Chapitre 7 : Boston enfin…

 

Après encore presque une demi-heure à câliner Harry, nous nous décidons à déjeuner.  Harry pose le plateau sur le lit, entre nous deux. L’avantage des grands hôtels c’est qu’ils servent un petit-déjeuner continental.  Alors qu’Harry jette son dévolu sur le salé je m’empare du sucré.  Qu’est-ce que ça fait du bien de manger ! Je me croirais presque à la maison avec mon thé et mes croissants. Bon, je suis à presque 6000km de chez moi… A bien y réfléchir c’est presque pareil. Ou pas… Je n’aurais jamais cru dire ça un jour mais ma maison me manque…

-          Cécile, ça va pas ?, me demande Harry, quelque peu inquiet

-          Si si ça va, je pensais juste à quand je vais retourner chez moi…

Il replonge la tête dans son petit-déjeuner. Pas très loquace au réveil le jeune homme. Une fois mon petit déjeuner englouti je file à la salle de bain pour m’habiller.  Pas le choix, les sous-vêtements seront affreusement sexy. Un short et un t-shirt et c’est très bien comme ça. Je me coiffe rapidement et me brosse les dents. Harry finit par me rejoindre. Il s’est habillé ( polo pantacourt ) et tente vainement de se coiffer. Une fois que nous sommes tous les deux prêts il me dit :

-          T’es prête à retourner à Boston ?

-          Euh… Ouais… De toute façon il le faut. J’ai bien besoin de savoir ce qui m’est arrivé.

Je me retourne pour prendre le sac avec toutes mes affaires mais Harry arrête mon geste.

-          Laisse-le ici, on reviendra à coup sûr à l’hôtel avant que tu repartes en France.

Comment ça on reviendra ici ? ça veut dire qu’il veut me garder près de lui ? Non, c’est pas possible je dois divaguer un peu. Il veut juste s’assurer que je reprenne bien l’avion. Ben oui, c’est sûrement ça.

Je hausse les épaules et emboîte le pas à Harry. Une fois que nous avons chacun mis nos chaussures et pris notre veste nous descendons ( en courant et en chahutant comme des gamins ) dans le hall.

-          T’as l’air plus réveillée que tout à l’heure, me dit Louis en souriant.

Bon en même temps, tout à l’heure je me planquais sous le drap pour ne pas qu’il me voie nue. Je salue rapidement les autres garçons d’un signe de tête et nous sortons de l’hôtel. Encore une fois, il n’y a personne dehors. C’est bizarre. Ils sont adulés par des millions de fans et pas une seule devant leur hôtel ? Carrément louche.

-          Pourquoi y’a pas de fans devant votre hôtel ?

3148222450_1_2_ZCbPqj28

Sans me répondre directement, Zayn me fait signe de regarder autour de moi. Les fans sont bien là, mais tenues à distance par des policiers et les gardes du corps.  Harry passe sa main dans mon dos et m’incite à monter rapidement dans le bus. Le bus ? Le bus de tournée bien sûr. C’est une petite merveille, à l’intérieur on dirait tout sauf un bus : de gigantesques banquettes, télé, ordinateurs, consoles de jeux etc… Bref de quoi occuper les interminables heures qu’ils passent sur les routes.  

Nous nous installons tous les six au fond du bus, les gardes du corps qui nous ont emboîté le pas s’installent à l’avant. Un, deux, trois, quatre … huit gardes du corps ?!? Et bah… Le bus démarre enfin, pour deux longues heures de trajet. Je suis extrêmement fatiguée, et je commence à angoisser de ce que nous allons découvrir. Je m’endors très vite sur l’épaule d’Harry, qui a commencé une partie de jeux vidéo avec les autres garçons.

Lorsque je me réveille une paire d’heure plus tard les garçons sont toujours en train de jouer. C’est Louis qui gagne et Niall qui perd. En regardant par la fenêtre je m’aperçois que nous sommes à Boston. Quelques souvenirs de ces immeubles me reviennent en mémoire. Mais inlassablement, ce qui tourne dans ma tête c’est l’accident. Je revois la scène, je revois les gens autour, les immeubles autour…

-          STOP !

J’ai crié ce mot tellement fort que tout le monde dans le bus a sursauté. Nous sommes dans la bonne rue. C’est ici que s’est déroulé l’accident. Ici que mon voyage a basculé. Harry fait signe au chauffeur de s’arrêter sur le côté de la route pour que nous puissions descendre.

-          Tu veux qu’on vienne avec toi ?, demande Liam

-          J’aimerai bien. J’ai peur de ce que je pourrais découvrir.

Les garçons et deux des gardes du corps se lèvent. Il est près de midi et peu de monde arpente les trottoirs de la ville à cette heure. Nous sortons du bus tous ensemble. Je m’approche du bord de la route, et remarque l’immense trace de sang en plein milieu, pile là où le taxi qui me transportait à fini sa course. Du sang, beaucoup de sang… Trop de sang… Cette vision me révulse et je vomis tout mon petit-déjeuner sur le bord de la route.  Harry a passé son bras autour de ma taille pour m’empêcher de tomber et Zayn me tend une bouteille d’eau. Je me rince la bouche et me retourne vers eux.

-          Vous voyez la trace rouge là-bas sur la route ? ( ils acquiescent en silence ) C’est là qu’a fini le taxi qui me transportait…

Je ferme les yeux et me remémore la scène. La vitesse excessive du chauffeur, la collision avec la voiture d’en face, les nombreux tonneaux, et enfin l’arrêt de la voiture. Enfin l’arrêt avant qu’elle ne soit à nouveau percutée et éjectée une vingtaine de mètres plus loin, à l’endroit exact de l’actuelle trace de sang.  Je me souviens parfaitement de tous les détails de la scène, je sais aussi que je suis restée consciente pendant tout l’accident. Je me souviens même d’avoir été emmenée par les pompiers. Mais emmenée où ? C’est ça qu’il faut que je sache.

Je regarde tout autour de moi et aperçois ce que je cherche.

-          Remontez dans le bus je vous rejoins dans deux minutes !

Les garçons se regardent mais remontent dans le bus. Je me dirige alors, à une vingtaine de mètres de là, vers un agent de police.

-          Bonjour Monsieur

-          Mademoiselle ?

-          Je voudrais avoir si vous savez où ont été transportées les victimes de l’accident qui a eu lieu ici-même il y a trois jours ?

Trois jours déjà qu’on m’avait sorti de cette voiture.

-          Ils doivent être à l’hôpital central mademoiselle

-          Merci !

Sans lui laisser le temps de poser quoi que ce soit comme question je repars en courant vers le bus et grimpe dedans. Là je dis au chauffeur :

-          Y’a moyen qu’on aille jusqu’à l’hôpital central ?

Il hoche la tête et programme son GPS. Je file rejoindre les garçons et leur explique rapidement que j’ai très certainement passé un certain temps à l’hôpital après mon accident, et que c’est pour ça que j’aimerai qu’on y aille.

-          T’as aucun souvenir de l’hôpital ?, demande Niall

-          Pour le moment non. La dernière chose dont je me souviens c’est du visage du pompier qui m’a sorti de la voiture…

-          J’espère au moins qu’il était beau, dit Liam en souriant

Cette petite blague détend l’atmosphère et nous commençons à parler jeux vidéo sur le chemin de l’hôpital. Harry n’arrête pas d’avoir des petits gestes de tendresse envers moi. C’est mignon mais je ne suis pas dupe.  Je sais que je ne suis pas la première avec laquelle il s’amuse comme ça. Mais je m’en fous, je le laisse faire.

Lorsque le bus s’arrête devant l’hôpital, je sens une série de souvenirs refaire surface…