.

-          Merci. J’ai adoré aussi. Merci d’avoir fait ça pour moi.

-          C’est normal Louis. Mais cette nuit c’était du pur plaisir hein ?, ça ne nous engage à rien l’un envers l’autre ?

-          Promis.

-          Cool ! Allez lève-toi tu dois aller faire du surf avec Liam aujourd’hui !

FIN DU FLASH-BACK

Zayn me regarde et attends une réponse franche.

-          Oui je m’en souviens.  Mais c’est mon rôle de meilleur ami de te demander si t’es sûr.

-          Mais oui c’est ça…

Il me serre dans ses bras, avant de me dire :

-          File chercher Eleanor maintenant. Si vous arrivez en retard on part sans vous !

-          Oui je file !

Je sors en courant de la chambre et m’aperçois que je suis en retard pour aller chercher ma petite amie.  Je dévale les marches de l’immeuble quatre à quatre et je sors en courant dans la rue, en direction de l’appartement de ma dulcinée.

Louis vient de passer en courant, en retard comme d’habitude. Il doit aller chercher Eleanor et la ramener ici avant qu’on prenne le chemin de la gare tous ensemble, après être passés chez les filles aussi.  Je viens de finir de boucler mon sac, avec mon cadeau pour Perola bien rangé dedans. Un paquet d’oréos et une casquette hors de prix. J’espère qu’elle aimera. Je ne suis pas très habitué à chercher des cadeaux pour une fille. A vrai dire à part ma mère je n’ai jamais offert de cadeau de Noël à une fille.

Ça fait deux heures que mon sac est bouclé,  le cadeau d’Amy tout au fond, sous une pile de pulls, de pantalons, et de chaussettes bien chaudes. Je flippe carrément. En fait, Amy ne m’a rien dit, excepté qu’on allait chez ses parents. Et c’est bien ça qui m’inquiète. Je ne sais pas si elle va me présenter à eux comme son petit ami, ou si comme aux yeux du monde entier je ne serais qu’un ami. Je me demande aussi ce qu’elle a bien pu me trouver comme cadeau de Noël…

A l’appartement des filles

Je viens de finir de m’habiller, il me reste encore à boucler mon sac. Perola elle regarde la télé dans le salon, elle est arrivée il y a vingt minutes, avec son sac sur le dos. Elle l’a posé sur le canapé et s’est installé devant la télé. Elle a ses habitudes chez nous désormais, et c’est plutôt cool. Amy est passée quasiment en courant et s’est enfermée dans la salle de bain. Elle est vraiment bizarre depuis ce matin. Je pense qu’elle est un peu stressée à l’idée qu’on aile chez elle, qu’on entre dans son univers. Elle n’a rien voulu nous dire de plus que ce qu’elle a dit aux garçons, à savoir qu’on était tous invités à passer les fêtes de fin d’année chez elle.  Nous ne savions même pas exactement où, mais tout le monde avait accepté. Nous serions donc cinq couples, dix personnes, en route pour une destination inconnue.  J’ai mis dans mon sac le cadeau de Noël d’Harry, à savoir une chemise et un nœud papillon. Ok, ce n’est pas très original mais je n’avais pas vraiment d’autre idée.  J’avais eu du mal à convaincre mes parents de me laisser rester en Angleterre pour la fin de l’année, mais ma mère, soupçonnant à juste titre une affaire avec un garçon, avait convaincu mon père.  Je prends mon sac et vais le poser sur le canapé avec celui de Perola. Je vais ensuite serrer la jeune fille dans mes bras et je m’installe devant la télé avec elle. Les garçons ne devraient plus trop tarder maintenant.

Je me suis enfermée dans la salle de bain, j’ai vraiment besoin d’être seule. Je ne sais pas pourquoi j’ai accepté l’invitation de mes parents, c’était stupide. Je ne peux pas présenter mes amis à mes parents… Et pourtant je vais devoir le faire. De toute façon je ne peux plus reculer. Mais avant ça il faut que je me prépare, les garçons devraient être là sous peu, et nous avons un train à prendre.  Je sors ma bouteille de démaquillant et je commence à enlever doucement mon maquillage.

A l’appartement des garçons

Je viens de rentrer avec Eleanor dans notre appartement. Chacun des garçons est venu lui dire bonjour et nous attendons dans l’entrée que tout le monde soit prêt. Ma petite amie porte, au vu de la température extérieure c’est mieux, un large bonnet, une écharpe qui lui remonte jusqu’au nez et des gants. Elle s’est emmitouflée dans son gros manteau d’hiver, elle est trop mignonne. Elle n’a pas hésité une seule seconde quand je lui ai proposé de venir passer les fêtes avec nous, et tant mieux. Je l’aime tellement.  Je l’embrasse sur le bout de son nez, rougi par le froid extérieur.  Elle me regarde en souriant, je la serre dans mes bras.

Je boucle mon sac, le met sur mon épaule, récupère ma veste, mon bonnet et mes gants et vais rejoindre les amoureux dans l’entrée. Un dernier regard jeté par la fenêtre me fait me rendre compte qu’il neige encore plus que tout à l’heure. Londres est tout blanc, tout comme toute l’Angleterre, et toute l’Europe.  C’est magnifique, cela contribue à la magie de Noël.

Je prends mon sac sur mon lit et je me retrouve dans le couloir avec Harry, Louis et Eleanor. J’attrape ma casquette mais Harry stoppe mon geste et dit :

-          Mets plutôt un bonnet, si t’es malade pendant une semaine ça va pas le faire.

Je détourne mon bras et sors plutôt du placard mon bonnet que j’enfile rapidement. Hazza a déjà mis le sien, Eleanor quant à elle on la distingue à peine sous sa tonne de fringues.  Je sors celui de Louis du placard et lui balance pour qu’il le mette. Il réclame aussi sa paire de gants que je lui expédie de la même manière. J’en profite pour enfiler aussi une écharpe et surtout ma veste. Liam nous rejoint quelques secondes plus tard, déjà complètement prêt, chaussures au pieds et bonnet sur la tête. Il ne manque que Zayn, comme d’hab.

-          ZAYN ! Bouge ton cul il faut qu’on y aille sinon ta copine va crever de froid en nous attendant à la gare !, crie Louis

En un quart de seconde Zayn est là, fin prêt lui aussi. Bizarrement je pense que l’idée de Perrie nous attendant dans le froid à la gare ne l’a pas forcément enchanté.  Nous sortons de notre appartement et descendons dans la rue. Paul nous y attends, on lui a juste demandé de nous accompagner jusqu’à la gare, après il filera en Irlande rejoindre sa femme et ses enfants pour Noël.  Nous montons dans les trois voitures mises à notre disposition et nous prenons la route, en direction de l’appartement des filles.

Au vu de la date et de la météo, quasiment personne ne roule et nous sommes à leur appartement en moins de dix minutes. Je me dépêche de sortir de la voiture, j’ai trop envie de retrouver Amy ! Elle m’a manqué pendant ces presque deux mois. Je ne l’ai pas vu depuis l’Australie. Nous aurions pu nous voir il y a deux semaines mais elle était en pleine période de partiels et je ne voulais pas la perturber.  Nous montons les marches quatre à quatre et je frappe à la porte. C’est Perola qui vient ouvrir. Niall se jette sur elle et manque de la faire tomber en arrière, j’explose de rire et nous rentrons dans l’appartement en laissant les amoureux s’embrasser sur le pas de la porte. Louis tient tendrement la main d’Eleanor, qui semble mal à l’aise, ici dans un appartement qu’elle ne connaît pas mais que nous connaissons si bien. Agathe vient de se jeter dans les bras d’Harry et elle l’embrasse désormais à pleine bouche. Zayn s’est  vautré sur le canapé, comme d’habitude. Je cherche Amy des yeux, mais je ne la trouve pas. 

-          Elle est dans la salle de bain, dit Perola en revenant avec Niall, elle devrait plus tarder, ça fait une heure qu’elle y est

Je souris et m’approche de la porte de la salle de bain. Je toque et tente de rentrer, mais la porte est verrouillée, c’est étonnant, Amy ne la verrouille jamais. 

-          Bébé ? Ouvre, c’est moi…

-          Va attendre avec les autres…

-          Bébé ? Tu pleures ou j’ai rêvé ?

-          S’il-te-plaît Liam. J’arrive dans cinq minutes.

Je vais rejoindre mes amis dans le salon, je suis perplexe. Pourquoi ma petite amie était-elle en train de pleurer ?

J’ai craqué. J’ai fondu en larmes à cause du stress. Mais maintenant ça va mieux et je peux sortir de la salle de bain. Mes amis risquent d’avoir un choc. Je déverrouille la porte et me glisse hors de la salle de bain, je prends ensuite la direction du salon où mes amis m’attendent. Je vois toutes les têtes se tourner vers moi quand j’entre. La machoîre de Liam se décroche, Zayn est bouche bée, Louis, Niall et Harry se regardent ne sachant trop quoi dire, et Perola et Agathe explosent de rire.

-          C’est une blague c’est ça ?, dit Agathe

Je rougis et baisse la tête. Non ce n’est pas une blague.

Amy a radicalement changé. Bien sûr c’est toujours ma petite Amy mais elle a lissé ses cheveux et les a regroupé en une queue de cheval parfaite, elle n’est pas maquillée du tout, elle porte un chemisier à manches longues crème boutonné jusqu’en haut, une jupe blanche plissée en coton, et des collants épais beige ainsi qu’une paire de bottes, toutes plates, toutes simples. L’exact opposé de sa tenue habituelle, plutôt décolletée et provocante. On dirait une petite fillette de dix ans, avec plus de seins et plus de cul. Elle ne porte aucun bijou, pas de vernis à ongles non plus, mais qui êtes-vous et qu’avez-vous fait à ma petite amie ? Comme personne ne semble décidé à bouger je m’approche de ma chérie et je la prends dans mes bras. J’ai vu quelques larmes rouler sur ses joues, et je les essuie doucement avec mon pouce. Je lui glisse alors à voix basse :

-          Ça va ?

-          Oui. J’ai juste pas l’impression d’être moi-même.

-          C’est à cause de tes parents ?

-          Oui…

-          Tu sais moi je t’aime quand même, comme ça ou pas.

-          Vraiment ?

-          Mais oui !

-          Merci.

Elle dépose un léger baiser sur mes lèvres, sèche ses larmes et dit d’une voix forte :

-          Je vous expliquerais tout ça dans le train, mais maintenant faut qu’on y aille, sinon on va être en retard…

-          Et Perrie nous attend, ajoute Zayn en rigolant

-          Oui effectivement lui répond Amy avec un sourire, Perrie nous attends. Je prends mon sac et on y va.

Elle file dans sa chambre et en ressort avec un grand sac de voyage en cuir, immense et sûrement très coûteux.  Les filles mettent chacune gants, bonnets et écharpes.

Nous redescendons rapidement de l’appartement des filles, chacun a retrouvé sa partenaire sauf moi, et j’ai tellement hâte de la retrouver, ma petite Perrie, ma petite chérie.   Nous sommes remontés dans les voitures, et dans la mienne Niall et Perola n’arrêtent pas de s’embrasser, ça en devient presque écœurant même s’ils sont mignons.

Heureusement que Liam était là pour me rassurer, je ne sais pas si j’aurais réussi à affronter le regard des gens sans lui. J’ai vraiment l’air d’une gamine. Mais c’est la tenue la plus classique que j’ai, et c’est exactement comme ça qu’il faut que j’arrive chez mes parents. Dans la voiture je me blottis tout contre lui et il passe le court quart d’heure de trajet à m’embrasser, sur le nez, dans le cou, sur le front, partout où il peut en fait. Je me détends et je me prends même à lui sourire, voire à rire avec lui. Lorsque nous arrivons à la gare je vois Zayn sortir de la voiture de devant en courant, manquer de s’étaler dans la neige, mais finir par sauter dans les bras de Perrie qui nous attend devant la gare. Les amoureux s’embrassent passionnément pendant que nous récupérons nos sacs dans les coffres des différentes voitures.  Louis s’est emparé du sac de Zayn et s’écrie :

-          Zayn si t’es pas là dans les dix secondes je le lâche dans la neige !

Zayn embrasse une dernière fois et Perrie et récupère son sac. Liam et moi nous tenons à une distance respectable l’un de l’autre, tout comme Niall et Perola. Seuls les couples « officiels » peuvent se montrer, et ils ne se gênent pas pour le faire.

J’ai glissé mes doigts dans ceux de mon petit-ami. Il a insisté pour porter nos deux sacs, et nous nous apprêtons à prendre congé de Paul, qui a accompagné les garçons ici.

-          Bon je dois vous laisser là c’est ça ?, dit le garde du corps

-          Ouais. On te laisse aller rejoindre ta famille Paul, dit Harry en le serrant furtivement dans ses bras

-          Eclatez-vous bien alors, dit Paul, profitez-en bien

Il serre rapidement les garçons dans ses bras en rigolant puis il reprend la voiture et file en direction de l’aéroport.  Nous suivons tous Amy dans le hall de la gare, c’est elle qui a les billets, nous ne savons même pas où nous allons précisément. Zayn ne lâche plus Perrie, Louis et Eleanor discutent à voix basse. Harry me sourit bêtement, Liam et Amy se contemplent à tour de rôle, en essayant de rester discrets, Niall et Perola se partagent un paquet de bonbons.  Amy se dirige vers la machine à composter les billets et elle sort de son sac les dix billets qu’elle composte patiemment.

Je récupère les billets à mesure qu’Amy les composte, j’en profite pour jeter un coup d’œil discret à notre destination. Wooow, l’extrême Nord de l’Angleterre, à la limite de l’Ecosse, donc minimum trois heures de train. Et bah comme ça elle aura du temps pour tout nous expliquer.

-          Allez on y va, le train part dans dix minutes, dit ma petite amie, et si on le loupe on risque de passer la nuit entière dans la gare

-          On a combien de temps de trajet ?, demande Niall

-          Trois heures, répond Amy en récupérant son sac

Nous nous hâtons vers le quai n°4, d’où part notre train.  C’est moi qui ait les billets et qui dirige tout le monde vers la bonne voiture.  Nous nous installons rapidement, comme le train est fait de petits compartiments nous en remplissons un à nous dix.  Zayn et Louis se chargent de charger les sacs de voyage en hauteur dans les porte-bagages.  Nous nous installons ensuite tous les dix, six d’un côté de la table, quatre de l’autre.

Je me suis assis près de la fenêtre et Perola s’est calée sur mes genoux. En face de nous se trouvent Harry et Agathe et Liam et Amy, du coup on a Zayn, Perrie, Louis et Eleanor à côté de nous. J’embrasse doucement Perola dans le cou. La jeune fille rigole doucement, mais nous sommes tous dans l’expectative de ce qu’Amy va nous annoncer.

Amy doit enfin nous expliquer le pourquoi de son changement vestimentaire, capillaire, enfin bref, tout ! Et je sens que les révélations vont être surprenantes. Mais pour le moment elle embrasse Liam à pleine bouche et elle semble nous avoir complètement oubliés. Mais en fait je pense qu’elle a surtout besoin de se rassurer. Elle lâche bien vite son copain et lui demande de fermer les rideaux de notre compartiment pour que nous soyons tranquilles.

Ah ça y est, on va peut-être enfin savoir.  J’aimerai bien comprendre, parce que c’est vrai que le changement d’Amy est radical.

Bon allez, il faut que je me lance, il faut que je leur explique tout.

-          Je euh…

Ah non je ne peux pas commencer à hésiter maintenant. Liam m’encourage du regard et entrelace ses doigts aux miens sous la table.  Le silence s’est fait, et tout le monde attend que je continue.

-          Bon je pense qu’il est temps que je vous explique ce que je vous cache depuis le début.

Pas de réaction, tout le monde me regarde, il faut que je poursuive.

-          Alors voilà, ça concerne mes parents. Mon père est un riche chef d’entreprise, ma mère est une célèbre avocate. J’ai un grand frère qui à 25 ans, donc six ans de plus que moi. Dans la famille, c’est traditionnel, tout le monde va faire ses études à Cambridge…

-          Mais t’es pas dans une fac de Londres ?, dit Louis

-          Attends j’y viens.  Dans la famille, il est impensable de ne pas aller à Cambridge, et pourtant j’ai refusé d’y aller. C’est pas que j’avais pas le niveau, ils m’auraient déroulé le tapis rouge vu mes résultats aux examens, j’ai tout simplement refusé de me soumettre aux exigences de mes parents. C’était pas mon but d’aller à Cambridge, et je préférai vivre ma vie autrement.

Tout le monde acquiesce en silence.

-          Seulement voilà ça mes parents ne l’ont pas accepté,  et du coup ils ont refusé de payer autre chose que le loyer de mon appartement à Londres.

-          Même pas la bouffe ?, s’exclame Perola

Je rigole et dit :

-          Non même pas la bouffe.  Ils me versent 800 livres par mois pour le loyer.

-          Il est si cher que ça ton appart ?, dit Louis

-          Ouais, enfin pas depuis que je suis en colocation, dis-je en faisant un clin d’œil à Agathe, bref voilà pourquoi j’ai tant besoin de l’argent de…

Je ne termine pas ma phrase par égard pour Perrie et Eleanor, même si elles savent toute les deux de quoi je veux parler.

-          Mais du coup t’es en froid avec tes parents ?, me dit Liam

-          J’ai jamais été proche d’eux.

-          Tu les vouvoie quand même pas ?, dit Niall

-          Bah… si. Je les ai toujours appelé père et mère et je les vouvoie. C’est aussi ce qui explique ma tenue. Je me dois d’être une fille de bonne famille. C’est comme ça que ça marche.  D’ailleurs… Je … ça me gêne de vous demander ça, mais faudrait que vous essayez d’être le plus présentables possibles. C’est pas que j’ai honte de vous hein, c’est juste que j’ai peur de ce que mes parents pourraient dire sur vous. Je… rha putain j’ai tellement honte… J’suis désolée, vriament désolée de vous imposer ça. En plus vous saviez pas avant de venir. Vous auriez su vous seriez jamais venus je suis sûre.

-          Moi je serais venu, dit Liam tandis que je fonds en larmes

-          On serait tous venus, dit Eleanor en posant sa main sur mon bras

-          El’ a raison, dit Perrie, on ne choisit pas sa famille. Et puis comme ça tu seras pas seule à les supporter.

-          Merci, dis-je entre deux sanglots

Je déteste tellement la voir pleurer, elle est tellement belle.  Je la prends tout contre moi et je la berce doucement jusqu’à ce qu’elle se calme.  Elle sèche rapidement ses larmes et avant qu’elle ait pu dire quoi que ce soit Perrie dit :

-          Du coup y’a quelque chose qu’on doit changer sur nos tenues pour pas trop choquer tes parents ?

-          Je euh… nan c’est bon changez rien pour moi, je veux pas vous emmerder avec ça.

-          Amy, c’est normal qu’on s’adapte, après tout on est invités chez toi, dit Louis

-          Pas chez moi, chez mes parents. Chez moi vous ne seriez pas obligés de changer quoi que ce soit.

Amy nous regarde lentement, un par un puis elle dit :

-          Si vous voulez vraiment plaire à mes parents il va falloir changer deux trois trucs. Louis tu fermes ta chemise correctement, jusqu’en haut…

Je m’exécute immédiatement et boutonne ma chemise jusqu’en haut sous les yeux amusés d’Eleanor. 

-          Harry essaye de faire en sorte que ton pull baîlle pas trop, vu tes tatouages vaudrait mieux éviter, continue Amy, Perrie je suis désolé mais les boucles d’oreilles et le piercing on oublie, Eleanor ça va, Zayn c’est Nickel, Agathe et Perola ça va aussi.

-          Et moi ?, dit son petit-ami en rigolant

-          Hmm toi c’est encore plus particulier, dit Amy, viens avec moi dans le couloir que je t’explique.

Elle le prend par la main et l’emmène hors de notre compartiment.  Tout le monde à l’intérieur se regarde, et après un moment de silence tout le monde se met à parler en même temps, sans qu’on comprenne vraiment qui dit quoi :

-          C’est encore possible au 21e siècle de vouvoyer ses parents ?

-          Je comprends mieux pourquoi elle s’accroche à son contrat

-          Je me demande quand même à quoi peuvent bien ressembler ses parents

-          Moi des parents comme ça ça me révulse

-          Putain et dire qu’ils ne lui payent même pas à manger…

Nous nous regardons et explosons de rire tous les huit. Nous profitons juste du fait d’être ensemble.

Dans le couloir du train

J’ai emmené Liam jusqu’à un renfoncement dans le couloir, pour que nous ne puissions pas être vus, et j’ai collé mes lèvres aux siennes.  Il a glissé ses mains dans le bas de mon dos et il m’embrasse tendrement.  Après de très longues minutes, il me relâche mais ne s’éloigne pas de moi. Il dit :

-          Tu voulais me dire quoi ?

-          Je voulais savoir comment tu voulais que je te présente à mes parents.  En tant que petit-ami ou simple ami ?

-          C’est comme tu veux ma puce. Si ça te gène de me présenter comme ton petit-ami j’accepterai de n’être qu’un simple ami aux yeux de tes parents.

-          Ouais mais j’ai peur qu’on ne puisse pas passer la nuit ensemble si jamais tu n’es qu’un « ami ». Bref du coup j’ai pas vraiment le choix.

-          Je vais essayer d’être le meilleur petit-ami possible alors !

Il ne faut surtout pas que je déçoive Amy, ni ma belle-famille même si je me doute bien que je ne les verrai que peu. 

-          Dis-moi tout ce que je dois faire, dis-je, je ferais tout ce qu’il est possible de faire.

-          Alors déjà la chemise sous le pull c’est parfait sauf que ton col est sacrément mal mis

Elle passe de longues minutes à arranger mon col.

-          Ta montre tu la serre d’un cran s’il-te-plaît.

Je m’exécute. Elle en profite pour arranger ma coiffure avec ses doigts.

-          Voilà, là t’as vraiment l’air du gendre idéal.  T’es parfait. Par contre, devant mes parents tu te tiens à carreau, tu m’embrasse pas, tu me touche pas, excepté que tu me tiens la main, tu dis pas de trucs vulgaires ou grossiers, et surtout, surtout, tu n’évoques pas le sexe.

-          D’accord capitaine. Tes parents je m’adresse à eux comment ?

-          Avec respect, et tu leur dit Madame, Monsieur.

-          D’accord.

Elle m’embrasse doucement puis elle me prend par la main et nous retournons voir nos amis.

Amy et Liam reviennent au bout d’une quinzaine de minutes seulement, la jeune fille semble plus calme et détendue, et elle s’assoit sur les genoux de son amoureux en rigolant.

-          Avant que j’oublie il faut encore que je vous dise deux trois trucs, et après promis j’arrête de plomber l’ambiance, dit-elle

-          Vas-y dis-nous tout !, dit Zayn en rigolant

-          Perola, je t’en supplie essaye de ne pas dire de grossièretés, je sais que c’est dur mais ça passera pas auprès de mes parents.

-          J’vais essayer, dit Perola

-          Ça vaut aussi pour les autres, on évite les grossièretés, les jurons, et les sujets graveleux.

-          On ne pourra pas parler de sexe ?, dit Niall outré

-          Pas devant mes parents, dis-je, d’ailleurs si vous pouviez éviter de vous embrasser ou de vous toucher devant eux ça serait génial.  Vraiment. Et je vais vous présenter à eux comme des couples, du coup j’espère qu’ils vous laisseront passer la nuit ensemble, j’espère sincèrement.

-          C’est tabou le sexe chez toi ?, dit Perrie

-          Oui énormément. D’ailleurs… Bougez-pas…

Elle attrape son sac et sort de la poche latérale un fin anneau d’or qu’elle passe à son doigt.

-          C’est quoi ? demande Liam

-          Vous promettez de pas vous foutre de moi ?

Nous acquiesçons en silence.

-          C’est un anneau de chasteté, je suis censée être toujours vierge…

Elle rougit et nous nous regardons tous avant d’exploser de rire.

Ahahaha si il y en a bien une qui n’est plus vierge c’est bien Amy ! Visiblement nous nous sommes tous dit la même chose puisque nous rigolons de bon cœur, avec la jeune femme. Même Perrie et Eleanor rigolent, ce qui est bien plus surprenant. Mais bon je mettrai ça sur le compte de la magie de noël.

Je me suis blottie dans les bras d’Harry et je commence à somnoler une fois le calme revenu dans le wagon. Perrie s’est endormie, et Eleanor embrasse Louis, encore et encore. Niall et Perola quant à eux, tout comme Harry, Zayn et Liam continuent à interroger Amy.

-          Et ton frère ?, dit Niall, tu lui parles au moins à ton frère ?

-          Non, répond Amy, il est exactement devenu ce que je ne voulais surtout pas devenir.

-          Il est allé à Cambridge lui ?, demande Liam

-          Oui. Et il en est sorti major de sa promo. Il est la fierté de la famille, et moi la honte.

-          Y’a pas de honte à vouloir vivre sa propre vie, dit Zayn

-          Pour mes parents si. Mon frère est avocat depuis un an maintenant, à la grande fierté de mes parents. Pour eux seuls les métiers d’avocat ou d’entrepreneurs sont des vrais métiers.

-          Et chanteur ?, demande Perola

-          Ne leur en parle surtout pas. Ils détestent les chanteurs ! dit Amy en rigolant

-          Mais euh… dit Zayn, nous on est bien chanteurs ?

-          T’inquiètes pas pour ça, ils ne vous connaissent pas du tout.

-          T’en es sûre ?, dit Liam

-          Absolument certaine, lui répond sa copine en l’embrassant dans le cou

Ils sont trop mignons tous les deux. Ils ont l’air vraiment très très amoureux. Et je sais que Liam se pliera aux exigences de sa belle quoi qu’il arrive. Il nous reste deux heures de trajet, et tout le monde somnole maintenant. Je ne tarde d’ailleurs pas à tomber dans les bras de Morphée. Dans un peu plus de deux heures nous serons chez Amy, et cela promet d’être une belle aventure !

Tout le monde s’est endormi, sauf moi. Amy dort paisiblement dans mes bras. Je ne parviens pas à trouver le sommeil, je suis anxieux de la suite des évènements. Et si ça se passait mal ? Et si mes beaux-parents n’acceptaient pas ma relation avec leur fille ? Putain mais je suis vraiment con de me poser ce genre de questions, de toute façon je me fous de leur avis. J’aime Amy et rien de cela ne changera…

 

Alors ? Zayn qui (comme d'hab) speede tout le monde ? Harry qui s'énerve ? Zayn qui veut demander Perrie en maraiage pour Noël ? La mini crise de "jalousie" de Louis ? Le flash-back ? Les garçons qui se préparent ? Les filles qui se préparent ? Louis et Eleanor ils sont pas trop choupinets ? Le choc à la découverte de la tenue d'Amy ? Liam sui va rassurer sa chérie ? L'arrivée à la gare avec Zayn qui retrouve Perrie ?  L'installation dans le train ? Les explications d'Amy ? La réaction des garçons aux révélations de la jeune fille ? Les deux trois trucs qu'elle leur fait changer dans leur tenue vestimentaire ? Amy et Liam qui s'isolent ? La décision prise de présenter Liam comme le petit-ami et non pas comme un ami ? L'anneau de chasteté ? Et la fin toute tendre et mignonne ?