Bonjour à tous, comme vous aviez l'air d'aimer amnésie, et les deux bonus que j'en ai publié, j'ai décidé de poursuivre cette fiction par la saison 2. On y découvre Harry et Cécile, à la suite du deuxième bonus (donc allez les lire si vous ne l'avez pas encore fait), la fiction s'appellera "en cavale" et sera classée dans une section à part dans le menu de droite. En espérant que vous l'aimerez autant que la précédente ;)

 

Chapitre 1 : Le début des emmerdes

J’ai mis dans mon sac à dos un t-shirt, un sweat, un short et des sous-vêtements, ainsi que mon téléphone et son chargeur, plus mon iPod et mon appareil photo, une veste, une casquette, des lunettes de soleil, mon passeport et ma carte d’identité. Je marche derrière mes parents, je sais qu’Harry va arriver d’une minute à l’autre, mais je ne sais pas précisément quand et comment. Je suis carrément flippée, mais j’essaye de ne pas le montrer.  Je sais qu’Harry et moi nous nous apprêtons à faire quelque chose d’illégal, et surtout de risqué. Avec mes parents nous sommes en route pour aller dans un restaurant où nous avons nos habitudes quand nous venons à Paris.

Tout s’accélère très vite. Une voiture noire aux vitres teintées s’arrête à notre hauteur, un homme portant un bonnet et des lunettes de soleil en sort, m’attrape le bras et me tire dans la voiture, il reprend le volant et file à tout vitesse. Mes parents n’ont rien vu venir, et c’est peut être mieux ainsi. Dans la voiture Harry a enlevé ses lunettes de soleil et son bonnet, il me sourit de toutes ses dents et dit :

-          Ça va ? Je ne t’ai pas fait mal au bras en t’attrapant comme ça ?

998285_483093695120373_2060824614_n

-          Non ça va, j’aurai juste un bleu de plus.

-          Désolé.

-          C’est pas grave Hazza…

Harry a roulé relativement vite et nous sommes déjà sortis de l’agglomération direction Orly. Je prie simplement pour qu’on y arrive avant les policiers. Une vingtaine de minutes plus tard Harry gare la voiture, de location, sur le parking, empoigne mon sac à dos, son sac de voyage, remet son bonnet et ses lunettes et nous prenons la direction de l’enregistrement.

-          Bonjour, dit-il poliment à la dame chargée de nous enregistrer

-          Bonjour, vous désirez ?

-          On a deux billets, pour le vol à destination de New-York qui part dans une heure et demi.

Elle vérifie nos passeports et nous invite à nous rendre directement à l’embarquement, à quelques mètres de là. Harry me prend la main et nous passons à l’embarquement, à tous les contrôles de sécurité, puis nous embarquons dans l’avion. Lorsque je m’assois à ma place Harry remarque immédiatement ma nervosité. Nous entamons alors une conversation à voix basse :

-          Détends-toi ma puce, t’es avec moi il ne peut rien t’arriver

-          Je me détendrai quand on aura décollé et que les flics ne pourront plus venir t’arrêter

-          On décolle dans à peine une demi-heure, d’ici là ils ne seront même pas remontés jusqu’à moi.

-          J’espère…

Il passe sa main doucement dans mes cheveux, je pose ma tête sur son épaule et tente de me détendre. Nos doits se sont entrecroisés sur l’accoudoir du siège et je m’endors avant que l’avion ne décolle. Je me réveille huit heures après, alors que nous amorçons notre descente vers New-York. Harry n’es plus à côté de moi et je me met immédiatement à paniquer. S’en apercevant la jeune fille assise derrière-moi me dit :

-          Ne vous inquiétez pas, il est juste parti aux toilettes.

-          Merci.

Je tente de réguler ma respiration mais c’est peine perdue tant qu’Harry n’est pas là. Lorsqu’il revient quelques minutes plus tard il me trouve en plein crise de stress.

-          Bébé ? Respire s’il-te-plaît.

Je régule ma respiration à grand peine et je le vois soupirer de soulagement.

-          Je veux pas que tu fasses un nouveau malaise Cécile, t’en a fait assez en trois jours.

-          Oui. Désolé. Haz ?

-          Oui ma puce ?

-          On fait quoi si jamais y’a des flics qui t’attendent à la descente de l’avion ?

-          Je sais pas. Mais y’en aura pas…

-          J’ai tellement peur Harry…

-          Calme-toi.

Je passe les dix minutes suivantes, pendant l’atterrissage à flipper, mais intérieurement. J’essaye de ne pas le montrer à Harry mais je suis terrifiée. A peine l’avion s’est-il posé sur la piste qu’Harry me prends par la main et m’emmène dehors, il porte nos deux sacs. Nous traversons rapidement toute la plateforme de l’avion, puis tout le hall de l’aéroport, sans encombre. Je m’attends à voir surgir une horde de policiers à n’importe quel instant, mais rien de tout cela ne se produit.  Harry m’emmène jusqu’à une voiture noire, aux vitres teintées elle-aussi et nous montons tous les deux à l’arrière. Le chauffeur n’est autre que Louis.

-          Coucou ! ça va depuis hier ?

-          Ouais ouais, dis-je au jeune homme, comment ça se fait que tu sois là ?

-          Il est le seul que j’ai mis au courant de ma petite escapade à Paris, dit Harry

-          Et comme on est déjà en retard pour ce soir, je suis venu vous récupérer.

-          Ce soir ?

-          On a un concert, me rappelle Harry

-          Ah oui c’est vrai.

Je fouille dans mon sac pour en sortir mon téléphone, que j’avais éteint dès qu’Harry m’avait « enlevé », et le rallumer.

-          Ne le rallume surtout pas, me dit Harry, un téléphone ça se trace bien trop facilement

Louis fouille dans sa poche et me tend un IPhone flambant neuf.

-          Tiens, avec celui-là tu risques rien, j’ai déjà enregistré tous nos numéros, plus ceux de la polie et des pompiers au cas-où. T’as même ceux de Jason et Ana.

-          Waah. Merci Louis !

-          C’est ton copain que tu devrais remercier, le téléphone est à son nom.

-          Merci beaucoup Hazza.

-          De rien. C’est mieux pour nous deux je pense.

-          J’espère.

Je ne peux m’empêcher de penser à mes parents qui doivent être partagés entre colère et inquiétude. Je prie simplement pour qu’il ne leur vienne pas à l’esprit que je puisse être avec Harry. Louis stoppe la voiture à moins d’un mètre de la porte arrière de la salle de spectacle, il nous fait signe de sortir et repart garer la voiture plus loin. Nous nous engouffrons Harry et moi dans les coulisses avec nos sacs sur le dos.  Il me conduit jusqu’à la loge des garçons mais avant de rentrer il me dit :

-          Les garçons sont pas au courant que tu es là, ils ne savent pas non plus que je t’ai « enlevé » à tes parents, on va éviter de leur dire tout de suite d’accord ?

-          Pas de problème. Je t’aime Hazza.

Il dépose un très tendre baiser sur mes lèvres et nous entrons dans la loge. Les garçons qui étaient en train de chahuter s’arrêtent net. Harry est devant moi, et les garçons n’ont pas pu me voir encore.

-          T’étais où ?, demande Liam

-          Qu’est-ce qu’il te passe par la tête ?, dit Zayn

-          Ça va pas de disparaître comme ça sans prévenir personne ?, ajoute Niall

-          T’étais où ?, répète simplement Liam

Harry semble hésiter à répondre, alors je le pousse légèrement sur le côté et je me montre. La mâchoire de Zayn et Niall semble se décrocher, Liam me regarde, mi surpris, mi énervé.

-          Il était avec moi…, dis-je

-          T’es pas censée être en France ?, m’interroge Zayn

-          On vous expliquera, dit Harry, mais pas maintenant. Il nous reste combien de temps avant de monter sur scène ?

-          Une heure et demie, dit une voix féminine dans notre dos, et j’aimerai bien passer pour préparer ces jeunes hommes maintenant que ton petit copain a daigné pointer le bout de son nez.

Harry s’écarte et laisse passer Lou, leur maquilleuse. Comme il ne semble pas décidé à entrer je prends nos sacs et je vais rejoindre les garçons, Louis arrive quelques secondes plus tard et pousse Harry pour le faire entrer dans la salle. Il referme ensuite la porte derrière eux. Je serre Niall, Zayn et Liam dans mes bras, je suis contente de les voir.  Je m’assois avec eux, pendant que Lou maquille mon petit-ami sous les yeux de Louis.

-          Je comprends rien, dit Niall, t’étais pas en France ?

-          On t’expliquera, répond Harry, Cécile tu devrais changer de vêtements…

Je le regarde avec interrogation et il me fait comprendre que c’est pour ma sécurité. Je sors de mon sac un t-shirt propre et mon short. J’enlève mon t-shirt actuel et mon jeans, devant Zayn et Niall éberlués (Liam pianote sur son téléphone, il semble un peu énervé). J’enfile mes fringues propres et je range les sales dans mon sac à dos. Je sors ensuite mon nouveau téléphone de mon sac et commence à pianoter dessus.

-          C’est un nouveau ?, me demande Niall

-          Ouais. Cadeau d’Harry, dis-je en souriant

Je m’occupe en explorant le nouveau téléphone, je change les fonds d’écran, je charge des applications, bref je fais de ce téléphone mon téléphone. Une fois que Lou a fini de s’occuper d’Harry elle dit :

-          La prochaine fois que tu t’en vas comme ça sans prévenir personne, arrange toi pour revenir à l’heure au moins.

Harry grimace mais encaisse sans rien dire. La maquilleuse range son matériel et file en nous laissant seuls.

-          Tu viens nous voir sur scène ?, dit Zayn en souriant

-          Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, dis-je à regret

-          Effectivement, répond Louis

-          Tu devrais nous attendre ici, et même dormir un peu, ça te fera du bien, me dit Harry

-          Ouais t’as sûrement raison, dis-je, je vais essayer de dormir, de toute façon j’ai rien d’autre à faire

-          T’inquiètes pas on sera vite là, dit Niall en rigolant

-          Merci petit Irlandais !

Nous rigolons tous les six, ça fait du bien d’être ensemble. Je serre chacun des garçons dans mes bras avant qu’ils partent se changer pour monter sur scène. J’empêche Harry de m’embrasser, de peur d’abîmer le travail de Lou.  Les garçons filent et me laissent seuls dans la salle. Je m’allonge sur le canapé qui trône au milieu de la pièce et je continue à pianoter sur mon téléphone. Je ne sais si c’est Harry ou Louis mais l’un des deux a chargé quelques musiques sur mon téléphone, je les lances en aléatoire, je ferme les yeux et ne tarde pas à m‘endormir.

 

 

Alors ? L' "enlèvement" de Cécile ? Ses inquiétudes ? L'arrivée du couple à New-York qui retrouve Louis ? L'astuce du téléphone ? La réaction des boys quand Harry revient enfin ? Lou qui semble énervée aussi ? Vous pensez qu'Harry a été inconscient de faire une telle chose ? Est-ce que les craintes de Cécile sont légitimes ? Comment pensez-vous que leur situation va évoluer ? Comment pensez-vous que les boys vont réagir quand Harry et Cécile vont tout leur expliquer ??